Transaction entre les enfants des 2 lits de René Joubert : 1631

Hier, je vous mettais l’assassinat de Pierre Joubert à Toulouse, et voici quelques années plus tard sa succession, mêlée à celle d’autres Joubert ses frère et soeurs, aussi décédés. Mais aucune mention d’assassinat. En tous cas, je suis ainsi sure que ce Pierre Joubert n’a eu que des héritiers collatéraux et aucune postérité, puisque ce sont ses frères et soeurs et/ou neveux qui en héritent.
Les successions étaient toujours plus difficiles lorsqu’il y avait plusieurs lits, et de nos jours il en est aussi de même.
Mais c’était toujours fait de façon très méthodique et détaillée par les notaires, et ici, vous avez toutes les filiations, que j’ai déjà sur beaucoup d’autres actes, donc cette famille est hyper-documentée en liens.

Voir mes JOUBERT
Voir mes MAUGARS

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 24 juin 1631 devant nous Guillaume Guillot notaire du roy à Angers furent présents en personne soubzmis et obligez noble homme Me Nicolas Joubert sieur de la Bodière conseiller, assesseur du roi en la maréchaussée de Châteaugontier y demeurant, Ysabel et Janne les Jouberts, et Me René Maugars sieur de la Grandinière, mari et au nom et comme procureur et se faisant fort de Loyse Joubert sa femme, à laquelle il promet et s’oblige faire ratiffier ces présentes et en fournis ratiffication valable toutefois et quantes, à peine …, lesdits les Jouberts enfants de defunts Me René Joubert vivant sieur de la Vacherie advocat au siège présidial de cette ville de honneste femme Loyse Davy sa première femme, héritiers en partie dudit defunt Joubert et pour le tout de ladite Davy, et par sa représentation de dom René Davy religieux de l’ordre des Chartreux leur oncle et encores héritiers immobiliers de defunts Pierre et Renée les Jouberts, leurs frère et soeur, et héritiers en partie par bénéfice d’inventaire de defunt Me René Joubert le jeune leur frère germain, et héritier en ligne paternelle soubz bénéfice d’inventaire de soeur Marie Joubert leur soeur, religieuse confesse au monastère de (f°2) Carmelites de cette ville, demeurant scavoir ledit Joubert audit Château-Gontier, ledit Maugars au bourg de Cuillé en Craonnois, et lesdites Ysabel et Janne les Jouberts en cette ville paroisse st Michel du Tertre, demandeurs et défendeurs d’une part, et Me Estienne Romain aussi advocat audit siège et Marguerite Joubert sa femme de luy bien et deuement authorisée pour l’effet cy après, ladite Joubert fille dudit defunt Me René Joubert lesné et de defunte Marguerite Avril sa seconde femme, auparavant veuve de defunt Gabriel Richard vivant advocat audit siège, ladite Marguerite Joubert héritière en partie dudit Joubert et de ladite Avril pour le tout, et encores en partie par bénéfice d’inventaire dudit defunt Me René Joubert le jeune son frère paternel, et créancière et ayant répudié la succession de ladite Marie Joubert religieuse et sa créancière, en galité d’héritière de ladite Avril, ayant les droits dudit Monastère par actes receus par nous les 6 août 1629 et 8 août 1630, demeurant audit Angers paroisse de st Michel du Tertre aussi demandeur et defendeur d’autre part – Lesquels, des différends pendant entre eulx au siège de la prévosté de cette ville, sur et touchant les demandes que faisoient lesdits les Jouberts et Maugars et sa femme, enfants du 1er lit desdits defunts Joubert et Louise Davy des sommes deniers à eulx deues et à prendre tant sur les biens de la première communauté desdits Joubert et Davy, et sur les biens dudit Joubert et sur ceux de la seconde communauté desdits Joubert et Avril, (f°3) ensemble sur et touchant les demandes que faisoient lesdits Romain et Marguerite Joubert sa femme fille unicque du second lit desdits defunt Joubert et Avril de la somme de deniers à eux deue et à prendre sur ladite seconde communauté, ont par l’advis de leurs conseils et amis transigé pacifié et accordé, transigent pacifient et accordent par transaction irrévocable qui s’ensuit, c’est à savoir quant aux demandes desdits les Joubert, Maugars, enfants du 1er lit desdits Joubert et Davy, que pour les rapplacer des sommes de 3 000 livres tz de propre immeuble de ladite defunte Davy par leur contrat de mariage receu par Me Moloré notaire royal en cette ville de 24 mars 1587, ils auront et prendront et retiendront tous les contrats de constitution, obligations et autres debtes actives encore en essance qui appartenaient à ladite défunte Davy et luy estoient escheuz par les partages des debtes actives de defunts Me Pierre Davy et Marie Poisson ses père et mère, expédiés au siège de la prévosté de cette ville de 16 juillet 1572, avec le reliqua du compte de defunt Me Symon Poisson vivant curateur de ladite Louise Davy et ses cohéritiers, clos audit siège le 16 juillet 1572, et des acquests de ladite 1ère communauté à leur choix au prix et valeur jusques à concurrence (f°4) de 2 846 livres un sol sauf à compter entre eulx desdites debtes et reliqua de compte a esté cédé ou donné par ledit defunt Joubert père auxdits Maugars et sa femme et des acquests de la communauté aussi à leur choix, et au prix qu’ils valent à présent pour la somme de 153 livres 15 sols pour le sort principal de rente que debvoit Barbe Chevalier par contrat du 26 mai 1579 et 11 juin 1582

L’incroyable succession de Louise et Michel Maugars : Angers 1712 (7ème partie et fin)

En terminant cette incroyable succession, par la précision des données qu’elle contient, et la forme du partage en tierce foi, j’ai une grosse déception, car la copie de l’acte, qui est en fait classée dans le fonds de famille, ne donne pas la choisie des lots, donc je ne peux pas savoir ce que ma branche a eu, car je descends de Perrine Maugars et Pierre Hunault.
Voir mes HUNAULT
Voir mes MAUGARS
Voir mes JOUBERT
Voir ma page sur Cuillé

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) : ng>6ème lot : Le lieu et closerie de la Cheminée située dite paroisse de Cuillé composée de maisons granges, cours, jardins, rues et issues chataignerais prés pastures, terres labourables et non labourables, ainsi qu’il est spécifié par le susdit PV d’appréciation desdits sieurs Henryet et Fagottin. (f°17) – Item la somme de 118 livres de bestiaux qui sont sur ledit lieu par l’appréciation dudit Besnard, rapporté en sondit PV et le bail passé par ledit sieur Meaulin le 2 mai 1702 – Item 17 boisseaux de seigle et un boisseau d’avoine mesure de La Guerche de sepmances qui sont sur ledit lieu à raison de 40 sols le boisseau de seigle et de 20 sols le boisseau d’avoine suivant ledit PV dudit sieur Besnard – Item la somme de 45 livres de rente foncière deue chacun an au terme de Noël à la succession de ladite defunte damoiselle Maugars par Me René Sévigné prêtre curé de saint Poids (sic) sur à cause et pour raison des héritages qu’il possède au bourg et aux environs dudit st Poids au désir de l’acte passé devant Paillard notaire royal le 26 septembre 1686 – Item la somme de 154 livres 10 sols pour les arrérages escheus de ladite rente cy dessus jusqu’au 20 juin de la présente année que doit ledit sieur de Sévigné – A la charge par ceux auquel eschera ledit présent lot de faire raison et desduire sur lesdits intérests la somme de 60 sols à quoy ledit defunt sieur de la Bellangerie a esté imposé sur les rôles de ladite paroisse de Saint Poids pour la subsistance des pauvres de ladite paroisse en l’année dernière 1710 comme jouissant de ladite rente – Item la rente foncière de 9 livres deues par chacun an audit jour et feste de Toussaint à la succession dudit defunt sieur de la Bellangerie sur des maisons situées proche le hault des Halles de la ville de Craon possédée par Renée (blanc) veufve maistre Claude Chasseboeuf au désor de l’acte passé devant ledit sieur Meaulin le 12 juillet 1687 et suivant un autre acte en forme de titre nouveau de ladite rente passé devant ledit Meaulin le 22 mai 1690 – Item la somme de 14 livres 5 sols pour les arrérages de ladite rente jusqu’au 9 juin dernier – Item la somme de 27 livres veues à la succession dudit deffunt sieur de la Bellangerie par le sieur du Buat suivant son billet du 31 mai 1690 – Item la somme de 300 livres de principal pour laquelle est créée 16 livres 13 sols 4 deniers suivant le contrat de constitution passé devant Michel Boys notaire de Craon le 30 septembre 1657 et autres actes et sentences (f°18) – A la charge par ceux auxquels eschera le présent lot de payer au notaire passeur le coust des présents partages non exédent la somme de 300 livres … (en marge « monte à la somme de 3 308 livres 15 sols à la charge de reporter 300 livres »)
7ème et dernier lot : Le lieu et closerie des Prez situé dite paroisse de Cuillé composé de maisons, estables, cours, rue et issues, jardins prés pastures, terres labourables et non labourables appartenances et dépendances d’iceluy ainsi qu’il est spécifié par ledit PV d’apréciation desdits sieurs Henryet et Fagotin. – Item pour la somme de 70 livres de bestiaux qui sont sur ledit lieu, suivant le PV d’appréciation dudit sieur Besnard et le bail passé devant ledit sieur Meaulin le 11 avril 1708 – Item 8 boisseaux de seigle dite mesure de La Guerche de sepmances qui sont sur ledit lieu à raison de 40 sols le boisseau suivant ledit PV … – Item la somme de 86 livres 2 sols de rente foncière faisant la plus grande part de celle de 100 livres deue sur le lieu et métairie de Vilcourtoise par chacun an au jour et feste de Toussaint suivant le bail à rente passé devant Guillaume Cointet le 28 février 1625 suivant un tiltre nouvel de ladite rente passé devant Armand Remond notaire de Craon le 19 septembre 1678 et autres titres …, ladite rente due pa rle sieur de Lantivy comme propriétaire de ladite métairie de Vilcourtoise et admortissable à sa volonté à raison du denier vingt qui est pour ladite rente de 26 livres 2 sols 1 722 livres de principal pour l’admortissement et le surplus de ladite rente de 100 livres montant à 13 livres 18 sols est dans le partage des biens nobles cy devant rapportés attendu que ladite portion de rente est tombée en tierce foi pour les raisons expliquées (f°19) – Et à la charge par ceux auxquels eschoira le présent lot de raporter et faire de retour au 1er, 2ème et 3ème desdits lots les sommes cy après scavoir au 1er lot 20 livres, au 2ème lot 30 livres et au 3ème lot 92 livres payable audit 1er et 2ème lot dans un an, et audit 3ème lot dans 2 ans après l’option desdits partages et cependant l’intérest desdites sommes jusqu’à l’admortissement du sort principal d’icelles, sans que la stipulation d’intérest puisse empescher ni retarder le payement desdites sommes principales, et outre à la charge par ceux auxquels eschoira ledit présent lot de payer le jour de l’option d’iceluy audit sieur Meaulin 20 livres à valoir sur les frias déboursés et vacations qui lui seront deubs à raison des présentes. – Et ne pourra estre procédé à la choisie des présents partages par aucuns desdits copartageants qu’ils n’ayent estés auparavant acceptés et agréés par tous lesdits copartageants ou par le nombre plus considérable en chacune testées, se faisant fort de leurs autres cohéritiers en leurs testées, promettant qu’ils ne contreviendront à cesdites présentes, et les ratifieront toutesfois et quantes si besoin est, et pour faciliter ladite acceptation sera délibré copie des présentes avec copie desdits PV d’appréciation et sentence au soutien et autres pièces,

L’incroyable succession de Louise et Michel Maugars : Angers 1712 (6ème partie)

Dans le 5ème lot, vous avez une ancêtre de Volney, Renée Chaupitre. Les ancêtres de Volney ont été étudiés par Pierre Grelier et sont sur mon site.

Item la rente foncière de 9 livres deues par chacun an audit jour et feste de Toussaint à la succession dudit defunt sieur de la Bellangerie sur des maisons situées proche le hault des Halles de la ville de Craon possédée par Renée (blanc) veufve maistre Claude Chasseboeuf au désor de l’acte passé devant ledit sieur Meaulin le 12 juillet 1687 et suivant un autre acte en forme de titre nouveau de ladite rente passé devant ledit Meaulin le 22 mai 1690 –

et vous avez une chose rare, car décidément, cette succession donne beaucoup d’informations rares : vous avez le prix à verser au notaire pour avoir confectionner ces lots, et la somme est élevée : 300 livres. Ce montant sera payé par le 6ème lot, et cela est clairement indiqué, je vous l’ai surgraissé.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

5ème lot : Le lieu et closerie de la Gelinière situé en ladite paroisse de Cuillé composée de maisons, estables, toits, jardins, cours, rues issues, prés, pastures, terres labourables et non labourables tout ainsi qu’il se poursuit et comporte avec les appartenances et dépendances d’iceluy et qu’il est plus au long spécifié par le susdit PV desdits sieurs Henryet et Fagotin – Item pour la somme de 152 livres 10 sols de bestiaux qui sont sur ledit lieu suivant l’appréciation faite par ledit sieur Besnard et le bail à moitié dudit lieu passé devant ledit sieur Meaulin le 14 juin 1711 – Item 8 boisseaux de bled seigle et 3 d’avoine dite mesure de la Guerche de sepmances qui sont sur ledit lieu à raison de 40 sols le boisseau de seigle et 20 sols le boisseau d’avoine suivant le PV dudit sieur Besnard et ledit bail cy dessus daté – Item la somme de 83 livres de rente foncière deue à la succession par chacun an au jour et feste de Toussaint par le sieur des Clotaux Boucault sur le lieu de la Réauté amortissable à la somme de 1 660 livres à divers paiements suivant l’acte de baillée à rente passée devant Pierre Hunault et Antoine Guerif notaires de Pouancé le 29 juillet 1639 et autres pièces … – Item la somme de 107 livres 13 sols 4 deniers faisant partie de celle de 214 livres 3 sols 4 deniers à prendre et recevoir dudit sieur Boucault pour arrérages de ladite rente foncière escheue le 1er juin dernier le surplus desdits arrérages est et demeure au 1er desdits lors montant à 106 livres 10 sols – Item la somme de 13 livres 14 sols 2 deniers faisant partie de celle de 26 livres 14 sols 2 deniers pour les arrérages escheus jusqu’au 25 juin dernier de la rente de 13 livres un sol 8 deniers et le surplus desdits arrérages est et demeure audit 1er lot (en marge « monte à la somme de 3 027 livres 17 sols 6 deniers »)
6ème lot : Le lieu et closerie de la Cheminée située dite paroisse de Cuillé composée de maisons granges, cours, jardins, rues et issues chataignerais prés pastures, terres labourables et non labourables, ainsi qu’il est spécifié par le susdit PV d’appréciation desdits sieurs Henryet et Fagottin. (f°17) – Item la somme de 118 livres de bestiaux qui sont sur ledit lieu par l’appréciation dudit Besnard, rapporté en sondit PV et le bail passé par ledit sieur Meaulin le 2 mai 1702 – Item 17 boisseaux de seigle et un boisseau d’avoine mesure de La Guerche de sepmances qui sont sur ledit lieu à raison de 40 sols le boisseau de seigle et de 20 sols le boisseau d’avoine suivant ledit PV dudit sieur Besnard – Item la somme de 45 livres de rente foncière deue chacun an au terme de Noël à la succession de ladite defunte damoiselle Maugars par Me René Sévigné prêtre curé de saint Poids (sic) sur à cause et pour raison des héritages qu’il possède au bourg et aux environs dudit st Poids au désir de l’acte passé devant Paillard notaire royal le 26 septembre 1686 – Item la somme de 154 livres 10 sols pour les arrérages escheus de ladite rente cy dessus jusqu’au 20 juin de la présente année que doit ledit sieur de Sévigné – A la charge par ceux auquel eschera ledit présent lot de faire raison et desduire sur lesdits intérests la somme de 60 sols à quoy ledit defunt sieur de la Bellangerie a esté imposé sur les rôles de ladite paroisse de Saint Poids pour la subsistance des pauvres de ladite paroisse en l’année dernière 1710 comme jouissant de ladite rente – Item la rente foncière de 9 livres deues par chacun an audit jour et feste de Toussaint à la succession dudit defunt sieur de la Bellangerie sur des maisons situées proche le hault des Halles de la ville de Craon possédée par Renée (blanc) veufve maistre Claude Chasseboeuf au désor de l’acte passé devant ledit sieur Meaulin le 12 juillet 1687 et suivant un autre acte en forme de titre nouveau de ladite rente passé devant ledit Meaulin le 22 mai 1690 – Item la somme de 14 livres 5 sols pour les arrérages de ladite rente jusqu’au 9 juin dernier – Item la somme de 27 livres veues à la succession dudit deffunt sieur de la Bellangerie par le sieur du Buat suivant son billet du 31 mai 1690 – Item la somme de 300 livres de principal pour laquelle est créée 16 livres 13 sols 4 deniers suivant le contrat de constitution passé devant Michel Boys notaire de Craon le 30 septembre 1657 et autres actes et sentences (f°18) – A la charge par ceux auxquels eschera le présent lot de payer au notaire passeur le coust des présents partages non exédent la somme de 300 livres … (en marge « monte à la somme de 3 308 livres 15 sols à la charge de reporter 300 livres »)

à suivre pour les derniers lots (il y en a 7)

L’incroyable succession de Louise et Michel Maugars : Angers 1712 (5ème partie)

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

3ème lot : Le lieu et closerie de la Vallée situé paroisse de Cuillé composé de maisons estables cours rues et issues terres prés et pastures et tout ainsi qu’il est plus au long spécifié par le PV d’appréciation desdits sieurs Henryet et Fagotin sans en rien réserver (en marge : 995 livres) – Item la pièce de la grande Vallée contenant 3 journaux ou environ (180 livres par Henriet, 180 par Besnard) – Item 2 hommées de pré ou environ appellé le Pré Marais (340 livres par Henryet, 320 par Fagotin) – Item la pièce du Petit Tourné contenant 2 journaux ou environ – Item la pièce de la petite Pasture du Tourné contenant un journau ou environ – Item la pièce de la Grande Pasture contenant 2 journaux une boisselée ou environ et tout ainsi que lesdites 4 pièces de terre et pré se poursuivent et comportent avec leurs appartenances et dépendances hayes et fossés en dépendant et qu’elles sont spécifiées par lesdits PV sans en rien réserver et ce sur le prix rapporté par le PV dudit sieur Besnard tiers expert, qui, avant ces présentes composaient la métairie du Clos à présent réduite en closerie et qui sera comprise au quatrième lot cy après (f°13) – Item pour la somme de 92 livres de bestiaux qui sont sur ledit lieu de la Vallée suivant le bail passé devant le sieur Meaulin le 10 décembre 1705 et suivant le PV dudit sieur Besnard – Item 8 boisseaux de seigle de sepmances mesure de la Guerche qui est aussi sur ledit lieu à raison de 20 sols suivant ledit PV – Item 8 boisseaux de seigle dite mesure de la Guerhe à prendre sur les sepmances qui sont sur ledit lieu du Clos pour mettre sur ledit lieu de la Vallée à servir de sepmances aux pièces de terre qui y sont jointes aussi à raison de 40 sols le boisseau suivant le PV dudit Besnard – Item pour 100 livres de bestiaux à prendre sur la prisée des bestiaux qui sont sur ledit lieu après que ceux auxquels eschoira ledit 4ème lot auront choisi sur toute la prisée desdits bestiaux pour 200 livres de bestiaux suivant l’estimation dudit sieur Besnard rapporté en sondit PV – Item la somme de 766 livres pour laquell est créée 38 livres 6 sols de rente hypothéquaire deue par messire Jean Baptiste Du Buat escuyer seigneur de Vollaire au désir du contat de constitution passé devant Louis Bulourde notaire le 17 mai 1683 et autres pièces – Item la somme de 428 lires 1 sol 9 deniers pour les arrérages escheues de ladite rente jusques au 17 juin de la présente année dont ledit sieur Du Buat auroit donné sa reconnaissance sous seing privé audit defunt sieur de la Bellangerie le 18 août 1707 de la somme de 271 livres 12 sols 9 deniers – à la charge par ceux auxquels eschoira le présent lot de déduire et faire raison sur la somme cy dessus de 428 livres 2 sols 9 deniers audit sieur Du Buat de 2 rachapts qui peuvent estre deubs sur ledit pré Herrault par le décès de defunt Me René Maugars vivant curé de Cuillé et dudit defunt sieur de la Bellangerie à raison de 18 livres par chacun rachapt si tant en est deub, comme aussi de déduire sur ladite somme celle de 12 livres si tant est deu pour 4 années d’arrérages de cens et rentes féodales deues sur ledit pré Herrault et sur le lieu de la (f°14) Gelinière relevant dudit sieur de Vollaire qui eschera au jour et feste de l’Angevine de la présente année – Item la somme de 92 livres de principal que doit faire de retour le 7ème lot cy-après au présent lot, payable dans 5 ans après l’option des présents partages et cependant l’intérest jusqu’au jour de l’admortissement du sor principal sans que la stipulation d’interest puisse empescher ny retarder le paiement de ladite somme principale (en marge « monte à la somme de 3 184 livres un sol 9 deniers et par Duverger à 3 144 livres un sol 9 deniers »)
4ème lot : Le lieu et closerie du Clos qui cy devant estoit une métayrie de laquelle a esté énervé les héritages compris au 1er et 3ème lots desdits lots cy devant expliqués et ledit lieu consiste à présent en tous les logements, estables, granges, cours, rues et issues appartenances et dépendances, un jardin au dessus desdites appartenances, contenant une boisselée ou environ – Item un cloteau de terre contenant une boisselée ou environ joignant ledit jardin – Item une chastaigneraie en fustais proche lesdits ayraux contenant un journau ou envirion – Item la pièce du Rosty contenant un journau et demy ou environ – Item la pièce de la Maladrerie contenant une boisselée ou environ – Item la pièce appellée le pré Marais contenant un journau ou environ – Item la pièce de la Butte de l’Espine contenant un journau et demy ou environ – Item le grand pré situé sur le bord de la rivière de Genne contenant 7 hommées ou environ – Item une pièce de terre appellée le Preau de la Maladrerie y compris des Coustaux et une fontaine contenant 2 boisselées ou environ – Item une pièce de terre appellée la Grande pièce contenant 3 journaux et demy ou environ (f°15) – Item la pièce du Tauroux ou Souroux (sic) contenant 2 journaux et demy ou environ – Item dans la pièce des Epinaix 4 journaux de terre ou environ, en 2 endroits compris comme à l’estimation d’un journau de terre en butte et tout ainsi que lesdites choses cy dessus se poursuivent et comportent avec leurs appartenances et dépendances d’icelles, et qu’elles sont spécifiées par les susdits PV sans en rien réserver, pour et suivant l’appréciation faire par ledit sieur Besnard tiers expert et ainsy qu’il est raporté par son PV d’appréciation – Item pour 200 livres de bestiaux à prendre et choisir sur les bestiaux qui sont sur ledit lieu et le surplus sont et demeurent auxdits 1er et 3ème lot, ainsi qu’ils y sont expliqués, le tout suivant l’appréciation faire par ledit sieur Besnard rapporté en sondit PV – Item 18 boisseaux de seigle et 2 d’avoine mesure de La Guerche des sepmanes qui sont sur ledit lieu à raison de 40 sols le boisseau de seigle et 20 sols le boisseau d’avoine suivant l’appréciation faire par ledit sieur Besnard – Item la somme de 400 livres de principal pour laquelle est créé 22 livres 4 sols 6 deniers de rente hypothéquaire deue à la succession dudit defunt sieur de la Bellangerie par René Chesnau, Anne Jarillais sa femme, Jeanne Lefevre veufve Léon Marchandie au désir du contrat de constitution passé devant René Cointet notaire de la juridiction de Craon le 2 mai 1657 – Item la somme de 74 livres un sol 8 deniers pour 3 années 4 mois d’arrérages de ladite rente escheue le 2 septembre e la présente année – Item la somme de 51 livres 6 sols pour arrérages de la rent hypothéquaire de 16 livres 13 sols 4 deniers escheus le 13 juin de la présente année, à prendre et recevoir de Louis Bois sieur de la Bidonnière, Julienne Bois veufve Guy Bruchet et autres (en marge : « monte par Henriyet à 2 999 livres 7 sols 8 deniers et par Duverger à 2 699 livres 7 sols 8 deniers » (f°16)
à suivre pour les derniers lots (il y en a 7)

L’incroyable succession de Louise et Michel Maugars : Angers 1712 (4ème partie)

Toujours aussi incroyable, car tous les biens sont situés à Cuillé, alors qu’ils sont nombreux.
Quand je pense aux difficultés que j’avais autrefois rencontrées pour remonter cette filiation Maugars, pour décrouvrir Cuillé !!!

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

2ème lot : La closerie du Rocher au bourg de Cuillé, consistant en maisons cours rue issues jardins appartenances et dépendances d’icelle terre et prés en dépendant, ainsi qu’elle est spécifiée par les PV d’appréciation (en marge : 1 425 livres par Henryet et par Fogottin 1 625 livres non compris les semances et bestiaux et par Besnard 1 742 livres 15 sols) – Item pour la somme de 46 livres de bestiaux qui sont sur ledit lieu suivant l’acte passé devant ledit Bulourde le 7 janvier 1705 et suivant le PV dudit Besnard – Item la somme de 16 livres pour le prix de 8 boisseaux de seigle mesure de La Guerche qui sont sur ledit lieu suivant l’acte passé devant ledit Bulourde et le PV dudit Besnard – (f°10) A la charge par ceux qui auront le présent lot de laisser ledit lieu cy-dessus comme il se poursuit et comporte avec ses appartenances et dépendances bestiaux et sepmances et ainsi que le tout est rapporté par lesdits procès verbaux audit sieur René Maugars advocat au parlement de Bretagne héritier pour un tiers dans une septième partie desdits biens censifs desdits deffunt sieur de la Bellangerie et damoiselle Louise Maugars suivant et conformément à l’acte fait entre ledit defunt sieur de la Bellangerie et ledit sieur René Maugars passé devant Jacques Paillard notaire royal résidant à Craon le 31 janvier 1707, et autres sous seing privé des 25 novembre audit an et 7 octobre 1709 si bon leur semble, copie en forme et originaux desdits actes et soubz seing privé par ledit sieur René Maugars sans que ledit lieu bestiaux et sepmances puissent estre partagés ni subdivisés entre lesdits copartageans au moyen de l’option faite par ledit sieur René Maugars dudit lieu bestiaux et sepmances le 3 décembre dernier par acte passé devant maistre René Bouclier notaire royal de cette cour signifié audit sieur du Bordage Jarry le 6 desdits mois et an, qui est demeurée attaché à ces présentes … en exécution desdits actes et soubs seings privés cy dessus, et attendu que ledit lieu bestiaux et sepmances excèdent la part en laquelle ledit sieur René Maugars est fondé en lesdites successions, il demeure tenu de faire raison de l’excédient dudit lieu bestiaux et sepmances à ses autres cohéritiers auxquels eschera ledit présent lot et de leur payer les sommes qu’il se trouvera redevable conformément audit acte du 31 janvier 1707 cy dessus rapporté, et cependant l’intérest jusqu’au jour du payement réel en cas que ledit sieur de Mondable et ladite damoiselle Piel audit nom n’optent ledit présent lot, ceux auxquels il eschoira, ils retourneront vers le lot que lesdits sieur de Mondable et la damoiselle Piel auront choisi et opté et prendront sur le lot qu’ils auront opté pour autant d’effets que ledit sieur René Maugars aura pris et retenu dudit présent lot, conformément auxdits actes et soubs seing privé, dont lesdits sieur de Mondable et damoiselle Piel seront tenus de faire partage de subdivision dudit lot par eux choisi en 3 lots, 3 sepmaines après ledite choisie, sur lesquels dits partages de (f°11) subdivision lesdits sieur Mondable et damoiselle Piel demeurent tenus de présenter à ceux auxquels eschoira ledit présent lot dans le temps de 3 sepmaines à peine etc, lesquels dits partages et subdivisions seront aux frais desdits sieur de Mondable et damoiselle Piel, sans que ceux auxquels eschoira le présent lot en soient tenus pour aucune chose et faute par eux de présenter lesdits partages dans ledit temps ceux auxquels eschoira ledit présent lot prendront et choisiront un tiers desdits biens et effets du lot opté par lesdits sieur de Mondable et damoiselle Piel des plus clairs biens dudit lot – Item est et demeure au présent lot la somme de 120 livres pour 2 années de la ferme dudit lieu du Rocher escheue au jour et feste de Toussaint 1710 à raison de 60 livres par an suivant le beil à ferme passé devant ledit sieur Meaulin notaire de Craon le 14 mars 1708 à prendre et receoir lesdites 2 années du fermier dudit lieu du Rocher ou autres personnes qui les auroient receues et touchées dudit fermier – Item 2 années de redebvance de 10 livres de beurre dues par le fermier dudit lieu du Rocher escheues audit jour de Toussaint dernière à prendre et recevoir dudit fermier – Item la somme de 300 livres de principal pour laquelle est créé 18 livres 15 sols de rente hypotéquaire par chacun an deue par Olive Bulourde veuve de Louis Gohier ainsi qu’il est raporté en l’acte en forme de transaction du 11 mai 1690 passé devant ledit Meaulin, et autres pièces qui sont à la liasse cottée G par l’inventaire fait après le décès dudit defunt sieur de la Bellangerie – Item la somme de 56 livres 5 sols pour 3 années d’arrérages de ladite rente escheue le 10 août dernier – Item la rente foncière de 20 livres deue par chacun an au jour et feste de Toussaint sur le lieu du Bois Hunault paroisse de Fontaine Couverte possédée par Jean Feuillet suivant l’acte de baillée à rente passée devant ledit sieur Meaulin le 5 août 1701 et autres pièces … – Item la somme de 55 livres pour 2 années 9 mois d’arrérages de ladite rente cy dessus – (f°12) Item la somme de 186 livres 10 sols à prendre et recevoir du fermier des Prés pour arrérages de fermes et redenvances qu’il doit depuis la Toussaint 1708 jusqu’au 1er juin de la présente année. – Item la somme de 13 livres un sol 8 deniers de rente hypothéquaire que doivent René Gripon François Martin et René Haiton au désir du contrat passé devant ledit sieur Meaulin le 27 juin 1696 et autres pièces … – Item la somme de 30 livres de principal que doit faire de retour le 7ème lot cy après audit présent lot payable 6 mois après l’option desdits présents partages sans intérests (monte à la somme de 2 898 livres 9 sols selon estimation de Me Henryet et 3 098 livres 9 sols selon Duverger)
à suivre pour le 2ème lot

L’incroyable succession de Louise et Michel Maugars : Angers 1712 (3ème partie)

Toujours aussi incroyable, car ce partage a nécéssité 3 experts et non 2 comme d’habitude. Le troisième est nommé « tiers expert » et c’est Besnard. Sans doute nommé car on ne parvenait pas à s’entendre, en effet, les PV d’appréciation des 2 premiers experts donnaient des estimations différentes !!!

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Suit le partage censif en 7 lots qui consistent en les héritages cy après qui ont esté appréciés par lesdits experts, en rentes foncières (f°7) rentes hypothéquaires, arrérages et rentes et sepmances, bestiaux et autres effets demeurés desdits deffunts sieur de la Bellangerie et Louise Maugars.
1er lot : la maison appartenances et dépendances appellée la Gloriette située au bourg dudit Cuillé ainsi qu’elle se poursuit et comporte, estables, cours, rues et issues en dépendant, et un jardin au derrière contenant 10 cordes ou environ, le tout joignant d’un costé le cimetière de la paroisse dudit Cuillé, d’autre cosé la maison et jardin de la chapelle du Rocher, d’un bout les appartenances de la cure dudit lieu et d’autre bout le grand chemin tendant dudit bourg à aller au bourg de Gastine ; Item un jardin enclos de murs au devant de la maison cy dessus, le chemin entre deux, contenant 12 cordes ou environ ; Item un pré appelé le Pré Montis près ledit bourg contenant 80 cordes ou environ, enclos de hayes (en marge : 850 livres compris le jardin enclos de murs et le pré appelé le Pré Montys) – Item une autre maison située audit bourg appellée la Grande Maison aliàs le Porche ainsi qu’elle se poursuit et comporte ses appartenances et dépendances, rues et issues en dépendant, un jardin au derrière de ladite appartenance, et un petit pré au bas, qui estoit cy devant un jardin, contenant ensemble 40 cordes ou environ, lesdites choses joignant d’un costé le chemin tendant dudit bourg de Cuillé à aller à Gennes, d’autre costé les appartenances du sieur de la Rotteière, d’un bout la grande rue dudit bourg, d’autre bout la terre dudit sieur Maugars advocat en parlement ; Item un pré contenant 50 cordes ou environ de l’autre costé dudit chemin dudit bourg de Cuillé à Gennes et tout ainsi que lesdites choses cy dessu sont spécifiées par le susdit procès verbal d’appréciation desdits sieurs Henryet et Fagottin sans rien en réserver et suivant les appréciations portées par iceluy ; Item dans la pièce des Grands Champs un canton de terre contenant tant en ce qui se laboure que en coustaux et dans un petit étang 4 journaux de terre ou environ ; Item dans la pièce des Mottays 3 loppins de terre labourable contenant ensemble 2 journaux et demi ou environ, et tout ainsi que lesdites 2 pièces de terre sont spécifiées par les susdits procès verbaux desdits sieurs Henryet et Fagottin et Besnard sans rien en excepter ni (en marge (240 livres par Henryet et 200 livres par Fagotin et 220 livres par Besnard) (f°8) réserver et suivant les appréciations rapportées par ledit procès verbal dudit sieur Besnard tiers expert, lesquelles dites deux pièces de terre composaient et estaient avant les présentes de la métayrie du Clos qui est à présent réduite en une closerie au moyen des présentes et comprises au 4ème desdits lots. – Item la somme de 106 livres 12 sols faisant partie de celle de 214 livres 3 sols 4 deniers à prendre et recevoir du propriétaire du lieu de la Réauté pour partie des arrérages qu’il doit de la rente foncière de 83 livres sur ledit lieu escheue le 1er juin de la présente année, et le surplus desdits arrérages est demeuré au 2ème lot – Item pour la somme de 92 livres de bestiaux à prendre sur la prisée des bestiaux qui sont sur ledit lieu du Clos après que ceux auxquels escheront les 3ème et 4ème lots auront pris ce qui leur en conviendra et ainsi qu’il sera dit cy après – Item la somme de 300 livres de principal deue à la succession dudit defunt sieur de la Bellangerie par Pierre Lebastard mari de Françoise Beasse fille de defunt Estienne Beasse et par Renée Beasse veufve Jacques Cherruau fils (sic, sans doute « fille ») de deffunt François Beasse et auparavant ladite somme estoit due à Jean Goussé sieur de la Coquerye laquelle dite somme est créée pour 15 livres de rente hypothéquaire annuelle et perpétuelle ainsy qu’il est rapporté par l’acte de cession de ladite rente faite par ledit sieur Goussé audit deffunt sieur de la Bellangerie passée devant Bulourde le 5 décembre 1685 par l’obligation dudit sieur Goussé passée devant ledit Bulourde le 4 mai audit an. – Item la somme de 20 livres de reste d’arrérages de 2 années de ladite rente escheues au jour et feste de Toussaint 1708 – Item la somme de 38 livres 15 sols pour 2 années 7 mois d’arrérages de ladite rente escheues au 1er juin de la présente année 1712 – A la charge pour ceux auxquels eschera le 1er lot de faire raison audit Lebastard sur lesdits arrérages de 30 sols qui luy sont deubz par ladite succession pour 3 journées qu’il a faites audit deffunt sieur de la Bellangerie. (f°9) – Item la rente de 10 livres deue à ladite succession sur le lieu de Grippe Housse situé paroisse de Fontaine Couverte possédé par Pierre Chazé admortissable à sa volonté pour 200 livres ainsi qu’il est rapporté par l’acte de vendition dudit lieu fait par ledit deffunt sieur de la Bellangerie audit Chazé passé devant ledit Bulourde le 9 septembre 1686. – Item la somme de 26 livres 13 sols 4 deniers pour 2 années 8 mois de ladite rente escheue le 9 juin de la présente année 1712 – Item la somme de 150 livres faisant partie de celle de 339 livres 7 sols pour partie des arrérages de la rente de 100 livres deue sur la métayrie de Villecourtoise à prendre et recevoir du sieur de Lantivy comme propriétaire de ladite métayrie. – Item la somme de 13 livres 14 sols 2 deniers pour arrérages escheus le 25 juin dernier de la rente de 13 livres 1 sol 8 deniers et le surplus des arrérages demeure au 5ème lot – Item la somme de 20 livres de principal que doit faire de retour audit présent lot le 7ème lot et cependant l’intérest à raison du denier vingt sans que la stipulation d’intérest puisse empescher ny retarder le paiement de la somme principal (en marge ; « monte en tout à 3 054 livres 4 sols par Henryet et 2 884 livres 4 sols par Duverger ») à suivre pour le 2ème lot