Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

1697 : juin, juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre

Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 2 juillet (1697) Mr Boucault des Ommeaux conseiller au présidial, fils de feu Mr des Ommeaux Boucault aussy conseiller audit siège et de la défunte dame Grudé, épousa la fille unique de feu Mr Gontard avocat et de la défunte Delle Primault
  • Le 22 (juillet 1697) le fils de feu Mr Poullain de Grée conseiller au présidial et de la défunte dame Deniau épousa la fille de feu Mr Maugin grenetier et de la Delle Loutraige.
  • Le 24 (juillet 1697) mourut la femme de Mr d’Andigné, lieutenant général d’artillerie ; elle était fille de feu Mr le marquis de Vezins et de la dame des Naües Collin ; elle est morte en couche et a laissé un garçon.
  • Le 30 (juillet 1697) le fils de feu Mr de Chevreüe écuyer et de la dame Le Loyer, épousa la fille de défunts Mr Sybille de la Buronnière et de la dame de Sorhouët
  • Le même jour, Mr Nicolas de la Joyère, veuf de la dame d’Andigné de Monjaugé, épousa la fille du feu sieur Sureau de la Garanne officier en la monnoie.
  • Le 2 août (1697) mourut la femme du feu sieur Trochon de Richebourg bourgeois ; elle s’appelait Coustard ; elle a laissé plusieurs enfants, un prêtre curé de Bourg, un autre prêtre, une fille morte femme du sieur Dupont.
  • Dans ce même temps mourut dans la ville de Paris mademoiselle Magdeleine Romain, fille.
  • Le 18 (août 1697) mourut Mr Mathurin Gautreau, âgé de 63 ans, avocat. Il était très habile et grand consultant. Il avait épousé la fille de défunt de la Porte Boucher, dont sont issus deux garçons et une fille, l’aîné est avocat. Il était né à Montjean de gens de bas étage.
  • Le 10 (août 1697) la ville de Barcelone, en Catalogne, a été prise par l’armée du Roy commandée par Mr de Vendôme ; ce siège a été très sanglant ; la tranchée fut ouverte le 16 juin précédent.
  • Le 25 (août 1697) mourut la femme du sieur Delmur, marchand de soie et banquier, âgée de 59 ans ; elle s’appelait Le Bannier
  • Le 30 (août 1697) mourut madame de la Rongère ; elle avait épousé en premières noces Mr de la Chauvière Avril conseiller au parlement de Bretagne dont sont issus Mrs de la Chauvière et de Lancrau Avril aussy conseillers en Bretagne, en 2e noces feu Mr Martineau de la Bertière dont sont issus Mr Martineau de la Bertière capitaine de dragons, et la feue dame Baron du Lavouer, et en 3e noces feu Mr de la Rongère dont est issu un garçon. Elle s’appelait Menardeau.
  • Le 3 septembre (1697) Mr Blanchet conseiller vérificateur des défauts de la prévôté de cette ville, fils de Mr Blanchet de la Martinière avocat et de la Delle Paulmier, épousa la fille de Mr Cochon avocat et de la Delle …
  • Le 4 (septembre 1697) mourut la femme du feu Sr Poisson marchand droguiste dont sont issus deux enfants ; elle s’appelait Esnault.
  • Le 6 (septembre 1697) mourut la femme du sieur Marchand des Couteaux bourgeois ; elle n’a point laissé d’enfant ; elle était fille de feu Mr Guynoiseau de la Saulaye avocat et de la Delle Deschamps
  • Le 12 (septembre 1697) mourut la femme du sieur Toutain marchand de bois ; elle s’appelait Dupas.
  • Dans ce même temps mourut subitement Mr Dupont prêtre, chanoine honoraire de St Martin
  • Le 4 octobre (1697) mourut la femme de feu Mr des Quarts Boulay, avocat ; elle s’appelait Daviau ; elle a laissé un fils prêtre et des filles.
  • Le 5 (octobre 1697) mourut la femme de Mr Le Chat le jeune, conseiller au parlement de Bretagne, fils de Mr Lechat conseiller honoraire audit parlement et de la dame de la Bigottière et Perchambault, âgée de 23 ans ; elle a laissé une fille. Elle s’appelait Du Verdier de Genouillac, fille de Mr Du Verdier de Genouillac, conseiller au grand conseil à Paris, et de la dame Boylesve de la Mauricière ; elle est morte d’apoplexie.
  • Le 24 (octobre 1697) mourut Mr Lezineau prêtre doyen du chapitre de St Lo, cy-devant avocat au siège présidial et maire de cette ville, veuf de la Delle Delaunay. Il a laissé deux garçons et une fille, Mr René Lezineau docteur régent ès droits en l’université de cette ville, l’autre banquier en cour de Rome à Paris et la fille mariée avec Mr du Puymorin. (Voir la note qui le concerne à l’année 1687, le 27 décembre)
  • Le même jour mourut le sieur de la Touche, Me barbier perruquier ; il a laissé plusieurs enfants de la dame Jarry sa femme.
  • Le 12 novembre (1697) le fils aîné de Mr Renou de la Féaulté, conseiller honoraire au siège présidial, cy-devant maire et conseiller de l’hôtel de ville, et de la dame Guilbault, épousa la fille unique du feu Sr Gault du Tertre bourgeois et de la Delle de la Rouëre.
  • Le 17 (novembre 1697) mourut Mr Desmazières Mesnier, avocat.
  • En ce même temps, le fils aîné de défunts Mr Fleuriot avocat et de la demoiselle Cordier, a épousé la fille de défunt Mr Gault aussi avocat et de la demoiselle …
  • Dans ce même temps, Mr le comte de Gaigne lieutenant des maréchaux de France à Nantes, cy-devant lieutenant de la gendarmerie, fils du feu sieur Gaigne, intendant de la maison de Brissac, et de la Delle Durocher, épousa la fille de Mr le marquis de la Tourlandry. Le feu sieur Gaigne avait amassé de gros bien sans la maison de Brissac.
  • Le 30 (novembre 1697) on publia la paix d’entre la France, l’Angleterre, l’Espagne et la Hollande, et le lendemain il y eut une procession générale de l’église cathédrale à celle de St Aubin, où Mr Le Pelletier, évêque d’Angers, célébra la grande messe ; on chanta le Te Deum après les vespres et il y eut le soir des feux d’artifice à l’hôtel de ville et des illuminations aux fenêtres des maisons. Le peuple marqua peu de joie à cause de la continuation des taxes. (Note de Marc Saché : Traité de Ryswick, 20 septembre-30 octobre 1697, qui mit fin à la guerre de Ligue d’Augsbourg et aux termes duquel Louis XIV ne gardait de ses conquêtes qeu Strasbourg et Sarrelouis et reconnaissait Guillaume III comme roi d’Angleterre)
  • Le même jour mourut la femme de feu Mr de Cierzé Volaige ; une de ses filles avait épousé feu Mr de Chatelais Pasquier conseiller au présidial. Elle s’appelait …
  • Dans ce même temps mourut la femme de feu Mr Quelier de Marcé, lieutenant de la maréchaussée ; elle s’appelait Guilbault ; son fils aîné a épousé Delle … et son cadet, lieutenant de maréchaussée, la fille du Sr Buscher, notaire, et de la dame de la Haye.
  • Le 8 décembre (1697) mourut le sieur Davy du Bouchet, bourgeois.
  • Le 10 mourut subitement Mr Thomasseau prêtre prieur curé de St Aignan, âgé de 70 ans.
  • Le 16 (décembre 1697) Mr de Contades, capitaine aux Gardes, fils de Mr de Contades escuyer gouverneur de la ville de Beaufort en Vallée, et de la feue dame Hullin de la Selle, épousa la fille de feu Mr Crespin de la Chabosselaie et de la dame d’Urbé Neveu.
  • Dans ce même temps mourut le Sr Portin notaire.
  • Dans ce même temps mourut Me l’abbé Avril grand doyen de l’église de Nantes.
  • Le 19 (décembre 1697) mourut la femme de feu Mr Martineau de Princé ; elle s’appelait la Lande, fille de Mr de la Lande, prévost de la maréchaussée d’Anjou. Elle a laissé Mr Martineau grand archidiacre de cette église et Mr son frère chanoine audit lieu.
  • Le 31 (décembre 1697) Mr Lesourd avocat, fils du feu Sr Lesourd, greffier de l’éliection, et de la dame Guespin, épousa la fille du sieur Richard, cy-devant sergent au grenier à sel de Saint-Fleurant, et à présent lieutenant de la juridiction dudit St Fleurant et de la défunte dame Lebreton.
  • Cette année (1697) a été assez abondante en bleds et vins. Il y a eu une très grande abondance de fruits ; le vin ne s’est pas trouvé de bonne qualité ; le meilleur s’est vendu jusques à 60 livres.
  • Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
    Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet (blog, forum ou site, car alors vous supprimez des clics sur mon travail en faisant cliquer sur l’autre support, et pour être référencé sur Internet il faut des clics sur ma création) seul le lien ci-dessous est autorisé car il ne courcircuite pas mes clics.

    4 réponses sur “Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

    1. Report des commentaires recueillis sur le précédent blog :

      michel R., le 3 août : Histoire assez classique des familles ; mathurin gautreau, né de gens de bas étage , marié à la fille d’un boucher, avocat, a une fille mariée à vollaige de verdigny ancetre des vollaige de vaugirault

      Marie-Laure, le 3 août : la pauvre Mme le Chat était bien jeune pour mourir d’apoplexie.

      Stanislas, le 3 août : Archives en ligne, Montjean sur Loire, page 7/156, baptême de Mathurin Gaultereau le 25 octobre 1635. Un avocat, né de  » gens de bas étage  » était une rareté, mais Toysonnier exagère peut-être ? – Note d’Odile : je le pense aussi, et surtout je me souviens qu’il a un certain mépris pour les ce qu’il appelle « la campagne », en outre il oubliait ses propres racines, et il serait curieux de les faire exactement.

      Marie, le 4 août : En tout cas, il semble bien méprisant, et outre le fait, qu’il nous donne de précieux renseignements avec sa chronique mondaine et nécrologique, il me semble moins sympathique

    2. existe-t-il un lien entre vollaige de verdigny et cochon de verdigny? et ce Mr Cochon avocat dont la fille épousa le fils de Mr Blanchet de la Martinière avocat ? et les recteurs de la paroisse d’Amanlis, en Ille-et-Vilaine, près de Janzé, François Cochon (1610-1660), Jean-Baptiste Cochon de Verdigny (1660-1690)? Est-il possible de localiser le lieu de Verdigny? Il semble qu’il existait un verdigny au Coudray Macouard mais sa localisation est perdue.
      Note d’Odile : Selon C. Port, Verdigny, le Coudray-Mac., Ancien fief et seigneurie appartenant à la famille Volaige aux 17e-18e siècles. Deux jeunes filles de la maison, Marie et Marthe Volaige, âgées l’une de 24, l’autre de 22 ans, se noyèrent devant le bourg de Bouchemaine et y furent inhumées le 9 janvier 1727 ; en est sieur Pierre Maurice Perrault 1745 – à cette date le fief est uni à la terre de la Grise.
      Avez vous regardé le cadastre Napoléonien en ligne, et le cadastre actuel en ligne ? Puisque C. Port ne signale pas sa disparution, mais son absorption par la Grise, sans doute le cadastre napoléonien sera-t-il plus explicite.

    3. La famille Vollaige de Vaugirault, de Verdigny, a été publiée par Bernard Mayaud, tome 9. Il existe par ailleurs un fonds aux AD du Maine et Loire, E4160, mais j’ai cru comprendre que c’était le lieu Verdigny qui vous intéressait ?

    4. merci Odile pour toutes ces informations que je viens de lire car je n’étais pas revenu sur le site depuis le 28 décembre.
      Certes, je recherche le lieu de Verdigny, mais plutôt pour documenter mes recherches sur Marie Cochon de Verdigny fille de Jean Cochon, conseiller du roi à Saumur et de Renée Fournier; Marie Cochon de verdigny épousa en octobre 1688 à St Pierre de Saumur, Adam Le Coeur, advocat à Saumur, et fils de Marguerite Le Beuf . Leur fille Marie épousa son cousin germain Adam Le Beuf. Et comme les Le Beuf étaient sieur de La Rue et Beauregard au Coudray Macouard, je suppose que Adam Le Coeur a peut-être rencontré Marie Cochon sur le lieu de Verdigny…au Coudray Macouard.
      J’ai effectivement consulté le cadastre en ligne, mais n’ai pas trouvé Verdigny au Coudray Macouard. Je prends bonne note que le fief a été absorbé par la Grise.
      Avec tous mes remerciements
      Bien cordialement,
      Michel

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *