Olivier de Philippe prend possession de la chapelennie du Gouperoux, Epinay le Comte (Orne) 1660

les prises de possession étaient de merveilleux rituels, que l’on retrouve parfois dans les archives notariales, ici celle d’une chapelenie en Normandie.

Cet acte est aux Archives Départementales de l’Orne, 4E174/1 vue 174 & 175/231 – Vaucé – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 5 juillet 1660 avant midy à l’Espinay par devant nous François Guesdon tabellion royal et propriétaire en la paroisse de Vaucé vicomté de Domfront demeurant au lieu de la Baillée en ladite paroisse et vicomté de Domfront, certifie à tous qu’il appartiendra que à l’instance et requeste de discrepte personne Me Ollivier de Philippe prêtre sieur de la Bellengerais et y demeurans en la paroisse de l’Espinay j’ai me suis expres transporté de mon domicile en l’église paroichiale dudit Lespinay sur les 7 à 8 h du matin, auquel lieu se doibt desservir la chapelle de Gueperoux, ou estant arricé en vertu de la collation

selon le DMF : COLLATION
I. – [Fait de mettre ensemble]
A. – « Regroupement, réunion (de choses, de personnes) »
1. Collation de matiere
2. « Regroupement et confrontation (d’exemples) »
3. « Comparaison, confrontation »
4. « Rassemblement de gens ; entourage »
C. – [Entre personnes]
1. « Confrontation de points de vue, échange de vues, concertation, débat, discussion »
2. P. méton.
3. P. ext. « Allocution, discours »
D. – « Réunion (primitivement réunion des moines, le soir) ; repas léger qui suit la réunion ; repas léger pris en commun (vers le soir) »
II. – [Fait de conférer qqc. à qqn]
A. – « Don »
B. – « Droit de conférer un bénéfice ecclésiastique »
C. – « Redevance »

de monseigneur l’illustrissime et révérentissime evesque du Mans ou de monsieur son grand vicquaire général spirituel et temporel, icelle collation en dabte du 3 de ce présent mois et an signé Lemeusnier Daguin segrettere et scellé de sirre (sic pour « cire ») rouge j’ai mins en pocession réelle et actuelle ledit sieur de Philippe prêtre chappelain de ladite chapelle chapellenie ou prestimonie dudit Gueperoux de ce jour les droits en dépendant, de laquelle le fond et temporel est situé ès paroisse de Lebois et Vauxé tant en … en laquelle église de l’Espinay après y avoir fait prier à Dieu et les autres solemnités requises et accoustumées en présence et du consentement de discrepte personne Me Jean Poupinel curé dudit lieu ledit de Philippe a prié et requis discrept Me Jullien Le Poydevin prêtre de vouloir sellebrer la sainte messe à l’intention et pour le repos de feu discrept Me Michel Couppel vivant prêtre fondateur de ladite chappelle comme aussi à l’intention de tous ses parents et amis vivants et trespassés ce qu’il a fait présentement suivant les titres de la fondation, à quoi personne n’a contredit ny opposé, fait en présence de discrept Me Guillaume Pouchard prêtre et Severin Dobaire de l’Espinay tesmoings. Jay me suis de présent transporté de ladite église de l’Espinay au lieu dudit Gueperoux ou ledit sieur de Philippe a veu et visité les maisons dépendantes du temporel de ladite chapelle, entré dans icelles promené dans les terres en dépendantes, couppé du bois, allumé du feu en la maison manable dudit lieu, à quoy personne n’a pareillement contredit n’y opposé, dont et de tout ce que dessus ledit sieur de Philippe chapelain nous a requis acte, ce que jous luy avons accordé suivant le pouvoir à nous donné par les lettres de collation subzdatées, pour luy servir ce qu’il apaprtiendra, présents discrepte personne maistres Julien Lepoidevin et Julien Degrangere prêtres et Jean Lefuselier de l’Espinay et Lesbois tesmoins

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

4 réponses sur “Olivier de Philippe prend possession de la chapelennie du Gouperoux, Epinay le Comte (Orne) 1660

  1. Ce nouvel acte concernant une chapellenie en Normandie est très instructif. Olivier de Philippe, prêtre, sieur de la Bellangerais est descendant des Couppel, par sa mère, puisqu’il est fils d’Abraham de Philippe, écuyer, sieur des Aulnais et de Jeanne Couppel. Il est vraisemblablement né vers 1615/20 à l’Epinay le Comte, au manoir de la Bellangerais et est encore en vie en 1663.
    Non seulement Olivier de Philippe est descendant des Couppel, mais il est aussi héritier de cette branche, car la terre de la Bellangerais provient de son grand père maternel Léon ou Lion Couppel, sieur de la Bellangerais, né vers 1550/55 et décédé avant 1610 à L’Epinay le Comte.
    Me Michel Couppel, fondateur de la Chapellemie pourrait être son oncle maternel, à moins que cela ne remonte plus haut de deux, trois générations, merci en tout cas

  2. M. Halbert, est-il possible de vous contacter par e-mail? Nous avons un ancêtre commun dans le St Sebastien-sur-Loire commune à travers la famille Feuillastre, mais il y avait un couple de dossiers qui me confondre. Puisque vous êtes évidemment plus familier avec la recherche là, je espérais que vous pourriez être en mesure de me aider.

      from Odile

    Hello
    I understood you are english speaking.
    I am sorry. I have no Feuillastre in my ancestry
    If you have any question on Saint Sébastien sur Loire, please write the exact question on my pages about “Saint Sébastien sur Loire”, you will find in my TAGS.
    We will answer you on this blog
    And if you have any documents to translate, send it to the webmaster adress of @odile-halbert.com
    Odile HALBERT

  3. bonjour,

    merci pour vos informations, je suis à la recherche de la femme de Léon, Léonard, Louis Couppel, ? père de Jeanne Couppel, épouse de Abraham de Philippe

    je pense que c’est Marie Pottier ?

    je vous remercie de votre lecture, Au Revoir, Béatrice

  4. A l’attention de Béatrice Trohel
    Bonjour, je peux affirmer que Léon Couppel Bellangeraie n’a eu qu’une descendance féminine. Il aurait eu des fils morts en bas âge, mais massacrés pendant les troubles liés aux guerres de religion, entre Catholiques et Protestants, lui même est décédé en prison à Fougères et certains indices (dont son décès) laissent présumer qu’il appartenait à la RPR (Religion prétendument réformée).
    A ma connaissance, Léon Couppel a eu trois filles qui ont vécu : Françoise, Jeanne et Anne. Sur quel document ou quelle déduction, vous fondez-vous pour estimer que le nom de sa femme soit Marie Pottier?
    Bien à vous, Alain David.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *