Inventaire des biens de feu Jacquine Séjourné épouse de François Daudin, Château-Gontier 1657

car elle laisse Elisabeth, leur fille, âgée de 4 ans. Et l’acte va nous apprendre quelque chose de très précès concernant la pension des enfants en ce cas, car nous rencontrons fréquemment que l’enfant devenu adulte et se mariant, doit sa pension.
Donc, ici, vous allez voir que Daudin, père de la petite Elisabeth âgée de 4 ans, n’est tenu la loger, nourrir et entretenir que jusqu’à l’âge de 12 ans.
Donc les 12 ans révolus, soit l’enfant était mis domestique alentour, soit il devait payer sa pension à son père.

Aussi, 2 oncles assistent à cet inventaire, et l’un d’eux se trouve être mon ancêtre François Prezelin époux de Perrine Séjourné. Ainsi, outre les parrainages que j’avais par ailleurs aux enfant Prezelin-Séjourné, j’ai aussi désormais la certitude d’un lien avec 2 soeurs. Malheureusement je n’ai pas trouvéles mariages et je suis toujours dans le brouillard concernant les Séjourné.

L’acte a été trouvé par Stéphane, car son ancêtre, René Ledroit, est l’un des appréciateurs de l’inventaire.
Mais l’inventaire n’était pas facile à comprendre et vous allez voir des ??? faute de mieux. Il est laboureur, et vous allez cependant comprendre qu’on vit chichement en literie et vaiselle, et pas même une chaise. On s’assied sans doute sur le coffre.

    Voir mes Séjourné
    Voir mes Prezelin

Stéphane a trouvé cet acte aux Archives Départementales de Mayenne série 3E11-62 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le samedi 28 juillet 1657 avant midy, devant nous René Rigault notaire royal à Château-Gontier furent présents establiz et deument soubzmis René Daudin laboureur père et tuteur naturel de Elizabeth Daudin fille mineure dudit Daudin et de deffunte Jacquine Séjourné demeurant au Sablonières paroisse de Saint Rémy d’une part, et François Prezelin royer mary de Perrine Séjourné demeurant au lieu de la Tousche paroisse de Monstreul et Sébastien Gaulmer aussy laboureur demeurant au lieu de Mordejeu ? mary de Sébastienne Séjourné oncles de ladite mineure d’une part, lesquels après que l’inventaire de l’autre part nous a esté représenté par lesdits establiz qui ont dict estre des meubles demeurés de la communauté dudit Daudin et de ladite deffunte Séjourné y faire arrest le prix duquel revient à la somme de 269 livres 8 sols de laquelle en appartient la moitié à ladite mineure âgée de 4 ans ou environ
a esté fait et accordé entre eux ce qui ensuit, c’est à savoir que ledit Daudin a promis et demeure tenu nourrir coucher et lever en sa maison ladite mineure jusques en l’âge de 12 ans sans qu’elle paye aucune chose et l’entrenir d’habits chaussures et autres vestements nécessaires et la somme de 60 livres tz laquelle somme iceluy Daudin demeure tenu paier et bailler à ladite Elizabeth Daudin sa fille dans ledit temps
et l’acquitera de touttes debtes
les charges de ladite communaulté consistent en la somme de 25 livres qu’il doibt à Servais Daudin son serviteur domestique pour leurs servir pendant 2 ans entiers, à René Paullu servante domestique dudit Daudin la somme de 12 livres pour une année de ses mestives, 12 livres d’arrérage de rente deue à honorable femme Françoise Rousseau veuve de deffunt Jacques Heslaud vivant sieur de la Menardière à cause du lieu où il est demeurant, à Seriye Blouin marchand tanneur à Menil la somme de 100 sols pour vendition de cuir, à Pierre Jaslot marchand en ceste ville la somme de 100 sols pour vendition de marchandise, à Mathurin Thonin Me apothicaire en ceste ville la somme de 4 livres pour médicaments fournis à ladite deffunte, à Pierre Daudin et Andrée Leroyer aulx services dudit Daudin et de ladite deffunte Séjourné la somme de 6 livres restant de leurs mestives jusqu’à ce jour, à Jean Daudin la somme de 30 sols pour un d…. ?

fait et passé audit Château-Gontier au tablier de nous notaire présents honorable homme Louis Heslaud sieur de la Ménardière demeurant audit lieu de la Sablonnière et René Ledroit métayer demeurant au lieu et mestairye de la Martinière le tout paroisse dudit Château-Gontier Sr Rémy tesmoings
lesdites parties ont déclaré ne savoir signer de ce enquis

  • l’Inventaire des biens
    1. Il est particulièrement difficile et j’ai fait ce que j’ai pu. Par ailleurs vous pouvez voir sur mon site de nombreux inventaires et un mini lexique, le tout par mes soins, mais malgré l’habitude que j’ai de ce genre d’exercice j’avoue avoir beaucoup du mal sur celui qui suit

    Le 28 juillet 1657
    Inventaire des meubles de René Daudin et de deffunte Jacquine Sejournée inventoriés par René Ledroit et Jan Joly
    Premier une table sur carrée avec une bancelle prisée 3 livers 10 sols
    Un grand cofre non fermant de clef prisé 3 livers 10 sols
    Un lit de bois de chesne garni de couette, d’un traverlis et orilier, deux draps, couverte de sarge sur fil avec courtine prisé 30 livres
    Une couchette de peu de valleur avec couette traverslit et deux draps prisé 8 livres
    15 livres d’étain prisé la livre à 19 sols, soit 14 livres 5 sols
    2 daviers (barre de fer) et un hachereau, une serpe à talier prisés 4 livers
    2 faux et batenant prisés 5 livres
    2 crocs à bécher et 2 à dersaucer 4 livres
    3 tranches plattes prisés 40 sols
    un rateau et 2 vielles palles 25 sols
    2 serceauz et une serpe 40 sols
    un broc et une hache à devinier et un touge et un pic à provier et 3 faucilles 50 sols
    un grand chaudron et un moien une poile à fricasser et un poilon 8 livres
    2 rouets 3 livres
    un travoil et fuseaux de rouet et denain 10 sols
    2 sacs et un pasouer et une pere de balaines 30 sols
    39 livres de chanvre à raison de 3 sols 3 deniers la livre soit 6 livres 3 sols 6 deniers
    2 tonneaux et 3 busses prisés 6 livres
    4 autres draps 4 livres
    3 grandes napes et 3 serviettes et un petit encherier prisés 4 livres 15 sols
    un crochet à peser 15 sols
    3 grands pourceaux et 4 petits prisés 9 livres
    4 mères vaches et un veau d’un an et un petit 50 livres
    2 pots de saing (saindoux) … pesé 20 livres à 4 souls la livres revenant à 4 livres
    un deneau (aliàs « demeau » qui est en Anjou et dans le Maine, une ancienne mesure de capacité pour les grains, équivalent à 10,923 litres à Château-Gontier) une mesure un pot de bois 28 sols
    une panne (récipient pour la lessive) et la selle et 10 pots de terre une buis et escuelles de terre 40 sols
    la marmitte et la culier (cuiller) 30 sols
    2 charniers et la viende qui est dedans 15 livres
    du bois de chaufage 5 livres
    la moitié du vin, les poids de febves, lin, chambvre, orge et autres fruits 5 livres
    2 claveures (serrures et au Moyen-âge le serrurier s’appelait le claveurier) et un virolet (sorte de vrille, et en Anjou, anneau formé d’un tendon de muscle qui relie la gerge au manche du fléau en lui permettant de tournoyer librement) 12 sols
    2 coints de fer et 2 chevil ( ?) 20 sols
    2 brill ( ?) de cox ( ?) en faire d’une ( ?) 40 sols
    une fourche de fer 15 sols
    une eschale et perniret ( ???) 20 sols
    du fil et lalle ( ?) futière 20 sols
    3 deneaux (demeaux) de farine 40 sols
    2 poches et un bisac et une crémalière 42 sols
    Ledit Daudin prendra le blé et déchargera la mineure des taux et des réparations

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

    8 réponses sur “Inventaire des biens de feu Jacquine Séjourné épouse de François Daudin, Château-Gontier 1657

    1. Bonjour

      les Daudin sont sans doute d’origine de Bazouges, un enfant du couple René Daudin / Sébastienne Séjourné est né à Bazouges, Pierre Daudin le 28/01/1644 (p22) peut être le 1er né de ce couple

      au mois de septembre 1654 un mariage de René Daudin et de Jeanne Valleray à Bazouges (index p20) peut être vf de Jacquine Séjourné

      St Fort, Molières et Bourg Philippe n’ont pas de registres pour ces années.
      De mémoire le patronyme Séjourné est assez rare, je ne le rencontre quasiement jamais . Pour mes ancêtres portant ce patronyme, ils sont tous plus au Sud
      Anne Séjourné épouse Thibault de Vern née vers 1615
      Louise Séjourné épouse Juette du Louroux Béconnais née vers 1522
      Perinne Séjourné épouse de Isaac Moreau de la Pouèze née vers 1610
      Jean Séjourné époux Moriceau de Brain sur Longuenée né vers 1595
      Tous géographiquement Semblable

      il est étonnant de ne pas retrouvé le 2ème mariage de Sébastienne Séjourné sur Chiot, autant le 1er a dut avoir lieu sur la commune dont elle était originaire autant le 2ème…Résidente de Chiot…

      Si je trouve des actes les concernant, je vous les envoie
      Bonne Journée
      Stéphane

        Note d’Odile :

      Bonjour Stéphane
      Merci infiniement pour toutes ces précieuses indications.
      Bonne journée à vous
      Odile
      PS j’ai un unique acte notarié sur les Séjourné, et ce en 1597, mais ils sont à Ingrandes !!!

    2. Bonjour,

      d’une façon tout à fait annexe, la référence dans cet acte à la « rente deue à honorable femme Françoise Rousseau veuve de deffunt Jacques Heslaud vivant sieur de la Menardière » nous renvoie à d’autres articles et commentaires de ce blog sur les Rousseau et Heslaud, dont au moins celui du Mardi 10 avril 2012 « Cession de créance à Pierre Rousseau, Angers 1591 ».

      Cordialement,
      Luc

        Note d’Odle

      Bonjour Luc
      Oui, Merci
      Je suppose de mon côté que les Hellaud, qui sont très présents dans les parrainages en question, étaient propriétaires bailleurs du lieu de la Touche où demeure le couple Daudin Séjourné.
      Les liens, y compris financiers, étaient donc étroits.
      Odile

    3. Voilà une autre Séjourné: Jean Hardye, maître orfèvre à Angers. Il épouse par contrat de mariage du 15 août 1585 Perrine Séjourné, fille de Pierre, « mareschal », et de Christoflette Duport. Bonne soirée, R.-Yves Gagné

        Note d’Odile :

      Bonjour monsieur
      effectivement, c’est très intéressant
      Reste à retrouver la cote de l’acte ou tout au moins le nom du notaire pour voir l’acte entier.
      Votre note tient-elle des biographies d’orfèvres extraites de l’ouvrage qui leur est consacré ?
      Odile

    4. E.4127.(Carton.)-1 pièce,papier.
      XVIIIe siècle._VERN (de).
      -Note du feudiste Audouys sur la famille de Vern.
      (Série E titres de famille.AD du Maine et Loire.C.Port.)

    5. Bonjour, il s’agit du copie-coller de mon article sur les Hardye déjà cité sur ce blog, co-écrit avec Michèle Taillandier, qui lit peut-être ce blog. Je n’ai rien d’autres, hélas. Cordialement, R.-Yves Gagné

        Note d’Odle :

      Bonjour monsieur
      Dommage, car il est essentiel de voir les preuves.
      Mon travail est uniquement basé sur les preuves.
      Je pense qu’il ne faut pas se contenter de compiler les feudistes qui ont sévi aux siècles précédents. Sur le terme « sévi », vous pouvez consulter sur mon site ma synthèse sur ces prétendus généalogistes des siècles passés qui ont fait beaucoup d’erreurs.

      Donc, il faut absoluement retrouver le nom et lieu d’exercice du notaire afin de voir l’acte.
      Bonne journée à vous, écalée par les fuseaux horaires
      Odile

    6. Rebonjour, j’ignore si je vous ai déjà communiqué ce qui suit: dans le registre de Ste-Croix, on trouve (je n’en ai pas d’autres) Cordialement, Yves G.
      ste-croix 1498-1644
      159droite antoine séjourné 1550
      233d Important Perrine b 13 novembre 1568 Angers (Sainte-Croix) fa Pierre Sejourné et Christophellette parrain et marraine Pierre Gasnier son beau-père (sic!) marraines Guillemine Loutrage et Françoise Herart
      335d Antoine b 31 octobre 1586 fs Jean Hardy et Perrine Sejourné pm honneste homme Pierre Sejourné grand père dudit enfant (signe) Me Maurice Blancvillain avocat (signe) et Louise Brouze dame de Puignechard
      392g Marie b 20 novembre 1594 pm hon homme Isaye Hardy mais aussi orfèvre marrains honnestes femme Francoise Sejourne et Perrine Godes veufe de Joseph Joly

        Note d’Odile :

      Merci infiniement.
      Je vais voir ces actes tout de suite.
      Bonne journée à vous
      Odile
      PS à la même époque, il y a aussi des Séjourné au Louroux-Béconnais selon mes propres relevés. Je viens de les ajouter dans mon étude de ce patronyme, à fin de synthèse.

    7. Rebonjour à tous
      J’ai donc été voir les actes sur Angers Sainte Croix, enfin je me suis contentée de ceux dont Yves donnait la référence précise, mais j’avoue qu’il serait intéressant de refaire tout ce registre pour voir chaque fois où cette famille est en parrainage ou auters actes.
      C’est la seule famille sachant signer, enfin aux dates les plus reculées, et donc elle n’est pas liée aux autres à cette date, ainsi ceux du Louroux-Bconnais que j’ai mis aussi dans le fichier SEJOURNE.
      J’ai aussi mis le nombre de porteurs en France d’une ligne téléphonique 768, dont 236 en Pays de Loire.

      Voir mes Séjourné

    8. Bonjour

      Je viens de regarder votre fichier Séjourné,

      Anne Séjourné épouse Thibault de Vern née vers 1615

      et je m’apperçois que dans votre étude, elle est née au Louroux Béconnais. Je ne vous avais pas donné le nom de ces parents car je ne savais pas d’ou ils étaient.

      http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=24987

      Après le Louroux, ils (François Séjourné et Jeanne Jouin) sans doute parti pour Vern d’Anjou

      Merci our cette trouvaille
      Stéphane

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.