Simon Roynard déclare la maison neuve qu’il viend d’acquérir : les Basses Gaudines en La Chapelle sur Oudon 1745

Je descends des ROYNARD, mais ici, il s’agit d’un collatéral, mais je pense que le métier fut le même dans toute cette famille, à savoir tissier, probablement tissant la toile pour les draps.
En tous cas, ce modeste artisant tissier a tout de même été capable d’acquérir une maison, il est vrai qu’il en avait besoin pour loger les 10 enfants qu’il a fait à son épouse ! Mais il ne sait pas signer.

Récemment, sur ce blog, on me demandait s’il était normal d’avoir omis de déclarer ses biens pendant les 2 années précédentes, mais j’avais répondu qu’il était très fréquent de ne pas le faire chaque année, et tout aussi fréquent d’omettre de déclarer sur un laps de temps de plusieurs années, ici 29 ans !!!

Cet acte est aux Archives Départementales du la Sarthe, chartrier du prieuré de la Jaillette AD72-H486 – f°343v – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : Le 27 septembre 1745, Simon Roynard demeurant à la Haute Gaudine paroisse de La Chapelle sur Oudon, a comparu en sa personne, lequel s’est avoué sujet censitaire immédiat de cette seigneurie, pour raison d’une maison nouvellement bâtie au village des Basses Gaudines paroisse de La Chapelle, composée d’une chambre à cheminée, grenier dessus, une chambre basse au bout de celle cy-dessus, grenier dessus avançant sous le toit d’une tramée appartenante à Pierre Quittet, aux héritiers Bru… et y tenant, et au surplus joint le chemin et issue ; plus un cloteau de terre clos à part contenant demie hommée aux Saullayes, joignant à l’orient la terre de Perrine B… à l’occident celle de Pierre Guemaz, au midy celle de Jacques Voisine, et au nord celle de René Voisine ; plus une portion de terre labourable contenant une hommée dans les Saullayes joignant à l’orient la terre des enfants Michel Quittet, à l’occident celle dudit Guemaz, au midy de Jeanne Guioullier par acquest des Voisine, et au nord des Lamy ; pour raison desquelles choses il a confessé devoir chacun an à la recepte de cette seigneurie au jour de Toussaint 6 sols 7 deniers obolle par une part, et 2 sols 6 deniers le tout ce cens et devoir féodal en fresche des auters détempteurs dudit village des Basses Gaudines, qu’il offre servir et continuer à l’avenir et en payer les arrérages pour sa part et portion par égail du fief, sans division ; et c’est tout ce qu’il a dit tenir dans cette seigneurie, dont nous l’avons jugé, et de son consentement condamné suivant ses offres à servir et continuer lesdits devoirs en fresche, et par solidité audit terme de Toussaint, et en payer par deniers ou quittances 29 années d’arrérages échues à la Toussaint dernière, aux amendes etc et aux dépends par nous liquidés à 32 sols, y compris un exploit : ledit Roynard a déclaré ne savoir signer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *