Jacques Doisseau loue une étable (écurie) à Angers, 1552

A cette date l’écurie s’appelle étable, et vous allez voir que les locataires ont manifestement un ou plusieurs chevaux à y mettre car ils mettent aussi le foin. J’insiste sur ce terme étable qui est alors un faux ami surtout en ville, car en ville c’était surtout mettre son cheval à l’abri, et tous les marchands avaient au moins un cheval et même plusieurs, d’ailleurs les locatires sont des marchands sachant bien signer, donc avec chevaux.

selon le Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500) http://www.atilf.fr/dmf
ESTABLE, subst. fém. “Abri pour les chevaux et autres animaux domestiques”

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2– Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 18 sepetmbre 1552 en la cour royale du roy notre sire à Angers en droit etc (par devant nous Marc Toublanc notaire de ladite cour) personnellement estably sire Jacques Doyseau marchand ciergier demeurant audit Angers d’une part, et maistre Guillaume Pinauld et Urban Aubry demeurant audit Angers d’aultre soubzmectant chacun en droit soy etc mesmes lesdits Pinault et Aubry eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division etc confessent avoir ce jourd’huy fait et font par entre eulx les marchés accords et conventions qui s’ensuivent c’est à scavoir que ledit Doysseau a baillé et baillé par ces présentes auxditx Pinault et Aubry qui ont prins de luy à tiltre de louaige et non autrement pour 5 ans entiers commenczans à la Toussaint prochainement venant finissant à pareil jour lesdites 5 années révolues,
le derrière de une estable et grenier estant sur icelle audit Doysseau appartenant sise en la rue Lescorcherie de ceste ville d’Angers à prendre comme les clouaisons dudit grenier sont faites
et a réservé et réserve ledit Doysseau la petite estable estant à l’entrée avec le petit grenier estant sur icelle
et a esté accordé estre lesdites parties que la place estant entres lesdites deux estables demeurera commune entre lesdites parties
à la charge desdits Pinauld et Aubry d’en payer et bailler audit Doysseau en ceste ville d’Angers le nombre de 2 escuz sol par chacun an par moitié scavoir au 1er mai ung escu et au jour et reste de Toussaint aussi ung escu le 1er des payements commenczant au 1er mai prochainement venant et à continuer
et pourront lesdits Pinauld et Aubry faire passer le foign qu’ils metront audit grenier à eulx loué par ledit Doysseau qui demeure audit Doysseau sans qu’il les puisse emrpescher
et a promys ledit Doysseau faire faire serrures fermantes à clef tant audit grenier l’une auxdits Pinauld et Aubry comme à l’huisserie estant à la petite estable qu’il a retenue dont il leur baillera des clefs ensemble du premier huys de ladite estable
à la charge de les rendre audit Doysseau à la fn dudit louaige etc dont etc desquelels choses lesdites parties sont demeurées à ung et d’accord tellement que à icelles tenir etc garantir etc et aux dommages etc obligent lesdites parties respectivement l’une vers l’aultre elles leurs hoirs etc mesmes lesdits Pinauld et Aubry eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division etc renonczant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers présents à ce honneste personne Macé Arondeau ciergier et honorable homme maistre Jehan Boucquet licencié es loix demeurant audit Angers tesmoins le sjour et an que dessus

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Tags: , ,

3 commentaires pour “Jacques Doisseau loue une étable (écurie) à Angers, 1552

  1. Marie dit :

    -Rue de Lescorcherie.

    -L’ancienne Ecorcherie,s’y trouvait en bas près des murailles.
    -La rue fut désignée,après enquête,comme emplacement obligatoire aux tueries des bouchers,”n’y ayant rue plus propre à l’exercice dudit métier”,18 février 1626.

    -La fontaine Godeline,qui est décorée d’une statue,fournit une grande quantité d’eau,qui est commode pour les habitans de ce grand quartier et principalement des bouchers,qui sont logés dans la rue de l’Ecorcherie,qui reçoit son nom d’eux.
    (Description de la ville d’Angers.Péan de La Tuillerie.)

  2. de la hardouinaye dit :

    bonjour madame Halbert .encore un jacques Doysseau! je suis perdu avec eux ont les trouvent dans toutes les paroisses. je vient de trouver dans celle de saintes croix des Cupif Fouquet et Doisseau et meme une fille Doisseau mariee avec un Fouquet et ce debut 16eme. le probleme c est le nom de la mere qui est souvent illisible.donc comme vous l aviez signaler il y a quelque temps les alliances Cupif Doysseau Fouquet ne date pas de Catherine Doysseau et Simon Hay . quand on connait la genealogie des Fouquet et bien, oui il y a des rattachements a d autre Fouquet qui posent questions. les Fouquet aparaissent bien sur les tables mais il n y a pas d actes correspondands quand aux Doysseau beaucoup de freres et de cousins!!! Un grand merci a vous et a votre travail remarquable . Nous sommes toujours a la recherche du lieu de naissance du fils naturel de Jacques Simeon Doiysseau DE LA Hardouinaye ne vers 1705 prenomer jacques de la hardouinaye. j espere le trouver avant de quitter ce monde!!! si quelqu un pouvait m aider ? CEST POUR MOI MON OBJECTIF car il y a forcement quelqu un qui connait cette existence surtout autour de la famille de Derval car cet enfant etait dans le testament de Marie Francoise Angelique de Derva lEpouse de Monsieur de Saint Pern merci a tous bON WEEK END

  3. PhilippeP dit :

    Ce qui est amusant, c’est qu’une cousine de mon père parlait de “l’écurie à vache” pour désigner l’étable…

      Note d’Odile :

    en effet c’est amusant !

Laisser un commentaire