Confirmation en 1701 à Lonlay-le-Tesson

En 1701, le registre paroissial de Lonlay-le-Tesson conserve la liste des confirmés,

La confirmation est l’un des 7 sacrements de l’église Catholique, le quatrième en ordre. L’évêque, et lui seul, forme le signe de la croix sur le front de l’homme baptisé pour l’affermir et le fortifier dans la grâce reçue au baptême. Pour être confirmé il faut être en âge de comprendre les fondements de la religion catholique, ce qui donne environ 12 à 13 ans.
En 1701, le registre paroissial de Lonlay-le-Tesson conserve la liste des confirmés, et dans sa grande bonté le prêtre donne pour chacun le nom des parents et l’âge.
Compte tenu de la pauvreté du registre auparavant, c’est donc une source d’informations non négligeables.
Les confirmants confirmés sont fort nombreux, bien trop pour une petite paroisse, et à la lecture on découvre que l’évêque avait négligé Lonlay-le-Tesson depuis longtemps !
En effet, des garçons de 33 ans, 42 ans et même un de 62 ans sont confirmés. Les filles adultes sont moins nombreuses que les garçons, mais on note l’une de 30 ans, 40 ans, et même une de 72 ans.
A la lecture des garçons, on pourrait penser qu’ils sont tous célibataires car nommés par leur parents, ce qui signifie par ailleurs généralement qu’ils ne sont pas mariés, sinon ils serait nommés par le nom de leur épouse.
Pourtant, chez les filles, je lis bien VEUVE pour l’une d’entre elles.
Je suis intriguée, alors si vous avez des éléments d’histoire de la confirmation qui puisse indiquer comment les confirmants étaient recrutés, merci de me faire signe dans les commentaires ci-dessous.
Etait-ce seulement sur le fait de ne jamais avoir encore reçu ce sacrement ? J’ajoute que j’ai consulté le rituel de Nantes de 1776, mais en vain. Il ne traîte pas de la confirmation qui n’est pas une attribution du prêtre, et n’indique pas quels confirmants présenter à l’évêque.
Bien entendu, je l’ai relevé et mis en ligne avec les BMS de ces années là.
Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

Une réponse sur “Confirmation en 1701 à Lonlay-le-Tesson

  1. « seul un évêque peut conférer la confirmation ,sa réception est liée aux tournée de visite de ceux ci ds les paroisses dont la périodicité est tout à fait incertaine et de toute façon fort rare aussi ,quand l’évêque est annoncé ,des gens de tout âge affluent pour se faire confirmer…les plus minutieux demandent aux curés d’ouvrir un registre pour y inscrire les confirmés car ce sacrement ne doit etre reitéré »La religion dans la France moderne XVI-XVIIIs M Venard A Bonzon.Ce livre explique aussi le sacrement du mariage sur lequel nous discutions précedemment ,c’est le concile de Trente (1545-1563)qui a posé les conditions du mariage:présence du curé d’un des conjoint ,témoins et bans.La loi Française par l’ordonnance de Blois en 1579 ajoute le consentement des parents pour les mineurs .Tout ceci s’est mis en place progressivement apparemment car apparemment avant les fiançailles (promesse)autorisaient la cohabitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *