Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

1690 : juillet, août, septembre, octrobre, novembre, décembre

Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 1er juillet (1690) mourut la veuve du feu Sr Gaudais. Elle s’appelait Marguerite Blondeau ; elle a laissé un garçon et une fille.
  • Le 2 (juillet 1690) le sieur Poitras épousa Melle Babault.
    Dans ce même temps mourut la femme du feu Sr Gannes Me apothicaire.
  • Le 8 (juillet 1690) le Sr Carré notaire en cette ville, veuf de défuntes dames Chesneau et Pelletier ses premières femmes, épousa en troisièmes noces la fille du feu Sr Quellier docteur en médecine et de la Delle Desportières.
  • Dans ce même temps, le Sr Trochon, épousa la fille du Sr de la Gaulerie Brondeau.
  • Le 31 (juillet 1690) la fille de Mr Jean Gault avocat au siège présidial de cette ville épousa monsieur Huslin gentilhomme.
  • Le 6 août (1690) une des filles de Mr Leroyer de la Baronnière avocat audit siège épousa le nommé Mariet receveur du tabac en cette ville (eh oui ! déjà un impôt sur le tabac) ; il est de la ville de Château du Loir.
  • Le même jour, la fille de défunts Mr Aveline de Narcé conseiller au siège présidial de cette ville et de la dame Guilbault, épousa le fils unique de Mr Guérin avocat et de la Delle Mussault.
  • Le 29 (août 1690) la fille de défunts Mr Guynoiseau avocat au siège présidial de cette ville et de la Delle Rossignol, épousa Mr Moreau Sr de la Mustière, fils du défunt Sr Moreau et de la dame Augereau du diocèse de Poitiers.
  • Le 28 (août 1690) le fils de défunts Sr Poilpré bourgeois de cette ville et de la demoiselle Baufait, épousa la fille de monsieur Louët, cy-devant lieutenant particulier au siège présidial de cette ville, et de la défunte dame Sérézin.
  • Le 18 septembre (1690) le fils du feu sieur Gyrois de l’Aiglerie épousa la fille du feu Sr Gannes Me apothicaire en cette ville et de la défunte dame …
  • Le 24, mourut le Sr Allard cy-devant marchand en cette ville, et depuis hoste de l’hôtellerie où pend pour enseigne le Roy des gardons en Reculée. Sa femme s’appelle Brouteau de la ville de Château-Gontier. (les auberges avaient franchement de jolis noms, c’était tout de même plus beau que nos chaînes hôtellières actuelles...)
  • Le 2 octobre (1690) mourut Mr Cordier garçon, avocat, fils de défunt Mr Cordier aussy avocat et de la Delle Saget.
  • Le 9 (octobre 1690) le fils du Sr Préjan marchand, lieutenant des eaux et forêts d’Anjou, épousa la fille du Sr Yvard, notaire en cette ville.
  • Le 10 (octobre 1690) Mr Delorme, fils de Mr Guy Delorme, avocat, épousa la fille du feu Sr ….
  • Le 12 (octobre 1690) la femme du Sr Sourdrille praticien mourut et fut enterrée en l’église de St Michel du Tertre ; elle s’appelait Rousseau.
  • Le 26 (octobre 1690) mourut la femme du Sr Gilbert cy-devant marchand en cette ville ; elle s’appelait Leliepvre.
  • Le 1er novembre (1690) mourut mademoiselle Bachelot fille de défunts Mr Bachelot contrôleur au grenier à sel de cette ville et de Delle Renée Panetier ; elle était âgée de 35 ans.
  • Le 7 (novembre 1690) mourut monsieur François Maudoux, prêtre, curé de St Michel du Tertre. C’était une personne d’un rare mérite, d’une grande piété et d’un bon exemple. Il savait l’art de toucher le cœur par ses prônes. Il était de la ville de La Flèche ; il a été curé pendant vingt et cinq ans.
  • Dans ce temps, monsieur Boucault de la Houssaye, conseiller au siège présidial de cette ville, veuf de la dame Gandon et ayant cinq enfants de ce mariage, épousa mademoiselle Lepetit de la Besnerie.
  • Le 13 (novembre 1690) on publia l’établissement de deux nouvelles foires, savoir pour le premier jour du mois de may et pour le 6 du mois d’août de chaque année. (Note de Marc Saché : Il existait déjà 2 autres foires régulières depuis l’octroi des lettres patentes de décembre 1646, l’une le lendemain de la Fête-Dieu, l’autre à la Saint-Martin d’hiver, chacune d’une durée de 8 jours.)
  • Le 16 (novembre 1690) le sieur Chatelain épousa la fille du Sr Planchenaut.
  • Le 27 (novembre 1690) le Sr Guyonneau, fils du feu Sr Guyonneau de la Riaillerie, lieutenant à Brissac épousa la fille du feu Sr Alaneau marchand poislier en cette ville.
  • Le 28 (novembre 1690) mourut le Sr Caternault, fils du feu Sr Caternault notaire royal en cette ville et de la dame Perrouin. Il avait épousé la fille du feu Sr Lancelot.
  • Le 29 (novembre 1690) mourut Mr Viot avocat au siège présidial de cette ville. Il avait épousé la fille du Sr Cireul notaire royal en cette ville, duquel mariage il a laissé cinq enfants.
  • Le même jour (29 novembre 1690) mourut la mère du Sr Bourneuf huissier audiencier au siège présidial.
  • Dans ce même temps, le Sr Beguyer, fils de défunt Antoine Beguier barbier baigneur en cette ville, fut receu dans l’office de greffier de l’hôtel de ville, créé par le Roy et cy-devant possédée par Me des Portes Poitevin.
  • Le 30 (novembre 1690) mourut la femme du feu Sr Tonnelier marchand de draps de laine. Elle a laissé trois enfants, un garçon chanoine régulier, et deux filles ; la première est morte femme de Mr Guilbault avocat. Elle s’appelait …
  • Le 5 décembre (1690) mourut Mr Boisourdy bourgeois, capitaine de ville ; son fils est avocat du Roy.
  • Le 11 (décembre 1690) monsieur de Vurie gentilhomme épousa la fille de feu monsieur Boylesve de la Maurouzière Me d’hôtel du Roy et de la dame Lanier.
  • Le 15 (décembre 1690) mourut madame du Ménil femme en secondes noces de monsieur du Ménil cy-devant avocat du Roy, duquel mariage il n’y a point d’enfant, et en premières noces en 1652 femme de feu monsieur Cupif d’Aussigné, duquel mariage il y a un enfant qui fut tué au sortir du Louver par monsieur Duplanty Boylesve. Elle s’appelait Lemarié, fille de François Lemarié et de Delle Licquet.
  • Le 18, monsieur de l’Eperonnière Sansonnière, escuier, épousa la fille de feu monsieur du Chiron Davy conseiller au siège présidial et de la dame Deroye.
  • Cette année a été assez heureuse et fertile en bleds et en vin.
  • Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
    Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet (blog, forum ou site, car alors vous supprimez des clics sur mon travail en faisant cliquer sur l’autre support, et pour être référencé sur Internet il faut des clics sur ma création) seul le lien ci-dessous est autorisé car il ne courcircuite pas mes clics.

    Une réponse sur “Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

    1. Report des commentaires parus dans mon ancien blog :
      Marie-Laure, le 10 mai : En GB aussi les » pubs = public house » où l’alcool est vendu et consommé, « inns » où l’on peut dormir , qui deviendront = des hotels , ont une grande variété de noms et d’enseignes très intéressante, encore de nos jours.Sujet si vaste qu’il faudrait écrire tout un livre…Le plus répandu= la Couronne, puis = le Lion Rouge, le Chêne Royal, le Cygne, le Cerf Blanc, le Cheval Blanc.Plus cruel = la Femme Silencieuse (dans le sens de pas bavarde!) ;: représentant une décapitée portant sa tête sous le bras!! Il y a l’auberge d’Adam et Eve dans une ville nommée « Paradis » dans le Gloucestershire. Beaucoup sont des symboles d’héralderie… Nottingham a le plus ancien pub construit en partie dans une caverne sous le chateau ;: « l’Escale » pour Jerusalem , pour la croisade de Richard Coeur de Lion.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *