Contre-lettre de René Moyré, Jean de La Cuche et Augustin Cordé, tous notaires royaulx à Cossé le Vivien 1623

et ils ont même passé procuration à Cossé le Vivien devant Marcoul, aussi notaire royal. Ce qui fait au total au moins 4 notaires royaux contemporains vivant à Cossé-le-Vivien. Je suis tout bonnement stupéfaite !

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E6 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 19 janvier 1623 après midy par devant nous Louis Coueffe notaire royal Angers furent présents establis et deument soubzmis Mes René Moyré et Jehan Delacuche notaires royaux au Maine, tant en leurs privés noms qu’au nom et comme procureurs de Anne Quentin femme dudit Moyré et Jehanne Aubert femme dudit de la Cuche, Me Augustin Cordé aussi notaire royal et Guyonne Gendry sa femme, tous demeurant à Cossé le Vivien, comme chacun ont fait apparoir par procuration spéciale passée par Marcoul notaire royal au pays du Maine aussi demeurant audit Cossé le 17 de ce mois, la minute de laquelle est demeurée en nos mains pour y avoir recours
lesquels confessent combien que ledit 17 de ce mois honorables personnes Pierre Ernoul marchand et Louise Bacquillard sa femme, noble homme Thomas Nepveu tous demeurant en ceste ville, tant en leurs noms et eux se faisant fort desdits establis, aient constitué vendu solidairement sur tous leurs biens présents et futurs vers Piere Aubert marchand demeurant à Corzé de la somme de 75 livres tz de rente hypothécaire annuelle et perpétuelle payable en fin de chacune année moyennant la somme de 1 200 lives de principal lors payée contant et encores baillé contre-lettre et promesse d’indempnité au dit sieur Nepveu dans un an prochain comme le tout plus à plein est contenu par lesdits contrat et contre-lettre passés par nous notaire
la vérité est néanmoins que ledit Ernoul et sa femme ont ce fait à la prière et requeste desdits establis et pour leur faire plaisir seulement ainsi qu’ils ont recogneu et confessé devant nous et que que lesdits Ernoul et sa femme leur ont baillé et deslivré ladite somme de 1 200 livres tz sans qu’il en soit demeuré ne tourné aucune chose à leur profit
au moyen de quoy iceulx establis esdits noms promettent et s’obligent payer de leurs deniers chacun an ladite rente faire le rachapt et admortissement et en acquiter libérer et indempniser ledit Ernoul et sa femme les tirer et mettre hors dudit contrat ensemble de ladite contre-lettre et du tout leur fournir acquit et descharge vallables d’huy en un an prochainement venant à peine de toutes pertes despens dommages et intérests et à faulte de ce faire dans ledit temps et iceluy passé lesdits establiz seront contraignables et pourront lesdits Ernoul et sa femme si bon leur semble les faire contraindre en vertu des présentes à leur mettre entre mains ladite somme de 1 200 livres avecques les arrérages de ladite rente si aucuns estoient lors deubz et escheuz intérests par eux employés à l’effet dudit admortissement tout ainsi que s’ils leur estoient direcement obligés par obligation pure et simple sans que leur soit besoing en poursuivre ne obtenir jugement en justice contre lesdits Ernoul et sa femme ne seroient intervenus audit contrat
sans néanmoings que lesdits Moyré Delacuche Cordé et leurs femmes soient tenus solidairement l’un pour l’autre mais seulement chacun d’eux et leurs dites femmes pour leur regard
ce qui a esté stipulé et accepté par ledit Ernoul à ce présent, sans préjudice de leurs autres affaires etc obligent etc biens etc renonçant pour eux et leurs dites femmes au bénéfice de division discussion et ordre etc et pour l’exécution de ces présentes et ce qui en pourroit dépendre lesdits establis esdits noms ont prorogé et accepté cour et juridiction par devant monsieur le lieutenant général et gens tenant le siège présidial de ceste ville pour y estre traités et poursuivis comme par leurs juges naturels et mesmes y ont renoncé pour quelque sujet que ce soit et esleu leur dominile irrévocable en la maison de Me Loys Hamonière sieur Mourieux advocat audit siège pur y recepvoir tous exploits et actes de justice qu’ils consentent valoir comme si faits estoient à leur personne et domicile dont etc foy jugement et condemnation
fait à notre tabler en présence de Me René Greurault et René Lehaie demeurant à Angers tesmoings

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir

PJ (la procuration) : le 17 janvier par devant nous Jean Marcoul notaire royal du Maine résidant au bourg de Cossé le Vivien furent présents establis et duement soubzmis honnestes personnes Mes Jehan de la Cuche René Moyré et Augustin Cordé notaires soubz la cour royale du Mans et Jehanne Aubert femme dudit de La Cuche, Anne Quentin femme dudit Moyré, et Guyonne Gendry femme dudit Cordé, lesdites femmes authorisées par leurs dits maris pour l’effet des présentes, tous demeurant enla paroisse de Cossé le Vivien, lesquels ont nommé et constitué et par ces présentes nomment et constituent lesdits de La Cuche et Moyré leurs procureurs général et spécial auquel ils donnent pouvoir de prendre et recepvoir en la ville d’Angers de telle personne ou personnes que faire se pourra, jusques à la somme de 1 600 livres tz …

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

6 réponses sur “Contre-lettre de René Moyré, Jean de La Cuche et Augustin Cordé, tous notaires royaulx à Cossé le Vivien 1623

  1. E.2403.(Carton.)-1 pièce,parchemin;7 pièces,papier.
    1547-1785.-ERNOUL.
    -Acquêt par Jean Ernoul,prêtre,sur Anne de Champaigne,veuve de Georges de Châteaubriand,de la terre et domaine du Verger en la paroisse d’Evron;-contrat de mariage de René Ernoul,marchand tanneur,avec Marie Jallet;acquêt par Jean Ernoul,arpenteur,d’une maison au bourg de Saint-Martin de Pons;par Gabriel Ernoul,imprimeur et marchand libraire à Saumur,d’un logis derrière les Capucins;par Julien et Antoine Ernoul,de terres dans les paroisses de Nantilly et de Souzay.
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et loire.C.Port.)

  2. Bonjour

    merci pour cette acte qui me donne le métier de Jean de la Cuche
    Une Brochette de Notaire
    Jean de la Cuche Notaire Royale
    François Dugres Notaire époux de Guyonne de la Cuche
    Mathurin Hiret Notaire époux de Françoise Dugres
    René Gaigneux Notaire époux de Françoise Hiret
    Cette semaine, j’ai appris que comme pour les Gendarmes, policiers ou autres fonctionnaires qui doivent avoir un casier judiciaire vierge actuellement, nos ancêtres Notaires et Sergents Royaux faisaient l’objet de fiche de « bonne moeurs » qui sont aux AD 49 mais non communicable
    Sur ces fiches on peut retrouver la date de naissance exacte voir l’année du mariage du notaire ainsi que l’achat de son étude

    Jean de la Cuche doit être dcd à Renazé au Bourg aux Nonains le 25/02/1651(a moins qu’il s’agisse de son fils)

    Cordialement
    Stéphane

  3. Bonjour Stéphane
    j’ai consulté autrefois la série des bonnes moeurs de notaires, mais elle est effectivement en mauvais état, mais surtout des plus déceptive car EXCESSIVEMENT peu de notaires y ont leur fiche, donc ne soyez pas déçu, ensuite ces fiches donnent peu de détails, c’est seulement la réception de plusieurs notables venant témoigner qu’ils sont bons chrétiens et de bonnes moeurs, sans plus.
    Je n’ai jamais vu aucune année ni de naissance ni de mariage sur ces données, et ceux qui vous ont dit cela parlaient sans doute de siècles bien différents que celui qui nous intéresse. Lorsque vous êtes en recherche aux Archives méfiez vous surtout du mélange des siècles !
    Mais par contre vous pouvez, si ce n’est déjà fait, lire mes pages sur mon site, qui furent les premières du genre sur Internet.
    http://www.odile-halbert.com/Metier/notaire.htm
    Bon WE
    Odile

  4. Pour information vous trouvez aus AD 49, dans la série 1B 71-87 (1617-1790) Requêtes en réception,enquêtes de bonne vie et moeurs, installations et oppositions.
    On y trouve quelques notaires, sergents royaux, huissiers etc

      Note d’Odile :

    Je l’ai faite, mais c’était plus que déceptif, tellement les notaires y sont rares.
    C’est là que j’avais trouvé votre Charlet, et vous l’avait communiqué (de mémoire)
    Odile

  5. Bonjour, je suis tombée sur ce site par hasard alors que je cherchais « bonnes moeurs en notariat ». En effet, pour mon inscription en M2 je dois rendre un devoir qui s’intitule comme tel: « Pourquoi combiner bonne moeurs et pratiques sociales et économiques dans la pratique notariale? »
    Pouvez vous m’aider svp. Voici mon mail: smerve88@gmail.com

      Note d’Odile :

    Mon blog ne traite pas du notariat actuel.
    Et je n’ai pas pour habitude d’aider les étudiants, car j’estime que ce n’est pas leur rendre service.

Répondre à Elise Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.