Relévé exhaustif du registre paroissial de Saint Jacques de Clisson : 1718-1745

… Le dépouillement d’un registre présente en lui-même un attrait analogue à celui du miracle de Lazare. L’acte de naissance de ces morts du XVIIIe siècle, qui n’ont même plus de tombes, les restitue partiellement à la vie…

… La grande histoire peut mépriser les humbles en elle anonymes, comme sont en nous anonymes les millions de globule de notre sang. Mais ni elle, ni la petite histoire, ni même le roman, quelles que soient les précisions et la couleur de son récit, ne peuvent donner ce caractère d’authenticité, ce parfum de fleur desséchée… Hervé BAZIN – Vipère au poing.

J’ai eu ce plaisir, et voyez plutôt en quelle quantité !!!

Après le registre de la paroisse de la Madeleine du Temple près Clisson, et celui de Saint Gilles près Clisson que je vous livrais il y a peu,

La semaine dernière je vous livrais le dépouillement exhaustif des plus anciennes années de la paroisse de Saint Jacques de Clisson, années très abimées et lacunaires du fait des Guerres de Vendée.

Aujourd’hui je vous livre le dépouillement exhaustif de la suite, à savoir les années 1718 à 1745, de la paroisse de Saint Jacques de Clisson, années très abimées et lacunaires du fait des Guerres de Vendée. Ces années furent celles du Jansénisme dans cette paroisse et vous allez décrouvrir la présence des femmes dans les actes de BMS, et même leur culture, puisqu’elles sont nombreuses à signer. La paroisse est certes peu peuplée, mais elle contient tout de même des choses remarquables, qui méritent d’être soulignées, outre le Jansénisme :
1 – les prisons royales, et ces prisons voient toute la région puisque Clisson est la zone frontière
2 – tous les employés de la garde des traites et gabelles, ainsi que leurs familles. Et cette population vient bien entendu de loin, avec des patronymes très peu locaux. On évitait ainsi que les gardes soient trop proches des locaux (si vous voyez ce que je veux dire)
3 – un hopital
4 – 2 cimetières, car l’hopital avait aussi un cimetière

Il y avait beaucoup de paroisses à Clisson, celle de Saint Jacques n’était pas si petite que d’aucun veut bien le dire, car elle s’étendait au Nord Est de la ville jusqu’à Gorges et comprenait même les moulins de Nidoye à l’Ouest de la Sèvre, et les meuniers utilisaient alors la chaussée des moulins, car le pont est bien plus tardif.

Je viens de refaire ma page HTML (page de mon site en mode HTML) qui donne la liste et les liens de tous mes relevés gratuits, et j’ai été émue de revoir tant d’années après l’immensité de mon travail gratuit et bénévole, totalement libre d’accès sur mon site sans aucune adhésion, contrairement aux associations qui vendent et demandent une adhésion payante.

J’ai par contre, à cette occasion, fait le tour d’Internet, à la recherche des relevés gratuits, et j’ai été tristement stupéfaite de constater que la gratuité n’est pas de mise !!! et pourtant, rien de plus simple sur Internet !!!

Voir mes relevés gratuits, qui concernent l’Orne, la Mayenne, La Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, et même les Côtes d’Armor.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *