MODES de VIE aux 16,17e siècles à travers les archives d'Anjou et Normandie, par Odile HALBERT

1 janvier 2009

Livre d’or du mois de janvier 2009

Filed under: Livre d'or — OH @ 12:29

Désormais je ne réponds plus aux innombrables emails de questions personnelles, suivis immédiatement d’emails d’insultes car je n’en fais pas assez à leur goût. Afin de me protéger des innombrables indélicats qui m’utilisent, désormais tout échange sera public, sur mon blog, et bien visible par tous.

Chaque premier du mois une telle feuille sera à votre disposition : remerciements, commentaires autres que ceux des sujets du blog, questions intéressantes et non personnelles… Ces feuilles seront toutes accessibles dans la catégorie Livre d’Or

ATTENTION, les commentaires de cette page sont fermés, voyez la page du premier jour du mois en cours.

24 Comments

  1. Bravo. J’ai été enthousiasmée par ce site.
    Je recherchais toute information me permettant de mieux comprendre les actes notariés du 17e et 18é siècle( notamment les descriptions de dot : l’habillement, les tissus utilisés etc..) pour mon petit coin d’Ariège, qui fut Languedocien, et qui n’est pas loin de Montségur ( tout le monde connaît).
    Et je suis tombée sur la caverne d’Ali Baba : une somme de recherches sur la vie quotidienne et qui plus est, une mise en ligne à partager.
    Vraiment magnifique.
    Je n’ai pas forcément trouvé la réponses à mes questions pointues- nos pays sont trop différents- mais un plaisir immense et un chemin à suivre vers mes ancêtres.
    Cordialement
    Marianne Salon
    Note d’Odile : même si nos provinces diffèrent, n’hésitez pas à poser vos questions de tissus et autres, afin que nous nous enrichissions mutuellement. A bientôt donc.

    Commentaire by Salon — 9 janvier 2009 @ 12:56

  2. Hier, dans un contrat de mariage de 1634 en Ile-de-France, je trouve dans l’inventaire de la jeune épouse, le terme « linges filliaux ».
    Avez-vous connaissance de cette expression ?
    Merci et il est vrai que ce manque de ponctuation dans les actes anciens est parfois source de complication (lecture à haute voix me vient en aide)
    Note d’Odile : bien volontiers, mais je préfère toujours ma lecture avant de pouvoir me prononcer. Aussi envoyez moi l’extrait original et je m’engage à ne pas le diffuser, seulement sa retranscription.
    Par ailleurs, ne pensez vous pas que ce commentaire serait mieux placé au bas d’un contrat de mariage, et ils ne manquent pas sur mon blog : Contrats de mariage retranscrits et analysés sur ce blog.
    Je lis bien LINGES FILLAUX mais je vois un renvoi en forme de crois que vous devez trouver à la fin de l’acte.
    Il s’agit, malgré la corruption de FILIAL, des linges dûs à la fille, qui sont la définition du terme TROUSSEAU : Linge, habits, tout ce qu’on donnait à une jeune fille quand elle se mariait ou qu’elle se faisait religieuse. (Dictionnaire du Monde Rural de Lachiver, 1997)
    Le trousseau était un dû, et généralement le linge était fonction du rang social de la jeune fille. Il ne comportait pas que des draps, nappes, serviettes (ces deux derniers points uniquement chez les gens aisés), il comportait aussi les dessous de la jeune fille, et j’ai ainsi encore des pièces du trousseau de l’une de mes tantes mariée en 1936.

    Commentaire by Du Périgord — 10 janvier 2009 @ 11:02

  3. En 1776, une demoiselle du Midi,Mlle Remonit, de Toulon, apporte en mariage,à Antoine Turc,outre une dot de 20.000 livres, un déshabillé de satin blanc,cinq déshabillés, un habit en gros de Tours, un habit de taffetas couleur de rose, un de taffetas bleu, un habit de printemps carrelé, six manteaux, cinq robes de chambre avec leurs jupes, enfin des bonnets ,de la dentelle et le linge à l’avenant.Beaucoup de bourgeois sont comme Mathurin dans « Rose et Colas »;ils veulent que leur fille paraisse.
    (La Vie de Famille au XVIII siècle .Edmond Pilon.)
    Note d’Odile : ne pensez vous pas que ce commentaire serait mieux placé au bas d’un contrat de mariage bourgeois, et ils ne manquent pas sur mon blog : Contrats de mariage retranscrits et analysés sur ce blog.
    Le livre d’or n’est pas destiné à ce type de commentaires, seulement à remplacer mon email trop encombré de ptétendus généalogistes de tous poils le plus souvent malfaisants et mal intentionnés, donc pour les filtrer publiquement, car j’ai par ailleurs supprimé mon email de mon site à cet effet.

    Commentaire by Marie — 10 janvier 2009 @ 11:13

  4. Bonjour,
    Ecrivant l’histoire de ma famille dont une partie (patronyme Davoust) est issue de Pré-en-Pail, je souhaiterais agrémenter le texte de quelques photos anciennes de Pré-en-Pail. Ceci est à usage entièrement privé dans le cadre familial. Peut-on utiliser certaines de vos cartes postales? Si oui quelles sont les conditions pour les copier sans le filigrane?
    Merci de votre réponse.
    Cordialement, JPK

    Réponse d’Odile : Bonjour et merci d’avoir posé la question.
    Aux termes des lois en vigueur à ce jour, seule la copie privée sur une seule machine est autorisée de tout ou partie d’un site, à l’exclusion de toute duplication sur d’autres machines ou autres supports.

    Lorsque vous voulez reproduire une carte postale, à l’intérieur d’un document, fut-il à usage restreint, vous devez en acheter les droits soit auprès de firmes commerciales, soit auprès des Archives Départementales dont la collection est beaucoup plus importante. Elles vous fourniront les conditions de reproduction, moyennant versement d’un droit.

    Dans tous les cas, il existera toujours un filigrane du propriétaire de la carte postale, puisque vous n’êtes pas propriétaire de l’original.

    Enfin, il vous reste aussi la solution d’acquérir vous même des cartes postales dans le réseau habituel de vente de cartes postales.
    Bien cordialement, en vous remerciant d’avoir posée cette question, et en vous souhaitant bonne quête auprès de tous les organismes susceptibles de vous vendre des droits de reproduction
    Odile Halbert
    site non commercial, reproduction sur une seule machine autorisée

    Commentaire by jepirok — 18 janvier 2009 @ 20:12

  5. Je suis ravi de voir que ce blog est toujours avec nous, car il n’y a pas mieux pour nous renseigner de facon si professionelle, mais aussi rempli de passion. Je le lis regulierement et en prends beaucoup de plaisir – mon rayon de soleil de chaque jour – et j’espere pouvoir trouver des choses interessants, ou des questions qui pourrons etre utiles aux autres pour pouvoir y participer et donner au site puisque j’en prends autant de plaisir. Je suis un peu embarasse de mes erreurs d’orthographe et je vous demande de bien vouloir les excuser d’une etrangere. Merci encore Odile d’une formidable travaille et site.
    Note d’Odile : You can write in english, no problem ! You can also translate some of my pages for english readers. I would appreciate this help !

    Commentaire by Joanne Gollandeau — 20 janvier 2009 @ 16:42

  6. Bonjour,
    J’ai 31 ans, mon mari vient d’une famille Mechineau de 100 personnes, située principalement à vallet et Saint Fiacre sur Maine, j’ai été donc très contente de trouver un article sur les Méchineau et leurs origines. J’ai fait mon arbre personnel, (famille Richard/Guibert/Merlet/Erceau/Nicoleau/Rabillard) sur la Vendée. (ascendants)
    Je n’ai pas commencé celui de mon mari, son arrière grand père est né à Saint Hilaire de Clisson et s’appelait Jean Méchineau (ainsi que son grand père Jean, son père Jean Pierre). Pouvez vous me dire si vous avez des éléments sur les descendants de la famille que vous décrivez dans votre article ? (fichier mis à jour le 13/07/2006) et si vous pensez que nous sommes de la même famille que celle décrite dans votre article ?

    Je vous remercie de votre réponse si vous avez un peu de temps, je trouve votre travail formidable, et je trouve déplorable que certaines personnes vous ait insulté ( je sais déjà combien cela demande du temps de faire son arbre généalogique)

    Note d’Odile : Pour savoir si nos Mechineau sont les mêmes, merci de vous reporter à mon étude Mechineau, qui donne mon arbre descendant jusqu’à ma grand’mère Aimée Audineau. Comme vous le voyez je descends même deux fois des mêmes Mechineau.
    Concernant votre question sur les descendants, je ne communique à personne les données de moins de 100 ans, même si la loi récente le permet car c’est une loi qui porte atteinte à la vie privée, et contre laquelle je suis à ce titre.
    Je tiens à préserver la vie privée, si atteinte depuis qu’Internet existe, merci de le comprendre.

    Commentaire by Méchineau isabelle — 21 janvier 2009 @ 11:38

  7. Quelle star!!! Depuis longuetemps je me pose le question de comment je pourrais participer a votre site, pour vous remercier de votre travaille et les informations et plaisir que ca me donne, et voila que vous me donner la reponse. Je me tacherai de traduire en Anglais quelques uns de vos articles. Comment est-ce qu’il faut faire pour les ajouter a ce site? Je ne pourrais pas tous les traduire – faute de temps et access a une ordinateur (j’en ai pas a la maison) – et ca sera surement pas le jour meme de l’article mais c’est une excellente idee et ca me fera grand plaisir de le faire.
    Note d’Odile : peu importe si c’est bien plus tard, car vous pourrez mettre la traduction en commentaire. Et surtout tout n’est pas à traduire, seulement mon texte personnel, et pas la retranscription des actes bien sûr, car elle reste impossible à traduire étant elle-même en vieux français. D’avance merci, même seulement quelques articles. Ainsi aujourd’hui pour le contrôle de la langue de porc, et les deux articles de 23 et 24 juillet, il suffit de tout mettre ensemble.

    Commentaire by Joanne Gollandeau — 21 janvier 2009 @ 12:54

  8. Madame,

    Vous recommandre dans la phrase suivant : « Afin de me protéger des innombrables indélicats qui m’utilisent, désormais tout échange sera public, sur mon blog, et bien visible par tous. » de passer par votre blog. Ce que je fais. Je ne peux me laisser salir par vous sur votre site sans avoir la possibilité de répondre publiquement.

    Pour répondre à vos allégations, sachez que si la possibilité de recevoir des subventions, de vendre nos travaux, etc… figure effectivement dans les statuts, c’est uniquement pour ne pas se priver de ces éventualités le cas échéant, et ne veux en aucun cas dire que nous utilisons ses moyens.

    – Sachez aussi qu’il n’a jamais été dit que vos travaux étaient en quantité infime, mais que seule une partie infime en a été reprise dans la Marquise

    Pour preuve, sur les patronymes cités, on retrouve dans la base de la Marquise:
    – Moride : 7 personnes (Segré)
    – Ceville : 7 personnes (le Lion d’Angers, Bouillé-Ménard)
    – Allaneau : 9 personnes (Noëllet)
    – Cohon : 31 personnes (Armaillé, Renazé, Vergonnes, St-Aubin du Pavoil)
    – Fouin : 51 personnes (Durtal, Sablé, Châtelais, Brissarthe, Grugé, St-Michel, St-Denis d’Anjou, la Chapelle-Glain, …)
    – Gault : 65 personnes (Noëllet, St-Michel, Moisdon, Chazé-Henry, Juigné, Rennes, Riaillé, St-Sulpice des Landes, etc…)
    soit 170 individus représentant 0,032% de notre base

    Une grande majorité de ces personnes n’est d’ailleurs pas issue de vos recherches, si c’est cela que vous appelez du pillage !

    Que certains marquisiens aient allègrement puisé sur votre site, c’est possible, mais cela n’apparait pas dans notre base, au demeurant strictement limitée aux ascendances.

    en pièces jointes ci-dessous nos échanges de façon à informer tout le monde.

    Le président de l’association « LES COUSINS DE LA MARQUISE »

    Sébastien RAVACHE

    courriel du 21/01/09 à 14:02
    Madame,

    Une historienne digne de ce nom doit toujours mentionner la source de ses affirmations…

    Or dans ce cas, il semblerait que vous faites une belle entorse à cette déontologie car vous êtes bien mal renseignée !

    Le présent travail est bénévole, et non subventionné. Il n’a rien à voir avec Geneadic, l’AGenA, la Marquise, etc… associations subventionnées qui vendent leurs travaux, mais n’hésitent pas à « profiter » des miens .

    Sachez que la Marquise ne touche aucune subvention, et ne vend aucun de ses travaux.

    Nous ne fonctionnons que grâce à la modique cotisation de nos adhérents (10€) qui nous permet tout juste d’acquérir l’équipement de base de notre activité.

    Quant au pseudo-pillage que nous aurions effectué, je ne peux nier que certaines données de notre base sont issues de vos travaux, mais elles sont en quantité tellement infime que le terme de pillage semble bien déplacé.

    Je vous demande donc au nom de l’association « Les cousins de la Marquise » de retirer, rapidement, la Marquise de cette liste ou de me fournir les preuves de vos allégations.

    Sébastien RAVACHE

    Président de l’association « Les cousins de la Marquise »

    courriel du 22/01/09 à 14:02
    Bonjour Madame,

    Merci d’avoir rectifié sur votre site. Mais une réponse aurait été le moindre des signes de courtoisie.

    Sébastien RAVACHE
    Président de l’association « Les cousins de la Marquise »

    Droit de réponse d’Odile :
    Bonjour Monsieur
    Merci de rendre publique nos échanges, cependant merci d’en faire autant du côté de votre association, en particulier de cesser de discuter des travaux de mon site en réseau fermé (par exemple allez voir la page Normande et discutez entre vous etc…) D’ailleurs, je vous ferais remarquer que si vous discutiez ouvertement de moi dans votre réseau, et non dans mon dos, j’aurais su, ce qui m’a été écrit il y a quelques semaines par l’un de vos fondateurs, que je le cite tous les généalogistes, amateurs comme professionnels, sont unanimes quant à la qualité du travail que vous avez effectué,

    Je n’ai pas compris vos réclamations de courtoisie, datées 22 lendemain de votre demande. La courtoisie d’une réponse n’est pas la règle des 24 heures, car le demandeur se doit, courtoisement, de laisser un temps de réponse.

    Vous m’apprenez que vous n’avez pas obtenues de subventions, c’est heureux, car comment les pouvoirs publics auraient-ils les moyens de subventionner autant d’associations de généalogie en Anjou ! Cependant, elles n’hésitent pas à vous laisser leurs murs pour exposer et recruter (Médiathèque d’Angers en 2007 ou 2008) de qui revient en partie au même.

    J’apprends que votre base ne donne que des ascendances ! Et que ceux qui versent ne donnent jamais leurs source, cela je le savais. Merci de m’apprendre que je ne suis pas l’auteur des Moride, Ceville etc… Vous me l’apprenez…

    Vous m’apprenez également que mes travaux sont en quantité infime, je vous cite : je ne peux nier que certaines données de notre base sont issues de vos travaux, mais elles sont en quantité tellement infime. Vous avez omis le terme qualité, car je peux vous assurer que parmi les versements faits à partir de mes travaux, certains de vos adhérents sont totalement incapables de les faire.

    Concernant le courriel que l’a adressé M. Potier le 21 décembre 2008, je le cite D’autres, à certains moments, n’avaient pas hésité à vous apporter leur aide, que ce soit en photographiant certains registres, ou en vous envoyant des relevés personnels, et le regrettent amèrement eu égard à l’acrimonie dont vous avez fait usage envers eux par la suite.. J’ai eu 2 personnes m’ayant envoyé des vues, dans le premier cas, il s’agissait d’échanges puisque j’ai envoyé plus de vues que je n’en ai reçues, dans le second, il s’agissait pour l’interressé que je l’aide à lire, ce que j’ai fait durant 6 mois chaque matin durant une heure ou une heure et demie, je répondais toujours, après avoir pris le temps de relire. J’ai bien noté que cette personne jugeait m’avoir aidée ! mais je n’ai pas compris comment ! Quant à l’envoi de relevés personnels, c’était afin que je les corrige ! ce que je fis… toujours sans compter mon temps et ma peine. J’ai eu tort. Je le reconnais, et c’est en partie (en partie seulement) pour cette raison que les échanges avec les vôtres doivent être publics.
    J’ajoute que je possède la totalité (un gros paquet) de nos échanges courriels, et que la personne en question a tout intérêt à ce qu’ils ne tombent entre les mains d’un tiers. Ceci n’est pas une menace, car je n’utilise pas les procédés de détournements de courriels, mais uniquement pour vous dire que j’ai aussi la preuve de ce que je dis, ainsi que les relevés que j’ai reçus, car dans ces relevés il y a la marque en surligné de ma part de toutes mes corrections.

    Toujours s’agissant du même courriel du 21 décembre dernier, M. Potier écrit : Un certain nombre d’entre eux ont également voulu vous envoyer des remerciements, mais y ont renoncé suite à la volée de bois vert qu’ils ont reçue de votre part, certains avaient même des compléments qu’ils vous auraient bien volontiers transmis mais se sont abstenus.. C’est ignorer les échanges passés avec plusieurs de vos adhérents, je dis bien plusieurs, qui m’ont adressé de prétendus compléments, que j’ai vérifiés comme faux. Or, pour vérifier, j’ai dû autrefois me rendre à Angers, passer plusieurs heures sur le lecteur de microfilm. Or, lorsque j’envoyais aux intéressés mon point de vue, en leur demandant de me fournir des explications ou preuves de leurs dires, ils devenaient subitement muets, sans s’excuser le moins du monde de m’avoir mise ainsi à contribution (j’habite au sud de Nantes, pas à Angers!). Le phénomène n’a pas été unique, loin de là. J’en ai donc conclu qu’il n’était plus possible de recevoir un quelconque complément venant d’un Marquisien, et ce, pour me protéger. C’est donc à ce titre (et d’autre titres) que je réponds donc que je souhaite plus recevoir quoi que ce soit d’un Marquisien.

    Les autres titres sont bien plus graves, et relèvent de la rumeur à mon encontre, maniée de mains de maîtres contre moi parmi un certain nombre des vôtres. Tout a commencer autrefois lorsque j’ai envoyé mon fichier LEMANCEAU (c’était avant de créer mon site), après avoir reçu de l’individu la promesse écrite de ne pas diffuser les moins de 100 ans et de ne pas copier. Quelques semaines après, j’ai reçu d’un tiers la lecture du site de cette personne, montrant que tout y était. J’ai donc rappelé à cette personne son engagement à mon égard. Et reçu bien pire qu’une volée de bois vert, l’ordre formel de ne plus lui écrire.
    J’en ai comme cela plusieurs autres à vous citer.
    A la suite de quoi, l’un d’eux a entrepris une campagne de dénigrement à mon égard, parce que j’empêchais l’échange de fichiers GED, et que le respect des données de moins de 100 ans les aurait contraints à faire 2 fichiers GED. La rumeur s’enflant, j’ai eu des appels téléphoniques, dans lesquels l’interlocuteur se faisait passer pour un autre, puis carrément pendant plusieurs mois des appels blancs, qui m’on amenée à faire entreprendre des recherches. Je sais donc qui m’a ainsi harcelée, et si je n’ai pas porté plainte, je le regrette aujourd’hui. Vous comprendrez cependant, que de tels individus ont des comportements anormaux voire illégaux, et que je doive me protéger, car ces porteurs de dénigrement à mon encontre n’hésitent pas à utiliser toutes les méthodes téléphonique vis à vis de tiers pour gentiement les informer que je suis ce qu’ils veulent bien dénigrer.

    La vérité et l’unique vérité est que depuis le départ, j’ai toujours et invariablement dit que j’étais contre les informations de moins de 100 ans et pour qu’on cite les auteurs. Je constate que la loi, sur le premier point, vous a contraints à suivre une règle qui figure donc désormais à vos statuts ou règlement, et que vous demandez donc à chaque membre de s’assurer par écrit que chaque intéressé concerné par les moins de 100 ans est pleinement d’accord pour être dans une base généalogique. Je constate que sur le second point, à savoir le respect des travaux des autres, c’est leur parole contre la mienne, et que de toutes manières vous n’avez nullement l’intention de citer qui que ce soit.
    Je vous signale cepandant qu’à force de copier, nul ne sait plus qui copie qui, ainsi, l’un d’entre vos adhérents à tout simplement entré l’ascendance Marchandye que son papa avait postalement reçu de moi… un autre a tout simplement en quelques jours copié les 40 ans de travail d’un mien ami, et en la matière je sais lequel croire. etc…

    En conclusion, je me réjouis que mon combat pour la défense de la vie privée soit désormais respectée chez vous (à en lire votre règlement), et je vous en sait gréé, mais ce combat, car ce fut un combat, m’a valu dans vos rangs pire que des ennemis, et aux méthodes peu avouables. Je reste cependant fière, voire heureuse de ce que j’ai ainsi entrepris, car je continue, dix ans après ce combat interminable, à penser qu’Internet est en ce cens une bombe humaine, et que les fichiers GED sont dangereux à ce titre.
    Je pense en conclusion, ce dont j’ai toujours été convaincue, qu’il est impossible dans un réseau (que vous fûtes avant de devenir association en 2007) ou une association de maîtriser ses troupes.
    Alors à l’avenir, évitez donc de prendre leur parti. Et, par ailleurs, évitez donc de parler de mes travaux et de moi sur votre réseau. C’est ici, ouvertement qu’on discute.

    Et merci d’avoir la courtoisie à l’avenir de laisser le temps de réponse, car ce temps de réponse est la vraie règle de courtoisie , contrairement à ce que vous suggérez ci-dessus.

    Commentaire by Sébastien Ravache — 22 janvier 2009 @ 22:21

  9. Bonjour, je suis le webmaster du site de la paroisse de saint sébastien sur loire.

    Merci de prendre contact avec moi par le biais de mon email.

    J’ai une demande d’utilisation de certaine de vos photos.

    Cordialement,

    Julien Joulain

    Réponse d’Odile :
    Bonjour et merci d’avoir posé la question.
    Aux termes des lois en vigueur à ce jour, seule la copie privée sur une seule machine est autorisée de tout ou partie d’un site, à l’exclusion de toute duplication sur d’autres machines ou autres supports.
    Seul un lien vers mon site est autorisé
    http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Loireat/StSeb.htm

    Commentaire by Joulain Julien — 24 janvier 2009 @ 3:21

  10. Madame, Bonjour
    Je possède des documents sur la mort du capitaine Comte Pierre de la Gorgue de Rosny en mai 1940. Il est mort dans mon village, tué lors d’un bombardement d’une colonne d’artilleurs français par les stukas allemands.
    De mon côté, je désirerais avoir votre autorisation de reproduire la photo du Château Gondin, là où habitait la famille et, si cela n’est pas trop demander….., savoir si le caveau familial a retenu son nom et la date de décès de Pierre de la Gorgue de Rosny. Le corps « serait » toujours au village sous la pierre tombale qui se trouve exactement là où il est tombé. En vous remerciant de votre bonne attention, je vous prie de croire, Madame, en l’expression de mes sentiments distingués.
    Chr. Philippart

    Note d’Odile :
    Bonjour et merci d’avoir posé la question.
    En réponse à votre question, seule la reproduction sur une seule machine privée est autorisée, à l’exclusion de tout usage collectif, tel que document diffusé sur papier ou par voie électronique, ou sur site.
    Pour obtenir le droit d’une telle photographie, vous devez vous adresser aux dépôts de collections publiques, donc ici soit aux Archives Départementales de la Mayenne, soit au propriétaire actuel du lieu.
    En ce qui concerne les photos de mon site, seul un lien vers la page de mon site est autorisé
    http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Cartes/Cartes_53/53_StJean-Mayenne.98.jpg
    http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Cartes/Cartes_53/53_StJean-Mayenne.htm

    Commentaire by Philippart — 24 janvier 2009 @ 11:46

  11. Bonjour Mme Albert.
    Je suis ne et ai grandi au Quebec.

    Madame Halbert.

    Je suis a la recherche de notaires periode 1630 1660 en la municipalite ou commune de Saint-Rogatien 17.
    Surtout une famille de notaire du nom de Grenot.

    Alors si quelqu’un a des references a ce sujet je serais tres ravi.

    Merci de votre attention.

    Andre Vezina.
    Edmonton Alberta Canada

    Commentaire by Andre Vezina — 25 janvier 2009 @ 23:55

  12. Bonjour.
    J’ai toujours un grand plaisir à prendre connaissance de vos travaux. Je travaille pour ma part sur les maires de Flers et l’histoire administrative de la ville dont j’ai été maire pendant 12 ans, en particulier sur les années de la Révolution. Vos travaux m’ont permis de compléter des filiations et de mieux comprendre la vie quotidienne. Si cela vous intéresse je peux vous communiquer les éléments essentiels de ce travail.
    Félicitations

    Note d’Odile : Bonjour et merci de nous faire partager la Normandie si chère à mon coeur.

    Commentaire by LAMBERT — 26 janvier 2009 @ 17:59

  13. Bonjour à ttes et à ts, je n’ai pas d’autres choix que de vous transmettre la découverte qui peut interresser certaines ou certains.

    Il ne m’a pas été possible d’envoyer l’image du témoignage d’une « horrible tempête » qui se serait déroulée en décembre 1705 en la paroisse de la Forêt Auvray.

    Cela aurait affecté la nef de l’église de la dite paroisse.

    Je vous souhaite à ttes et à ts de bonnes trouvailles.

    Note d’Odile :
    Bonjour et merci
    Je connais un site pour la sysmicité de la France depuis plus de 1 000 ans, relevant du BRGM http://www.sisfrance.net/donnees_dates.asp. On peut accéder par région autant que par date, etc…
    Je cherche celui des tempêtes, qui doit bien exister quelque part, sans doute relevant de MeteoFrance, mais je ne trouve pas.
    J’ai aussi une page perso contenant mes relevés, mais je n’y vois pas de tempêtes, qui devaient bien exister http://www.odile-halbert.com/Vivre/meteo.htm

    Commentaire by Rault — 28 janvier 2009 @ 15:29

  14. Paroisse de Foudon, réunie à la commune du Plessis- Grammoire. Le curé dit .1751( Supplément à la série E. Arrondissement d’Angers, canton Nord- est )
    Paroisse de Foudon, réunie à la commune du Plessis- Grammoire.Le curé dit. 1751  » le 25 mars, est arrivé dans cette province et dans plusieurs circonvoisines et autres un ouragan si terrible, que de mémoire d’homme l’on n’en avoit jamais entendu parler d’un semblable. Le récit que j’en fais est aussi véritable, qui paroistra surprenant à la postérité. Ce désastre épouvantable , causé par la foudre des vens opposés les uns aux autres et par une tempête accompagnée d’un tremblement de terre horrible qui s’est fait sentir entre onze heures et minuit et a duré jusqu’à quatre heures un quart, a réveillé les plus assoupis.Tout le monde fut surpris, sortant mesme de leurs lits et leurs maisons, croyant tous y périr, en entendant les couvertures des maisons voler en l’air, tombant par terre; une partie des cheminées tomboit tant dans les chambres que dans les rues. Chacun déploroit son sort, ne sachant où se mettre en fuite. Il y a eu au moins 200 maisons, à Angers, qui ont étés entièrement ruinez,plusieurs églises délabrez tant à Angers que à la campagne,entre autre l’église cathédrale pour la plus grande partie délabrée, plusieurs clochers tant en ville qu’à la campagne abattus, entre autre celuy de l’abaie de Saint- Nicolas d’Angers; beaucoup de moulins à vent et à l’eau emportez.En outre il y a eu bien du dégast dans la campagne de cette province tant sur les maisons, églises, champs,vignes,arbres de toutes espèces de fruits et autres, qui étoient d’une grosseur prodigieuse, ont été renversez et déracinez par leurs rasines. Pendant presque tous les jours de cette année il y a eu des pluies continuelles et abbondantes,qui ont causé de grandes inondations,qui ont ruiné les vallées et les champs et qui ont causé une disette affreuse de toute sorte d’espèces de grains, vins et fruits et foins; ce qui a causé une grande cherté et a rendu les denrées nécessaires à la vie de l’homme et des animaux d’un prix dont il y avoit bien longtemps que l’on avoit entendu parler. »( Supplément à la série E, Arrondissement d’Angers )

    Commentaire by Marie — 28 janvier 2009 @ 19:05

  15. Chère Odile, je suis vraiment surprise ,quoique …de tout ce pillage inconsidéré ,mettez les rieurs de votre coté ,vous devriez créer une rubrique « bêtisier » ex une de mes proches est étonnée que le patronyme de son mari soit d’origine bretonne dans un département éloigné de la Bretagne,fait quelques recherches et retrouve un ancêtre né à Camors (56).Gentiment s’en ouvre à la sœur de son mari qui se précipite sur geneanet et inscrit :né à CAHORS ,mon amie lui indique son erreur et l’autre lui répond « je fais ce que je veux c’est ma famille, non la tienne » Génial non ?
    Réponse d’Odile
    J’en ai des tonnes dans ma machine. J’avais fait autrefois des pages de Genéafolie su rmon site http://www.odile-halbert.com/Genea/Index.htm
    Je songeais à les développer, et votre suggestion est donc bienvenue.
    Par ailleurs le système du Livre d’Or en ligne est pour que ces échanges deviennent publics, car, si vous relisez plusieurs des récents commentaires, je peux vous certifier qu’avant mon système du Livre d’Or, j’avais droit, suite à ma réponse, à recevoir un bordée d’insultes et le mot est faible ! J’ai au moins limité cette dernière et épouvantable phase.

    Commentaire by elisabethm — 2 février 2009 @ 9:07

  16. Autre anecdote dont j’ai été le témoin :aux AD d’Angers un monsieur (d’un âge certain) vient se plaindre qu’après avoir mis toute sa généalogie sur Geneanet + enfants ,petits enfants(Youp là …)un inconnu lui pique ses données…Mine stupéfaite et interloquée de l’employé !Il lui a répondu très aimablement qu’évidemment il n’y pouvait rien ce qui n’a pas empêcher ce monsieur d’insister…Bravo pour la patience de cet employé !Moi j’avais presque envie de rire… Ma moralité :il n’y a pas que les mineurs qu’il faudrait surveiller sur internet…
    Réponse d’Odile
    Pauvres petits enfants. Puissent-ils n’avoir jamais à souffrir de la l’insconscience de leur grand’père !
    Ce sujet des données de moins de 100 ans et de la dangerosité des fichiers GED m’a valu depuis plus de 12 ans un très grand nombre d’ennemis, mais je maintiens ma position sur la dangerosité, et surtout l’insconscience des manipulateurs de ces données !

    Commentaire by elisabethm — 2 février 2009 @ 9:45

  17. Chère madame.
    Dans le cadre de la préparation de mon site internet concernant la tuilerie et le village de Jeandelaincourt a travers le XXeme diècle, j’ai visité votre site 14-18 au 84e RIT.
    A cette page (http://www.odile-halbert.com/Histoire/Guerre14/16_08.htm), j’ai eu le plaisir de découvrir 4 magnifiques photos inédites de la tuilerie bombardée et à la page suivante, une jolie photo très représentative de la gare de Jeandelaincourt.
    Je serais très honoré si exceptionnellement, vous m’autoriseriez à publier ces photos sur mon site internet (que je construit par plaisir et par passion je précise) bien entendu, en citant votre site en référence.
    Dans l’attente de votre réponse, veuilez agréer, madame, mes salutations respectueuses.
    Lolotte8854

    Réponse d’Odile
    Bonjour et merci d’avoir posé la question.
    Comme le rappelle en décembre 2009, la revue L’Ordinateur Individuel dans son article ASPIREZ TOUT LE WEB, « Tous les éléments présents sur Internet, textes, images, vidéos, extraits sonores, sont soumis au droit d’auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu’aucune mention en précise qu’ils sont protégés. Des exceptions existent tout de même. L’auteur d’une oeuvre sun Internet ne peut s’opposer à la copie ou reproduction réservée à un usage strictement privé du copiste. Vous pouvez donc parfaitement copier ce que vous souhaitez sur Internet sur votre ordinateur, dans la mesure où cela reste sur votre ordinateur, dans la mesure où cela reste un usage privé. En revanche, il est illégal de diffuser, sans l’accord explicite et écrit de leurs auteurs et sous quelque forme que ce soit, sur internet en public sur un magazine… des données que vous avez récupérées. »
    Lorsque vous construisez un site que ce soit pour le plaisir ou commercial, vous devez respecter cette règle, et je ne vous autorise aucunement à mettre mes photos sur votre site.
    Il semblerait qu’on ne vous pas appris correctement à construire un site, car on aurait dû vous dire que le renvoi par liens à d’autres sites est la solution idéale et légale.
    Donc, sur votre site vous mettez une phrase indiquant par exemple :
    Voir les photos de Jeaudelaincourt pendant la guerre de 14-18 du carnet de guerre d’Edouard Guillouard,
    et par dessus cette phrase vous faîtes un lien vers ma page.
    C’est tout ce qu’il est permis de faire, et c’est tout ce que je vous autorise à faire. C’est ainsi que je fais, et mon blog fourmille de tels liens, car lorsque j’étudie un sujet pour le publier, je regarde ce qui est déjà publié et je fais le lien vers ces publications.
    Un jour vous me remercierez de vous avoir parlé ainsi, car ce faisant, je vous montre que le respect est une valeur humaine, qu’on ne peut pas gommer, et je regrette qu’on commence par ouvrir un ordinateur aux enfants avant de leur faire comprendre qu’il existe des valeurs humaines bien supérieures, à commencer par le respect du bien d’autrui, matériel ou intellectuel.
    Ceci dit, bonne continuation, et faîtes moi signe quand cela sera fait, car inversement je peux mettre un lien vers votre site, et cela vous sera N fois plus profitable que ce que vous envisagiez.
    Ainsi les deux sites tournent en se respectant.

    Commentaire by lolotte8854 — 2 février 2009 @ 13:51

  18. Merci pour votre réponse

    Commentaire by lolotte8854 — 2 février 2009 @ 18:21

  19. Chère Madame,

    Ayant découvert votre site en effectuant des recherches sur le patronyme BIDAULT qui est le nom de jeune fille de ma grand-mère maternelle, j’ai été agréablement surpris de retrouver sur votre site toute son ascendance.

    En effet elle est issue de René Bidault / Germaine Garnier issu de;
    – Adolphe Bidault / Marthe Cousin;
    – Adolphe Bidault / Victoire Loiseau;
    – Jacques Bidault / Marie Chatel;
    – Jacques Bidault / Marie Blondel;
    – François Bidault / Julienne Renault;
    – Jacques Bidault /Françoise Roussel;
    – Philippe Bidault / Renée Louvel;
    – Léonard Bidault / Marie Barre;
    – Richard Bidault / Olive Morel;
    – Nicolas Bidault / Marguerite Titard.

    Pour info: ma grand-Mère est née à Blois le 18 Décembre 1918, mariée le 25 Juillet 1936 à Saint denis sur sarthon (61) avec Remi ROYER (°30/07/1910)
    Et ce jour toujours vivant tous les deux dans leur appartement à Alençon.

    Félicitation à vous pour votre site…

    F. Heuzard

    Commentaire by Florentin de Nantes — 5 février 2009 @ 17:58

  20. Bonjour Odile,

    Quelle mine d’or que votre site sur le Haut -Anjou ! Je viens de commencer ma généalogie. Ma grand-mère paternelle est né à Chazé sur Argos en 1898. Son grand-père Edouard Stanislas était propriétaire de la Grande Noue (ou Grande Noe) et était métayer à l’Hommelaie. A son décès, un inventaire a été établi qui donne une grande précision sur cette ferme. Le père de ma grand-mère s’appelait Frédéric Edouard et sa femme thibaut Marie. Elle était née à Vern d’Anjou. Je vais créer bientôt un blog pour illustrer mes recherches. Je vous indiquerai le lien d’ici peu. Mon blog sera sûrement peu comparable avec le votre. Je suis peu douée en informatique mais j’espère que vous y trouverez des données tout de même intéressantes.

    H.Edouard

    Commentaire by EDOUARD Helene — 7 février 2009 @ 21:57

  21. bonjour et merci pour la généalogie des Ronceray, et la richesse de vos recerches.
    La famille de mon mari « Ronceray » trouve à ce jour son origine chez un Jean Ronceray né vers 1750 à St Médard sur Ille marié ( acte retrouvé) à Anne Leblanc le 16 Août 1769 à Loutehel. Je n’arrive pas à remonter plus loin ni à faire le lien avec Vitré ( si il y a un lien) Pouvez vous me donner une indication ?
    Ce Jean Ronceray a eu un fils ( unique ou pas?) nommé Jean Noël né le 28 Novembre 1774 à Loutehel marié 4 fois il a eu 23 enfants.
    voilà ce que je sais et peux vous envoyer mon arbre est sur géneanet
    Merci infiniment de faire ce que vous faites.
    M Ronceray

    Commentaire by Ronceray Maryse — 13 mars 2009 @ 21:13

  22. Madame,

    Dans votre étude sur la famille POISSON vous notez J BELOT épouse Marie GOHIN LE 21.4/1668 St Maurille .Je ne trouve pas votre source dans les archives paroissiales ? Notaires?
    C PORT cite comme seigneur de Marthou à Cherré la famille LEGRAS,avant la famille BELOT? Je ne trouve rien sur les LEGRAS.
    Auriez vous des pistes à me proposer.
    Egalement dans mon étude sur La FESSARDIERE j’ai comme seigneur un macé d’ANJOU , Sieur de noirieux vers 1336 et un Pierre d’Anjou vers 1424 .Comme éléments je n’ai comme sources que les ADML E 1484 et un document de fabrique mais c’est confus.
    Auriez vous des précisions à me proposer.
    Avec mes rmerciements pour votre réponse.
    Note d’Odile :
    Voici le copié-collé de ce qui est écrit dans mon étude POISSON

    Jacques BELOT Sr de Marthou et de la Brideraie °Angers StMaurille 15.4.1641 †/1716 Fils de Jacques BELOT de Marthou et de Marie CUPIF. x 21.4.1668 (Ct) Marie GOHIN °ca 1649 †Cherré 27.10.1729 Famille issue d’un maire d’Angers
    Bien cordialement
    Odile

    Commentaire by leridon — 26 mars 2009 @ 17:22

  23. Re,
    J’ai bien lu votre étude mais je souhaite trouver l’acte de marage pour le photocopier.

    Pour les d’Anjou il semble que vous n’ayez pas plus d’élément que moi.
    Avec mes remerciements pour votre réponse.
    C Leridon
    Note d’Odile :
    Votre question sur les d’Anjou, est une question personnelle, et je n’ai pas vocation à répondre aux questions personnelles, ce que j’annonce clairement sur mon blog et mon site.
    J’estime que je fais bénévolement assez de travaux que je mets gracieusement à la lecture de tous, contrairement à certaines associations, dont vous faire partie, qui constituent un trésor de guerre accessible uniquement contre monnaie trébuchante.
    Merci, pour vos travaux personnels de demander de l’aide à ceux auxquels vous payez une cotisation… je n’ai pas vocation à enrichir le trésor de guerre des associations…

    Commentaire by leridon — 27 mars 2009 @ 9:36

  24. Bonjour Madame,
    je me permets de vous solliciter car votre étude sur les CHESNAIS est remarquable en ce sens aussi que je recherche des informations sur la vie de mon arrière grand père mort SUR LE naufrage du GALLIA en médittérannée au large de TOULON le 4/10/1916 AUGUSTE CHESNAIS et ma grand mere Camille CHESNAIS était née à YVRE L EVEQUE dans la sarthe le 10 avril 1896.
    Peut-être pourriez vous m’aider?
    ps mon site n’a rien à voir avec la généalogie mais à la peinture et à la poésie (car semble t il d’après la tante CHESNAIS Marie soeur de Auguste ou de ma grand mere Camille,je crois ou de Henri PRIEUR mon grand pere ) nous aurions un lien avec Théophile GAUTIER (cousin des CHESNAIS) mystère mystère!
    Merci de votre gentillesse à me lire
    Note d’Odile : Mon blog n’est pas fait pour que tout le monde y vienne poser sa question personnelle. Je vais devoir supprimer à l’avenir ce type de demande, comme je l’annonce clairement ci-dessus.
    Le patronyme Chesnais est très répandu, de même que le patronyme Gautier. Vous pouvez faire vos recherches vous même en ligne puisque les registres de la Sarthe sont en ligne. http://www.archives.sarthe.com/

    Commentaire by DUBOIS PRIEUR CHESNAIS Maryse — 9 avril 2009 @ 0:20

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress