Qu’est qu’un casseur en 1688 au Loroux-Bottereau

Je trouve en 1688 le terme CASSEUR au Loroux-Bottereau. Si je connais bien de nos jours la signification, elle était manifestement très différente en 1688. Mais à part des pierres, que pouvait-on casser ? et quelles pierres y avait-t-il donc au Loroux-Bottereau. Certes, il fallait beaucoup de pierres à Nantes, entre autres pour paver les rues, de pavés que j’ai bien connus, et que, de vous à moi je ne regrette pas.

Alors, je demande à tous s’ils ont une idée de ce métier de casseur.

Le Loroux-Bottereau

° 1688.09.29 BRETAUD Perrine « fille de Louis Bretaud et Perrine Bouyer, parrain h. homme Louis Giraud marchand casseur, marraine Julienne Pouivet femme de Claude Rondineau – vue 51 »

2 réponses sur “Qu’est qu’un casseur en 1688 au Loroux-Bottereau”

    1. Merci infiniement. J’ai été lire l’article que vous donnez en lien et effectivement Le Loroux-Bottereau est bien proche Nantes, et la date est bien fin 17ème siècle. Je n’avais pas imaginé que le métal était concerné par ce terme.
      Bonne continuation et encore merci
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *