saint Brice, évêque de Tours, honoré le 13 novembre

selon l’encyclopédie Migne, Dict. hagiographique des saints, abbé Pétin. disponible sur Gallica

saint Brice, Briccius, évêque de Tours, fut élevé par saint Martin dans le monastère de Marmoutier, près de cette ville. Il se relâcha de sa première ferveur et exerça longtemps la patience de son saint maître, qui, intruit par une révélation divine, prédit que Brice se convertirait et deviendrait son successeur.
Il devint, en effet, évêque de Tours, après la mort de saint Martin, arrivée en 400. Dieu voulut lui faire expier par des tribulations ses fautes passées, et quoique depuis son élévation à l’épiscopat, rien ne fût plus édifiant que sa conduite, sa réputation fut attaquée par la calomnie la trente-troisième année de son épiscopat. Il fut accusé d’avoir séduit une fille du peuple, qui blanchissait son linge, ou selon d’autres, une vierge consacrée à Dieu. Le saint évêque, fort de son innocence, se fit apporter l’enfant dont on l’accusait d’être le père, et lui dit :
« Je te conjure, au nom de Jésus-Christ, de dire, en présence de tout le monde, si tu es mon fils «
et l’enfant, quoiqu’il n’eut que trente jours répondit ;
« Non, vous n’êtes par mon père. »
Malgré de miracle, qui le justifiait complètement, des hommes puissants qui le haïssaient, ameutèrent la populace et le firent chasser de la ville. Brice céda à l’orage et se rendit à Rome où il passa plusieurs années.
Remonté sur son siège vers l’an 440, il reprit ses fonctions et continua de gouverner son diocèse avec une grande sainteté. Il fit construire un tombeau à saint Martin et bâtit, sur le lieu où il avait été inhumé, une église, qu’il dédia à saint Etienne.
Il mourut en 444, et son culte devint bientôt célèbre, non seulement en France, mais encore en Angleterre ; aussi les Anglicans ont conservé son nom dans leur calendrier.
Il y a en France au moins 12 paroisses qui portent le nom de saint Brice.
Honoré le 13 novembre

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

10 Replies to “saint Brice, évêque de Tours, honoré le 13 novembre

  1. Bonjour Odile , je me permets de mettre ce lien en rapport avec cette catégorie , bonne journée
    http://centre.france3.fr/2014/02/18/les-reliques-de-saint-martin-retrouvees-417505.html

      Note d’Odile :

    Bonjour Elisabeth
    Oui, vous avez bien fait.
    J’avais vu à la télé il y a quelques jours la descente de la statue dont le socle était entièrement rouillé et devenu dangereux, et nous avions eu droit aux religieuses heureuses de nous faire part de la découverte des reliques à l’intérieur de la statue.
    C’était autrefois une manière sure de les préserver.
    Odile

  2. Bonjour à tous,

    L’un des ancêtre de mon mari a pour prénom  » AFRICAIN »

    L’un de vous a-t-il des renseignements sur ce prénom

    Merci de votre réponse et bonne journée

      Réponse partielle d’Odile, en souhaitant que d’autres trouvent mieux.

    Bonjour
    et merci pour ce prénom rare.
    Mon dictionnaire des saints, selon L.M.Pétin, en 2 volumes, sur GALLICA, ne donne rien, même avec FF et je pense donc qu’on peut exclure un saint portant ce nom.

    Mais le Dictionnaire étymologique des noms de famille, de Marie-Thérèse Morlet, est plus bavard :

    AFRI, AFRIC, AFRIQUE, (Sud-Ouest) ancien nom de personne du latin Africanus popularisé au 6ème siècle par un évêque de Comminges ; et le nom de lieu Saint-Affrique (Aveyron) et Saint-Afrique (Tarn). et un dérivé AFRIAT

    Par ailleurs vous avez cet AFRICANUS sur Wikipedia.

    Bonne journée
    et j’espère vous avoir été utile, un peu du moins
    Cordialement
    Odile

  3. Merci pour cette réponse;
    L’ancêtre de mon mari « Louis Africain de Lozanne » est originaire de Mirecourt dans les Vosges.

      Note d’Odile :

    Oui, mais sans doute venu du Sud-Ouest ?
    Odile

  4. Hélas nous bloquons dans les années 1625.

    Nous avions pensé que les de Lozanne (de Lauzanne) pouvaient venir de Suisse.

  5. Bonjour à vous, et voici une suggestion, enfin, seulement une suggestion :

    Le même Dictionnaire étymologique de M.T. MORLET donne LAUZANNE vois AUZANNE
    et

    AUZANNE, dér. AUZANNEAU, AUZANEAU (Ouest, Gascogne, Poitou), AUZANET, AUZANOT, AUZENET, variante orthor. de OZANNE (en ancien occitan o patronique passe à au)

    et patience je vous mets OZANNE car elle donne quelque chose.
    Odile

    et voici

    OZANNE, OZANE (Normandie) voir OSANNE, diminut. OZANON, OZANOT, OZANNAT. Le nom OZANAM représente l’accusatif pluriel de Osanna. Avec l’article LEOZANNE, LESOZANNE

    et à OSANNE elle en met long, que je vais tapper ici à suivre

    OSANNE, OZANNE, forme altérée régressive AUZANNE, var. OZENNE, ancien nom de la fête des Rameaux, d’après l’acclamation liturgique Hosanna chantée ce jour-là, rappelant l’entrée triomphante du Christ à Jérusalem, puis nom de baptême assez fréquent au Moyen-âge.

    Dieu soit loué !
    voici à Pierre du pain sur la planche !
    Bonne fête de la Musique au loin !
    Pour ma part, comme de nombreux Français, je dois subir en fermant toutes les fenêtres !!!
    Odile

    PS
    Allez voir ce lien
    http://www.audelaec.org/61/oz.html
    et vous verrez les minutes notariales de l’Orne concernant les OZANNE
    Odile

  6. Merci de ces renseignements, mais cela ne donne rien.

    Par contre je cherche des renseignements sur le prénom ERRARD.

    Le père de Louis Africain de Lozanne est Errard de Lozanne , seigneur du Joly, conseiller et auditeur des comptes de Loraine

  7. Il est très possible que les de Lozanne viennent de Suisse

    Nous avons l’exemple des de Bourgues nom francisé de Burgos qui viennent d’espagne.

  8. il s’agit d’Erhard von Regensburg, que Wikipedia donne né à Narbonne alors que le dictionnaire hagiographique des saints de L. Pétin, donne Ratisbonne comme suit :

    Saint Erard, en latin Erardus, chorévêque de Ratisbonne, d’une des plus illustres familles de Bavière, et frère de saint Hidulphe, naquit à Ratisbonne et entra dans l’état ecclésiastique à l’exemple de son frère. Il fut fait ensuite évêque régionnaire pour Ratisbonne et la Bavière. Il fut avec saint Hidulphe, qui était alors archevêque de Trêves, sur les fonts, sainte Odile, fille d’Adalric, duc d’Alsave, qui était aveugle et qui recouvra la vue en recevant le baptême. Il mourut sur la fin du 7ème siècle, ou au commencement du 8ème. – honoré le 8 janvier

    Mais la page de Wikipedia est splendide avec ses iconographies.

    Le prénom Ehrard est porté par beaucoup de personnalités connues en Allemagne.
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *