Il y a 75 ans, je suis réfugiée à Guérande


Je n’ai pas encore 6 ans
Je suis la plus grande et je garde les 4 autres dans une cour d’entrepôt encombrée de vieux bidons rouillés.
Maman a bien autre chose à faire qu’à nous garder : outre les couches à laver à la main, il faut trouver à manger.
Mais comme tous les enfants de l’époque, insouciants, nous nous débrouillons bien car il n’y a pas de voitures donc pas de dangers.
Pas de poupées, on a autre chose à fabriquer en France, mais la dernière née dans sa voiture est un jouet bien mieux qu’une poupée
Et les vieux bidons rouillés font office de palais pour se cacher et jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *