J’ai trouvé de très vieux baptêmes Cupif, et quand vous saurez où vous serez surpris !

Les voici, dans une paroisse qui commence en 1502 pour les baptêmes mais qui n’est pas située dans les 2 départements riches en CUPIF l’Ille et Vilaine et le Maine et Loire.
Alors ou ?
et quant vous saurez où, croyez moi, vous allez être surpris.
MAIS JE VOUS DEMANDE DE REFLECHIR ET CHERCHER DANS VOS NEURONES;
Réponse seulement dans quelques jours, et ce sera étonnant.

Je n’ai que survolé et non lu entièrement les années 1502 à 1535 et j’ai vu à plusieurs reprises le patronyme COUPPIF, COPIF; Manifestement cette paroisse n’a pas été dépouillée à ces dates anciennes.

En voici 2 exemples :


Le 9 février 1504 fut baptisé Jehan fils de Mathurin Copif et Jehanne Traquet sa femme légitime et fut enu sur les saints fonts du baptême par Jehan Leborgne … Jehanne Halopé femme de Gilles Porcher


Le 4 juillet 1505 fut baptisé Symon fils de Jehan Delbarre et Bathilde Couppif sa femme et fut tenu sur les saints fonts par Symon Maugendre Gilles Porcher et Jehanne Chesneau femme de Jehan Orhan

Alors je vous laisse deviner et/ou chercher, et je vous donne quelques jours avant de vous donnez la stupéfiante réponse, qui va vous faire rêver !!!

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

12 réponses sur “J’ai trouvé de très vieux baptêmes Cupif, et quand vous saurez où vous serez surpris !

    1. Bonjour
      Je ne descends pas des CUPIF mais j’ai déjà retranscrit sur mon blog plusieurs actes anciens les concernant, et vous les trouvez en cliquant sur CUPIF le mot-clef ou étiquette qui figure sous l’article
      Je ne fais que de l’ancien, et je ne fais pas de généalogie contemporaine
      Odile

  1. Je suis une Cupif par ma mère. Je vois que cette branche angevine pose question. Je m’étais arrêtée à cette éventualité d ‘une origine écossaise. Je suis moi-même remontée jusqu’a Jacques Cupif de la Robinaie Mon arrière grand-père Eugène Cupif est né dans le haut Anjou à Cherre.

  2. Bonjour,

    Étant natif de Cherré j’ai des archives anciennes. Donnez moi la date de naissance je peux éventuellement trouver des documents du début du XVI e siècle sur votre ancêtre ,

    1. Bonjour et merci de me répondre.
      Mon arrière grand-père Lucien Eugène Cupif est né le 29/04/1858
      à Cherre. Son père Joseph Édouard Cupif est né le 18/091814 également à Cherre.
      Je serai absente toute la semaine prochaine, je vous re contacterai à mon retour.

  3. Bonjour Jacqueline,

    descendant des Cupif de Querré, je viens de vérifier vos Cupif de Cherré
    Et donc, si je ne me trompe pas, vous descendez de:
    Joseph Cupif et de Marie Geslin de Cherré
    Pierre Cupif et de Françoise Saulnier de Cherré
    Pierre Cupif et de Perrine Coquereau de Querré
    nos arbres se rejoignent à la génération suivante:
    Pierre Cupif et de Marie Hame de Querré
    François Cupif et de Marie Besnier de Champigné
    François Cupif et de Renée Garnier de Champigné
    Pierre Cupif et de Jeanne Girard de ???

    pour ma part, pour l’instant, je n’ai aucun lien avec les Cupif d’Angers.

    Mais si vous avez trouvé un lien, merci de le partager avec nous.
    Cordialement,
    Stéphane

  4. Bonjour à Tous

    Je suis comme vous Stéphane et Jacqueline , descendante de cette même branche Cupif par ma grand mère maternelle.
    Perrine Cupif mariée en 1779 à Querré avec Jean Bouron.
    Elle était fille de Pierre et Perrine Coquereau.

    D’où viennent Pierre Cupif et Jeanne Girard cités sur l’acte de mariage de leur fils François en 1663 ? pour moi c’est un grand mystère , ce n’est pas faute d’avoir cherché dans les registres aux alentours pour trouver une parenté ,et aussi aux AD 49 ( 5 E)
    J’avais trouvé l’ inventaire effectué en 1676, après le décès de Renée Garnier (1ere épouse de François) au lieu du Petit Princé à Champigné ,le couple ayant quatre enfants mineurs.( Un merci à Odile qui avait eu la gentillesse de me le transcrire)
    Socialement nous sommes dans une catégorie très différente de ceux d’Angers .
    Lors de cet inventaire très modeste ,François ne semble pas avoir de meubles en propre , son beau père lui laisse entre autre l’usage d’un bien de sa fille « un vieux coffre en bois de chesne fermant à clef » . Il a des dettes auprès des » collecteurs de sel » .
    Aucun renseignement sur son origine, ni témoin ,pouvant donner une piste généalogique à explorer.
    Le seul petit indice familial est sur l ‘acte de mariage en 1663 ,présent :  » Francois Baraise proche parent du dit Cupif » , j’ai cherché de ce coté familial ,par le nom , je n’ai rien trouvé non plus .

    Je suis donc aussi intéressée par des informations sur cette branche familiale.Merci

    Cordialement.

  5. Bonjour Elisabeth,

    Comme vous, j’ai compulsé les Registres paroissiaux, ras…
    En haut Anjou, il y a peu de commune avec des grosses lacunes pour cette période.
    A première vue, je dirais Sceaux d’Anjou et Vern d’Anjou.
    Comme vous, j’ignore le niveau social de Pierre ou de François son fils.
    Pour Sceaux, j’ai regardé les aveux, ras également, soi ils n’avaient pas de biens, soi ils ne résidaient pas sur cette commune (sans doute sans biens).

    Cupif est un patronyme très rare au final dans le haut anjou.
    Pour les Baraize, je n’ai rien sur un François (j’ai bien des ancêtres Baraize sur Thorigné et Champigné, mais ceux ci ne donnent rien).

    Bon WE
    Stéphane

  6. Merci Stéphane
    J’avais aussi pensé à Contigné dont les registres de la paroisse ont brûlé à la Révolution.

    Le montant de l’inventaire des biens communs de François et Renée est de 107 L 40 sols.

    Lorsqu’on regarde le tableau des inventaires réalisé par Odile ( excellente idée pour se repérer) on constate qu’on est là dans un milieu pauvre. Mais comme devait être une majorité de français de cette époque…
    La moitié de la somme revient aux enfants du couple , ils sont 4 ( âgés de 2 à 12 ans)
    Le grand père Claude Garnier est présent et François s’engage devant lui à entretenir les enfants avec ce montant .
    C’est intéressant ce rôle protecteur du grand père présent lors de la succession de sa fille…
    Il est noté que François est fiancé à sa seconde épouse Jacquine Jolly.
    Dans le contexte de l’époque , il devait être indispensable qu’une femme soit présente au foyer pour s’occuper des enfants.

    Lui trouver une ascendance bourgeoise serait étonnante…
    En examinant cet inventaire et connaissant le devenir des enfants , je le trouve très méritant en lui même notre Ancêtre.
    Les quatre enfants arriveront à l’âge adulte et se marieront …

    C’est un record en soi car nous sommes sous le règne de Louis XIV , période économiquement difficile avec de mauvaises récoltes , des famines et des épidémies…

    Bon WE à vous
    Elisabeth

    1. Bonjour Elisabeth
      Je ne connais pour ma part qu’un cas de « descente sociale » avant la Révolution. Je le donne dans mon étude de la famille Allaneau.
      En fait, autrefois, Jacques Saillot avait mentionné l’exhérédation du frère et de la soeur Allaneau par leurs parents pour cause de relations incestueuses entre eux. Puis il ajoutait qu’on ne savait ce qu’ils étaient devenu. Or, dans mes recherches, j’ai retrouvé le garçon, effectivement socialement inférieur, et toute sa descendance, y compris actuelle, et pour la soeur, je suppose qu’un couvent aura vu sa fin.

      L’exhéradation était très très rare, mais j’en ai déjà rencontré 2. C’est le fait d’exclure un (ou plusieurs) enfants de sa succession. Il fallait cependant un motif des plus sérieux.

      Je vais m’abstenir de vous faire un parallèle avec l’actualité car de nos jours il semble qu’on puisse faire n’importe quoi même sans motif !!!
      Odile
      PS J’ajoute qu’après la Révolution j’ai des cas de descente sociale, et même vertigineuse. Le jeu est un excellent moyen de descendre très bas et vite. Je n’ai pas encore mis mes travaux sur ce point sur mon site et blog tant le vertige est immense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *