Extrait du Journal de Louvet : liste des accusés de protestantisme en juillet 1562

Le jeudy deulxième jour de juillet audict an 1562, en les six heures après-midy, ledict sieur de Puy-Gaillard, les capitaines la Varenne, Beauregard et aultres capitaines allèrent à l’assault par la bresche qui avait été faicte, qui fust fort bien soustenu, et ladicte bresche deffendue par ledict des Marais et ceulx. qui estoient avec luy et y fust ledict Beauregard tué et beaucoup de soldats n’y purent entrer.
Et le lendemain en les sept heures du matin la batterye de cinq gros canons fust recommencée à faire au mesme endroit dudict chasteau.
Le vendredy ensuivant il fust encore donné ung aultre assault par laditte bresche où il fust tué et blessé beaucoup de capitaines et soldats et fust ledict chasteau prins de force et ledict des Marais, ung nommé Jehan Pauvert, ung nommé Laguette, lesquelz furent amenez prisonniers et autres qui estoient avec ledict des Marais audict chasteau, furent tuez par la commune jusques au nombre de cinq et une chambrière qu’ils avoient avec eulx, et dans lequel chasteau de Rochefort fust mis par M. de Puy-Gaillard, M. de Vauboisseau, MM. de la Bruère et de la Haye, gentilshommes angevins, avec des soldats, pour le garder.
Lequel sieur des Marais estant Angers, fust rompu sur un eschaffault au Pillory d’Angers et mis sur une roue où il fust plus de douze heures à languir pour ses forfaits avant que de mourir et fust porté au davant de la porte dudict chasteau et mis sur une roue.
Le huitième jour dudict mois, il fust pendu au Pillory un espyon des huguenots.
Le quatrième jour dudict mois et an (juillet 1562), ce requérant, M. le procureur du roy, luy a esté donné deffault des accusez et deffaillants cy-après nommés pour le proffit duquel il a esté ordonné que les témoigns ouïs seroient reputtez et que ledict recollement général et examen qui en sera faict vauldera confrontation. Ensuivent les noms desdicts accusez qui ont esté ajournés à trois briefs jours :
Bonaventure le Royer.
René le Bas.
M. Pierre Haurais.
Noël Amyrault.
Jehan Belhomme, naguères recepveur d’Anjou.
M. François de Rennes, sieur de Bellazé, gendre dudict Belhomme.
Les serviteurs et lacquais dudict Belhomme.
Charles Binel, sieur de Tessé, et son serviteur.
M. Gilles Garnier et son clerc, nommé Gaillard.
Le sieur de Peruze.
Jehan Lescot, mercyer.
Robin du Fay, mercyer.
Guillaume-Michel, son frère, aussy mercyer.
Macé Boutevyn, aussi mercyer.
Martin Chudeau, serrurier, et trois de ses serviteurs.
Mathurin Boutault, fourbisseur.
Jehan le Royer, pintier, et son serviteur.
Jacques le Blanc, dit Carboisseau.
Le seigneur de la Tibaudière, nommé le Blanc.
Pierre Renou, pâtissier.
Jehan Reverdy, cordonnier, et son serviteur.
Claude Varye, sergent-royal.
Symon Repussard, poislier.
Mathurin Maulevault, cordonnier.
Jherosme Boullard.
André Lemanceau, verrier.
Nicollas Dupont, faiseur de lymes.
Hardouin Chudeau.
Macé Millet, quincallieur.
René Sourciller, cordonnier.
Collin Chevreul.
Grant Jehan Papillon, cordonnier.
M* Jehan Jousselin.
Marin Jousselin.
M. Pierre Riverain.
Pierre Girard, de Villevêque.
Mathurin Gilbert, dudict Villevêque.
Charles Huget, dit le sieur de Saint-Cire.
François Fouquet, drappier.
M. Jehan Chaillant, dit le Tail.
François Planchenault.
Rolland Vandelant, peintre.
Laurent La Gouz, dict le Piccard.
Nicollas Delestre, patissier.
Guillaume Dubois, drappier.
René Davy, dit Hallay.
Jacques les Brestais, dit Chasteryes.
Louys Furet, dit les Mothes.
Amar le Devyn, esleu d’Angers.
Sanson le Gauffre.
Chevereul, dict d’Ardanne.
N. H. de Mergot, dict Montargon, autrement Mallabry.
M. Guillaume de Chavincourt, avocat.
Thomas de Lailler.
Denis Guillotteau, clerc au greffe du siège présidial.
Jehan Regnart, dict Minguetière.
Anceau de Soucelles, sieur dudict lieu, et son frère dict Douère.
Le sieur de la Barbée et son fils.
Ung nommé d’Andigné de l’Isle-Briant, escuyer.
René Tillon, sieur de Varennes, aisné, et son frère nommé Chavaigne.
Le capitaine Chambert.
Ung nommé Guyot, sieur de la Fourerye.
Jacques Pierres, autrement Mesbretin.
Ung nommé Saint-Blaize, dict d’Audouet, et ses deulx serviteurs.
Gabriel Aubour, dict Serclère.
L’hoste du Plat d’estain au Pillory d’Angers.
Hardouin Chastelain.
François Huguet.
Jullien Ragaigne, cousturier.
René Dezé.
Jullien Sigoigne, cordonnier.
Ung nommé Anthoine, charpentier.
Pierre Rivière, charpentier.
François Scarin.
M. Marin du Hardaz.
Guillaume Hahot, serrurier.
Pierre Guyte.
Nicollas Fouqueré, apoliquaire.
Jehan Proust, mary de la dame des Champs-Regnards.
Jehan Corbin, et son frère naguères moyne.
Ung nommé Maugears, dict Jousselin.
Ung nommé Le Genvre, dict la Fontayne, nepveu de Cormier Noyreulx.
Jehan Lecomte, sergent-royal.
Nicollas Breston, dict la Grange.
Robert Sinault.
Jacques Richer.
Ung nommé Martin, vitrier.
Pierre Villers.
Sebastien Mahé.
Allain Commeau.
M. Jacques Regnier.
Toussaintz Roger, serrurier.
Guillemin Richard.
Pierre Grimauldet.
Claude Martin, de Suet.
M. Vincent Saulve, dict Bardinière.
M. Pierre de Lestang, maître des eaux et forretz.
Guyon Goussault
Louys Patras.
Le frère de la femme de Roberd Avelynne. pintier.
Thomas Belucier, mercyer.
Jehan Thomasseau, teinturier.
M. Jacques Chaillant, notaire royal.
M. Jehan d’Aigremont, dict Chastaignier.
Jehan Gamelin, dict le greffier Gamelin.
Le sieur de Jambon.
M. Michel Théard, notaire.
M. René le Bec.
M. Maurice Gohier, sirier.
Pierre du Grat, apoticquaire.
René Marchand, drappier.
Pierre Marchand, son frère.
Guillaume Doublard, drappier.
René Roberteau.
Jehan Sarcher, boullanger.
Jehan Gasteau, barbier.
Jehan Lebreton, dict la Maignanne, libraire.
M. Charles Bourgoignon.
Jehan Gaiget, colletier.
M. Pierre Oger, dict Beauvoir-Cuon.
Claude de la Cressonnière, escuyer.
Ung nommé Delhommeau, dict Parerye, et Jehan Delhommeau son frère.
Claude Quetier, prévost des mareschaulx.
Ung nommé André, serviteur du sieur de Soucelles.
M. de Portebize, sieur du boys de Soullere.
M. Estienne Nyvard.
Guy Hermon, des Ponts-de-Cée.
Ung nommé Laguette, marchand de vin, demeurant sur le port Lignier.
Ung nommé le bourgeois Hellouin.
Ung nommé Merveil.
Guillaume Roinsard, rouettier.
Anthoyne Martin, peintre.
Martin Bureau.
Thomas Langayn.
Jehan et Gilles les Doissaulx, apotiquaires.
Ung nommé de Chivré, appelé la Fontaine d’Estriché.
Estienne Couldray, barbier.
Pierre le Royer, chaussetier, dict Mannivet.
M. Mainde Mauriceau, voyeur des eaux et foretz d’Angers.
Pierre Pauvert.
Ung nommé Pichot, chapelain de l’église d’Angers.
Jehan Gaultier, dict Beguignier.
M. René Arnault, prieur de Gouiz.
Jehan Gastau, coutelier.
René Jodon, le jeune, chaussetier.
Ung nommé Arnoul, sieur de la Rainyère.
René Tulleau.
Le fils de Jehan Gasteau, coustelier.
Estienne Cupif, drappier,
Jacques de Chartres, dict l’homme au butin.
Ung nommé la Lande Crochard.
Christofle Lailler, dict Maisonneufve.
Hardouin Guyer, dict Chapeau-Vert, orphèvre.
Ollivier Froger, drappier et chaussetier.
Le fils de Laurent Champaing.
Pierre Bourreau.
Guillaume Robeveille, chaussetier.
Le fils du Lorain, maczon.
M. Claude du Pineau, dict la Musse, chanoine d’Angers.
François Foussier, dict Grohan.
Ung jeune gantier, demeurant près la place Neufve.
Ung nommé Dallebert, frère de feu Guillaumyn, tabourineux.
Hiérosme Quetier, fils de la recepveuse Queter.
Jehan Belot, pâtissier.
Ung nommé la Motte d’Orvaulx, puisné.
Pierre du Fay, frère puisné du sieur de Granville.
Jehan le Maistre.
Bonaventure Jahier.
Ung grand menuisier, appelé Nez de fer, de la rue Baudrière.
M. Jehan Beguyer et Clément Beguyer, appelé la Givrays, frères.
Mathurin Godebille, apotiquaire.
Le fils du contrôleur Richer.
Jehan le Roy, archer du prévost.
Ung borgne, tapissier de la rue Saint-Aulbin.
Jehan Gault, dict le Reistre, cordonnier.
Pingault, coustelier.
Ung nommé Mathurin, frère puisné du sieur de la Grandière.
Ung nommé Pigeon.
M. François Quetier, recepveur du taillon.
François Choppin, le jeune.
Le fils de la dame de Bruslon.
M. Jehan Mesnier.
Ung nommé Cuppif, dict Saint-Hervé.
Le moyne Genault, dict Lorchère.
Jehan Marchant, drappier, et son fils.
René Marchant.
Nicollas Gervays, beau-frère de Charles Bourgoignon.
Le fils aisné de Gervays le Pelletier, dict Saint-Crespm.
Vincent Blouin, colletier, demeurant en la rue Baudrière.
Lucas Bellanger.
Ung nommé d’Huisseau, apotiquaire.
Vallentin Benoist, serrurier.
Ung nommé Jacquault, pâtissier.
Ung nommé Grenier, prêtre de Sapvennières.
Jehan Gillet, apoliquaire.
René Champion, bossetier.
La Roche-Avorton, l’aîné.
Ung appelé l’Espronnière de Cré.
Le fils du sénéchal de Beaufort.
M. Pierre Brossard, avocat à Baugé.
L’eslu Belot, dudict Baugé.
Deux jeunes hommes, appelés les Jamerons, frères du juge de la prévosté de Baugé.
François Lefebvre, hoste du Cheval-Blanc de Baugé.
Le frère du sieur du Pressouer, avocat à Baugé, à présent hoste des Trois-Rois.
Ung nommé Chaloppin, enquesteur à Baugé.
Joachim-Thomas, dit Beauregard.
Pierre Fleuriot, marchand de draps de soye.
François Aulbry, drappier.
Jullien de Vasseul.
François Moresne, chaussetier.
Deulx quincailleurs, demeurant près la fontaine Pied-de-Boullet.
Anthoyne le Fourbysseur.
Guichard-Garnier, de Brécigné.
Ung Gascon, tenant taverne en Brécigné, homme trappe.
René Girard, de Villevesque.
René Lemercier, compagnon chaussetier.
M. Pierre Belet.
Ung nommé Pierre, chaussetier, demeurant près le quaroy des Petits Pastez.
René Jarry, controlleur.
Georges fesmailleux.
Jullien Gabet.
Le Bourguignon, fourbysseur.
Ung nommé Cupif, demeurant à la place Neufve.
Ung nommé Gilles, apotiquaire.
Estienne Gohier, mercyer.
Et Macé Rabut, messaiger d’Angers à Paris.
Tous les dessus dicts, tant habitants d’Angers, Baugé, Villevesque et autres endroits, près la ville d’Angers, accuséz d’être participants d’avoir donné confort et aide comme estant huguenots, de la prinse de ladicte ville, église et volleryes par eulx faictes, tant de l’église de M. saint Maurice de ladicte ville que aultres églises, s’en allèrent et fuyrent comme larrons hors la ville d’Angers, lorsque M. de Montpensier fist prendre le recepveur Bouju et plusieurs aultres huguenots, tant avocats que marchands, à raison de laquelle fuyte et absence furent ajournez à la requête de M. le procureur du roy, à ban et cry publics par les quarfours d’Angers, par Pregend Benard, sergent royal, en vertu du décret de prinse de corps, du pénultième jour de may 1562, par exploit dudict Benard. du douzième juing audict an ; ledict exploit faict à ban et cry publycs contre les dessus dicts, à raison qu’ils s’estoient absentez et cachez, ledict décret donné en conséquence des procès-verbaulx faicts par M. Clément Louet, lieutenant-général de M. le sénéchal d’Anjou, Angers, les 12 et 15 apvril dernier, tant des ruptures de ladicte église faictes par lesdicts huguenots au clocher de dessus ladicte église appelé le Harannier, que des ymaiges et châsses des corps saints qui reposent ès-dictes châsses, qui sont sur le grand autel et autel de M. saint René de ladicte église Saint-Maurice, que des autels de ladicte église, que de la reddition des clefs, reliques, bagues et joyaulx que lesdicts huguenots avoient voilés et prins en ladicte église, faictc par N. H. Jehan Tillon, sieur de Chavaigne, et MM. du chapitre de ladicte église, en présence de N. H. Jehan Gohin, maire de ladicte ville d’Angers, M. François Grimauldet, avocat du roy, René Fourré, greffier, M. Thomas Richer, notaire dudict chapitre, ladicte reddition des reliques faicte à personnes de vénérables et discrets M. René Haurays, grand archidiacre, Jehan Bohic, chantre, Christofle de la Barre, Estienne Bertrandi, Jacques Lemaczon, Charles Frontault, Pierre du Cleray, Jehan Chandouault, Ollivier Daudouet, Guillaume Demandon et Grégoire Bodineau, chanoynes de ladicte église Saint-Maurice, lesquelz ont reçu dudict Tillon sept marcqs et demy deulx gros d’argent, que lesdicts huguenots avoient arrachés de dessus les châsses M. saint René, saint Serené, deux doigts d’argent l’ymaige de M. saint Maurice, qui est tout d’argent, estant sur ledict grand autel, plus quelques pierres, tant de la custode que de la châsse M. saint Maurille, qui est sur ledict grand autel, qui ont esté pezées et revenir à quinze mares deux onces d’argent; plus a rendu plusieurs clefs des portes de ladicte église, comme appert par ledict procès-verbal dudict seizième apvril, signé Fourré ; desquelles ruptures cy-dessus y a esté trouvé beaucoup d’ymaiges d’argent et aultres pierres et enrichissements qui ont esté voilées de dessus lesdittes châsses et emportées par lesdicts huguenots, et qui n’ont esté rendues ni représentées, oultre les ruptures tant des autels que ymaiges et aultres enrichissemens de ladicte église.

14 réponses sur “Extrait du Journal de Louvet : liste des accusés de protestantisme en juillet 1562

  1. Bonjour Madame Halbert .Merci madame pour votre journal de Louvet . très intéressant mais aussi dramatique pour ceux qui ont eu a subir de telles sévices… Gilles était partit a Genève avec sa soeur Anne . mais Jehan non… merci … Amicalement. N de la Hardouinaye.

  2. Bonjour Madame
    mais plus loin, dans son Journal, Louvel a écrit :

    Ledict trentième aoust audict an 1572, Robert Cynault, archer du prévost, fust noyé par des batteleurs sur le port Lignier, de tant qu’il estoit huguenot et ung céditieux.
    Comme aussy, Gilles Doisseau et ung nommé Laguette furent aussy noïés, lesquelz estoient huguenotz.

    N’y aurait-il pas eu 2 Gilles Doisseau ? père et fils ou neveu ?

    Odile

  3. Bonsoir et merci beaucoup pour toutes ces précisions.
    Pourquoi est-ce que Villévêque est cité ici parmi Angers, Beaugé ? Il s’agit pourtant d’un petit village ? Y a-t-il une raison précise ?

  4. Bonsoir

    Oui, merci pour cet extrait du Journal de Louvet
    Je retrouve certain de mes ancêtres avec certitude les de Soucelles (d’ailleurs, Anceau de Soucelles père est donc dcd avant cette date: puisqu’ici ces 2 fils) les de Portebize: Protestant sans aucun doute. Mais peut être également ce Pierre Bourreau (dommage que son métier n’est pas indiqué, il serait le frère de Renée Bourreau épouse Doisseau).
    Au final, beaucoup de famille nobles d’Anjou aidaient les Protestants (par eux même ou leurs Puînés): Pierres (de Mibretin) d’Andigné de La Grandière d’Orvault, de Chivré et autres

    Pour moi le plus étonnant est de retrouver dans cette liste un Chapelain (un Catholique qui aide un Protestant)

    Stéphane

  5. Bonjour Madame Halbert .Bonjour à tous. pour votre question Odile a ma connaissance il n y a que Gilles et son fils Gilles… pas d autre Gilles dans la famille Doisseau, mais on ne sait jamais… son fils était agé de 13ans mais en 1571 il n apparait pas dans la succession de sa mere.. Mathurine Cupif.. la liste Louvet etabli ci dessus est la liste de tous les recensés comme huguenots en 1562.mais beaucoup étaient déja partis réfugier en Suisses ou en Angleterre …ils ont eu la mauvaise idee de revenir a angers pour notre gilles en 1569 pris en 1572 et massacres….quand au premier Jehan Cupif il faut rappeller qu il est ne a Edimbourg Archer du Roy d Ecosse arriver en françe vers 1469 …

  6. Bonjour à tous
    Merci Odile pour cette liste .
    En ce qui concerne l’ascendance écossaise Cupif, rien n’est sûr encore puisque les dates ne concordent pas ,et la tradition « écossaise » se heurte déjà à la présence à Candé en 1426 du curé Jean Cupif ( cf C Port)

    http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=22768#comments
    Bien à vous
    Elisabeth

      Note d’Odile :

    Bonjour Elisabeth
    Merci pour ces précisions, partagées par beaucoup, malgré les écrits de certains.
    Bonne journée
    Cordialement
    Odile

  7. bonjour,

    voilà je me présente je suis Guillaume Pigeon je suis de Nantes et actuellement je fais mon arbre généalogique et par hasard je suis tombé sur votre site je me suis aperçu que l’un de mes ancêtres Jean Pigeon avait construit un hôpital à Château-Gontier, l’hôpital Saint-Julien pourriez vous m’en dire plus?

    merci

    Cordialement

      Note d’Odile :

    Je suppose que vous avez lu cette information sur ma page traitant l’histoire de Château-Gontier, et je n’ai rien de plus, c’est déjà beaucoup.
    Notez toujours vos sources sinon il est impossible de vous croire et vous comprendre, et surtout les autres ne sont pas là pour refaire ce que vous avez déjà fait, donc précisez clairement ce que vous avez fait.
    Odile

  8. en faisant mes recherches et en épluchant les registres en ligne de la paroisse de Bazouges (53) j’ai retrouvé l’acte de naissance Jean Pigeon née en 1590. la famille dont le patronyme pigeon était seule sur la paroisse de bazouges et Château-Gontier.
    et je suis tombé sur votre site
    http://www.odile-halbert.com/Paroisse/53Craon/Chateau-Gontier_Hist.htm

      Note d’Odile :

    OK, donc vous avez lu mon travail
    et je suis désolée, mais je n’ai rien de plus, car c’était déjà beaucoup.
    Par contre, l’un de mes lecteurs saura sans doute vous répondre
    Odile

  9. d’accord merci de votre aide

    juste une dernière question vous parler ici :
    http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=23278

    de Jacques de pigeon à Craon (53) serais-ce de la même famille?

    merci

  10. Note d’Odile :
  11. Je n’ai pas étudié la famille PIGEON, par contre j’ai tellement lus de registres en Haut Anjou que je peux vous dire qu’au Nord d’Angers et dans le triangle avec Craon et Château-Gontier, le patronyme n’est pas très fréquent.
    En outre ces 3 villes communiquaient souvent entre elles et notamment la ville de Craon renouvelait périodiquement sa population très remuante, un peu comme celle de Clisson que j’ai également étudiée, et qui était aux marches du Poitou.
    Nos ancêtre bougeaient
    Odile

  12. Bonjour,

    Je me suis recemment lancé dans des recherches généalogiques et suis donc novice en la matière. Je cherche les raisons de la condamnation et des excécutions de Charles des Furets, Pierre de Butement et Henri de Furet ainé par Charles IX. J’imagine que la raison est liée à leur vraissemblable protestantisme mais sans en être sûr. Charles des Furets est cité comme seigneur de La Barre. De quel fief s’agit-il? On trouve des seigneurs de La Barre nombreux en de nombreux lieux différents. Bref, si l’un de vous peut m’aider… avec tous mes remerciements par avance. Bien cordialement

  13. Bonjour Madame,

    Un nouveau mot de ma part, mes recherches avançant grâce à des archives familiales. Je découvre que les Maugars que vous évoquez étaient proches de mes aîeux. En effet, à la fin du 17ème siècle et au début du 18ème ils furent fréquemment parrains, marrains, témoins ou époux. Je vous fais parvenir la liste que j’ai pu découvrir :

    Marraines :
    Claude Maumussard épouse d’Antoine Maugars est marraine de Pierre Roujou (1695)

    Parrains :
    Jean Maugars est parrain de Marie Roujou (1698)
    Francois Maugars , curé de Miré, parrain de Yvan-François Roujou (1701)
    Louis Roujou, parrain de Jean-Jacques Maugars (1700)

    Epoux :
    Louis Maugars épouse Renée Charnacée fille de Marguerite Roujou (vous le précisez d’ailleurs dans votre arbre des Maugars)
    Marie Le Boucher fille de Catherine Maugars épouse Claude Roujou (1715)

    Témoins :
    Jean Maugars (1730): du mariage de Claude Roujou et Françoise Guerin.

    J’imagine que vous avez déjà connaissance de tous ces éléments mais souhaitais simplement les partager avec vous. Après tout, nos ancêtres avaient l’habitude de le faire. Ma question précédente sur Charles des Furets est née d’une recherche Internet qui fait d’un Paul Roujou le bénéficiaire de la donation des biens des condamnés parce qu’ils partageaient manifestement déjà avec eux une seigneurie de La Barre. Je n’ai trouvé nulle part d’éléments sur ce Paul Roujou. Je n’ose vous poser de questions compte tenu des déceptions que vous avez pu renconter avec des internautes indélicats, mais lance tout de même cette bouteille à la mer : auriez-vous connaissance de ce dramatique événement, de ses circonstances et du lieu concerné ?
    En vous remerciant pour tout la richesse d’informations que vous nous apportez et du temps que vous consacrez à ce message.
    Bien cordialement
    Benoit Roujou

  14. Bonjour madame,
    De Québec!
    Retraitée donc j’ai tou mon temps, je travaille sur la généalogie de mon ancêtre Huau! Je tiens d’abord a vous remercier! Quel travail de titan!
    Comment entrer sur le site des sepultures du Haut Anjou et précisément ou trouver l’acte de sepulture de Renée Poyrier épouse de René Huau, ce dernier ne le 07-09-1606 et décédé le 22-11-1647 a la Chapelle sur Oudon?
    Vos compétences me seraient d’une très grande aide.
    Mille remerciements!
    Laurence Huot

    1. Bonjour Madame
      Oh la la !!!
      Je crois comprendre que vous êtes au Québec, mais là bas les recherches généalogiques ne sont pas les mêmes qu’en France. Car en France il faut faire les recherches tandis qu’au Québec vous avez tout tout fait.
      Donc, il vous faut lire en ligne sur le site des Archives Départementales du Maine et Loire, tout le registre de La Chapelle sur Oudon, et quand je dis tout, je veux dire qu’il faut aussi lire les autres actes qui peuvent parfois dire si quelqu’un est présent ou non etc…
      Bonnes recherches
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *