Abel Coiscault engage la moitié de la closerie de Bouzailles, Combrée 1525

à Mathurin Coiscault, et on apprend à la fin de l’acte que cette moitié est affermée à Guillaume Coiscault.
La somme est si peu élevée, que cette moitié de Bouzailles a certainement été rémérée rapidement. D’ailleurs non seulement l’acheteur paye une somme peu importante, mais encore il touche les fruits de l’année !

Mathurin Coiscault est époux de Claude Soret, que j’avais déjà rencontée dans mon étude Coiscault, qui contient un grand nombre de Coiscault sans pouvoir tous les relier.

J’ai trouvé tous les actes qui sont sur ce blog, grâce à mes longues recherches. Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Cette trouvaille ainsi que sa retranscription constituent un apport intellectuel au titre de la loi, s’agissant de textes anciens. Par ailleurs ce blog constitue une publication. Seule la copie personnelle est autorisée. La copie ou discussion ailleurs sur Internet constituent un vol de propriété intellectuelle. Voici la retranscription de l’acte :

Le 6 janvier 1524 (en calendrier Julien donc 1525 nouveau style) en notre cour royale à Angers (Nicolas Huot notaire Angers) personnellement estably honneste personne Abel Coyscault marchand à présent demeurant à Challain soubzmettant etc confesse etc avoir aujourd’huy vendu quicté cédé délaissé et transporté et encores etc vend quicte cèdde délaisse et transporte perpétuellement par héritage
à maistre Mathurin Coyscault licencié ès loix sieur de la Mothe en Combrée qui a achapté pour luy et pour Claudine Soret sa femme absente pour eulx leurs hoirs etc
la moitié par indivis de tout le lieu et appartenances de la clouzerie de Bouzailles sise et située en la paroisse de Combrée et environs soient tant maisons rues yssues jardrins vergers prés pastures freuz (sic, mais pas compris) landes terres communes terres arrables boys buyssons vignes et autres choses quelconques elles soient et puissent estre dépendant dudit lieu tout ainsi qu’il se poursuit et comporte
et ainsi que défunt André Coyscault et honneste femme Jehanne Belot lors qu’il vivoit sa femme et à présent sa veufve père et mère dudit vendeur ledit lieu et appartenances escheu et advenu audit vendeur par le décès dudit André Coiscault son père le tenoient et exploitoient et tenu et exploité tant à tiltre successif d’acquest que autrement sans aulcune choses en excepter ne réserver
pour en jouir à l’advenir par ledit Me Mathruin Coyscault sa dite femme leurs hoirs
des fiefs dont elle est subjecte aux debvoirs anciens et accoustumés
transportant etc et est faicte ceste présente vendition cession et transport pour le prix et somme de 60 livres tournois dont a esté baillé payé et nombré paravant ce jour par ledit maistre Mathurin Coyscault audit Abel Coyscault la somme de 19 livres 10 sols ainsi que appert par certaine obligation passée soubz ladite court royale d’Angers par Nicolas Huot notaire juré d’icelle cour et comme ledit Abel Coyscault a confessé en notre présence
et l’outreplus de ladite somme de 19 livres 10 sols pour parfaire ladite somme de 60 livres qui s’est montée la somme de 40 livres 10 sols tz a esté payée baillée et nombrée par ledit Me Mathurin Coyscault audit Abel Coyscault que l’a eue prise et receue et dont il s’est tenu contant et bien poyé
à laquelle vendition tenir etc garantir etc aux dommages etc obligent etc renonçant etc foy jugement condemnation etc
et est tenu ledit Abel Coyscault faire lyer et obliger Magdelaine Raguière sa femme absente à ce présent contrat et le luy faire avoir agréable dedans ung an prochain venant et en bailler lettres de ratiffication à ses despens cousts dedans ledit temps à la peine de 10 escuz d’or soleil de peine commise applicable audit maistre Mathurin Coyscault ses hoirs et ayant cause en cas de défaut ces présentes néanmoins demourant en leur force et vertu,
o condition de grâce donnée par ledit Me Mathurin Coyscault audit Abel Coyscault ses hoirs etc de retirer et rémérer lesdites choses et faire la rescousse dedant ledit temps d’huy en ung an prochainement venant en poyant et refondant par ledit Abel Coyscault ses hoirs etd audit Me Mathurin Coyscault ses hoirs ledit sort principal avecques les loyaulx cousts et non autrement
et a esté dict et expressement convenu et accordé entre lesdits Me Mathurin et Abel les Coyscault que quelque retrait et rescousse qui soit ou pourroit estre faicte par ledit Abel Coyscault ou autres ses parents et lignaigers desdites choses héritaux ainsi par luy vendues audit Me Mathurin et nonobstant icelle rescousse qui en soit ou pourroit estre faite les fruits et revenus de la prochaine cueillette et levée de ladite moitié dudit lieu et appartenances de Bouzailles tant bleds vins et autres choses quelconques sont et demeurent dès à présent et demeureront audit maistre Mathurin Coyscault comme estant ce jourd’huy par luy achaptées audit Abel Coyscault pour les fruits tant levez que aussi ceux qui sont encore ailleurs audit lieu et appartenances de Bouzailles en ceste présente année et présente cueillette que ledit maistre Mathurin Coyscault eust eu et peu avoir si n’eust esté que iceux fruits provenus audit lieu de Bouzailles ont esté ja et sont perceuz par Guillaume Coyscault qui auroit et tenoir à ferme ladite moitié dudit lieu et appartenances de Bouzailles dudit Abel, laquelle ferme au moyen de ces présentes demeure nulle
présents ad ce discrète personne maistre Julien Valleroy prêtre recteur du Temple les Angers et Jehan Huot notaire du palais d’Angers tesmoings
fait et donné à Angers

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.
Les Coiscault ont tous deux une belle signature.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.