Philippe Brossier, prêtre, entre chez les Carmes d’Angers, 1588

enfin, je ne sais pas s’il y rentre définitivement, car l’acte est curieux et ne définit qu’une année au couvent. Sans doute la période de probation ???

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 18 décembre 1588 comme ainsi soyt que Me Phelippe Brossier prêtre (devant Jean Poulain notaire royal à Angers) fils de deffunts Me Bertran Brossier et Marye Huchede sa femme vivans demeurant en la paroisse de Balotz pays de Craonnoys ayt désir et affection estre receu et vestir religieux au couvent de notre dame des Carmes de ceste ville d’Angers et pour ce se seroit transporté par devers les prieur et religieux dudit couvent des Carmes leur ayant remonstré sadite intention prié et requis le recepvoir et vestir religieux en iceluy couvent et en ce faisant il se soubzmectroit aux obéissances requises pour ladite religion et ordre dudit couvent et que pour la première année qu’il seroit vestu et nourry en iceluy couvent et pour ayder à sadite nourriture il pairoit audit couvent la somme de 16 escuz deux tiers vallans 100 livres tz laquelle somme il assigneroit sur les héritaiges sur lesquele luy auroit esté passé et assigné son tiltre de prestrise mentionnés et déclarés par les lettres de ce faites et passées soubz la cour de Craon par Marin Bourdays notaire le 8 apvril 1586 et outre qu’il se entretiendroit et fournyroit d’acoustremens pendant iceluy temps et autres choses comme ont accoustumé faire les autres religieux d’iceluy couvent et ce que lesdits prieur et religieulx après en avoir conféré en leur chapitre luy auroient accordé
pour ce est-il que en la cour du roy notre sire personnellement establys lesdits prieur et religieulx dudit couvent de Notre Dame des Carmes dudit Angers ès présence de vénérables et discrets frères Symphorien Godivyer prieur frères (un nom déchiffré, voir les signatures) Jehan Delaunay René Denyau sous prieur Michel Rousseau Pierre Chevalier Michel Toub.. religieulx profes en iceluy couvent de notre Dame des Carmes dudit Angers y demeurans congrégés en leur chapitre au son de la cloche en la manière accoustumée pour traiter du présent négoce d’une part

NEGOCE, subst. masc.
A. – « Activité, entreprise »
1. En gén.
2. En partic. « Activité commerciale »
3. « Tâche, fonction »
B. – « Négociation, débat, contestation »
1. « Débat »
2. « Contestation, litige » (Dictionnaire du Moyen Français, 1330-1500 – sur le site http://www.atilf.fr/dmf)

et ledit Me Phelippes Brossier prêtre à présent demeurant audit Angers d’autre part
soubzmectant respectivement eulx etc confessent etc mesmes lesdits prieur et religieulx avoir promi de vestir et recepvoir iceluy Brossier religieulx en iceluy couvent et le y nourrir selon et suivant leur dit ordre et religion
au moyen de ce ledit Brossier a promis de payer et bailler auxdits prieur et religieulx ladite somme de 16 escuz deux tiers aux jours de st Jehan Baptiste prochainement venant et Nouel lors ensuivant par moitié pour ceste année prochaine seulement et pour sa nourriture ladit Brossier a assigné et assigne auxdits prieur et religieulx sur lesdites choses contenues par lesdites lettres dudit tiltre de prestrise, grosse desquelles lettres dudit tiltre ledit Brossier a présentement mises ès mains desdits prieur et religieulx affin dudit poyement
et outre a promys iceluy Brossier soy entretenir d’accoustrements et autres choses nécessaires pendant ladite année ainsi que l’on a accoustumé faire et ensemble des meubles à son usaige comme on accoustumé faire les dits religieulx dudit couvent
ce que dessus stipulé et accepté par les parties respectivement et àce faire etc obligent etc foy jugement et condemnation
fait et passé audit couvent des Carmes de ceste ville en présence de vénérables et discetes personnes Pierre Symon aussi prêtre curé dudit Balotz Me Marin Cynoir …

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Une réponse sur “Philippe Brossier, prêtre, entre chez les Carmes d’Angers, 1588

  1. LES CARMES.
    – Vers l’an 1283,le provincial des Carmes de France,ayant amené en cette ville sept religieux de sa province,en institua un,nommé Jean de Commache,prieur des six autres,et leur procura une petite maison,proche de l’église collégiale de S.Laud,où ils habitèrent quelques années;mais l’an 1293,Guillaume le Maire,évêque d’Angers,leur accorda la permission de bâtir une église et un monastère,,ce qu’ils firent dans le lieu appelé Case Neuve ou Case Nove,où est aujourd’hui l’Académie royale des exercices,que Pierre de Rohan de Gié,leur accorda,malgré les oppositions de Gui,curé de S.Germain.(1).
    Ces religieux y demeurèrent jusqu’en l’année 1363,qu’étant munis des permissions de Clément VI et d’Urbain V,ils transférèrent leur couvent dans le lieu où il se trouve aujourd’hui,à cause que dans celui de Case Neuve,qui est hors la ville et proche le château,ils étaient exposés aux incursions des soldats,tant françois que bretons,dont les uns soutenoient le parti de Jean de Monfort et les autres celui de Charles de Blois,qui disputoient tous les deux le duché de Bretagne.
    Une veuve,nommée Tiphoine du Moussay,donna à ces religieux un fonds,proche le pré de la Savatte,lequel fonds contenoit une partie de sa maison,une cour et un jardin,où ils bâtirent leur couvent (2).
    Mais, cet emplacement étant trop petit,ils acquirent,partie par achat,partie par donation,plusieurs héritages voisins,et cette dame du Moussay leur donna encore,le 8 mai 1375,la maison des Filles-Dieu,contiguë à leur monastère,lequel étant achevé,René,duc d’Anjou et roi de Sicile,leur accorda aussi cinquante pieds du pré de la Savatte,pour étendre leur jardin.
    Dans la suite des temps,les Carmes firent plusieurs acquisitions,étant aidés par les aumônes des fidèles,de sorte que leur couvent est devenu un des mieux bâtis de la ville.Leur église,quoique petite,est une des plus belles (1)elle est ornée de plusieurs chapelles.La principale est celle de Notre-Dame de Recouvrance(1)
    La sacristie est fort ample,et enrichie de très- beaux ornemens,tant pour la célébration des saints mystères que pour l’ornement des autels.On y voit plusieurs calices,parmi lesquels le plus grand est admiré,à cause de la délicatesse de l’ouvrage.Il y a aussi nombre de statues d’argent,qui renferment des reliques,dont la principale est celle de la Sainte-Vierge,qui présente le scapulaire à Saint Simon Stoch(2).
    Ce couvent possède une très vaste bibliothèque,placée dans le plus bel endroit de la maison,laquelle est enrichie d’une grande quantité de fort bons livres.Le P.Louis Jacob en fait mention dans sa bibliothèque publique.
    Huguet Landevy,garde scel d’un comte d’Anjou est enterré dans cette église.
    (Description de la ville d’Angers .Péan de La Tuillerie )

    ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.