Coiffes d’Anjou, cartes postales

Quelques coiffes d’Anjou à travers les cartes postales dont j’ai les droits privés.
Collections privées – Reproduction interdite, y compris sur autre lieu d’Internet comme blog ou site
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cholet – Doué-la-Fontaine


Doué-la-Fontaine – Ponts-de-Cé

Pont-de-Cé, Maine-et-Loire
Pont-de-Cé, Maine-et-Loire

Saumur Maine-et-Loire
Pont-de-Cé, Maine-et-Loire

Segré, Maine-et-Loire
Segré, Maine-et-Loire

Collections privées – Reproduction interdite, y compris sur autre lieu d’Internet comme blog ou site
Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

8 réponses sur “Coiffes d’Anjou, cartes postales

  1. Ces belles coiffes devaient être difficiles à repasser ?! Merci beaucoup de nous les montrer , car je connais surtout les coiffes Bretonnes et Normandes…

  2. Les femmes portaient des coiffes « à tuyaux » et le repassage de ces coiffes nécessitait un fer à repasser spécial , jecrois ?? Pour les grandes occasions, le mariage , robes en tissus brochés, jabots en dentelle et tablier de moire. Les hommes portaient la redingote.

  3. Cela devait être du plus bel effet .Je me demande si ces fers à repasser étaient comme un genre de cylindre chauffé dans les braises ou un peu comme le système des » fers à friser »?La France a la chance d’avoir un tel patimoine/matrimoine! de si jolies et si variées coiffes régionales .(Je me souviens de celles des poupées de collection de mon enfance…)

  4. Je reviens un instant sur ces jolies coiffes.
    Elles étaient posées sur des portes coiffes en bois dont nous possédons un exemplaire sculpté par un ancêtre de mon mari

  5. Bonjour madame

    Votre site est absolument fascinant. Je mène actuellement une recherche acharnée pour trouver les propriétaires, au 17e siècle, de la seigneurie La Frelandière dont Henry de l’Esperonnière a été un temps propriétaire. Savez-vous s’il s’agit de celle près Moncoutant (carte Cassini).
    Claude Ferland, descendant de François Freland, qui était de Pissotte, Vendée.
    Merci.

      Note d’Odile :

    Je reporte votre commentaire sur une page concernant la famille de l’Esperonnière sur mon blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *