Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714 (fin 1685)

1685 : juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre

Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 3 juillet (1685) monsieur Bernard fils de monsieur Bernard conseiller honoraire au siège présidial de cette ville et de la dame Audouin se fit installer en la charge de conseiller audit siège possédée cy-devant par Mr de la Blanchardière Audouin qui l’a vendue à cause de sa surdité.
  • Le 7 (juillet 1685) mourut monsieur Martineau sieur de Princé mari de la dame de la Lande, fille de feu monsieur La Lande prévost d’Anjou. Il a laissé plusieurs enfants ; Mr Martineau archidiacre, un autre chanoine en l’église d’Angers et Mr Martineau maître des comptes en Bretagne.
  • Le 8 (juillet 1685) mourut monsieur Milon, fils de feu monsieur Milon assesseur au présidial de Tours, contrôleur à la Pointe ; sa commission lui valait plus de 2 000 livres de rente. Il avait épousé en premier mariage la fille de la dame Gillot d’une condition fort médiocre dont il a un garçon et une fille et en secondes noces la demoiselle Briand veuve du sieur Marest du pays de Laval, dont il n’y a point d’enfants ; il était âgé de 45 ans. (la Pointe est le poste de gabelles de Bouchemaine, le plus important d’Anjou, sur la Loire où les bateaux chargés de sel remontaient depuis les salorges de Nantes)
  • Le 11 (juillet 1685) sur les 4 heures du matin, un homme fut assassiné dans le bois du Fouilloux sur le chemin de cette ville à Serrant.
  • Le 13 (juillet 1685) mourut monsieur de Chevreue gentilhomme âgé de 70 ans. Il a laissé plusieurs enfants, un prieur curé de Tiercé, un autre curé de Corzé, un autre cy-devant capitaine au régiement de … a épousé la fille de Mr Bodin sieur de Logerie, qui avait esté longtemps capitaine et gouverneur du Château Trompette à Bordeaux, et de la dame Toublanc. Sa femme s’appelait Sicault.
  • Le 20 (juillet 1685) monsieur Grimaudet épousa mademoiselle de la Chausseraye Bérault. Il est frère de monsieur Grimaudet et de la dame veuve Mr Chauvel sieur de la Boulaye, procureur du Roy au présidial de cette ville. Il était bénéficier avant ce mariage.
  • Le 30 (juillet 1685) le sieur Pottier, cy-devant praticien au palais, se fit recevoir à la charge de huissier audiencier au siège présidial que possédait cy-devant le Sr Richard.
  • Le mesme jour (juillet 1685) mourut la femme de monsieur Méguion ; elle était d’une taille prodigieusement grosse ; elle a laissé plusieurs enfants ; une fille a épousé feu monsieur de Crespy Sr de Chauvigné dont elle a des enfants ; il se blessa à la chasse d’un coup de fusil dont il mourut quelques jours après. Elle s’appelait …
  • Le 9 août (1685) mourut monsieur Poisson âgé de 73 ans, doyen de notre compagnie. Il y avait 47 ans qu’il était avocat. Il a laissé plusieurs enfants, monsieur Poisson avocat au Conseil, Mr Poisson chanoine régulier, prieur curé de Trélazé, une fille qui a épousé monsieur Jamet aussy avocat, et une autre Mr Lejeune de la Grandmaison. Il fut enterré le lendemain à St Maurice.
  • Dans ce temps, Mr Boylesve, fils de Mr Boylesve lieutenant général et de la dame Lechat prit possession de la chanoinie de St Maurice que lui résigna son frère aîné.
  • Le 13 (août 1685) mourut monsieur Jolly
  • Le 27 (août 1685) mourut monsieur l’abbé de la Grue Gilles, fils de défunt monsieur Gilles de la Grue et de la dame Chotard.
  • Le 30 (août 1685) monsieur Louët sieur des Longschamps conseiller au siège présidial de cette ville, fils de monsieur Louët cy-devant lieutenant particulier audit siège et de la défunte dame Serezin, épousa la fille du sieur des Varannes Blouin.
  • Le 31 (août 1685) monsieur Boylesve Goismard fut installé en la charge de conseiller au siège présidial de cette ville possédée cy-devant par monsieur Artaud prêtre archidiacre de l’Eglise.
  • Les 5, 6 et 7 septembre (1685) on démolit le temple de Sorge, qui servait depuis longtemps à l’exercixe de la religion des huguenots prétendue réformée, ce qui fut ordonné par arrest du parlement confirmatif de la sentence de ce présidial.
  • Le 9 (septembre 1685) mourut le sieur Oger praticien au siège présidial de cette ville.
  • Le 10 (septembre 1685) mourut mademoiselle Paulmier veuve de feu Paulmier avocat ; elle s’appelait Verdier.
  • Le 6 (octobre 1685) mourut la femme de monsieur Artaud bourgeois ; elle s’appelait Magdelaine de La Lande ; elle était de la ville de La Flèche.
  • Le 8 (octobre 1685) le sieur de la Lucière Simon, frère de Mr de la Benardaie Simon seigneur d’un fief dépendant de sa maison de campagne proche Candé, était allé à la chasse avec son valet, et ayant rencontré le fils de Mr François Leroyer, avocat, avec son frère âgé de 19 ans, aussi seigneur d’un fief joignant celui de Mr de la Lucière, les uns et les autres fort jaloux de la chasse se demandèrent l’arme en s’approchant leurs fusils bandés. Le cadet Leroyer tira son coup sur le Sr de la Lucière qu’il tua ; son valet pour venger sur le champ la mort de son maître tira aussy son coup sur ledit cadet Leroyer et le tua. Le Sr de la Lucière a épousé la Delle Testard qu’il a laissé chargée de cinq enfants. (cet épisode est hyper connu et déjà plusieurs fois sur mon site)
  • Le 11 (octobre 1685) monsieur Lemestre de Monsabert cy-devant conseiller an parlement mourut en sa terre de Monsabert âgé de 60 ans. Il avait la dame Sérézin fille du feu Sérézin notaire en cette ville, laquelle a pour frère Mr Serezin cy-devant président en l’élection de cette ville, et pour sœur la dame de la Cochetière Deniau, dont le mari est conseiller au Parlement de Bretagne. Leur père leur donna en mariage à chacun cinquante mil escus. Ledit Sr de Monsabert a marié sa fille à Mr … aussy conseiller au Parlement de Paris.
  • Le 15 (octobre 1685) mourut monsieur de la Fourrerie Ganches bourgeois et fut enterré dans l’église de Villevesque, âgé de 58 ans.
  • Le mesme jour (15 obobre 1685) mourut monsieur Herbereau des Cheminaux Sr de St Léonard. Il avait épousé en premières noces mademoiselle Augeard dont il y a des enfants, et en secondes noces Melle …
  • Le 22 (octobre 1685) mourut la fille de Mr Touchaleaume et de la défunte dame … Elle a épousé monsieur Provost strong>bourgeois, dont elle a laissé des enfants ; elle est morte de langueur ; elle était malade il y a onze ans.
  • Le 23 (octobre 1685) mourut la femme de monsieur de Villenières Bault ; elle était fille de défunt Mr Angot orfèvre en cette ville ; elle a laissé neuf enfants.
  • Le 25 (octobre 1685) mourut monsieur Aubert marchand de draps de soye. Il avait épousé en premières noces la dame Cordon, dont il n’y a point d’enfants et en secondes noces la fille de Mr Fortin aussy marchand.
  • Le 3 novembre (1685) mourut le sieur Mauriveau, âgé de 68 ans.
  • Le 10 (novembre 1685) mourut le sieur Gilbert de Pontchâteau commis juré au greffe du siège présidial de cette ville. Il était âgé de 60 ans.
  • Le 18 (novembre 1685) mourut la veuve du feu sieur Coutard, commis juré au greffe du siège présidial de cette ville, âgée de 83 ans ; elle s’appelait Augeard ; elle a laissé deux enfants, Mr Coutard sieur de Bourné avocat, et une fille mariée au sieur Beguier dont il y a trois enfants. Ledit Sr Beguyer remarié à la demoiselle Chenouvrier.
  • Le 20 (novembre 1685) mourut monsieur Elye sieur des Roches, conseiller honoraire au siège de la prévosté, conseiller et échevin perpétuel de l’hôtel de cette ville, mari de feu demoiselle Brouard du Marais sa 1ere épouse. Il était fort puissant de taille. Il a laissé plusieurs enfants. L’aîné a épouse Melle des Mazières, un autre la feue Delle Millecent. Il est mort d’apoplexie et de létargie. Il a été enterré à St Maurille.
  • Le 25, 27 et 30, il arriva en cette ville seize hommes du régiment d’Alsace pour y passer leur quartier d’hyver. Ils sont allemands et presque tous Lutériens. Ils ne sont point à la charge de la ville ; le bourgeois leur fournit seulement les ustencilles ; le Roy leur donne six soux par jour, mais comme ils sont ivrognes et que dans cet état ils sont extrêmement incommodes et que sur leurs six sous leur capitaine prend un sou six deniers, on aime mieux prendre leur peu d’argent et les nourrir, cela les engage de vivre avec plus d’honneur. La plupart des bourgeois en agissent de cette manière ; ce sont de ces soldats qui travaillent à ce canal depuis Chartres jusques à Versailles. Comme ce grand ouvrage ne finira pas si tost, il y a apparence que nous les verrons pendants plusieurs années. Les veuves et filles servent d’aydes aux pauvres gens ; elles ont de 2, 4 et 5 sous.
  • Le 25 (novembre 1685) Mr Joulain, prêtre, frère d’un curé près de Saumur, fut tiré d’une perrière proche cette ville où apparemment il était tombé par malheur depuis plusieurs jours ; il n’y avait aucune marque qu’on lui eut fait de violence.
  • Le 7 décembre (1685) le fils de Mr Leroyer avocat, mari de la fille de Mr de la Grange Gault, aussy avocat, fut pendu par effigie et exposé au pilori le mesme jour pour avoir tué le sieur Simon de la Lucière dans cet assassinat arrivé le 8 du mois d’octobre dernier.
  • Le 14 (décembre 1685) mourut la veuve de feu monsieur Bodin Sr de Logerie qui avait été longtemps capitaine et gouverneur du château trompette à Bordeaux. Elle s’appelait Toublanc, âgée de 57 ans ; elle a laissé deux filles dont la cadette a épousé Mr de Chevreux gentilhomme.
  • Le 12 (décembre 1685) mourut la fille de feu Me Phelipeau avocat et de la Delle Blouin. Cette fille avait du mérite extrêmement ; elle était religieuse hospitalière, âgée de 28 ans ; elle est morte pulmonique.
  • Le 13 (décembre 1685) mourut monsieur Maugin prêtre âgé de 49 ans ; on l’appelait le Doyen des vicaires ; il chantait fort bien et était d’une humeur agréable et enjouée.
  • Le 20 (décembre 1685) mourut la femme de feu monsieur du Temple Erreau, docteur régent en droit et conseiller au siège de la prévôté ; elle s’appelait Verdier sœur de Mr Verdier conseiller honoraire au siège présidial de cette ville, docteur régent du droit français ; elle était âgée de 68 ans. Elle a laissé 7 garçons, l’aîné est avocat général en la chambre des Comptes de Bretagne, et est veuf de la dame de Vignieux qui luy a laissé 4 enfants ; il s’appelle Mr de Bertignole Erreau ; Le 2e est Mr de la Simonière Erreau conseiller au siège présidial de cette ville et a épousé la dame Garsenlan ; le 3e est Mr de Chanzeaux Erreau aussy conseiller audit siège et a épousé la dame de la Lande Bridon, dont la sœur a épousé Mr Paytrineau cy-devant présidant au siège de la prévôté de cette ville ; le 4e encore garçon.
  • Le 21 (décembre 1685) le sieur Malville, un des greffiers en chef au siège présidial de cette ville épousa une des filles de feu Mr Romain avocat et de feue demoiselle Joubert de la Vacherie ; ce mariage a été désapprouvé de toute la famille de la fille pour des raisons d’intérêt.
  • Dans ce temps, le Roy envoya un ordre pour obliger les Huguenots de cette ville de faire abjuration comme dans les autres villes de ce royaume. On envoya dans leurs maisons un grand nombre de soldats du régiment d’Alsace pour y vivre à discrétion ; leur grande dépense les força tous d’embrasser notre religion dans ce moment. Dieu veuille que ce soit pour la gloire.
  • Il y eut en même temps dans la paroisse de Chatelaye vers la ville de Château-Gontier, un loup enragé qui dévora dix personnes et en mordit plus de trente.
  • Dans ce mesme temps, les affaires du sieur Coignard éclatèrent ; il disparut aussitôt. On dit qu’il a fait banqueroute de plus de 60 000 livres ; il a fort trompé, on le croyait riche et accomodé. Il avait été cy-devant hôte de la maison où pend pour enseigne un Griphon rue de la Poissonnerie.
  • Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
    Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930
    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

    Une réponse sur “Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714 (fin 1685)

    1. Report des commentaires parus sur mon ancien blog :
      Marie-Laure, le 4 avril : Mentionné dans un de mes commentaires précèdents sur ce journal d’Estienne Toysonnier : Guy Monnier était le chirurgien qui avait fait une « césarienne » en 1675 à Méral .Je vous en envoie une copie par e-mail.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *