Amis Canadiens descendants de Louis Bureau dit « Sans-Souci », en ce jour de fête du centenaire de René Bureau, voici la rue Dos d’Âne de vos origines, presque comme elle était en 1640

Bonjour à tous, et bonne fête à René Bureau, qui sut persister et tenir bon dans ses demandes, jusqu’à me rencontrer épistolairement, et je fis le reste, découvrant que Saint Sébastien avait été partitionnée à la Révolution, et qu’une partie avait été annexée sans bruits par la ville de Nantes, où je fis la découverte de votre ancêtre.

  • Louis Bureau « Sans-Soucy » 1640-1711
  • Je tiens en ce jour de fête, où vous ne m’avez pas oubliée, à vous offrir ma petite part de vos origines, en vous emmenant à travers la rue de votre ancêtre.

      Source : Archives municipales de Nantes, 1Fi492 – 1797, Plan de la rue de Dos-d’Ane de la ville de Nantes, du pont et de la levée de Pont-Rousseau conduisant aux routes de la Rochelle et de Machecoul, ledit plan faisant suitte à celui n°7 des ponts de la ditte ville, n°9, Nantes, 22 floréal an V (11 mai 1797) par Groleau, copie, Nantes, 1er floréal an X (21 avril 1802), par Fournier. Aquarelle par FOURNIER (Pierre-Nicolas) – GROLEAU
      Cliquez pour agrandir la vue

    Je vous emmêne rue Dos-d’Âne :
    « En dos d’âne », se dit en parlant de certaines choses qui sont ou qui semblent formées de deux parties réunies ensemble de manière à présenter une pente, un talus de chaque côté.
    Elle est sur Wikipedia

    Je l’ai connue dans les années 1945, puis elle fut démolie partiellement d’abord, puis totalement pour laisser place aux voies de circulation moderne.
    Elle n’avait pas beaucoup changé de 1640 à 1797, quartier artisan, au Sud de la Loire, et aux loyers beaucoup moins cher que plus près du centre, c’est d’ailleurs un quartier uniquement artisan, et vous allez découvir avec moi qu’en 1797 l’industrialisation et la vie moderne n’avaient pas encore beaucoup touché cette rue.
    En 1797, gâce au recensement effectué cette année là, et mis en ligne sur le site des Archives Municipales de Nantes, il y a avait rue Dos d’âne 144 chefs de famille ayant une profession. Voici ces métiers en ordre alphabétique :

    batelier 1
    boulanger 3
    bourrelier 1
    cabaretier 1
    chapelier 3
    charcutier 3
    charpentier 1
    chaudronnier 3
    cloutier 3
    contremaître 1
    cordier 3
    cordonnier 5
    débitant de tabacs 1
    employé d’octroi 5
    entrepreneur de bâteaux 1
    épicier 2
    fabricant 1
    fabricant de chaussettes 1
    ferblantier 1
    forgeron 2
    frippière 1
    gabarier 4
    grainetir 1
    journalier 23
    laveur 1
    lingère 3
    manoeuvre 5
    marchand 4
    marchand d’étoffes 3
    marchand de peaux 2
    marchand de denrées 2
    marchand de farine 1
    marchand de moutons 1
    marchand de noix 2
    marin 1
    marinier 1
    menuisier 3
    pêcheur 6
    pilote de vaisseau 1
    platrier 2
    rentier 6
    repousseur 1
    revendeur 1
    sabotier 4
    taillandier 1
    tailleur 1
    tailleur de pierre 3
    tisserand 15
    tonnelier 1
    tourneur 1
    vernisseur 1

    On constate que rien n’avait beaucoup changé depuis 1640 car la majorité sont artisans, et l’industrialisation n’a pas encore modifié les modes de vie.
    Et vous voyez que la rue Dos d’Âne, joignant 2 rivières, la Sèvre et la Loire, possédait un octroi, et que les métiers de l’eau (mer ou rivière) étaient nombreux.

    Voici les mêmes métiers par ordre décroissant :

    journalier 23
    tisserand 15
    pêcheur 6
    rentier 6
    cordonnier 5
    employé d’octroi 5
    manoeuvre 5
    gabarier 4
    marchand 4
    sabotier 4
    boulanger 3
    chapelier 3
    charcutier 3
    chaudronnier 3
    cloutier 3
    cordier 3
    lingère 3
    marchand d’étoffes 3
    menuisier 3
    tailleur de pierre 3
    épicier 2
    forgeron 2
    marchand de peaux 2
    marchand de denrées 2
    marchand de noix 2
    platrier 2
    batelier 1
    bourrelier 1
    cabaretier 1
    charpentier 1
    contremaître 1
    débitant de tabacs 1
    entrepreneur de bâteaux 1
    fabricant 1
    fabricant de chaussettes 1
    ferblantier 1
    frippière 1
    grainetir 1
    laveur 1
    marchand de farine 1
    marchand de moutons 1
    marin 1
    marinier 1
    pilote de vaisseau 1
    repousseur 1
    revendeur 1
    taillandier 1
    tailleur 1
    tonnelier 1
    tourneur 1
    vernisseur 1

    Bonne centaine à René Bureau.
    Il m’avait beaucoup amusée en son temps.
    En effet, vous autres, amis Canadiens, avez sans doute remarqué que notre langue française a de chaque côté de l’océan quelques spéficités.
    Donc, lorsque je lui avais adressée ma découverte et photo de l’acte de naissance en 1640 de Louis Bureau à Saint Jacques de Nantes, René Bureau m’avait envoyé un petit mot :

  • « à Mademoiselle Halbert, remerciements éternels »
  • J’avais éclaté de rire, croyant recevoir ma couronne mortuaire, car ici, sur les tombes on posait autrefois (et encore) de tels souvenirs « regrets éternels », « remerciements éternels ».

    Maintenant que vous avez bien ri, je termine en constatant qu’effectivement René Bureau est éternel, et que vous devez être des spécialistes de l’éternité !
    Amical souvenir à tous

  • Odile HALBERT, qui eut le bonheur autrefois de découvrir le baptême de votre Louis Bureau
  • Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    4 réponses sur “Amis Canadiens descendants de Louis Bureau dit « Sans-Souci », en ce jour de fête du centenaire de René Bureau, voici la rue Dos d’Âne de vos origines, presque comme elle était en 1640

    1. Bonjour madame Halbert,

      Premièrement, permettez-moi de vous féliciter pour l’extraordinaire travail de recherche et de transcription de documents que vous accomplissez.

      Je suis la conjointe de Jacques Bureau (du Québec), descendant de Louis Bureau dit Sansoucy.

      Depuis une vingtaine d’années, je m’intéresse à la généalogie. Après avoir dressé mon arbre généalogique et écrit l’histoire de mon ancêtre, Pierre Paiement dit Larivière (soldat dans les Compagnies franches de la Marine, charpentier de navire et habitant, comme on le disait à l’époque) et celle de son fils qui était « voyageur » ou, si vous préférez, « coureur des bois », je me suis intéressée aux ancêtres de mon conjoint.

      J’ai accumulé une foule d’informations les concernant. En 2015, j’ai contacté M. René Bureau que vous connaissez bien afin de peaufiner ma recherche sur Louis Bureau. Son fils, Claude, a été mon interlocuteur. Son père a accepté de me transmettre son étude « corrigée » sur Louis Bureau. J’ai aussi été en contact avec M. Guy Bureau à qui M. René Bureau avait transmis plusieurs de ses dossiers.

      Ce n’est que tout récemment que j’ai lu votre article daté du 1er août 2015, dans lequel vous mentionnez la rue Dos d’Âne à Nantes. Je ne retrouve aucune mention de cette rue dans les documents de M. René Bureau. C’est pourquoi je me permets de vous contacter et de vous demander plus d’informations à ce sujet.

      Est-il exact de dire que Louis Bureau est né et aurait vécu sur cette rue jusqu’au remariage de sa mère avec Julien Chauveau et leur déménagement sur la rue de Vertais?

      En 2017, en visite chez des amis à Saint-Sébastien-sur-Loire, mon mari et moi sommes allés voir ce qu’il reste de la rue de Vertais. Nous avons ensuite traversé le pont de Pirmil à pied avant de visiter l’église Saint-Jacques-de-Primil. Ce fut un retour dans le passé émouvant.

      Je vous serais reconnaissante si vous pouviez me fournir quelques informations additionnelles à ce sujet ou m’indiquer où je pourrais m’adresser pour compléter mes recherches.

      Cordialement,

      1. Bonjour
        Je ne connais pas du tout ces BUREAU actuels dont vous parlez.
        S’ils vous l’ont dit, c’est totalement faux, ils n’ont fait que prendre mes travaux.
        C’est moi, et moi seule, et non eux, qui ait découvert votre ancêtre Louis Bureau, et ce, en 1984.
        Cela me rend triste de savoir que vous êtes venue à Saint-Sébastien sans me faire signe, moi qui suit à l’origine de votre généalogie retrouvée.
        Ces Bureau ont bien du toupet de m’avoir à ce point pompé mon travail !
        d’autant qu’ils ne font que s’appeler Bureau et qu’ils n’ont pas de racines communes avec vous.
        Odile HALBERT

      2. Rebonjour
        Je n’ai connu que René Bureau, qui est décédé au Québec en 2016, et dont voici l’avis de décès à l’âge de 101 ans.
        Il y est dit qu’il a un fils Claude.
        Je ne connais aucun autre Bureau, et n’ai eu aucun contact.

        C’est René, décédé en 2106, et lui seul que j’ai connu en 1984, date à laquelle j’avais fait pour lui la trouvaille de l’ancêtre aux anciennes archives municipales de Nantes.
        Il m’avait alors envoyé un mot innoubliable :

      3. « reconnaissances éternelles »
      4. Odile

    2. Bonjour madame Halbert,
      Le René Bureau dont je vous mentionnais le nom dans mon précédent message est bien celui qui est décédé en 2016. Mais c’est à son fils, Claude, à qui j’ai parlé, son père étant à l’aube de son centenaire. Claude n’a pu répondre à ma demande que plusieurs mois plus tard car il préparait une célébration pour les 100 ans de son père.

      En effet, c’est une incroyable découverte que vous avez faite en retrouvant l’acte de baptême de Louis, en plus de toutes ces informations que vous avez si généreusement partagées sur votre blogue, incluant l’article Pionniers du Canada. Je ne cherche pas à m’approprier vos recherches. Je voulais tout simplement développer l’histoire de l’ancêtre Louis au Québec qui, à mon avis, a eu une vie assez exceptionnelle.

      Je regrette également de ne pas vous avoir contactée avant notre visite à Saint-Sébastien où nous n’avons passé que deux jours. Je ne voulais pas vous importuner car vous devez recevoir une multitude de demandes d’information. Nous allons assez fréquemment en France. Je vous promets que la prochaine fois que nous visiterons nos amis qui demeurent à Saint-Sébastien, je vous contacterai.
      Cordialement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *