Contrat de réparation de l’église d’Angers : 1602

J’ai peu de choses sur les horloges et horlogers mais déjà :
Contrat d’apprentissage d’horloger, Angers 1653

Je pensais que les horlogers ressemblaient à nos horlogers actuels, avec dans l’oeil une loupe pour travailler tous les petits mécanismes des montres portables. Enfin,les horlogers de ma jeunesse car de nos jours les montres mécaniques sont rares.

Il n’en est rien ici, car il s’agit d’une horloge d’église. Et à vrai dire la description de tout ce qu’il y a à réparer est très déroutante, car cela ressemble plus au travail du métal.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, AD49-5E7 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :


J’ai souligné les termes qui m’ont échappé ! Je vous laisse déchiffrer et m’informer.
Le 14 septembre 1602, en la cour royale d’Angers endroit par davant nour Jehan Bauldry notaire héréditaire d’icelle personnellement establiz nobles vénérables et discrets Me Louis de la Grezille archidiacre d’Oultre Loire, Chrisofle Ogier penterier, René Foucheur, Jacques Moriceau et Pierre Gaignard fabriqueur chanoines en l’église d’Angers demeurant en la cité dudit lieu au nom et comme commis et députés quant à ce de messieurs du chapitre de ladite église d’une part, et Mathurin Maillard orloger demeurant en la paroisse de Feneu d’autre part, soubzmectant respectivement esdits noms eulx leurs hoirs etc au pouvoir etc confessent avoir fait et font entre eulx ce qui s’ensuit, c’est à savoir que ledit Maillard a promis promet et demeure tenu regarnir de canons ? de cuivre tous les trous des montans de la grande orloge de ladite église et mectre des virolets où besoing sera et remectre toutes les roes au juste, refaire le peignon au hault de la lenterne du volant de la souvere ? si besoing est, faire une placque de fer dessoubz la roe de compte par ce que celle qui y est à présent est usée, enfoncer la couche ? de la roe du remontouer dans sa faze (f°2) et y mectre des crampons de fer pour la tenir racoustrer le balancier et limes les palettes, et ou lesdites palettes ne seroient bonnes y en faire et mectre d’aultres avec des plombs sur ledit balancier, faire à neuf ung des cercles de la grande roe des appeaulx et y mectre des fuzeaux pour relever les détentes des dits appeaulx, faire une virole au bout du volant desdits appeaulx pour empescher que ledit volant ne frappe au soliveau qui est au dessus, et remectre du fil de leton auxdites détentes partout où besoing sera, mectre une grosse goupille sur la teste du tros marteau par ce que celle qui y est à présent est trop menue et généralement racommoder ladite orloge et y faire et mectre tout ce qui sera requis et nécessaire de son estat et la rendre bien et deuement réparée et racommodée tournante et virante dans le jour et feste de Toussaincts prochainement venant, et est faict ledit marché pour et moyennant le prix et somme de 50 escuz sol, laquelle somme lesdits sieur commis et députés ont promis et promettent paier ou faire paier et bailler audit Maillard scavoir 10 escuz en demontant ladite orloge et le surplus montant 40 escuz immédiatement après ladite besoigne bien et deuement faicte et parfaicte, et par ces mesmes présentes ledit Maillard a aussy promis et promect entretenir ladite orloge et pareillement l’autre petite orloge (f°3) qui est au chœur de ladite église bien et deuement comme il appartient et faire en sorte qu’elles soient tousjours en bon estat bien jouantes et tournantes et virantes et ce pour ung an à commancer du jour qu’il aura parfaict et livré ladite besoigne, moyennant le prix et somme de 13 escuz ung tiers d’escu sol qui luy sera payée par lesdits sieur du chapitre de 6 mois en 6 mois par égaulx paiements et fournira d’huile d’olive autant qu’il en sera besoing, et à la fin de ladite année rendra lesdites orloges en bon estat et bien jouantes, dont et desquelles choses lesdites parties sont demeurées d’accord, ce qu’elles ont stipulé et accepté et à icelles tenir etc dommages etc obligent lesdits sieurs commis et députés esdits noms eulx les biens et choses dudit chapitre et ledit Maillard soy ses hoirs etc ses biens etc renonçant etc foy jugement et condemnation, fait et passé en ladite cité d’Angers maison dudit sieur Foussier présents discrets Me Victor Crannier chapelain, Catherin Sigoigne secretain et Michel Chartier chapelain deladite église demeurant en ladite cité tesmoins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *