Partage des meubles de Jean Lasnier et Marie Regnault : 2 janvier 1523 n.s., copie du 2 novembre 1646.

Après cet acte, je renonce à continuer les Lasnier, dont je ne descends pas, parce qu’aucun commentaire n’est venu, et j’ai travaillé donc seule sur ce blog.

Cet acte est à la AN 115AP/15 fonds privés (donc ce sont des copies et sans les signatures des particuliers – parchemin Le 2 janvier 1522. Copie faite le 2 novembre 1646. Partage des meubles de Jean Lasnier et Marie Regnault. – photographie de Dominique – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 2 janvier 1522 (avant Pâques, donc le 2 janvier 1523 n.s.), c’est la partition et division des biens meubles demeurés par le décès et trespas de feux nobles personnes Jean Lanier et Marie Regnault sieur et dame de ste James et de damoiselle Thibaude Lanier leur fille, lesquels meubles noble homme et sage Me François Lanier docteur es droits fils aisné et principal héritier desdits deffunts Lanier et Regnault frère aisné et principal héritier de ladite feue Thibaude de Sirault favorablement traicter bien faire et advantager ses puisnés, a consenty paravant ce jour comme estre partis esgalement en la forme cy après déclarée entre luy et chacun de Messire Pierre de la Vergne mary de dame Isabeau Lanier présente et aucthorisée par ledit de Lavergne, Me Bertran de Blavou et Jean Lanier curateurs de Guy Lanier et René Martineau curateur de damoiselle Françoise Lanier, combien que lesdits meubles appartenussent pour le tout audit messire François fils aisné noble, lequel consentant ledit messire François a fait et presté ( ?, j’ai le sentiment que le copiste n’a pas correctement déchiffré et qu’il aurait sans doute fallu lire « procédé ») sans préjudice de sadite qualité de noblesse, ne que celuy puisse nuire pour l’advenir à sa postérité et successeurs ; Premièrement ledit Messire François et par sa part d’iceulx a pris sur luy et s’est chargé des acquests et conquests faits par ledit feu Jean Lanier et sadite feue femme en la paroisse de Ste Jame et es envirions pour lesquels acquests il a payé sur sesdits meubles la somme de 523 livres ainsi luy demeurent lesdits acquests et conquests et récompenses desdits meubles montant la valeur de 523 livres aussi est demeuré audit messire François la somme de 250 livres et des bagues appréciés 45 livres qui est en somme 818 livres, et audit Messire Pierre de Lavergne et ladite Isabeau sa femme est demeuré la somme de 500 livres qu’il avoit eue en mariage et la moitié de la véseille d’argent des dedits feu Jean Lanier et de ladite Marye Regnault son espouse préciée (écrit « prest » mais là encore je pense à une mauvaise lecture du copiste) 400 livres, qi est en somme 900 livres, et à ladite damoiselle Françoise Lanier et audit Martineau son demeuré l’autre moitié de ladite véselle d’argent préciée (même remarque que ci-dessus) 400 livres et en argent contant 100 livres et les bagues chesnes (sic) pastenostres et pierreries desdits défunts appréciés 458 livres 9 sols et sur les bleds de Craon 11 sols, qui est en somme 900 livres, et audit Guy Lanier de Blavou et Jean Lanier ses tuteurs audit nom est demeuré la somme de 250 livres que doibt Mr le légat de Boisy, la tapisserie sertes et tapis estimés et appréciés à 384 livres, les bleds de Craon pour 181 livres 12 sols et tous les meubles estans en la maison de Ste Jame appréciés 84 livres 8 sols, qui est en somme ladite somme de 900 livres ; ainsi seroit deub par chacun desdits messire Pierre de Lavergne et sadite femme, ladite Françoise et Gyt audit messire François leur frère aisné la somme de 61 livres 10 sols qui est pour chacun d’eulx la somme de 20 livres 10 sols pour le parfait de ladite somme de 900 livres, en ce ne sont compris les meubles de bois, veselle d’estain et linge qui ont été partis par lesdites parties, lesquels partages et divisions lesdites parties ont eues pour agréables et en ont promis (encore une erreur de lecture du copiste car il a écrit « pris ») par la foy et serment de leurs corps les garder sans jamais venir encontre en tesmoing desquels choses, ils ont signé ces présentes de leurs seings manuels, fait signé à leur requeste à Nicolas Huot notaire royal à Angers et à Charles Huot notaire des palais dudit lieu le 5 janvier 1522 – Aussi signé F. Lanier, J. Lanier, B. de Blavou, R. Martineau, P. de Lavergne, et à la requeste desdites parties N. Huot, Charles Huot. Aussi signé N. Huot pour copie collationnée à l’original Charles Huot pour copiste – Collationné à l’original en papier par le notaire du roy notre sire Angers soubzsigné le 2 novembre 1646 – Signé Gouyn et Moreau

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

3 réponses sur “Partage des meubles de Jean Lasnier et Marie Regnault : 2 janvier 1523 n.s., copie du 2 novembre 1646.

  1. Bonjour Odile,

    Tout d’abord merci pour ces investigations dans la famille Lanier !

    Si vous n’en descendez pas, les Lanier ont de très nombreux descendants à n’en pas douter…! Ils sont peut être partis …en vacances…?!

    Bonne journée

  2. Très égoïstement, Odile !

    Je travaille actuellement sur un document de Savoie (1684) dans lequel il est question d’un de mes ancêtres mercier et j’essaie de savoir ce que vendait un mercier ! Pouvez-vous m’aider dans cette recherche ?

    Merci et comme ils ont de la chance tous ces LASNIER de pouvoir trouver si facilement tant de traces de leurs ancêtres et mises à disposition gratuitement.

    Bonne journée de ma terrasse périgourdine où le soleil a des rayons d’été

  3. Bonjour Josette
    Aucun égoïsme à cela, car je suis toujours heureuse de pouvoir rendre service.

    Mercier, mercelot, porteballe, portepanier, colporteur

    J’ai été au cimetière, de moins en moins fréquenté. Sauf, et je suis toujours admirative pour leur profond respect des morts, par les gens du voyage, qui fleurissent abondamment et joliement !

    Ma terrasse quant à elle est en travaux totaux (en haut de la tour) et je suis dans les gravas.

    Mais je vois le soleil au dessus des gravas !
    Alors nous avons cela en commun, d’autant que ma vue s’étend sur un foule d’arbres multicolores ensoleillés, c’est magnifique, du jaune au rouge et tous les verts.

    Amicalement
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *