La Roche-d’Iré, in « Histoire de la baronnie de Candé » par le Comte René de l’Esperonnière Angers, Lachèse Imprimeur, 1894, tome 2 page 517

qu’il donne à Saint-Nicolas, du consentement de son suzerain Hubert d’Iré …
« Témoins : le comte Geoffroy (1) : l’évêque Eusêbe (2) ; Thierry (3), abbé de Saint-Aubin (4) »
Ce même Cartulaire nous apprend que quelques années plus tard (1095 ou 1096) Rainaud d’Iré fortifiait le château de Candé avec Geoffroy Rorgon (5). – De sa femme, appelée Orrigon, il avait eu un fils, Chauveau, en bas âge à cette époque.
Vers 1120 ou 1126, Baudoin de Vern, partant pour Jérusalem, partagea ses biens entre sa femme Hildeburge, sa fille Esteial et son frère Rualen, ou Rivallon. Parmi les témoins de cet acte, figurent Albéric d’Iré et Geoffroy d’Iré (6).
Dans le courant de l’année 1126, la fille de Baudoin de Vern fut présentée au monastère du Ronceray par sa mère, son oncle et son frère Brice. A cette occasion, ceux-ci donnèrent à l’abbaye les dîmes que Baudoin partageait avec Geoffroi d’Iré et Normand le Ferle, au Gatinay et à la Masure des Colliberts (7).
C’est probablement ce Geoffroi de la Roche-d’Iré qui épousa la seconde fille de Gauthier, surnommé Haï, seigneur de la Guerche et de Pouancé, comme nous l’apprend le P. du Paz (8).
Guillaume, seigneur de la ROCHE-d’IRÉ, vivait dans la seconde moitié du XIIe siècle. Il fit le voyage de Saint-Jacques et, avant son départ, condéda la « petite dîme de Loiré » à l’abbaye de Saint-Serge et à la chapelle de la Vierge
(1) Geoffroy II, Martel, comte d’Anjou
(2) Eusèbe Brunon, évêque d’Angers (1047-1081)
(3) Thierry, abbé de Saint-Aubin (1055-1060)
(4) Archives départementales de Maine-et-Loire, Cartulaire de Saint-Nicolas d’Angers : Analyse des chartes
(5) Voir CANDÉ
(6) Bibliothèque d’Angers, Cartulaire du Ronceray, rotule V, charte 50
(7) Idem, idem, rotule III, charte 4
(8) Histoire généalogique …, par A. du Paz, p. 51

Une réponse sur “La Roche-d’Iré, in « Histoire de la baronnie de Candé » par le Comte René de l’Esperonnière Angers, Lachèse Imprimeur, 1894, tome 2 page 517

  1. Bonjour Christophe
    cette page donne :
    Dans le courant de l’année 1126, la fille de Baudoin de Vern fut présentée au monastère du Ronceray par sa mère, son oncle et son frère Brice. A cette occasion, ceux-ci donnèrent à l’abbaye les dîmes que Baudoin partageait avec Geoffroi d’Iré et Normand le Ferle, au Gatinay et à la Masure des Colliberts (7).

    donc ici encore un membre de cette famille LE FERLE et ce en 1126
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *