Demande de nouveau curateur pour cause de mauvaise gestion, Champteussé sur Baconne 1582

et les plaignants craignent clairement que la somme ce 2 000 livres qui appartient au mineur, Pierre Legaigneux, soit menacée par le second mari de la mère de ce dernier.
Cette somme est considérable et cette famille Legaigneux manifestement aisée.
La procédure pour cette plainte est compliquée et ici il s’agit de donner procuration à gens compétents en droit pour les défendre.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 15 juillet 1582 avant midy, en la cour du roy notre sire et de monsieur duc d’Anjou fils de France et frère du roy à Angers ont esté présents personnellement establis Jacques Le Gaigneux demourant en la paroisse du Lyon d’Angers Jehan Lefebvre et Thieurine Le Gaigneux sa femme de luy suffisamment par devant nous auctorisée quant à ce, demeurants en la paroisse de Chanteussé, soubzmettants etc confessent avoir nommé estably constitué et ordonné et par ces présentes nomment establissent constituent et ordonnent (blanc) leurs procureurs généraux pour leurs personnes représenter tant en jugement que defense o puissance de susbtituer et élire domicile et par especial de comparoir pour eulx par devant monsieur le senechal d’Angers ou son lieutenant et gens tenant le siège présidial à Angers, et encores par davant nos seigneurs tenant la cour de Parlement pour le roy notre sire à Paris et partout ailleurs tant en jugement que hors jugement, et là dire déclarer et donner advis que François Bedeau soit demys et osté de la curatelle à la personne et biens de Pierre Legaigneux nepveu desdits constituants enfant mineur de deffunt Pierre Legaigneux vivant frère germain desdits Legaigneux constituants et de Françoise Varlet à présent femme dudit Bedeau, tant pour ce que ledit Bedeau a esté séparé de biens d’avec sa femme en cognoissance de cause et pour les causes plus amplement contenues et certifiées par ladite séparation que pour ce que ledit Bedeau et ladite Varlet sa femme veulent faire perdre audit mineur la somme de 2 000 livres qui appartient audit mineur comme estant son propre et qui n’a point entré en la communauté dudit deffunt et de ladiet Varlet par leurs conventions matrimoniales, laquelle somme fait grand partye des facultés du mineur et pour autres causes que lesdits procureurs ou l’ung d’eux verront estre à alléguer, et pendant la question de la révocation de ladite curatelle donner advis pour lesdits constituants qu’il soit pourveu ung curateur en cause dudit mineur pour defendre son point tant en ladite instance de révocation que en l’instance pendante en la cour pour raison desdits 2 000 livres, toutefois que Jehan Malhere mary de Mathurine Legagneux cy devant curateur en ladite cause du mineur par ce que ledit Malhere a colludé et de intelligence en ladite cause avec ledit Bedeau et a délaissé et abandonné en ladite cause par devant le seneschal d’Anjou et présidial d’Angers ledit mineur en son droit tellement le substitut de monsieur le procureur général du roy en la négligence et abandon dudut Malhere fut contraint prendre la cause et pour curateur en cause nommer pour et au nom desdits constituants Robert Beliart cy devant tuteur naturel de Michelle Legagneux lequel comme tuteur naturel de Isaac son fils de ladite Michelle fust joint avec Jehan Herve ?? (écrit minuscule en interligne) en la cause des 2 000 livres et poursuivre le bien dudit mineur comme ledit Bedeau, et oultre de donner advis que ladite Varlet femme de Bedeau doibt bailler caution de telle portion de ladite somme de 2 000 livres qui luy demeurera par usufruit tant par droit de douaire que par le deces d’une fille dudit deffunt Legagneux et d’elle et de laquelle elle est héritière des immeubles par usufruit, autre caution que les cautions que ledit Bedeau a baillées en la curatelle de tant que ladite curatelle et lesdits usufruits ne sont ung de commune ensemble et sont choses diverses et que les cautions de la curatelle ne sont cautions de l’usufruit et requérir monsieur le procureur général du roy de prendre la cause dudit mineur, et pour donner advis tel que dessus lesdits constituants donnent mandement spécial auxdits procureurs ou l’un d’eux de substituer si mestier est savec autres parents sur ce mandés et donner ledit advis tant avec eux que séparément et particulièrement où il appartiendra et généralement etc jaczoit etc
fait et passé audit Angers par devant nous Jehan Legauffre notaire de ladite cour en notre tabler en présence de Jehan Goussault clers Laurent Touple et Pierre Andrieu et Jehan Nepveu marchands demeurant à Angers tesmoins
lesdits constituants et Touple ont dit ne savoir escripre

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Tags: , , , ,

2 commentaires pour “Demande de nouveau curateur pour cause de mauvaise gestion, Champteussé sur Baconne 1582

  1. Marie dit :

    E.3096.(Carton.)-2 pièces,papier.
    -1556-1717-LEGAIGNEUR.
    -Acquêt par Pierre Legaigneur,maître menuisier,de la maison du Laurier,en la rue Baudrière,à Angers;- vente des meubles dépendant de la succession de Jacques Legaigneur;-quittance du curé pour la sépulture et le service;-présentation par Marguerite Cireul,veuve Philippe Legaigneur,procureur du Roi en l’Election de Baugé et Marguerite Legaigneur ,femme de Jacques-Philippe- Bernard,juge au Présidial d’Angers,de la chapelle Saint-Urbain de La Pigauderie,desservie en leur maison seigneuriale de La Gouberie,près Le Vieil-Baugé.
    (Série E.Titres de famille AD du Maine et Loire.C.Port.)

  2. antony dit :

    Est il possible que la la famille legaigneur est été propriétaire de la maison seigneurale au POellier le Vieil Baugé.
    Cette maison seigneurale fief de poillé en 1616 a apparemment appartenu à la famille legaigneur au 15 et 18 eme siècle.

      Note d’Odile :

    Bonjour Anthony
    Merci de citer votre source d’information, car il faut toujours citer une source précise.
    Pour ma part je ne connais pas cette famille, mais selon le Dictionnaire du Maine et Loire de Célestin Port, 1876, en ligne :

    Poillié, commune du Vieil-Baugé appartenait à la famille Legaigneur 17-18ème siècles.

    Il y a donc déjà là une différence considérable d’époque !
    Et je m’en tonne !

    Pa railleurs, l’ouvrage que je viens de citer fait parfois des erreurs, car il citait des familles pour avoir rencontré dans un registre paroissial par exemple le titre de “sieur de …”, ce qui était souvent usurpé par les familles, et même assez souvent.
    Par ailleurs, il existe un fonds de famille aux achives départementales, qui cite bien cette famille à Vieil Baugé mais pas dans cette maison seigneuriale, dans celle de Gouberie.
    Désolée, mais pour ma part je n’ai rien de plus
    Bon courage pour vos recherches
    Odile

Laisser un commentaire