Charettes et voitures à cheval en Mayenne, cartes postales


Ambrières – Le Buret


Changé – Château-Gontier


l’Huisserie


Craon


Gorron – Laval


Laval


Laval


Laval


Laval


Mayenne – Meslay


Pré-en-Pail – Saulges


La Selle-Craonnaise


Senonnes – Saint-Charles


Saint-Cyr-en-Pail – Saint-Denis-d’Anjou


Saint-Fort – Villaines-la-Juhel


Saint-Denis-de-Gastines – Villiers-Charlemagne

Collections privées – Reproduction interdite, y compris sur autre lieu d’Internet comme blog ou site
Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

Une pensée sur “Charettes et voitures à cheval en Mayenne, cartes postales

  1. Report des commentaires de mon ancien blog :
    Marie-Laure, le 18 août : Par beau temps cela devait être bien agréable, surtout si la charrette avait une suspension ! les arbres plantés au long des routes offrant leur ombre bienvenue par canicule.Ces vingt dernières années ,ici, retour en vogue des carosses pour la mariée et des herses tirées par des chevaux, à ce propos: cela me rappelle dans « Jean de Florette » la procession pour l’enterrement du garde – chasse !

    Marie, le 18 août : Merci pour cette belle collection, qui nous ramène à d’autres temps …Il y avait aussi le « cabriolet », voiture légère à deux roues et le « cab », cabriolet où le cocher est placé par derrière.

    Marie-Laure, le 18 août : Hansom cab, d’après le nom de leur inventeur ,ici.C’était l’ancêtre du taxi . On en voit dans les films de Sherlock Holmes.Les rênes passaient sur le haut de la capote, il n’y avait que deux roues.En France, il y avait les victorias, découvertes, à quatre roues.Lorsque mon père était petit il prenait la diligence pour aller dans les Basses Alpes, leur nom à l’époque.. Pardon: j’ai mis « hearse » le mot anglais pour = corbillard…

    Marie, le 18 août : Vaste sujet… N’oublions pas le carrosse,( voiture de luxe à quatre roues, suspendue), réservé aux grands de ce monde.Dans les films d’époque, ils » versaient « souvent et on devait avoir recours au royer, forgeron ! Les chemins étaient mauvais et les brigands nombreux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *