Pierre Bodin était maître des forges des Hunaudières : Sion les Mines au moins 1631-1634

J’ai eu la curiosité de chercher à Sion la présence de Pierre Bodin.
Le registre est peu bavard et ne contient presque pas de métiers, et j’étais désespérée, mais en persévérant, j’ai trouvé la trace de Pierre Bodin, qui y est dit maître des forges des Hunaudières.

Ceci est déjà un point remarquable, sachant que les historiens des Forges des Hunaudières, y donnent (je cite l’ouvrage les forges du Pays de Châteaubriant, cahiers de l’inventaire, page 56) des protestants. Cependant, ils donnent pour maitre des forges en 1630 Galais Belot, qui est très loin de m’être inconnu et voyez mon étude des BELOT. Si j’ai bonne mémoire, sa famille, plus qu’aisée, eut un remarquable partage aisé, mais quelques mois plus tard, l’un des fils ouvrant l’armoire de sa mère voit tomber de l’armoire 10 000 livres qui n’étaient pas dans le partage, donc encore 10 000 livres, c’est dire le niveau d’aisance !!!
Après qu’on m’est raconté cette anecdote croustillante, j’avoue que moi qui possède une armoire (meuble décadent et disparu des appartements modernes) j’avais beau ouvrir la porte, je ne voyais pas de paquet de 10 000 livres !!!

Mais revenons à Jacques Doisseau.
Ainsi, le beau-frère de Jacques Doisseau, Pierre Bodin, qui sera maître des forges de la Hardouinais, était dans les forges des Hunaudières dès au moins 1631.
Sachant que dans ce métier, on était tous très liés et interchangeables d’une forge à l’autre, voici donc un premier pied dans l’étrier des forges pour Jacques Doisseau, par son beau-frère à Sion.

Voici les 4 baptêmes relevés à Sion qui attestent que Pierre Bodin est alors maître des forges des Hunaudières :

« Honnorable femme Renée Doisseau (s) épouse d’honnorable homme Pierre Bodin demeurante aux Hunaudières est marraine à Sion-les-Mines (44) le 24 septembre 1631 de Renée Coschon fille de François et Marguerite Lamois » – « Honnorable femme Renée Doisseau (s) épouse d’honnorable homme Pierre Bodin maistre des forges des Hunaudières de Sion le 5 avril 1632 de Perrine Labé fille de Symon et de Janne Chottard » – « Honnorable femme Renée Doisseau dame de la Foretière épouse de honnorable homme Pierre Bodin sieur de la Foretrie à présent demeurant aux forges des Hunaudières le 23 janvier 1634 de René Louaigne < em>[qui est Louvigné, voir commentaire ci-dessous] file de Patry et Françoise Goubaux, et parrain Jan Goubaux mari de Charlotte Dangé forgeron affineur demeurant aux forges de Pouancé »
Il est cité « Sion-les-Mines le 19 avril 1634 batême de François Duval fils de Jean et Claudine Decharis, parrain François Lechat non marié les tous artisans des forges des Hunaudières travaillant soubz l’authorité de monsieur Bodin maistre desdites forges »

6 Replies to “Pierre Bodin était maître des forges des Hunaudières : Sion les Mines au moins 1631-1634

  1. bonjour, galais belot n’est attesté comme maitre des forges de sion qu’à partir de 1636 (note 68) de l’ouvrage que vous citez. D’autre part le baptême que vous mentionnez est celui de rené Louvigné fils de patry. famille bien connue et nombreuse de forgerons de la région dont Victor Hugo descendait par Michel Louvigné.
    Cordialement Laurent Alcedo

    1. Bonjour
      et un grand merci.
      Au moment où vous postiez ce commentaire j’étais sur le site des amis des forges de la Hunaudière.
      http://www.lesforgesdelahunaudiere.fr/index.php/l-histoire-du-site/son-histoire/18-article-3
      et j’y lisais que les maîtres des forges auraient été fermiers des forges et non propriétaires.
      Ce point m’étonne de Galais Belot.
      Donc Pierre Bodin n’était plus maître des forges en 1636.
      Mon propos ici est de comprendre comment Jacques Doisseau est parti aux forges de la Hardouinaie. J’ai bien compris que c’est plus un métier de gestionnaire que de maître affineur possédant la technique. Donc, effectivement les marchands et marchands fermiers à partir d’un niveau social aisé, savaient très bien être des gestionnaires d’entreprise.
      Encore merci
      Odile

  2. Bonjour Odile.
    Bien vue pour Pierre B odin et Mathurine Delahaye
    je me souvient qu’au tout début vous avoir demander si Mathurine epouse Doysseau pouvait etre de notre famille à l’époque moi je le savait .mais je n avait pas eu de réponse. tout ce que vous évoquer là je connait très bien !
    quand à Pierre Bodin :c est lui qui montat à Paris négocier l’achat
    des forges de Poulancre auprès de Madame de Rohant pour Jacques Doisseau .C ést pour cela que Monsieur de Rohant fut parrain d’un des enfant dejacques Doisseau.
    amicalement
    n de la hardouinaye.

    1. Bonjour chère madame
      Merci de nous raconter comment Pierre Bodin fut l’intermédiaire de Jacques Doisseau pour acquérir les forges de Poulancre.
      Mais pour ce qui est de Mathurine Delahaye, je ne comprends toujours pas, car comme paru hier dans les nombreux commentaires, il semble bien que Jacques Doisseau soit issu de Marguerite Pasqueraye, et que Pierre Bodin fut dont le beau-frère et non le cousin de Jacques Doisseau sieur de Poulancre.
      Par contre, si vous avez des documents tels que successions, acquêts, etc… merci de nous dire dans quels archives les consulter.
      Je vous souhaite bonne santé, pour ma part, cela va doucement et lentement un peu mieux.
      Odile

      1. Jacques Doisseau x Marguerite Pasqueraye: 3 enfant nommés jaques le premier né en 1636 décéder.Jacques né en 1647 décéder frère jumeau avec charles déceder en 1684
        Jacques Simeon né en1658 heritier avec son frère Charles et sa soeur Marthe.
        Mariage Doisseau Pasqueraye 1634.
        Jesuis dans les innodations!

        1. nous n’avons rien sur le mariage Doisseau x Pasqueraye, et si vous l’avez merci de préciser ou et quand ? car je souhaite le lire, et je ne suis pas la seule.
          Pour les innondations, j’ai même un abonnement depuis 2 ans, depuis la nuit où me levant faire pipi, j’avais les pieds mouillés en me recouchant, et j’avais alors rapidement pensé que j’avais fait sur mes pieds, il n’en était rien, le lendemain matin, j’avais bel et bien de l’eau partout.
          Et j’ai depuis 3 autres faits remarquables, y compris eau dans les fils électriques puisqu’ils sont dans le béton qui prenait l’eau, d’où plus d’électricité car le compteur très brave sait très bien quand s’arrêter de travailler pour moi !!!
          Et maintenant, toutes les pluies d’est sont pour mon appartement car les seuils de mes 2 porte fenêtres, esquintés par les étancheurs, ont été refaits, mais montés à l’envers, et donc pente vers l’appartement !!!! Faut le faire !!! Même un enfant de 7 ans aurant compris que la pente devait aller vers l’extérieur.
          Et je n’obtiens rien sur cette malfaçon, seulement des mails qui frisent l’insulte.
          Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *