Une révision des impôts féodaux en 1623 à Louvaines

Oui, autrefois aussi, parfois les impôts changeaient !
Même les impôts féodaux !
Cela n’est pas le premier cas que je rencontre, et manifesetment ces changements résultaient le plus souvent d’une période de laisser-aller du seigneur précédent.
Après cette période, on observe généralement que la seigneurie passe aux mains d’un noble issu de la bourgeoisie, et sachant particulièrement compter et tirer profit de tout.
C’est ici le cas, et j’ai vu au passage des Belier meuniers qui sont parmi les cofrarescheurs poursuivis, et condamnés à payer l’impôt réformé à une autre mesure etc… J’ignore si ces Belier sont les miens mais comme parmi mes lecteurs, il y a d’autres personnes concernées, je suis certaines qu’elles voudront bien vérifier ce point important pour moi.

En fait, j’ai compris que Bautru, qui possède plusieurs seigneuries, n’en a rien à faire de la mesure de Segré, et qu’il entend uniformiser la mesure de ses seigneuries à celle des Ponts de Cé. Cette démarche était fréquente chez certains seigneurs angevins.
Et comme vous avez bien en mémoire que la mesure variait localement, vous aller constater que le nombre de septiers calculé à la mesure des Ponts de Cé n’est pas le même que celle de Segré.
Bref, nos ancêtres n’avaient pas la vie simple sur le plan des unités de compte.
Pire, ils doivent payer en fraresche, c’est à dire qu’ils sont nombreux et qu’il faut diviser au prorata entre eux !
Quand je pense qu’en 2014 la gestion d’une copropriété est encore difficile, malgré tous les outils dont l’informatique, le droit, etc… j’imagine les difficultés du passé, à moins que ce soit l’inverse et qu’on n’est pas progressé du tout dans les copropriétés.
J’arrête sur ce point, car je risque une attaque d’apoplexie à titre perso !!!

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 1er juillet 1623 avant midy par devant nous René Serezin notaire royal à Angers furent présents et personnellement establys Guillaume Bautru escuyer sieur de la chastelenye terre fief et seigneurie de Louvaines estant de présent en ceste ville d’une part, honneste homme Jehan Drouard marchand demeurant à Craon mary de Renée Ruault, René Suhard marchand demeurant à Ste Jame près Segré au nom et comme procureur de Marye Chacebeuf sa mère et en vertu de sa procuration spéciale passée par Ruault notaire de la Jaille Yvon et d’Aviré hier, demeurée cy attachée, Jehan Coconnier meusnier demeurant au moulin de Sauvagère paroisse d’Aviré tant en son nom que comme soy faisant fort de Adrien Coconier son frère, René Bidault charpentier mary de Adrienne Gauvain, Adrien Rousseau tailleur d’habits demeurant audit Aviré, Guillaume et Mathurin les Beliers meusniers [en réalité métayers, mais fort mal écrit, comme vous le voyez ci-dessous dans les commentaires, et grâce à Marie-Laure, je peux confirmer "métayers"] demeurant en la paroisse st Martin du Boys tant pour eulx faisant fort de René Gillet mary de Jehanne Belier Pierre Belier et Mathurine Beguin leur frère et soeurs et encore tous les dessus dits eulx faisant forts de leur codétenteurs et frarescheurs de la fresche des Creuzardières paroisse dudit Aviré d’autre part, lesquels sur ce que ledit sieur disoyt qu’il luy est deu 8 années escheues au terme de Notre Dame Angevine dernière passée du nombre de 4 septiers de froment rouge et 6 septiers de bled seigle à la mesure ancienne de Segré rendues en ses greniers de Louvaines, sur à cause et pour raison des maisons jardins terres et appartenances desdites Creusardières revenant à la mesure des Ponts de Cé au nombre de 12 septiers dont il demandoyt payement à l’estimation de ce que le bled a vallu en chacune année
et par lesdits détenteurs et frarescheurs estoit dit que à la vérité ils doibvent la somme de 8 années d’arrérages de ladite rente non à la mesure ancienne de Segré comme prétend ledit sieur mais seulement à la mesure rentière de ladite seigneurie de Louvaines au boisseau que deffunte damoiselle Gabrielle Louet vivante mère dudit sieur avoit erprésenté par devant monsieur le lieuetnant général de ceste ville qui ne revient au plus qu’à la mesure des Ponts de Cé, à laquelle mesure ancienne de Louvaines ils auroient offert payer lesdits arrérages et se faire titre nouvel pour la continuation à l’advenir,
et par ledit sieur estoyt dit au contraire et que de temps immémorial lesdits détenteurs ont accoustumé de payer ladite rente à ladiet mesure ancienne de Segré
sur la qualité de ladite mesure estoyt les partyes prestes de tomber en grande involution de procès pour auquel obvier paix et amour nourrir entre elles en ont par l’advis de leurs conseil transigé pacifié et accordé et par ces présenets transigent et pacifient et accordent en la forme et manière qui s’ensuyt c’est à savoir que la mesure de ladite rente demeure pour l’advenir à toujours mais perpétuellement réduite au nombre de 11 septiers 7 boisseaulx mesure des Ponts de Cé le seigle à 7 septiers et le froment à 4 septiers 7 boisseaux prometant lesdits detenteurs cy dessus comparus tant pour eulx que pour leurs cofrarescheurs payer et continuer solidairement ledit nombre de bled seigle et froment rendu au grenier de ladite seigneurie de Louvaines au terme d’Angevine sy longtemps qu’ils seront seigneurs et détenteurs en tout ou partye desdits maisons jardins terres et appartenances des Creuzardières, et en baillet aulx assises de ladite seigneurie de Louvaines déclaration au formulaire à eulx présenté ad ce qu’à l’advenir il ne puisse y avoir trouble ne débat sur la qualité de ladite mesure et boisseau, et pour le regard des arrérages desdites 8 années lesdits détenteurs les pairont audit sieur ou à son fermier et autre ayant ses droits à ladite raison de 11 septiers 7 boisseaulx mesure des Ponts de Cé au prix que le bled et froment ont vallu par chacune année fors la dernière année en espèces,
car ainsy a esté stipulé et accepté par lesdites parties promettent lesdits Coconier et Belier faire ratiffier et avoir agréable ces présentes à leurs frères et soeurs esdits noms cy dessus et en fournir ratiffication vallable audit sieur dedans 2 mois prochainement venant à peine etc ces présentes néantmoings demeurent en leur force et vertu, auxquelles et tout ce que dessus tenir etc et aulx dommages obligent lesdites parties respectivement renonçant etc foy jugement et condemnation etc
fait et passé Angers en la maison de Me Mathurin Dugres sieur de la Rablaye advocat en sa présence et en présence de sire Jehan Aufray demeurant aulx Ponts de Cé, lesquelles parteis fors lesdits Bautru Seard et Rousseau ont dit ne savoir signer

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Tags: , , , ,

14 commentaires pour “Une révision des impôts féodaux en 1623 à Louvaines

  1. Marie-Laure CHAUVIN dit :

    Bonsoir,

    J’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de Mathurin et Guillaume Bellier meuniers à St Martin du Bois, en revanche on trouve un Mathurin et un Guillaume Bellier, métayer à St Martin du Bois.
    Les recherches ne sont pas faciles car les registres sont lacunaires et les baptêmes entre 1616 et 1641 manquent complètement. Il n’est pas impossible que ce Mathurin et ce Guillaume soient les frères de votre Pierre qui réside à Louvaines mais je n’en ai aucune preuve. Voici donc ce que j’ai trouvé :

    1/ Mathurin BELLIER ° ca 1669, + 25/01/1629 St Martin du Bois
    x …/1606 Perrine HAMELIN (+ 1635/…)
    1.1 Aubin BELLIER °05/08/1606 St Martin du Bois, x Jacquine MENARD 19/05/1631 St M. du B., + 02/12/1689 St M. du B. – mariage filiatif pour le père, mère incertaine
    1.2 Simone BELLIER ° 04/05/1608 St M. du B. (p. Guillaume Bellier), x François BOUVET 02/12/1635, + 11/03/1660 St M. du B. – mariage filliatif
    1.3 Jeanne BELLIER ° 05/04/1616 St M. du B.
    1.4 François BELLIER, x …/1646 Michelle PAGIS, + 09/11/1652 St M. du B. – filiation présumée au vu des parrainages, à vérifier.
    1.5 Pierre BELLIER, x Perrine OUDIN ../01/1636 St M. du B., + 21/12/1680 St M. du B. – mariage filiatif pour le père et au vu des parrainages.

    2/ Guillaume BELLIER + 27/11/1637 Chambellay
    x1 Mauricette MENARD(+ 16/01/1614 St M. du B.) …/1600, x2 Madeleine HUET 09/06/1614 St M. du B.,
    Du premier mariage :
    2.1 Mathurin BELLIER ° 12/08/1601 St M. du B. (p. Mathurin Bellier)
    2.2 Pierre BELLIER ° 04/07/1603 St M. du B. (p. Pierre Bellier)
    2.3 Nicole BELLIER ° 02/11/1605 St M. du B., x Ambroise LATTAY 26/08/1634 St M. du B.+ 25/10/1635 Chambellay – mariage non filiatif ; filiation présumée au vu du prénom, à vérifier.
    2.4 Mauricette BELLIER ° 25/12/1607 St M. du B. (m. Perrine HAMELIN)
    2.5 François BELLIER ° 23/03/1609 St M. du B.
    Du second mariage :
    2.6 Françoise BELLIER, x …/1648 Mathurin Oudin, + 29/04/1662 St M. du B. – elle est de façon certaine la sœur de René Bellier demeurant à Chenillé. On retrouve ce dernier au mariage des enfants de Mathurin Oudin et Françoise Bellier comme oncle maternel.
    2.7 Pierre BELLIER (filassier), ° ca 1630, x Jeanne RUELLON 25/10/1660 Chenillé, + 09/12/1662 Chenillé – mariage filiatif
    2.8 René BELLIER (métayer), ° ca 1636, x Jeanne ROGUIER 03/07/1663 Chenillé, + 06/03/1691 Chenillé – mariage filiatif

    3/ Pierre BELLIER , + 1635/….
    x Jeanne REMOUE (ca 1684, + 18/11/1644 Louvaines)
    3.1 Jean BELLIER, ca 1599, x Renée OUDIN 01/10/1635 Louvaines, + 15/01/1677 Louvaines – mariage filiatif
    3.2 Thibaude BELLIER, ca 1602, x François CHAUVIN 26/01/1627 St M. du B., + 20/06/1662 Louvaines – mariage filiatif
    3.3 Guillaume BELLIER, ca 1608, x Louise CHALUMEAU 04/07/1643 Louvaines, + 30/04/1658 Louvaines – filiation présumée donnée par des parrainages
    3.4 Renée BELLIER, ° 21/05/1612 Louvaines

    J’ai aussi un mystère, on trouve à St Martin du Bois deux enfants d’un certains Aubin Bellier, décédé avant 1648 :
    Pierre x 08/01/1648 Louis Pagis
    Aubine x 08/02/1649 Jean Bouvet
    Au mariage de cette dernière, il est dit que sa mère est Madeleine Huet, métayère à la Poulinière.
    Se peut-il que Aubin Bellier et Guillaume Bellier ne fasse qu’une seule et même personne ? A moins que Madeleine Huet se soit d’abord mariée avec Aubin Bellier puis avec Guillaume Bellier ? Il se peut aussi qu’il y ait deux Madeleine Huet.

    Je me pose également des questions à propos du couple Pierre Bellier et Jeanne Remoué, ne pourrait-il pas s’agir d’un remariage ? Je me pose cette question car quand on regarde la naissance de leur dernière fille Renée en 1612, Jeanne Remoué n’a alors qu’environ 29 ans, ce qui me parait bien jeune pour une dernière maternité et elle est décédée bien plus tard. Si on considère que Pierre Bellier est celui décédé le 18/11/1644 à Louvaines et qu’il est donc né vers 1554, il aurait alors 58 ans à la naissance de Renée. Celà pourrait expliquer qu’il n’ait plus eu d’enfants par la suite. Même si la différence d’âge entre les deux époux serait vraiment très importante, elle est possible lors d’un remariage. J’ai déjà vu un cas où la différence d’âge était de 40 ans (elle en avait 20 et lui 60, il était veuf et avait sans doute besoin qu’on tienne sa maison.). J’avoue avoir imaginer un instant la détresse de la jeune femme lors de son mariage même si il était à l’époque beaucoup moins question de sentiment qu’aujourd’hui !

    Bonne soirée.
    Marie-Laure

      Note d’Odile :

    Merci de tous ces points, je vais m’y pencher.

  2. OH dit :

    Pour le métier de Mathurin et Guillaume Bellier à Saint Martin du Bois, voici ce qui était écrit dans l’acte ci-dessus, où ils apparaissent juste à cheval sur 2 pages ci-dessous.
    Je veux bien les considérer métayers mais reconnaissez que le métier était mal écrit et que le T disparaît.
    Pour me conforter dans le terme Métayers à Saint Martin du Bois, pouvez vous me dire (ou m’envoyer) les vues sur lesquelles ce métier apparaît, car il serait important de les citer.
    d’avance merci
    et bonne lecture de ce qui suit, qui n’était pas une lecture de tout repos.
    Odile


    Cliquez pour agrandir

  3. OH dit :

    Je vais me concentrer d’abord sur :

    3/ Pierre BELLIER , + 1635/….
    x Jeanne REMOUE (ca 1684, + 18/11/1644 Louvaines)
    3.1 Jean BELLIER, ca 1599, x Renée OUDIN 01/10/1635 Louvaines, + 15/01/1677 Louvaines – mariage filiatif
    3.2 Thibaude BELLIER, ca 1602, x François CHAUVIN 26/01/1627 St M. du B., + 20/06/1662 Louvaines – mariage filiatif
    3.3 Guillaume BELLIER, ca 1608, x Louise CHALUMEAU 04/07/1643 Louvaines, + 30/04/1658 Louvaines – filiation présumée donnée par des parrainages
    3.4 Renée BELLIER, ° 21/05/1612 Louvaines

    dont je n’avais que 2 enfants Jean et Renée, et je descends personnellement de Jean.

    Voici ce que j’avais :

    Pierre BELLIER † après octobre 1635 x ca 1600 Jeanne REMOUÉE °ca 1583 † Louvaines 12 mars 1643
    1-Jean BELLIER °ca 1599 † Louvaines 14 janvier 1677 x Louvaines 1er octobre 1635 Renée OUDIN Dont posté-rité suivra
    2-Renée BELIER °Louvaines 20 mai 1612 « fut baptisée Renée Belier fille de Pierre Belier et de Jehanne Re-mouée sa femme parrain René Remouée marraine Renée Pichet (vue 43) »

    et Jeanne Remouée est bien née vers 1583-1584 pas un siècle plus tard.
    Odile

  4. Marie-Laure CHAUVIN dit :

    Bonjour Odile,

    Pour Jeanne Remouée, j’avais bien fait une erreur de frappe. Elle ne peut pas être morte avant d’être née.
    Je vous envoie les décès de Mathurin et Guillaume Bellier qui donnent leur profession ainsi que le mariage de Thibaude Bellier qui vous concerne plus directement puisque c’est la soeur de votre Jean. Elle a eu au moins trois enfants de François Chauvin, nés à Aviré :
    Guillaume ° 20/01/1632
    Marthe ° 29/07/1635
    Louis ° 23/02/1639

    Bonne journée.
    Marie-Laure

      Note d’Odile :

    Merci infiniement.
    Je m’empresse d’aller voir tout cela.
    Ici, le ciel bleu d’hier a disparu !
    j’ai bien fait d’en profiter hier.
    Bonne journée
    Odile

  5. OH dit :

    Concernant Jeanne Remoué, vous avez mis la date du décès de Pierre Belier, que je dirais, le vieux.

    Au sujet de ce Pierre Bellier j’avais écrit :

    On trouve « Le 18 novembre 1644 fut ensépulturé au petit cymetière de céans Pierre Belier âgé de 90 ans (vue 178) » et je suppose que c’est un parent de Pierre Belier, sans doute son père, car la différence d’âge est de 30 ans avec Jeanne Remouée.

    et vous demandez :

    Je me pose également des questions à propos du couple Pierre Bellier et Jeanne Remoué, ne pourrait-il pas s’agir d’un remariage ? Je me pose cette question car quand on regarde la naissance de leur dernière fille Renée en 1612, Jeanne Remoué n’a alors qu’environ 29 ans, ce qui me parait bien jeune pour une dernière maternité et elle est décédée bien plus tard. Si on considère que Pierre Bellier est celui décédé le 18/11/1644 à Louvaines et qu’il est donc né vers 1554, il aurait alors 58 ans à la naissance de Renée. Celà pourrait expliquer qu’il n’ait plus eu d’enfants par la suite. Même si la différence d’âge entre les deux époux serait vraiment très importante, elle est possible lors d’un remariage. J’ai déjà vu un cas où la différence d’âge était de 40 ans (elle en avait 20 et lui 60, il était veuf et avait sans doute besoin qu’on tienne sa maison.). J’avoue avoir imaginer un instant la détresse de la jeune femme lors de son mariage même si il était à l’époque beaucoup moins question de sentiment qu’aujourd’hui !

    Je suis bien votre raisonnement, mais je pense le laisser de côté en hypothèse seconde, pour le moment et faute de mieux. Je vais me permettre de mettre votre hypothèse en note de bas de page en vous citant dans mon étude BELLIER
    Odile

  6. Stéphane dit :

    Bonjour

    J’avais également prévu de faire un commentaire sur cet acte. Maintenant que Marie Laure a cité toutes ces personnes, je vais comparer avec ceux qui sont dans mon arbre(ils sont tous présents dans celui ci)
    Je descends de:
    Aubin Bellier et Jacquine Ménard
    Mathurin Oudin et Françoise Bellier(pas la même filiation que Marie Laure)
    François Bellier et Michelle Paigis
    Jean Bellier et Renée Oudin

    Je compare et vous recontacte
    Merci
    Cordialement

  7. OH dit :

    Marie-Laure
    à votre question :

    J’ai aussi un mystère, on trouve à St Martin du Bois deux enfants d’un certains Aubin Bellier, décédé avant 1648 :
    Pierre x 08/01/1648 Louis Pagis
    Aubine x 08/02/1649 Jean Bouvet
    Au mariage de cette dernière, il est dit que sa mère est Madeleine Huet, métayère à la Poulinière.
    Se peut-il que Aubin Bellier et Guillaume Bellier ne fasse qu’une seule et même personne ? A moins que Madeleine Huet se soit d’abord mariée avec Aubin Bellier puis avec Guillaume Bellier ? Il se peut aussi qu’il y ait deux Madeleine Huet.

    j’ai déjà rencontré non pas une seconde épouse mais le nom d’une grand mère au lieu de la mère décédée, en particulier lorsque la grand mère avait vécu plus longtemps que la mère (sa fille) et élevait probablement les petits enfants
    Cette confusion est surtout rencontrée losque le père est remarié et que ses enfants du premier lit ne connaissent que la grand mère
    Odile

  8. Stéphane dit :

    Couple dont je descends par Jean Bellier

    3/ Pierre BELLIER , (ca 1584, + 18/11/1644 Louvaines?)
    x Jeanne REMOUE

    3.1 Jean BELLIER
    3.2 Thibaude BELLIER
    3.3 Guillaume BELLIER
    3.4 Renée BELLIER, ° 21/05/1612 Louvaines
    je rajoute le mariage filiatif à la jaillette le 18/06/1635 de Renée Bellier avec Michel Suzanne

    Stéphane

      Note d’Odile :

    Merci, j’en descends aussi, je n’avais pas le mariage de Renée Bellier.
    Par contre je suis intriguée par le point d’interrogation après Louvaines pour le décès de Pierre Bellier, car l’acte lui donne 90 ans, donc je ne suis pas certaine qu’il faille accepter une telle différence d’âge au couple, et donc faute de preuves suffisantes je préfère m’abstenir et laisser cette sépulture en information non reliée à ce jour.
    Odile

  9. Stéphane dit :

    Bonjour

    Notre ancêtre Jean Bellier (époux Oudin) est dcd à l’age de 78ans , ce qui le fait naître en 1599
    Sa mère Jeanne Remoué est dcd à l’age de 60ans , ce qui nous la fait naître en 1583
    On ne compte pas dans les registres des dc le nombre de gens qui s’éteignent à un age finissant par 0, d’ailleurs, il est très souvent ajouté “ou environ” .Pour notre ancêtre dcd à 60 ans ou environ (soit + ou - 5ans voir plus), je partirai sur +5ans ce qui nous donnerai un age de naissance vers 1578 mariée vers 1598 soit 20ans(elle avait donc 34ans à la dernière naissance de Renée Bellier - Possible)

    Jean Bellier aurait donc épousé Renée Oudin vers 36ans
    Guillaume Bellier se serait marié vers 34ans
    les hommes de la famille se marie au final assez tardivement

    leur père est dcd à 90ans ou environ, un autre nombre juste, je ne suis pas convaincu que les personnes de cette époque font la différence de physique entre un homme de 80 ou 90ans. Pour moi cet age, indique que notre ancêtre a vecut très vieux pour l’époque: il faut pas oublier que notre ancêtre devait travailler la terre par tout temps: leur peau devait en porter les traces. Disons 84ans soit une naissance vers 1560 et un mariage vers 37ans

    Cela reste des hypothèses, je vous le concède, suis je loin de la vérité??
    Stéphane

      Note d’Odile

    Bonjour Stéphane
    Puis-je me permettre de vous rappeler, et de rappeler à tous mes lecteurs l’un de mes billets qui a dû vous échapper en son temps :

    L’anniversaire de la naissance d’un individu est une fête récente : autrefois il était donc difficile de connaître son âge et celui de ses proches.

    Après lecture de ce billet, vous comprendrez que personne ne connaissait autrefois l’âge exact, et si vous voulez savoir le vieillissement des individus est encore extrêmement différent d’un individu à l’autre, ainsi je n’ai pas de rides mais bien mes 75 ans.
    Le curé lorsqu’il enterrait jaugeait à la louche, ce qui explique l’absence de précision, et la fréquence des dizaines, parfois les demi-dizaines.
    Bonne journée
    et profitez vite du soleil car demain on repart à la tempête
    Odile

  10. Marie-Laure CHAUVIN dit :

    Bonjour à tous,

    Je voyais que Stéphane avait une autre filiation pour Françoise Bellier épouse de Mathurin Oudin. Serait-il possible de connaître cette filiation et les informations qui la valident.
    Il est certain que Françoise Bellier a un frère prénommé René qui apparaît régulièrement dans les actes de mariages de ses neveux et nièces Oudin. Celui-ci réside d’abord à Marigné (acte de baptême de René Oudin du 03/02/1660 à St Martin du Bois) puis à Chenillé (acte de mariage de Mathurin Oudin le 28/09/1682 à St Martin du Bois où il est explicitement cité comme oncle maternel de l’époux). Je pense que ce René Bellier est celui marié avec Julienne Roguer le 03/07/1663 à Chenillé qui est dit fils de Guillaume Bellier et de Madeleine Huet. (Je descends de ce René Bellier).
    Qu’en pensez-vous ?

    D’autre part, en relisant l’acte sur les impôts féodaux, ne doit-on pas comprendre que Pierre Bellier, frère de Mathurin et Guillaume, est l’époux de Mathurine Beguin ? Je n’ai jamais croisé ce couple pas plus que celui de René Gillet avec Jeanne Bellier. Mais étant cités dans l’acte, ils ont manifestement un lien avec la Creusardière située à Aviré. Pourtant, je n’ai pas vu ces couples dans les registres d’Aviré.

    Enfin, et je vous demande par avance de pardonner mon ignorance, si j’ai bien compris ce qu’était des frarescheurs grâce à vos explications, je ne sais pas ce qu’est exactement une “fresche”.
    Celà m’intéresse d’autant plus que je descends aussi de Jehan Coconnier, meunier.

    Bonne journée.
    Marie-Laure

  11. OH dit :

    Bonjour Marie-Laure,
    Merci de votre question concernant la fraresche aliàs fresche aliàs freresche et autres variantes :

    Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500) http://www.atilf.fr/dmf
    FRARESCHE, subst. fém.
    A. - “Succession, indivise ou partagée, de cohéritiers”
    B. - “Ensemble des cohéritiers”

    en fait, à l’origine il y avait un bien relevant du seigneur, qui a été divisé, comme la définition ci-dessus le donne pour la période du Moyen-âge.

    Mais au fil des générations entre héritiers, puis pas acquêts, le nombres des possesseurs de partie du bien de la fraresche, que l’on appelle les cofrarescheurs, a beaucoup augmenté.

    au départ, au 15ème siècle et avant, le lien filiatif entre cofrarescheurs est très probable, puis au fil du temps les liens familiaux sont moins certains, bien que autrefois on s’efforçait souvent de maintenit le bien dans la famille.

    Avec la division entre cohéritiers l’impôt seigneurial et féodal dû au seigneur de fief se trouve donc lui aussi partage, et les cofrafrescheurs doivent donc payer ensemble la somme due.
    Cela est souvent le cas d’un village.

    De nos jours, comme je demeure en haut d’une tour faisant partie d’un ensemble de 4 tours, je peux m’imaginer que le fisc actuel réclamerait l’impôt foncier pour l’ensemble, et que nous devions nous entendre pour partager le paiement de la somme due !!!! Ouille !!!

    OdileEnsemble des cohéritiers

  12. Stéphane dit :

    Bonjour

    Ci joint famille Bellier avec mes annotations et questions
    Pour Françoise Bellier erreur de ma part

    1/ Mathurin BELLIER ° ca 1669, + 25/01/1629 St Martin du Bois
    x …/1606 Perrine HAMELIN (+ 1635/…)
    1.1 Aubin BELLIER °05/08/1606 St Martin du Bois, x Jacquine MENARD 19/05/1631 St M. du B., + 02/12/1689 St M. du B. – mariage filiatif pour le père, mère incertaine
    1.2 Simone BELLIER ° 04/05/1608 St M. du B. (p. Guillaume Bellier), x François BOUVET 02/12/1635, + 11/03/1660 St M. du B. – mariage filliatif
    1.3 Jeanne BELLIER ° 05/04/1616 St M. du B. je n’ai pas retrouvé cette naissance?
    1.4 François BELLIER, x …/1646 Michelle PAGIS, + 09/11/1652 St M. du B. – filiation présumée au vu des parrainages, à vérifier.
    1.5 Pierre BELLIER, x Perrine OUDIN ../01/1636 St M. du B., + 21/12/1680 St M. du B. – mariage filiatif pour le père et au vu des parrainages.
    2/ Guillaume BELLIER + 27/11/1637 Chambellay(par hypothèse je l’avais mis frère de Mathurin, j’avais donc son 1er mariage, mais pas le 2nd et encore moins celui de Pierre et René Bellier qui donne celui ci Merci)
    x1 Mauricette MENARD(+ 16/01/1614 St M. du B.) …/1600,
    x2 Madeleine HUET 09/06/1614 St M. du B.,
    Du premier mariage :
    2.1 Mathurin BELLIER ° 12/08/1601 St M. du B. (p. Mathurin Bellier)
    2.2 Pierre BELLIER ° 04/07/1603 St M. du B. (p. Pierre Bellier)
    2.3 Nicole BELLIER ° 02/11/1605 St M. du B., x Ambroise LATTAY 26/08/1634 St M. du B.+ 25/10/1635 Chambellay – mariage non filiatif ; filiation présumée au vu du prénom, à vérifier.
    2.4 Mauricette BELLIER ° 25/12/1607 St M. du B. (m. Perrine HAMELIN)
    2.5 François BELLIER ° 23/03/1609 St M. du B.
    Du second mariage :
    2.6 Françoise BELLIER, x …/1646 (naissance de Magdelaine) Mathurin Oudin, + 29/04/1662 St M. du B. – elle est de façon certaine la sœur de René Bellier demeurant à Chenillé. On retrouve ce dernier au mariage des enfants de Mathurin Oudin et Françoise Bellier comme oncle maternel. (Erreur de ma part: fille de son oncle Mathurin, Merci)
    2.7 Pierre BELLIER (filassier), ° ca 1630, x Jeanne RUELLON 25/10/1660 Chenillé, + 09/12/1662 Chenillé – mariage filiatif
    la naissance du 1er enfant de ce couple nous donne sans doute une piste: Jeanne Bellier baptisée à Chenillé le 03/03/1661 a pour marraine Françoise Houdebine de la Jaille Yvon. Françoise Houdebine a épousé vers 1656 Pierre Huet (probablement cousin et cousine de Pierre Bellier). Vve Françoise Houdebine épouse le 25/1/1674 Julien Roguier frère de votre ancêtre Jeanne Roguier(Marie laure Chauvin)
    2.8 René BELLIER (métayer), ° ca 1636, x Jeanne ROGUIER 03/07/1663 Chenillé, + 06/03/1691 Chenillé – mariage filiatif
    En 1663 au dit mariage, Pierre Huet est dit oncle époux, ce dernier est sans doute mon ancètre, métayer à l’écluse de la Jaille Yvon
    3/ Jeanne BELLIER x René Gillet (naissance de Jacques Gillet sur Andigné en 1602)
    4/ Pierre BELLIER x Mathurine Beguin (aucune info sur ce couple: tous les 2 en vie en 1623): ce Pierre Bellier ne peut pas être le même que l’époux de Jeanne Remoué(mariage vers 1598, celle ci est dcd à Louvaines en 1643)

    1-2-3 & 4 sont frères et soeur
    Ils nous reste à trouver Olive Bellier
    ainsi que le couple Aubin Bellier et Magdelaine Huet

    Je descends également de Jean Coconier (époux de Marguerite Pottier) frère de Adrien Coconier sans doute l’époux de Claude Aubin (qui passe beaucoup d’acte devant René Billard notaire du Lion)

    Bonne Journée
    Stéphane

  13. Patrick Cotteverte dit :

    Bonsoir,

    si ca peut aider ..

    Fresneau René né le 9mars 1653 à St Martin de René et Olive Bellier.

    Bonne soirée

    Patrick

  14. Dominique dit :

    Bonjour Odile,

    J’ai aussi retrouvé Jean Coconnier dans cet acte…

    Il est né vers 1580, marié le 6 juillet 1620 avec Marguerite Pottier, inhumé le 9 octobre 1650, cité dans le registre paroissial comme ” meunier du moulin à vent “. Sa femme, Marguerite est inhumée le 3 juin 1633.

Laisser un commentaire