11 juillet 1938

un jour pas comme les autres

    • La France se dote de la Loi sur l’organisation générale de la Nation pour le temps de guerre : Conditions générales dans lesquelles s’exerce le droit de réquisition etc…
    • Reims inaugure sa cathédrale restaurée
    • Howard Hughes a franchi l’atlantique en 16 h 35 min battant le temps de Charles Lindberg
    • le roi Georges VI va mieux
    • Jules Rossi remporte la 6° étape du tour de France : Bordeaux, Arcachon, Pau
    • Conférence internationale d’Evian (6 -15 juillet 1938), à l’initiative de Roosevelt, réunissant les représentants de 32 pays pour trouver des pays d’accueil pour les 650 000 Juifs que l’Allemagne veut expulser. C’est un échec.
    • les Japonais attaquent les Soviétiques à la frontière sibérienne en déclarant que ces derniers ont violé la frontière Mandchourienne. Mais après 1 mois de combats, ils sont obligés de se replier.
    • Juden dürfen sich nicht an Kurorten aufhalten (en Allemagne, les Juifs sont interdits de séjour dans les stations thermales)
    • la société allemande de construction aéronautique Bayerische Flugzeugwerke AG devient Messerschmitt AF

et en cette année 1938 :

    • Rina Ketty chante J’attendrai
    • elle chante aussi Sombreros et mantilles
    • Fernandel Ne me dis plus tu
    • Mistinguette Mon homme
    • Maurice Chevalier Ah ! Si vous connaissiez ma pomme
    • Tino Rossi Sérénade portugaise
    • Edith Piaf C’est lui qu’mon coeur a choisi
    • Ray Ventura Qu’est-ce quon attend pour être heureux ?
    • Jean Sablon J’ai ta main
    • Jean Lumière le Tango chinois
    • Damia Johny Palmer
    • On danse le Tango.
    • Serguei Eisenstein réalise le film « Alexandre Nevski »
    • Marcel Carné « Quai des Brumes »
    • L’américaine Pearl Buck reçoit le prix Nobel de littérature,
    • tandis que celui de chimie est attribué à l’Autrichien Richard Kühn.
    • L’Italien Enrico Fermi reçoit le prix Nobel de physique et fuit l’Italie de Mussolini pour les Etats-Unis. Il va devenir en 1942 le père de la première pile atomique.

Je viens au monde en ce 11 juillet 38

Des jours sombres se préparent, mais le sait-on déjà ! Deux yeux viennent de s’ouvrir à Nantes, qui vont vivre : les bombes, la cave, l’exode en charette à cheval à Gesté, maman criant “Hue Papillon !” pour inciter le cheval dans les côtes, mais tout le monde descendant pour l’aider, puis Guérande, les Allemands au 1er étage nous au 2e jouant en silence, encore des bombes cette fois sur St Nazaire, qui font remuer la vaisselle à Guérande dans les placards, le retour en train qui met une éternité, il s’arrête partout, toutes fenêtres ouvertes pour mieux se tendre les bras et embrasser tout le monde, puis Nantes, notre première nuit collective sur des matelas sous un immense hall, encore toutes les embrassades, mais, les ruines, le pont de bateaux pour franchir la Loire, et le pont Transbordeur sur l’autre bras de Loire, l’arrivée des Américains lançant des chewing-gums, mon père rapportant le premier pain blanc, et le seul bénédicité qu’il récita jamais tant l’arrivée du pain blanc était important après les privations !
Puis le lycée, la correspondante Allemande, devenue amie depuis 62 ans, l’Europe qui se construit, la paix…

Oui, je suis née le jour où la France se dotait d’une pareille loi ! je suis née avant-guerre, comme on a longtemps dit après.

Odile

17 commentaires pour “11 juillet 1938”

  1. heulle dit :

    je vous souhaite un bon anniversaire.
    annik

  2. Jérôme dit :

    Bon anniversaire à vous Odile.
    Et comme on dit par chez nous “per molts anys” !

  3. Françoise Rannou dit :

    Bon anniversaire, Madame et Merci de nous rappeler l’instabilité du Monde .

      Note d’Odile :

    je suis en train d’écrire mes mémoires de guerre, car j’en ai beaucoup.
    ceci pour ma famille uniquement.

    Or, hier, au téléphone, quelle ne fut pas ma surprise de décrouvrir qu’une nièce, âgée de 36 ans, ne comprend pas ce que signifie PAIN BLANC.
    Aussi, devant cette réaction, je me demande si je ne ferais pas mieux de susciter sur des pages dédiées, vos témoignages, sur des sujets comme celui là.
    Il se trouve que j’ai travaillé dans la farine (meunerie, puis biscuiterie) et en technicienne, aussi la farine de blé ne m’est pas inconnue.
    Or, il y a 10 jours, j’ai fait des recherches aux AD44 sur le sujet, dans les fonds des restrictions durant la période 47-48, et j’en suis rentrées chez moi tout à fait édifiée. Je suis prête à raconter pourquoi si mes lecteurs jugent interessant.
    Odile

  4. Marie dit :

    Très heureux anniversaire Madame.
    Longue vie à vous,qui nous faites découvrir le monde d’antan.

  5. Galissonnière dit :

    Bon anniversaire à vous Odile.
    Comme vous, j’ai connu la guerre, les bombardements de Nantes, l’exode à pied, la vie dans la campagne et dans la poche de St Nazaire, l’évacuation de nouveau à pied,le pont de bateaux et le pont de Pornic dont le sens changeait toutes les 2 heures etc ..
    Comme vous j’ai écrit pour mes enfants et mes petits enfants mes souvenirs de guerre qui sont très précis car j’avais 7 ans en 1939!
    J’ai terminé mon exposé en leur montrant bien que grâce à l’Europe nous n’avions pas eu de guerre depuis plus de 65 ans
    N’hésitez pas à nous raconter vos souvenirs cela interressera certainement ceux qui comme moi ont connu cette époque, et instruira ceux qui n’était pas encore nés

  6. Symphorien dit :

    très joyeux anniversaire Odile

  7. elisabethm dit :

    Bon anniversaire Odile !
    L’histoire familiale est très importante et vous avez raison de tout écrire ,
    Quand j’ etais petite et rechignai devant un plat ,mon père me menaçait de ‘rutabagas à l’eau’ :souvenir de guerre…

    Vos trouvailles aux AD 44 seraient intéressantes à lire

  8. Maria dit :

    Bon anniversaire Odile.

    Oui, Odile, vous pouvez vous pouvez nous expliquer
    la signification du “pain blanc”, et ces restrictions durant la
    période 47-48.

  9. Luc dit :

    Bon anniversaire !

  10. Du Périgord dit :

    Tout d’abord, bon anniversaire, Odile …

    Et racontez nous ! Pour ma part, je suis un tout petit peu plus jeune mais, j’ai connu cette période en banlieue parisienne ; j’ai quelques souvenirs mais ma soeur et mes parents m’ont conté l’exode, les bombardements.

  11. Stéphane dit :

    A mon tour, je vous souhaite un bon anniversaire
    Mes parents sont nés en 46 et 48, c’est donc mon GP Maternel (dcd cette année à l’age de 93ans) qui nous a raconté “sa” guerre(chaque histoire est différente en fonction du ressenti de chacun) lui était en France Libre alors que son frère aisné était dans un camp de travail allemand

    Merci pour ces souvenirs
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Oui, c’est certain, il y beaucoup de ressentis différents.
    Pour ma part, ce retour dans mes souvenirs me fait découvrir ce que les grandes personnes font toujours vis à vis des petits enfants : elles les protègent.
    Donc, elles ne leur disent pas la vérité et savent utiliser le mensonge “pieux”, et donc si je n’ai pas eu les vraies explications sur les violences, je n’ai hélas jamais eu aussi l’explication sur les moments de la libération, alors que les images sont gravées en moi et étaient inexpliquées jusqu’alors.
    Je tente donc de remettre les images dans le contexte historique, ainsi le train dont j’ai bénéficié à la libération et que je n’avais pas compris figure sur internet car il avait été filmé !
    Odile

  12. Jean-Loup Gajac dit :

    Je vous souhaite un très joyeux anniversaire Mme Halbert et surtout une bonne santé pour vos allers et retours depuis votre tour jusqu’aux archives. Je lis tous les jours vos traductions de ces actes en français moderne et j’apprends beaucoup et vous en remercie sincèrement.

  13. Lulu Sorcière dit :

    Joyeux Anniversaire Odile !
    Bravo pour ce billet et pour votre travail que je découvre !
    A bientôt !

  14. PhilippeP dit :

    Bon anniversaire Odile ! Avoir une amie allemande a du vous causé quelques ennuis… J’ai eu la chance de naître très longtemps après cette guerre, mais je sais que le grand-père de ma cousine ne voulait pas rencontrer sa correspondante “boche” dans les années 80. J’ai aussi le souvenir d’un chant main dans la main avec une chorale allemande à la Pentecôte 91, et d’avoir ressenti l’importance de ce petit geste pour la Paix. J’ai fait beaucoup de voyage outre Rhin et j’ai vécu des moments d’amitié très forts qui ont permis d’avoir confiance dans l’avenir de nos peuples, même si on perçoit toujours quelques signes inquiétants. L’Europe voulu par nos deux pays est une chance formidable pour promouvoir la Paix !
    Bon anniversaire

      note d’Odile :

    Je suis née en 1938, j’ai eu 74 ans ce jour, et je ne connaîs Hildegarde que depuis 62 ans, date à laquelle au Lycée nous avons tous à notre mesure construit l’Europe en tissant des liens, d’abord correspondante, puis amie, et je suis toujours amie et fière d’avoir été un tout petit bout de la construction de l’Europe avec des millions d’autres.
    Odile

  15. André East dit :

    Bon anniversaire Odile ! Que Dieu vous prête vie en bonne santé encore durant de nombreuses années ! Et de bons yeux pour déchiffrer tous ces actes anciens qui font notre bonheur !

  16. elisabethm dit :

    Bonjour Odile
    A propos de votre évocation du pain blanc ,je me suis souvenue d’une anecdote.
    Je crois que c’est dans les années 70 : il est devenu mode d’accompagner la dégustation des huitres avec du pain de seigle , pour nous ados et enfants c’était tendance .
    Mais mes grands parents bretons n’avaient pas vraiment apprécié…
    horreur ! du pain noir !!
    même chose avec les galettes de blé noir ,ils ne comprenait pas du tout…c’était de la nourriture pour les pauvres…

  17. ripoche guy dit :

    Bon anniversaire ,bonne santé et précieuses recherches

Laisser un commentaire