Journal d’Etienne Toisonnier, Angers 1683-1714 (1704)

Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 14 janvier 1704 le sieur Favrie de la province du Lionnais, veuf de la fille de Mr Cochon, avocat, duquel mariage il y a 3 enfants, épousa la fille du feu sieur Vieil de la Martinière ; ledit sieur Favrie est à présent receveur des Aydes.
  • Le même jour mourut la femme de feu Mr Le Royer de la Baronnière avocat : elle s’appelait Viau : elle a laissé 7 enfants.
  • Le 17 (janvier 1704) mourut Mr Baudry bourgeois. Il a laissé 2 garçons lesquels sont conseillers au présidial ; leur mère s’appelait Bault.
  • Dans ce même temps, mourut la femme de Mr Le Royer, officier au grenier à sel de Candé ; elle s’appelait Poitras.
  • Le 23 (janvier 1704) Mr Gaudicher, fils du sieur Martin Gaudicher, notaire royal en cette ville, fut installé en la charge de conseiller sans licences au siège présidial cy-devant remplie par Mr Rousseau de Pantigné.
  • Le 22 (janvier 1704) Mr Delorme conseiller au présidial, fils de feu Me Jean Delorme, avocat, et de la Delle Daulneau, épousa la fille du sieur Dupaty Gourreau bourgeois et de la Delle Dupas.
  • Le 18 (janvier 1704), le nommé Gaignard, de la paroisse de Rochefort, convaincu d’avoir tué son frère dans son lit d’un coup de fusil, fut condamné de faire amande honorable, d’avoir le poing coupé, et d’être rompu vif, ce qui fut exécuté.
  • Note de Marc Saché : Sur cette peine infamante, qui constituait l’aveu public du crime, Lehoreau nous donne des détails fort intéressants, précisément à propos du cas signalé par Toisonnier. « Lorsque quelque homme ou femme sont condamnés de faire l’amende honorable messieurs de la justice en font avertir le grand doyen. Ce cas arriva le lundy 18 février 1704 pour l’amende honorable que fit un homme de Rochefort pour avoir tué son frère d’un coup de couteau et l’avoir fait à demi brûler pour mieux couvrir son crime. M. Ayrault, lieutenant criminal, fit avertir Mr le doyen et fit rompre vif le criminel. – Lors donc que le criminel arrive vers le placitre (place devant l’église) de la cathédrale, un huissier ou bien un archer de prévôt prend le devant et avertit le valet semainier de se tenir prêt à sonner son arrivée. Le criminel se met de genoux sur le seuil de la porte de la galerie devant le placitre qui est fermé jusqu’à ce que toutes les formalités ordinaires de justice soient faires ; puis on le conduit en prison. Au moment que le criminel paroist dans la cité, le valet semainier de la sacristie tinte neuf coups par intervalle la cloche appelée Maurice pour avertir le peuple d’estre témoin d’une telle action. Ce son est gratuit. » (Cérémonial de l’Église d’Angers, t.III, liv. V, pp. 24, 25). La férocité des mœurs rendait la mort épouvantable ; mais la vue des supplices les plus horribles, comme l’exposition sur la roue du patient qui venait d’être rompu sur la croix, était un spectable apprécié du peuple et auquel, on le voit ici, il était convié.

  • Le 19 (janvier 1704) mourut Mr de Vaux Landevy ; il a épousé la dame Nivard dont il n’a point laissé postérité, ainsy le nom des Landevy est éteint.
  • Le 26 (janvier 1704) mourut Mr de la Carte Coiscault, avocat et syndic des avocats. Il avait épousé en 1ères noces la fille du sieur du Chatelier, chirurgien, à Chalonnes, dont il a deux enfants, et en 2e la Delle Trochon dont il n’a point laissé d’enfants.
  • Le 4 février 1704 mourut la femme du sieur Delmur le Jeune, âgée de 28 ans ; elle a laissé 7 enfants ; elle s’appelait Salmon.
  • Au mois de janvier dernier, Mr Troullet de la Bertière, qui a traité d’une charge de conseiller au Parlement de Bretagne, fils de Mr Trouillet lieutenant particulier au siège présidial de cette ville et de la défunte dame Martineau, épousé Melle Mathée fille de feu Mr Mathée, trésorier à Tours et secrétaire du roy, dont le père était lieutenant général du présidial de Tours.
  • Le 10 mars 1704 Mrs Jauneaux et Alleaume plaidèrent leur première cause.
  • Le 15 (mars 1704) Mr de la Mothe, fils de Mr de la Mothe, cy-devant marchand de soie et banquier, à présent receveur des décimes de ce diocèse, et de défunte Delle Catherine Guillot, sœur de ma femme (note de Marc Saché : voir au 7 janvier 1698), a été installé en la cherge de conseiller au présidial cy-devant remplie par Mr de Grée Poulain.
  • Le 18 (mars 1704) mourut la femme du sieur du Catel ; elle s’appelait Simone Avril ; elle n’a point laissé d’enfants.
  • Le 29 (mars 1704) mourut Mr de Monplacé écuyer.
  • Le 1er avril 1704 Mr de Bonétat écuyer fils de Mr de Bonétat aussy écuyer, et de la dame … épousa la fille de Mr de la Croiserie Grimaudet écuyer et de la dame Verdier.
  • Le 8 (avril 1704) le fils de feu Mr Pichard avocat et de la Delle Bousselin, épousa la fille du feu Sr Trochon de Richebourg et de la défunte Delle Coustard.
  • Le même jour mourut la femme de Mr Lanier de Vernusson ; elle n’a point laissé de postérité ; elle s’appelait Volleige de Vaugirault.
  • Dans ce même temps, Mr Chantelou de Portebize, fut élu conseiller de ville par la démission de Mr de Chanzé Gaultier.
  • Le 26 (avril 1704) Mr François Boylesve seigneur de Goismard conseiller au présidial, fut installé en la charge de lieutenant général de robe courte au présidial de nouvelle création.
  • Note de Marc Saché : La famille des Boylesve de Goismard fournit longtemps des conseillers au Présidial d’Angers. François Boylesve de Goismard, fils de François Boylesve, conseiller au présifial, et de Renée Guinoiseau, était lui-même conseiller. Il épousa, en 1687, Marie Gautier, fille de Jacques, chevalier, sieur de Chanzé, juge au présidial, et de Marie Renou, et en secondes noces, le 13 avril 1693, Madeleine de Méguyon, fille de François, sieur de la Houssaye, et de Marthe Jousselin. Il fut inhumé le 27 décembre 1710 en l’église Saint-Pierre d’Angers. Sa qualité de lieutenant général lui permettait de siéger, l’épée au côté, immédiatement après le lieutenant général avec voix délibérative tant au civil qu’au criminel. (Voir Gontrd de Laynay, Familles des maires, t.II, pp. 112, 113)

  • Le 1er mai 1704 Mr Jarry avocat et le Sr Maugars de la Gancherie ont été élus échevins et Mr de Vaux Davy conseiller de ville, par la démission de Mr Charlot.
  • Le 6 (mai 1704) le fils de Mr Huslin de la Selle écuyer et de la fame Prinquet, épousa la fille de Mr Grandet, écuyer, conseiller au présidial et de défunte dame Françoise Jousselin.
  • Le 25 (mai 1704) mourut Mr Guérin de la Pyverdière, doyen de Mrs les conseillers au présidial ; tous les avocats assistèrent à la cérémonie en robes et bonnets à cause de sa qualité de doyen. Il a été longtemps malade d’une hydropisie tympanique et ensuite mort de phtysie. Il avait beaucoup de mérite ; il laisse 4 garçons.
  • Note de Marc Saché : Jean Guérin de la Piverdière, fils d’Alexandre Guérin de la P., et de Françoise Pâquereau, né le 12 février 1652, était petit-fils d’un apothicaire d’Angers. Il était sieur du Grand-Launay en la paroisse d’Andard. Il épousa, en 1675, Elisabeth du Fraisier, et reçut ses provisions d’office de conseiller au Présidial le 9 février 1674 (voir Bibl. d’Angers, man. 123-anc. 1005, vol. I, p. 553 ; Gontard de Launay, t. III, p. 153 ; état civil des paroisses Saint-Martin, Saint-Maurille et Saint-Pierre)

  • Le 31 (mai 1704) mourut le sieur Chaillou, marchand ferron ; il avait été consul.
  • Le 2 juin 1704 mourut Mr Daigremont avocat, conseiller garde-manteau au siège des Eaux et Forêts de cette ville.
  • Le 3 (juin 1704) mourut la femme de feu Mr Varice écuyer, seigneur de Juigné-Béné ; elle s’appelait Catherine Belot ; elle a laissé une fille unique mariée avec Mr Dubois Legouz écuyer.
  • Le 17 (juin 1704) mourut Mr René Pasquereau l’aîné, avocat. Il fut enterré le lendemain dans l’église de St Maurice ; il est mort subitement d’une apoplexie de sang.
  • Le 19 (juin 1704) mourut la femme du sieur Maussion directeur du domaine en cette ville.
  • Le 20 (juin 1704) mourut le sieur du Rocher, garde de maire.
  • Le 1er juillet 1704 le fils du Sr Vaslet de la ville de Beaufort épousa la fille de feu Mr Gontard de la Perrière et de la Delle Boullay.
  • Le 10 (juillet 1704) mourut Mr Artauld bourgeois ; il était de l’Académie française ; il avait épousé mademoiselle … de la ville de La Flèche. De son mariage sont issus un garçon et 2 filles : l’aînée femme de Mr… conseiller au présidial de La Flèche, est décédée ; l’autre a épousé Mr de Villeneuve du Cazeau.
  • Dans ce même temps, le fils du sieur Ducerne notaire et de la défunte Delle Lemasson, épousa la fille du feu Sr de la Normandière Blouin et de la Delle Binet.
  • Le 7 aôut 1704 Mrs Mijonnet et Gilly plaidèrent leur première cause.
  • Dans ce même temps Mr Lejeune de la Grandmaison, président au grenier à sel de cette ville, fils du Sr Lejeune de la Grandmaison ancien juge consul et de la défunte Delle Poisson épousa la veuve du feu Sr Chaillou marchand de fer.
  • Le 22 (septembre 1704) mourut la Delle Lanier femme de feu Mr Boylesve de la Maurousière, maître d’hôtel chez le roy ; de ce mariage sont issus feu Mr Boylesve de la Maurouzière président au présidial, Mr de la Maurouzière marié avec mademoiselle Poisson de Neuville, une fille mariée avec Mr du Saulay Boylesve et une autre avec Mr de Vrie.
  • Dans ce même temps mourut Mr de la Varanne du Tremblier conseiller honoraire au présidial de cette ville.
  • Le 1er octobre 1704 Mr Gencian seigneur d’Erigné, fils de feu Mr Gencian, seigneur d’Erigné et Meurs, et de dame Catherine Artaud, épousa la filel de feu Mr de Chenedé avocat et procureur du roy en l’élection de Paris et de dame Louise Aveline, en conséquence de dispenses de Rome, étant cousins rémuez de germains.
  • Le 2 (octobre 1704) mourut mademoiselle Marie Coueffé fille âgée de 70 ans ; elle avait beaucoup de piété et de mérite.
  • Dans ce même temps mourut la femme du feu Sr Dupas surnommé « major » ; elle n’a point laissé d’enfant ; elle s’appelait Cupif.
  • Le 11 novembre 1704 Mr Dolbeau avocat fut installé dans la place de conseiller de ville, remplie par le sieur de la Gaulerie Brundeau, en conséquence de sa démission, et le sieur Cousin de la Bridraye en la charge d’assesseur de l’hôtel de ville, cy-devant remplie par Mr Bachelot.
  • Les commissions de subdélégués de Mr l’intendant ont été créées en titres d’offices ; Mr Amys du Ponceau en a traité pour cette ville.
  • Note de Marc Saché : On sait que le subdélégué, homme de confiance de l’intendant, exerçait des fonctions qui n’avaient aucun caractère officiel. Le nombre des subdélégués n’avait rien de fixe dans le ressort de l’intendance. L’édit d’avril 1704 créa un subdélégué dans chaque chef-lieu d’élection, le chargeant de recevoir les requêtes adressées à l’intendant et accompagnées de ses avis et de transmettre ses ordres. En fait, cette création d’office n’était qu’un nouveau moyen de vendre une charge. – Amis-Duponceau (François-Gabriel), était fils de n. h. Pierre A., écuyer, sieur du Ponceau, gouverneur de la ville et château de Sablé. Il avait épousé, en 1696, Marie Ganches, fille de feu n. h. Pierre Ganches, sieur de la Fourerie, conseiller au siège de la Prévôté d’Angers, et de Marguerite Avril (voir Bibli. d’Angers man. 1214 bis anc. 1005, vol. II, p. 63 ; état civil de Saint-Michel du Tertre)

  • Dans ce temps, le fils du sieur François Chauveau Me apothicaire et de la dame Buret, épousa la fille du feu Sr Lemaçon et de la dame Lecouz.
  • Le sieur Pelletier mourut au mois d’octobre dernier, âgé de 82 ans ; il avait été autrefois greffier au grenier à sel de cette ville.
  • Cette année a été assez abondante en vin et grains, mais le tout se vend à vil prix attendu la guerre et la rareté de l’argent.
  • Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930
    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *