Jean Fourmont hérite de l’enfant mort-né, sorti par césarienne de sa femme mourante, mais baptisé : Le Lion d’Angers

J’ai toujours eu beaucoup de mal à comprendre la succession autrefois d’un enfant mineur par le (ou ses) parents.
Mais ici, j’avoue que le cas est très, très pointu. L’enfant était mort né mais baptisé.

Donc, je vous expliquai ces jours-ci la triste fin d’Anne Bonneau en couches, ouverte par le chirurgien qui s’appellait Boucher, et je vous remets cet acte :

• « le huictiesme jour d’avril l’an mil sept cens cinq, a esté ensépulturé en l’église de céans par nous prestre curé en cette paroisse le corps de honorable femme Anne Bonneau épouze d’honorable homme Jean Fourmond en prézance dudit Fourmond et autres parents signé Fourmond, et son enfant, qu’un nommé Boucher (sic) chirurgien demeurant à Angers assistant la mère cy-dessus desnommée en ses couches, qui y est morte, luy fist l’opération d’ouverture de son corps, ainsy donna la vie du corps et de l’âme dudit enfant en le baptisant, qui est mort après la mère, ce qui est véritable en foy de quoi j’ay subscrit ces présentes d’autant que j’ay assisté lad. mère en luy administrant les sacrements. ».

Et voici quelques actes similaires sur ce blog :
Non encore sorti des entrailles de sa mère
L’opération Césarienne vue sous l’angle religieux, avant la Révolution
Sorti du ventre de sa mère par le barbier, Angers, 1567

L’inventaire qui relate ce droit d’héritage de Jean Fourmont est extrait de celui que je vous étudie ces jours ci et que je n’ai pas termine dont voici la cote, et le passage qui dit que Jean Fourmont est héritier de l’enfant mort-né.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Sont tous les meubles et effaits de ladite communauté qui se sont trouvé monter et revenir à la somme de 9 523 livres 10 sols 4 deniers , et les debtes passives d’icelle communauté à la somme de 4 701 livres 10 sols ; et le surplus se trouve monter à 4 822 livres 4 deniers qui appartient tant audit sieur Fourmond qu’à ses enfans, de tous lesquels meubles et effaits ledit sieur Fourmond s’en est volontairement chargé et ont demeuré en sa possession pour en tenir conte à ses enfans de la part en laquelle ils y sont fondés, sauf ses droits comme hérittier mobilier et uzufruittier de l’enfant dont sa deffuncte femme estoit grosse lors de sa mort et lequel enfans il nous a déclaré qu’après avoir eu batesme est déssedé apprès sa mère ainsi que ledit sieur Fourmond offre justifier par escrit et tesmoings digne de foy en cas de contestation, et sauf audit sieur Fourmond à l’action qu’il se réserve de faire cy apprès partage à sesdits enfans de leur part de desdits meubles estant sujets à parizis pour estre vandus publiquement et les deniers en provenant estre employés au proffit desdits mineurs par l’avis de leur parans »

Inventaire après décès d’Anne Bonneau : Le Lion d’Angers 1706 (suite)

suite du billet d’hier

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

(f°7) 3 escheveaux de laine fillée en ploton de laine avec un morceau de serge 2 livres
6 volumes de livres et 2 vocilles pain deures ??? 6 livres
2 petits bois de sapin fasson d’écritoire 1 livre 10 sols
Une presse et devant de corset tissu d’argent avecq 2 cintures l’une d’argent l’autre brodée par le dessus d’or et d’argent 6 livres
Un trebuchet avecq les balances et poids à pezer or et argent 1 livre 5 sols
Un pié de roy de cuivre, une roinette, des sizeaux à forer avec un poinson, une canne de fer blanc, 2 pettits paires des sizeaux 2 livres
Une souille d’oriller de toille de brin mi usée, avecq un pettit sayet vert de gris, un pettit paquet de guipeures et 2 livres de sain 1 livre 10 sols
Une bouteille de terre dans laquelle il y a une livre d’huille de lin, une autre bouteille où y a à l’estimation d’une chopine d’eau de vie, un bocart (sans doute pour « bocal ») de verre clissé où y a quelque serizes à l’eau de vie 1 livre 6 sols
4 livres de castonnade 2 livres
Un pichet de faience, une bouteille de gros vert noir et 2 tasses fasson de pourselaine 1 livre 8 sols
Une livre de laine fillée 1 livre 3 sols
Un beurrier de faience, une pettite bouteille de terre 2 sols
2 paires de soulliers 3 livres
2 crochets à pezer 3 livres
Et de ladite salle basse transportés dans une chambre à costé où avons trouvé qui suit : un lit garni de son bois de noyer, une coitte, un traverslit le tout de plume ensouillé de coittis, une mante de serge sur fil, une paillasse, 2 draps de lit 55 livres
Une couchette de noyer à quenouille ronde, 2 coittes, 2 traverslits, le tout de plume ensouillés de coittis, une mante de beslinge gris 55 livres
(f°8) Tout ce qu’il de potrie de terre avec ce qu’il peut y avoir d’huille 4 livres
Une table sur carie avecq une bancelle le tout de chêne 4 livres 10 sols
Une grande hugemet de chesne 7 livres
Un autre pettit coffre de chesne non fermant de clef 1 livre
2 landiers et une cramaillère 3 livres 10 sols
En une petite chambre au bout servant de mie ? : une baratte de bois, une gedde, 2 sailles, un godet et un barenchet 2 livres
De la dite chambre basse transportés dans une chambre haute de ladite maison ou y avons trouvé un charlit de noyer avec son fons de sapin, une coitte, un traverslit de plume ensouillé de toille, un lofier garny de boure, 2 draps, un tour de lit de serge couleur vert 100 livres
Un cabinet fermant à 2 fenestres et une liette au millieu 12 livres
Une père de presse de noyer fermant à 2 battans avecq sa ferrure 28 livres
Une table fonsée faite à coullonne tors 10 livres
Une autre grande table de noyer avecq sa liette 6 livres
Un coffre de noyer avecq sa ferrure 10 livres
10 chezes jonchées y compris un fauteuil 7 livres
2 pettits chenets de fer 2 livres 10 sols
Un pettit cadre avecq une glasse de miroir 5 livres
11 livres de fil de lin à 12 sols la livre soit 6 livres 12 sols
(f°9) 10 livres de fil de reparon en partie blanc à 6 sols la livre soit 3 livres
17 livres de poupée de lin à 14 sols la livre soit 11 livres 18 sols
2,5 livres d’étaim à filler brun et blanc à 28 sols la livre soit 3 livres 10 sols
Une livre de laine fillée 1 livre 1 sol
Une livre de poupée 13 sols
Un vieil manteau d’étamine et un devanteau de serge sur fil 4 livres 10 sols
Une souille dans laquelle il y a plusieurs pettits linge 1 livres 5 sols
Un vieil manteau d’étamine barrée 1 livre
4 vieille pelices de peau de monteau 1 livre 4 sols
Un tapis d’Indienne 12 sols
Plusieurs vieille père de chausses 2 livres 10 sols
2 laizes d’une vieille juppe couleur blanc 12 sols
Une livre de fil de brin blanc 11 sols
3 pottées de sain pezant ensemble 50 livres à 5 sols la livre soit 12 livres 12 sols
Un vieil aby (sic) à uzage d’homme fort uzé 1 livre 10 sols
Un autre aby de drap de Holande fort uzé 4 livres
2 vestes l’une de toille et l’autre de serge 2 livres 10 sols
Plusieurs paires de bas de laine et fil à uzage d’homme 7 livres
Une vieille poche dans laquelle il y a environ 2 livres de paignon de laine 1 livre 4 sols
(f°10) 3 lodiers, 2 ambourés de boure et l’autre de filasse avecq une vieille pellice de peau de moutton 10 livres 10 sols
5 livres de chandelle de suif, 2 potées de pomme et du fruit cuit et quelques morceaux de viande fumée 4 livres
Et de la chambre haute sommes transportés dans une pettite éttude estant au record de la première salle basse où nous avons trouvé : un garde mander 3 livres
Une petite table ronde 1 livre 10 sols
Un manteau de camelot gris de fer avecq plusieurs autres abitz à uzage d’homme 40 livres
De ladite étude transportés dans la boullangerie où y avons trouvé un vollant servant de table 2 livres
Un bois de couchette, une coitte, un traverlit, un oriller, le tout de plume ensouillé de toille, 2 vieils draps, ung lodier ambouré de filasse 24 livres
Une hugemet de chesne avecq sa serrure sans clef 7 livres
40 poches tant bonnes que mauvaises 30 livres
3 sas à sasser farine 12 sols
3 pannes de terre à faire la lessive 15 livres
Un tripié de fer 1 livre
3 brais à braier lanfouin 4 livres 10 sols
Un establie et une selle à buée 3 livres
Un comin de fer et une sie Godendart 3 livres
Tous les ferrements et faux 15 livres
Dans la cour une charte, une charüe, socq… et généralement tous équipages servant au labourage 40 livres
(f°11) 11 fus de pippe et 5 fus de busse, 3 peres de portoirs, un cuvier, un fus de cart, un portrin ? y compris une auter buce et quelque peu de cidre dedans 18 livres
Une fourniture de molle de sercle à pippe et 6 molles de sercle de busse 9 livres
3 cents de lattes de chêne et environ 6 cents de careau 6 livres
Tout ce qu’il peut y avoir essil de bois de noyer grosbois mus à mettre volaille 40 livres
Dans le grand sellier 2 pippes de vin blanc avecq les fus 50 livres
3 pippes de sildre, un cart dans lequel y a quelques cormes 20 livres
Une basse et 2 carts de sildre et corme de gaulle 6 livres
Un fus de busse, un fus de quart 1 livre 10 sols
Un autre fus de busse avecq de la plume d’oie dedans 6 livres 10 sols
2 sallouers de bois avecq de qu’il y de lart sallé dedans, y compris un autre fus de charnier et une pottine 45 livres
13 douzaines de pallons de bois de foutrau 26 livres
113 livres de vesselle d’étain tant creuze que platte 67 livres 16 sols
6 marmittes tant bonnes que mauvaises avecq une cuiller de fer 8 livres
2 poisles à frire, une poisle à gresle, 2 broches de fer à rostir, une grelle de fer, et un garde casse 4 livres
Une poisle chaudière d’airain 22 livres
3 chaudrons, une poislette 18 livres
Un autre chaudron, une passette, une cuiller et une escumoire d’airain, une passette et un couvercle 12 livres
(f°12) 2 pettits chaudrons d’airain et 3 poislons 6 livres
Une platine de cuivre à dresser linge et 2 rechaux de cuivre 10 livres
2 casses de fer blanc, 2 pommiers, un epossière, et le vessellier ou est la vesselle 4 livres
6 fourchettes d’assier (sic) 15 sols
à suivre, car encore beaucoup de pages à retranscrire, en particulier parce qu’il s’agit d’un marchand fermier, donc d’un magazin rempli des produits des récoltes, et ce en grande quantité

Les coiffes de dentelle d’Anne Bonneau : Le Lion d’Angers 1706

Anne Bonneau vient de mourir jeune, en couches, dans des conditions horribles qui me hantent encore :
L’accouchement d’Anne Bonneau le 8.4.1705 fut une boucherie que le curé raconte :

• « le huictiesme jour d’avril l’an mil sept cens cinq, a esté ensépulturé en l’église de céans par nous prestre curé en cette paroisse le corps de honorable femme Anne Bonneau épouze d’honorable homme Jean Fourmond en prézance dudit Fourmond et autres parents signé Fourmond, et son enfant, qu’un nommé Boucher (sic) chirurgien demeurant à Angers assistant la mère cy-dessus desnommée en ses couches, qui y est morte, luy fist l’opération d’ouverture de son corps, ainsy donna la vie du corps et de l’âme dudit enfant en le baptisant, qui est mort après la mère, ce qui est véritable en foy de quoi j’ay subscrit ces présentes d’autant que j’ay assisté lad. mère en luy administrant les sacrements. ».

Vous avez bien lu, le chirurgien qui a pratiqué cette boucherie porte un nom prédestiné, et on l’avait fait venir d’Angers pour une telle prouesse !
Anne bonneau n’est pas mon ancêtre, mais la première femme de Jean Fourmont, et je descends de lui et de sa seconde épouse Madeleine Delahaye que nous avons vu ici ces jours ci.

Après tant d’inventaires après décès retranscrits par mes soins, c’est la première fois que je rencontre de la dentelle ! et même beaucoup de dentelle, et beaucou de coiffes, tellement de coiffes que je suis dépassée !!! et que je ne suis pas sure de comprendre à quoi servaient toutes ces coiffes ? En faisait elle commerce ?

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 18 juin 1706 avant midy, par devant nous Pierre Bodere notaire royal en Anjou résidant à Montreuil sur Mayne inventere fait à la maison seigneurialle du Mas paroisse du Lion d’Angers des meubles titres et enseignements debtes actives et passives restées de la communauté de honorable homme Jean Fourmond marchand et damoiselle Anne Bonneau vivante sa femme, père et tuteur de ses enfants et de ladite defunte, à la requeste prezance et consentement dudit sieur Fourmond et de Me Michel Bonneau procureur fiscal de la chastellenie du Lion d’Angers ayeul et bien veillant de Françoize, Jean et Anne Fourmond enfans mineurs issus du mariage desdits sieur Fourmond et de ladite feu damoizelle Bonneau son espouze, en encor d’honorable homme Michel Bonneau sieur de la Chouannière oncle maternel desdits mineurs, demeurans scavoir lesdits sieur Fourmond et Bonneau le jeune paroisse du Lion d’Angers et ledit sieur Bonneau lesné au chasteau du bois de Montboucher paroisse de Chambellay, pour l’estimation desquels meubles meublans ont respectivement convenu des personnes de honneste homme Gilles Lelièvre marchand demeurant au Lion d’Angers et pour tous les autres effaits de la personne de honneste homme Louis Cheuré marchand boucher et maistre Pierre Hamelot controlleur pour le roy aussi demeurants audit Lion d’Angers ; lesquels en prezance et consentement des desssusdits ont vacqué en leur honneur et consciance devant nous Pierre Bodere notaire royal en Anjou résidant à Montreuil sur Mayne avecq nous pris et apellé pour ajoint Anthoine Blouin cordonnier demeurant audit Monstreuil comme s’ensuit, et sans préjudice des droits dudit Bonneau lesné.
Dans la salle basse d’entrée 2 lits garniz savoir l’un de serge sur fil couleur brun bordé de rolleau avec une coitte et 2 traverslits ensouillés de coettiz, une mante de serge verte, le charlit de noyer, son font de sapin, l’autre garny de noyer font de sapin une coitte un traverlit et 2 oreillers, une mante de sarge couleur verte et 2 draps de toille de brin 160 livres
(f°2) Une paire de presse fermant à 2 fenestres, un cabinet et une autre paire de presse fermant à 2 fesnestres le tout 85 livres
2 petites tables de noyer l’une carrée l’autre ronde 5 livres
11 chezes 2 livres
2 landiers de fer, une cramaillère, une pelle à feu, un garde casse, des pinsettes 8 livres
3 lampes et 2 chandeliers de cuivre 6 livres 5 sols
3 fuzils et 2 pistolets leurs foureaux un sable en damact ? un mousqueton 58 livres
Un vieil miroir cassé, une plotte ( ?) 1 livre 15 sols
Un flacq, une père de balance en cuivre et une livre de plomb 5 livres
3 peres de pantouffle à uzage de femme et une autre moyenne père de vieilles pantoufles 6 livres
2 roits (sic pour « rouets ») à filer fil avecq leurs fuzeaux et travoil 4 livres
36 ausnes (sic) de toille de brin en réparon à 18 sols l’aune soit 32 livres 8 sols
6 ausnes et demie de serge sur fil couleur gris à 23 sols l’aune soit 7 livres 9 sols
7 ausnes de serge sur etain à 38 sols l’aune soit 13 livres 6 sols
24 ausnes de serge blanche à 40 sols l’aune soit 48 livres
4 ausnes et demie de toille blanche delliée à 26 sols l’ausne soit 6 livres 15 sols
7 aunes et demie de serge grize sur fil à 28 sols l’ausne soit 10 livres 10 sols
2 coiffes et un tablier en toille de brin 3 livres
10 vieux mouchoirs 2 livres 10 sols
(f°3) Une devantière de serge sur etain couleur grize 4 livres
2 juppes blanche 6 livres
Une autre jupe 3 livres
Une autre juppe de taffetas baré 4livres
Un devanteau d’étamine brune 1 livre 5 sols
Une vieille fimace ? d’étamine brunne 7 livres
Une autre juppe avecq un tablier le tout d’étamine baré 4 livres 10 sols
Une coiffe de camelot noir 3 livres 10 sols
Une autre jupe d’étamine noire avecq un pettit tablier de moyenne étoffe 4 livres
Une vieille robe de chambre d’étamine brune 2 livres 5 sols
Un autre manteau d’étamine brunne 8 livres
2 corsets picqués et garnis de balainne 6 livres 10 sols
Une laize et 2 coiffes de taffetas 8 livres
Un manteau d’étamine sur soie couleur dorée 14 livres
Un manteau noir avecq un petit tablier de drap de saint Maur et une laize de moire 30 livres
Un manteau de soie barré avecq 2 jupons de soie, lequel manteau est doublé de taffetas bleue 50 livres
Un autre manteau d’étamine sur soie doublé de ferrandine noire avecq une jupe pareille 18 livres
Une juppe de damas bleu et une ferandine noire et un autre drap de saint maür, un tablier de drap de saint Mor, et un autre d’étamine 40 livres
Un petit tablie de taffetas blanc 2 livres 5 sols
19 chemises à usage de femme 24 livres
(f°4) 6 juppes en toile 11 livres
Une boiste ronde de carte avecq un manchon de peau loire ? et 2 plotons de fil 1 livre 10 sols
2 camizolles l’une broyée et l’autre de futaine usagée de femme 1 livre 10 sols
10 tabliers de toille tant delliée que grosse 12 livres 10 sols
Et l’heure de 8 h du soir estant avenue nous sommes retirés … et le 19 à 8 h du matin :
6 mouchoirs de toille de batiste garnis de dantelle 10 livres
6 mouchoirs de col de toilel delliée 6 livres
9 mouchoirs de col 6 livres 15 sols
10 autres mouchoirs de col 3 livres 5 sols
4 coiffes garnies de dantelle 27 livres
4 autres coiffes garnies de dantelle 7 livres
5 coiffes de toille delliée 5 livres
12 autres coiffes 3 livres
7 bonnets garnis de dantelle 5 livres 10 sols
(f°5) 4 autres bonnets à dantelle 1 livre 4 sols
7 collerettes à dantelle 6 livres
7 peres de manchettes à dantelle 6 livres
2 autres peres de manchette 8 livres
4 bouts de collerettes à dantelle 1 livre 10 sols
22 coiffes de toille delliée à roellet ? 10 livres
17 autres coiffes de grosse toile 4 livres 5 sols
6 peres de manchette de toille delliée à dentelle 4 livres 10 sols
5 bonnets piqués 1 livre 10 sols
9 cornettes de toille delliée 2 livres
Un autre mouchoir de toille delliée 1 livre 10 sols
Un petit paquet de linge 10 sols
Une coiffe noire d’étamine sur soie 2 livres 10 sols
Une frange noire de soie, une ceinture 1 livre 10 sols
4 douzaines de serviettes de toille neufve 16 livres
5 autres douzaines de serviettes de toille de groslin mi usées 25 livres
3 autres douzaines de servietes plus que mi usées de toille de brin et reparon 9 livres
Une autre douzaine de serviettes de toilel de brin fort usées 3 livres
2 douzaines et demie de serviettes de toille d’étoupe et réparon 4 livres 10 sols
4 ausnes de brin 4 livres
22 souilles d’oreiller de toille de brin mi usées 12 livres
4 nappes de toille delliée de 2 ausnes 5 livres
6 autres nappes de toille de brin en réparon mi usées 7 livres
(f°6) 8 autres napes 4 livres 16 sols
21 essuiemains de grosse etoille 4 livres 4 sols
7 petites nappes 1 livre 15 sols
3 bisacqs et une petite nape de toile fort usée 15 sols
4 draps de toille de brin en réparon 5 livres 8 sols
2 draps de toille neufve de brin en réparon 6 livres
2 autres draps de toille de brin en réparon preque neufve 6 livres
4 autres draps de toille de brin et réparon 14 livres
4 autres draps de pareille toile 14 livres
2 draps en toille de brin preque neufs de chascun 4 ausnes et demie 8 livres 2 sols
4 autres draps de toille de lin de neuf ausne le couple 16 livres 4 sols
10 autres draps de 12 ausnes le couple de toille de groslin 55 livres
2 autres draps de toille de brin 6 livres 10 sols
15 coiffes et bonnets à usage d’homme en toille de brin mi usées 3 livres 15 sols
22 mouchoirs de soye 2 livres 4 sols
4 panture (sic) et un fillet 4 sols
7 cravattes neufves de toille delliée 9 livres 10 sols
12 autres cravattes mi usées en toille de lin 1 livre 16 sols
Une autre coiffe de grosse toille 3 sols
18 chemises à usage d’homme 36 livres
14 chemises à usage d’homme 17 livres 10 sols
2 autres chemises de toille commune 3 livres 10 sols
à suivre, car encore beaucoup de pages à retranscrire

Succession de Guillaume Pottier, curé de Sainte Suzanne :1676

Vous avez déjà des actes sur ce blog concernant cette succession, qui a attiré de très nombreux cohéritiers.

Ici, vous avez quelques comptes mais aussi la référence de plusieurs autres actes concernant encore cette succession.

collection particulière, reproduction interdite
collection particulière, reproduction interdite

Voir toutes mes cartes postales de Sainte-Suzanne

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 30 octobre 1676 après midy, par devant nous Françoys Crosnier notaire royal à Angers, fut présent estably et deuement soubzmis honneste homme Jacques Duboys marchand demeurant en la paroisse d’Auvillé vicomté de Domfront province de Normandie tant en son nom que comme procureur de Madeleine Favrye sa femme par sa procuration passée par Me Françoise Legenesse notaire royal à Ceaussé le 6 avril dernier, la minute de laquelle est demeurée attachée à celle du compte arresté devant nous le 25 août dernier entre ledit Duboys et autres pour y avoir recours si besoing est, ladite Favrye fille et héritière unique de deffunte Marie Duchesnay vivante femme de Jean Favrye, Me François Bonneau escollier demeurant au village des Bas Echalliers dite paroisse de Céaussé au nom et comme procureur de Suzanne Duchesnay sa mère veuve de Jean Bonneau par procuration passée par ledit Legenisse notaire le 5 avril dernier la minute de laquelle est aussi demeurée attachée à celle dudit compte cy devant mentionné pour y avoir recours si besoing est, Me Estienne Duchesnay soubs diacre demeurant audit village des Eschallières paroisse dudit Céaussé, au nom et comme se faisant fort de Madeleine Duchesnay sa mère veuve de defunt Guillaume Duchesnay sieur de la Butte, et Me Gilles Boisgontier clerc tonsuré du diocèse du Mans demeurant audit Angers paroisse de Sainte Croix, au nom et comme se faisant fort de Jean Boisgontier et Jeanne Duchesnay ses père et mère, auxquels Madeleine Duchesnay, Jean Boisgontier et Jeanne Duchesnay sa femme lesdits Estienne Duchesnay et Gilles Boisgontier chacun pour son regard se sont obligés leur faire ratiffier ces présentes …, lesdites Marie, Suzanne, Madeleine et Jeanne Duchesnay filles et héritières de defunts François Duchesnay et Françoise Pottier sa femme, et par ces présentes de ladite Pottier héritières pour une cinquiesme partie de deffunt Me Guillaume Pottier prêtre vivant curé de ste Suzanne, lesquels esdits noms et qualités ont déclaré recogneu et demeuré d’accord de ce qui s’ensuit, c’est à savoir que des sommes de 167 livres 17 sols 6 deniers d’une part, 12 livres 2 sols d’autre, 200 livres d’autre, 50 livres d’autre, 32 livres 17 sols 9 deniers d’autre, receues par ledit Boisgontier pour tant en son nom et comme pour sadite femme que comme procureur de Madeleine Duchesnay, ledit Bonneau audit nom et comme procureur de ladite Suzanne Duchesnay sa mère et ledit Dubois comme procureur de sadite femme, tant pour esgallement et retour de partages des biens situés ès province d’Anjou et du Maine dépendant de la succession dudit feu sieur curé de Ste Suzanne, prix de la cession de certains contrats … faits au sieur Pottier principal de Bueil, prix de la composition faite avec le sieur de la Henneraye ? Collin, tous cohéritiers, que pour le reste du reliqua de compte rendu par ledit sieur Pottier principal suivant les actes par nous passés entre eux et leurs cohéritiers les 25, 28, 29 et 31 août dernier, icelles commes revenantes ensemble à la somme de 462 livres 17 sols 3 deniers, lesdits Boisgontier père, Bonneau et Dubois esdits noms et qualités en auroient payé en l’acquit commun de ladite testée la somme de 50 livres aux nommés les Meignans et Ernault aussi héritiers dudit feu sieur curé, pour le prix du calice d’argent dudit sieur curé, dont ils auroient disposé d’une part, et 20 livres d’autre pour la contribution de leur testée aux salaires et vaquations de tous lesdits actes et constitution desdits partages, par le moyen de quoi il ne restoit en ladite somme de 462 livres 17 sols 3 deniers que la somme de 392 livres 17 sols 3 deniers, sur laquelle somme lesdits Boisgontier, Bonneau et Duboys esdits noms auroient aussi payé audit sieur principal la somme de 40 livres en l’acquite de ladite Madeleine Duchesnay qui les luy debvoit en son particulier, et ont lesdits Boisgontier et Bonneau aussi esdits noms retenu pour chacun d’eux pareille somme de 40 livres sur les mesmes deniers, afin d’esgaler tous à mesme somme de 40 livres touchée par ledit Dubois dudit feu sieur curé de ste Suzanne, et dont ils ont esté obligés de tenir compte à leurs cohéritiers en sa succession ; en sorte qu’il ne reste plus à présent de ladite somme de 392 livres 17 sols 3 deniers que la somme de 272 livres 17 sols 3 deniers, laquelle somme restant demeure du consentement dudit Duchesnay audit nom auxdits Boisgontier, Bonneau et Dubois esdits noms …

    encore 3 pages de comptes, auxquelles j’ai renoncé, mille excuses !

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Mathieu Bonneau, apothicaire à Château-Gontier, venu payer 700 livres à Angers, se voit refuser le paiement : 1625

c’est tout de même bien pratique de faire les virements bancaires, et encore plus pratique sur Internet. En 1625, après son voyage à Angers avec ses 700 livres il essuie un refus de prendre la somme.
Je vous mets ici parfois de tels actes, dans lesquels le débiteur se voir essuyer un refus de prendre la somme due sous divers prétextes, ici, par contre, on apprend que la somme était du par un tiers, et que ce tiers a donc vendu une terre à Mathieu Bonneau, et dans l’acte de vente, comme vous les voyez ici souvent, l’acquéreur devant payer 700 livres en l’acquit du vendeur, qui est le vrai débiteur de celui qui ici refuse le payement. C’était vraiement compliqué.

Au fait, encore un apothicaire à ajouter à ma base de données des apothicaires anciens.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E8 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le mardi 18 novembre 1625 après midy, en présence de nous René Serezin notaire royal à Angers et des tesmoings soubzscripts honorable homme Mathieu Bonneau marchand Me apothicquaire en la ville de Chasteaugontier et y demeurant s’est transporté par devant et à la personne de monsieur Me Charles Boylesve sieur de la Gislière conseiller du roy en sa cour de parlement de Bretaigne auquel il la réellement et au descouvert offert la somme de 700 livres tz en espèces de pièces de 16 sols et autre monnaie pour et en l’acquit de Me Michel Boisleve chevalier seigneur des Godres restant et en déduction des contrats d’acquests qu’il a faits de luy et de dame Marye Carion son espouse de la terre de Charlot passé par devant Maugars notaire royal de la Flèche le 17 février dernier et la somme de 13 livres 6 sols 8 deniers pour les intérests de ladite somme depuis le 31 juillet dernier jusques à huy, protestant faulte de les prendre et recepvoir de les consigner et de toutes pertes despens dommages et intérests, o protestation de demeurer subroger ès droits d’hypothèque dudit sieur de la Gislière, lequel sieur de la Gislière a fait response qu’il luy est deub en principal par ledit sieur des Gaudres la somme de 1 600 livres et les arrérages d’icelle, ne veult diviser la debte et partant proteste de nullité de l’offre dudit Bonneau comme moings que suffisant, au moyen de quoy ledit Bonneau a consigné et disposé en nos mains lesdites sommes de 700 livres par une part, et 13 livres 6 sols 8 deniers par autre pour les bailler et deslivrer audit sieur de la Gislière toutefois et quantes qu’il le requérera, et en consequence de ce a protesté demeurer vallablement quicte et deschargé desdites sommes et estre subrogé es droits d’hypothéque d’iceluy sieur de la Gislière jusques à concurrence pour plus grande seureté que garantie de ses dits contracts dont luy avons décerné acte pour luy servir et valoir ce que de raison, et audit sieur de la Gislière de ses protestations qu’il a dit et que le présent acte ne luy poura nuire ne préjudicier, fait Angers maison dudit sieur en présence de Me Jehan Granger et François Chauveu demeurant audit Angers tesmoings

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

François Bonneau prend à ferme la métairie noble des Millerons, Juigné sur Maine 1558

il s’agit d’une métairie noble car l’une des clauses lui donne droit d’encaisser les devoir seigneuriaux.
Il s’agit d’un marchand fermier intémerdiaire car il y a un métayer dans les lieux auquel il doit conserver le bail.

Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le (jour illisible) juillet 1558 en la cour du roy notre sire à Angers par devant nous (François Legauffre notaire royal Angers) personnellement establyz chacuns de vénérable et discrete personne Me Robert Delhommeau aumosnier de st Nicolas et y demeurant d’une part, et François Bonneau marchand demeurant en la paroisse de Saint Nicolas d’autre part, soubzmectans lesdites parties respectivement eulx leurs hoirs etc confessent avoir fait le marché de ferme en la manière qui s’ensuit c’est à savoir que ledit Delhommeau a baillé et baille audit Bonneau ad ce présent qui de luy a prins audit titre et non autrement du jour de Toussant prochainement venant jusques à 5 années et 5 cueillettes entières et parfaites consécutives l’une l’autre sans intervalle finissans à pareil jour lesdites 5 années finies et révolues,
une mestairie assise en la paroisse de Juigné sur Maine appellée la mestairie des Millerons avec ses appartenances et dépendances ainsi qu’elle se poursuyt et comporte dépendans de ladite ausmonerie
pour en jouyr par ledit preneur durant ledit temps ainsi que ung bon fermier et père de famille doyt et a accoustumé de faire et à la charge de entretenir le bail à ferme qui a esté baillé par cy davant par ledit bailleur au mestaier estant de présent demeurant en ladite mestairie
ne pourra ledit preneur abatre ne couper aucuns arbres fructuaux marmentaux par pied ne autrement sinon ceulx qui ont accoustumé d’estre esmondés et coupés
sera tenu ledit preneur faire faire audit bailleur six charroys par les mestaiers estant sur ledit lieu quant il plaira audit bailleur et ce par chacune desdites années du présent b ail
fait le présent bail pour en paier par chacune desdites années la somme de 60 livres tz paiable à deux termes scavoir est Pasques et Toussaints par moitié par chacue desdites années néanltmoings sera tenu ledit preneur bailler et avancer la première desdites années au jour de Toussaint prochainement venant
et a ledit baille vendu et vend audit preneur tous et chacuns les fruits qui sont de présent audit lieu que ledit seigneur bailleur pouvoit prendre et receuillir audit lieu jusques audit jour de Toussaint prochainement venant que commencera ladite ferme moiennant la somme de 55 livres tz que ledit preneur a baillé par avance audit bailleur qui icelle somme a eue prinse et receue en présence et au vue de nous et dont etc
et au regard du bestial estant sur ledit lieu appartenant audit bailleur sera baillé audit preneur par prisé qu’il sera tenu rendre à la fin de ladite ferme
et est dit et accordé entre lesdites parties que ledit bailleur ne pourra aliéner ne eschanger sondit bénéfice sinon à la charge dudit principal pour le garantage duquel bail le bailleur a obligé et oblige et affecte le bestail estant de présent audit lieu et luy appartenant
et au regard des droits et debvoirs seigneuriaux qui pouroient eschoir cy après à cause de ladite mestairie et seigneurie en jouyra ledit preneur comme eust fait et pouroyt faire ledit bailleur durant ledit temps et qant à ceulx du passé ledit preneur sera tenu les poursuivre et faire paier à ses despens par ceulx qu’il les doivent, et en ce faisant ledit preneur aura la moitié desdits profits et revenus de fief
dont et desquelles choses les parties sont demeurées à ung et d’accord et à ce tenir etc et ladite ferme paier etc dommages etc et ladite ferme garantir ainsi que dit est oblige lesdites parties respectivement eulx leurs hoirs etc renonçant etc foy jugement et condempnation etc
fait et passé audit Angers par devant nous Jehan Legauffre en présence de vénérables et discretes personnes frères Charles Lavocat et … (pli) Cheverier religieux de st Nicolas et Guillaume Mesnier et Pierre Gohier marchand demeurant audit Angers tesmoings

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog