Paléographie : solution de l’exercice de vendredi dernier

Il fallait trouver l’erreur

J’ai dû mal m’exprimer, mais le jeu consistait seulement à trouver l’erreur, pas à mettre en ligne une retranscription, encore moins se faire aider. Pour progresser en paléographie, il faut pratiquer beaucoup d’exercices soi-même, et chaque fois découvrir ses propres lacunes pour progresser pas à pas.

Cette image est la propriété des Archives Départementales de la Mayenne.

Voici donc la solution :

    Le deuxième de septembre l’an (tilde) que
    desus (1574 à Château-Gontier) a esté batizé ung anfant (2 tildes)
    qui appartenant (tilde) à Pierre Pillegault
    et à sa femme (tilde) pour parain (tilde) et
    maraines (tilde) Macé Deniau
    Perrine Courcier Louize femme (tilde)
    Locherie

L’enfant, non nommé, est une fille car il y a deux marraines. C’est maigre, mais c’est toujours cela.

Le tilde, du latin titulum, est l’abvréviation la plus répandue. Il est figuré par un trait horizontal au dessus, et peut signifier l’abréviation de plusieurs lettres, d’une ou deux syllables. N’hésitez pas à détecter un tilde, car le trait horizontal est facile à détecter, et il cache toujours quelque chose dessous.

Il est écrit Garnier en marge. Ce nom sort d’un chapeau. C’était l’erreur à trouver. Je pensais que cet exemple illustrait bien le piège des noms en marge.

Ce registre donne en marge un grand nombre d’erreurs, totalement inexpliquables, ou plutôt, expliquables par l’ignorance en paléographie de celui (je dis celui parce que je ne pense pas que les dames avaient droit de fréquantation au presbytère) qui a mis ces noms en marge, bien plus tard que le registre, et probablement fin 18e siècle, date à laquelle la paléographie était largement méconnue.
Les registres de Craon aussi fourmillent d’erreurs en marge, écrites bien plus tardivement, par quelqu’un qui ignorait la paléographie.

En conclusion, il faut toujours lire les actes, et ne pas se contenter de la marge.

Voir ma page de paléographie sur mon site : nombreux exercices …

Mais au fait, dois-je continuer à vous proposer des exercices ? Et avez-vous songé à ma question d’hier, vous demandant quel est l’acte notarié qu’on rencontre d’abord dans une vie. Merci de votre participation.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.