erreurs dans les actes

Débutante, je croyais qu’un acte était une source fiable. J’ai vite changé d’avis, et 40 ans plus tard, après tant de retranscriptions d’actes

Débutante, je croyais qu’un acte était une source fiable. J’ai vite changé d’avis, et 40 ans plus tard, après tant de retranscriptions d’actes, j’ai rencontré une multitude d’erreurs.
La dernière date d’hier soir, poursuivant ma retranscription de Lonlay-le-Tesson.

Eh oui ! il est bien écrit « a été baptisé Jacques Langlois fille de Jacques Langlois »
L’erreur d’inattention, très humaine, porte manifestement sur le prénom. Le prêtre a confondu le prénom du père et celui de l’enfant. Il y a de fortes chances pour que l’erreur ne porte pas sur le sexe de l’enfant, qui était verbalement indiqué par le parain et la maraine, en renfort du père.
Alors me direz vous, comment s’en sortir.
La reconstitution totale des familles et des familles homonymes est la seule solution. On peut y déceler par exemple l’absence de baptême pour une fille….
C’est pourquoi je suis une fervente de la reconstitution totale et je fuis les bases de données qui ne font que du point par point au risque de multiplier les erreurs.
Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

Une réponse sur “erreurs dans les actes

  1. Report des commentaires parus dans mon ancien blog :
    Liliane Marie Gautier, le 6 décembre : bonsoir Madame, Je tiens à vous remercier pour les Trésors que vous nous offrez sur l’histoire ancienne des familles de la région de Candé par exemple, vos écritures sont passionnantes, l’appel de mes racines exite ma curiosité, lire vos oeuvres est un délice, quelles qualités outre la patience pour reconstituer actes, documents, histoire locale et généalogies, même si les souris parfois ont mangé des secrets ! Les âmes de nos ancêtres sont ainsi honnorées, il y a dans cette démarche, quelque chose de très humain que je ne sais nommer.
    Je me permets de vous demander au cas où vous auriez le temps de me répondre un jour peut-être, un indice ou plus, car ma recherche est récurrente pour je ne sais quelle raison, sur une de mes ancêtres, Isabeau Laceron + le 8 avril 1652 à Pannecé, x à Pierre Deshayes le 27 novembre 1619 à Pannecé loire Atlantique, j’ai lu des Laceron habitant le Château de Senonnes mais je n’ai pas trouvé de lien. J’en ai trouvés à Fercé, rougé, Cancale, Dol de Bretagne et blain, avant 1660. D’où vient le nom du village "lasseron" à Belligné, a-t-il un rapport avec cette famille qui était peut-être établie là ? Nous sommes plusieurs à rechercher cette origine, dont un Maire du Nord de la France, qui espère comme moi, retrouver des traces.
    Mon ascendance parternelle est de Pannecé et Mésanger depuis au moins 1450, et des communes avoisinantes. Mon patronyme pourtant banalement répandu me l’a fait apprécier davantage, au travers la généalogie de ces modestes laboureurs pour la plupart.
    Recevez Madame, avec mes remerciements, mes très sincères salutations. Je me tiens à votre disposition pour une recherche personnalisée que vous pourriez me proposer. Soyez persuadée aussi, que les personnes de qualité que j’ai la chance de rencontrer dans le cadre de mes recherches généalogiques, sont unanimes à reconnaître votre travail ;d’archéologie; et de sauvetage de notre patrimoine, pour lequel vos mérites sont largement reconnus. Liliane Marie Gautier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *