Eustesse, prénom féminin en 1528 : saint Eustase abbé de Luxeuil

    Attention, je me lance dans un exercice perilleux !

Hier, nous avions une Eustesse Vallin veuve Lecomte. Il est vrai que la charmante, était déjà veuve en 1528, date du bail vu hier ! Elle est donc née il y a un demi-millénaire, et son prénom a eu le temps de changer de mode depuis !
La voici, et pour la lecture, reportez-vous à ma retranscription d’hier.

Cliquez l’image pour agrandir – Cette image est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire..

Ce n’est pas la première fois que je rencontre cet étrange prénom !

Le vingt et cinquiesme jour de janvier en susdit (1610) a esté baptizée par moy curé de la Poueze soubzsigné Michelle fille de Marin Boumier et de Jullienne Lemelle sa femme fut parrain Michel Bourgeoys marraine Eutesse Delaysir fille de Jehan Delaysir.
Je précise que malgré les courriels péremptoires qui m’ont adressé il y a 2 ans pas les gens de la Pouëze, pour me dire que je ne savais pas lire, car Boumier était Bouvier, je maintiens que lorsqu’on lit on doit impérativement compter les jambes, et que 3 jambes ne font jamais un V

  • Eustesse n’est pas Estelle ni Estèphe ni Eustaiche
  • Procédons par élimination :

      il n’y a pas plus de L que de F que de CH, donc restons à Eustesse.

    Dommage, car pour les Estelle et Estèphe et Eustache, c’était gâteau…

  • Tentons d’identifier une sainte
  • Plusieurs saints du nom d’Eustase aliàs Eustaise, du latin Eustasius, mais point de sainte. Mais le dictionnaire des noms de baptême, de G. Beleze, 1863, précise

    Eustasie : même fête que pour saint Eustase

    Les prénoms se terminant par …asie, ont pu avoir une forme ancienne an …aise, voir …aize, comme dans ORPHRAIZE, car lorsqu’on est passé du latin au français, cela n’a pas été rien… Pour ma part, je préfère conserver les formes anciennes, car elles font partie intégrante de celui ou celle que j’étudie.

  • les saints Eustase
  • Attention, il y en existe plusieurs, que voici, extraits de l’encyclopédie de l’abbé Migne, mais il faut retenir l’abbé de Luxueil, qui est le plus connu de tous.

    EUSTASE (saint), Eustasius ou Eustralius, martyr à Sébaste en Arménie, arrêté pendant la persécution de Dioclétien, fut d’abord cruellement tourmenté sous le président Lysias, ensuite sous Agricolaüs, qui le fit jeter dans une fournaise ardente. Saint Blaise, évêque de Sébaste, recueillit avec respect ses ossements, et exécuta fidèlement ses dernières volontés. Ses reliques furent portées à Rome dans la suite, et placées dans l’église de Saint-Apollinaire. — 13 décembre.

    EUSTASE (saint), était le septième évêque de Naples. Sa fête, qui ne remonte qu’à l’an 1616, fut établie à l’occasion de la découverte de ses reliques, arrivée cette année. —17 novembre. (Ce saint est à éliminer puisque notre Eustesse vivait avant lui ! Je le cite pour la forme.)

    EUSTASE (saint), abbé de Luxeuil, d’une famille noble de Bourgogne, fut élevé dans la piété et dans les sciences par Miget ou Miet, évêque de Langres, son oncle. Sa vocation le portant vers l’état monastique, il se retira dans le monastère de Luxeuil, alors gouverné par saint Colomban. Il fit, sous un tel maître, de si grands progrès dans la perfection, qu’il fut jugé digne de lui succéder dans le gouvernement de son monastère, lorsque le saint fondateur de Luxeuil fut exilé par Thierri, roi de Bourgogne, en 610. Eustase se trouva à la tête de six cents moines, qui le regardaient tous comme leur père. Thierri étant mort, et Clotaire II s’étant emparé de ses Etats, envoya saint Eustase à Bobio en Italie, pour proposer à saint Colemban de revenir gouverner son monastère de Luxeuil. Mais il échoua dans sa mission, et, à son retour d’Italie, en 614, il se rendit à la cour de Clotaire, pour lui faire part de l’insuccès de ses instances auprès de son ancien supérieur. Comme il était accompagné de saint Chagnoald, alors religieux à Luxeuil, il s’arrêta quelques jours chez Agneric, père de celui-ci, qui demeurait près de Meaux et qui était un des principaux seigneurs d’Austrasie. Sainte rare, fille d’Agneric, qui se trouvait malade, découvrit au saint abbé la résolution qu’elle avait prise de consacrer à Dieu sa virginité. Eustase dit au père que la maladie de sa fille ne venait que de ce qu’il l’empêchait d’exécuter sa résolution, et qu’elle en mourrait s’il ne consentait à ses pieux désirs. S’étant alors mis en prières, il lui rendit la santé en faisant sur elle le signe de la croix. Ensuite il alla trouver Clotaire, et lui remit la lettre dans laquelle saint Colomban le priait d’excuser son refus de quitter Bebbio, où sa présence était nécessaire. Revenu à Luxeuil, son zèle ne se borna pas à l’enceinte de son monastère; mais il alla prêcher l’Evangile aux habitants de la Franche-Comté et de la Bavière, dont plusieurs étaient idolâtres ou hérétiques. La réputation de sa sainteté était si bien établie, qu’un grand nombre de saints, même parmi les évêques, ne se conduisaient que par ses avis. Il mourut en 625, et eut pour successeur saint Walbert. Dès avant le 13e siècle, son corps fut porté à Vergaville, aujourd’hui du diocèse de Nancy, ou l’on fonda un hôpital qui porta son nom. — 29 mars.

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

    3 réponses sur “Eustesse, prénom féminin en 1528 : saint Eustase abbé de Luxeuil

    1. Rubrique vieux prénoms :Trouvé une Emerence 1697 Thorigné d’Anjou
      Note d’Odile : Emerance est très connue en Anjou, et a une chapelle à La Pouèze, fondée par Louis XI. Je vous en prépare un article.

    2. Il y a une série d’Eutesse à Ste Croix d’Angers au XVIe dans les familles Guyet, De Faye (Defais) et Chartier. Pas moyen de se tromper, elles signent toutes très lisiblement.

        Note d’Odile :

      Oui, merci.
      La première que j’ai rencontrée n’était pas à Angers, et ne savait pas signer, mais maintenant je suis habituée au prénom, et j’espère que ma page a servi à d’autres.
      Je descends des Guyet, et pour les de Faye j’ai une piste sans plus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *