Jacquette Fallet, fille de Jacquette Doisseau, enterrine une donation faite par Pierre Lepelletier son époux : Angers 1519

Hier nous avous vu le gendre de Jacquette Doisseau : Pierre Lepelletier. Or, lors de ce testament, vous avez sans doute remarqué la présence d’un témoin venu de Morannes à Angers. Cela était surprenant, et cela atteste des liens de Jacquette Doisseau avec Morannes.

Or, ici, toujours la même année 1519 voici un Pierre Lepelletier qui est chatelain de Saint-Denis-d’Anjou, donc de la région de Morannes.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 –
Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le 28 mars 1519 (avant Pâques donc le 28 mars 1520 n.s. – Huot notaire Angers) en notre cour à Angers personnellement establiz honneste femme Jacquette Feillet femme et espouse de honorable homme et saige maistre Pierre Lepelletier licencié en lois chastelain de st Denis d’Anjou, suffisamment auctorisée dudit Lepelletier son mari par davant nous présent ad ce, paroissienne de st Pierre d’Angers, soubzmectant etc confesse après luy avoir donné entendre le contenu du contrat de l’augmentation de la somme de 50 sols tz de rente que ledit Lepelletier son mary a donné à la chapelle de st Sébastien que feu sire Jehan Feillet père de ladite Jacquette a fait construire et édifier en ceste ville d’Angers près le carrefour de la Cheverie, avoir loué ratiffié confirmé et approuvé et encores loue ratiffie confirme et approuve par ces tous points et articles en articles ledit contrat d’augmentation fait et passé à Angers par Me Huot notaire desdits contrats dabté du 21 décembre 1519 et iceluy contrat a pour agréable selon sa forme et teneur ; à laquelle ratiffication et tout ce que dessus est dit tenir et accomplir etc et les choses héritaulx qui pour assiette dudit augment seroit baillées garantir etc et aux dommages oblige ladite Jacquette o l’auctorité de son dit mari elle ses hoirs etc renonçant etc et par especial au droit velleyen et à l’espitre du divi adriani et à tous autres doits faits et introduits en faveur des femmes, elle sur ce de nous suffisamment advertie etc foy jugement et condemnation etc présents ad ce honnorables hommes et saiges maistres Vincent Colin et Pierre Maistreau licenciés ès loix et discrete personne maistre Jehan Bertin prêtre chapelain en l’église collégiale de st Pierre d’Angers tesmoings, fait à Angers en la rue du Petit Prêtre les jour et an susdits

Hélas, Huot le notaire ne faisait pas signer, et pire, ici lui-même n’a pas signé.

 

 

ceci est la première page de l’acte de ce jour et on lit Fallet (je m’étais trompée et j’avais écrit à tort Feillet, et je remercie Mme de la Hardouinaie d’avoir eu le bon oeil)

cet acte est celui déjà paru de la Succession de Jean Fallet et Jacquette Doysseau, Angers 1524

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

11 réponses sur “Jacquette Fallet, fille de Jacquette Doisseau, enterrine une donation faite par Pierre Lepelletier son époux : Angers 1519

  1. bonjour madame halbert.
    Jacquette Doisseau fille de Guillaume et Philipa.mariée en première noce a Jean Fallet et non feillet.Amicalement.
    N. de la hardouinaye.

  2. Bonjour à tous
    Merci à Mme de la Hardouinaie, car j’avais été trop vite dans ma lecture Feillet, et je viens de mettre ci-dessus dans l’acte 2 vues sur lesquelles on lit bien FALLET
    Odile

  3. Bonjour Madame Halbert.
    vue 49 Saint Pierre 1488.1668. Baptème de Jacquette Fallet fille de Jehan Fallet et Jacquette Doisseau.1491
    vue 38 je lit Anne mais je ne suis pas sur.
    Merci pour votre travail car je ne savait pas que Guillaume Doisseau était son père .
    Votre nouvelle version est très agréable à lire.
    Merci pour tout.
    N de la Hardouinais.


      1. Le lundi 17 (mai 1490) fut baptisée Perrine fille de Jehan Fallet et de Jacquette (ce prénom est écrit en interligne au dessus de Anne, et semble être celui qu’il faut retenir) Anne sa femme parrain monsieur maistre Jehan Belin lieutenant de monsieur le sénéchal d’Anjou, marraines damoiselle Renée femme de maistre Bretran Duvau et Jehanne femme de maistre Pierre Fournier


        Le 19 (mai 1491) fut baptisée Jacquette fille de Jehan Fallet et de Jacquette sa femme parrain Jacques Lecamus et marraines Beatrys veufve de feu Jehan de St Lambert et Marye femme de Lezin Guyet.

        Il se trouve que je descends de Guyonne Guyet probablement proche parente de ce Lezin Guyet mais à ce jour je n’ai pas le lien. Voici ce que je sais de mon Yvonne Guyet.

        Raoulet GRIMAUDET ° vers 1450 † avant décembre 1515 x vers 1475 Yvonne GUYET ° vers 1450 † avant décembre 1515

        1-Charles GRIMAUDET x avant 1528 Guillemine BRANCHU Dont postérité suivra

        2-Perrine GRIMAUDET x avant 1515 Guillaume GANDON Dont postérité suivra

        3-Jean GRIMAUDET x avant 1521 Marguerite OGIER Dont postérité suivra

        4-Jeanne GRIMAUDET † avant 1528 x avant 1500 Jean FURET Dont postérité FURET

        5-Béatrix GRIMAUDET °Angers Saint Pierre 17 mai 1495 (voir ci-dessus les commentaires sur l’effacement de cet acte) x avant 1515 François DELAUNAY

        Odile

  4. Bonjour Madame Halbert.
    Je m interroge sur Jaquette Doysseau épouse Fallet et ses Parents comment expliquer que Perrine Fallet soit née en 1490 et Jaquette née en 1491 et que les parent donne naissance à
    Jehan Doysseau vue53 ST Pierre 1491. je me demande en qu’elle année elle c’est mariée. Son père je pense qu il est né vers 1441 . naissance d’ Honorade vue25 1488.ou alors elle est la première née vers 1475 . je pense qu il sera difficle de trouver sans registre d etat civil avant 1488.. savez vous vers quel age les jeunes filles se mariaient à cette époque ?….
    Merci de votre attention.
    N de la Hardouinais.

    1. Bonjour Madame
      J’étais en famille d’une part, et ensuite trop occupée par la gestion de mon changement de système informatique en ligne.
      Je suis plus cool ce matin et je reviens volontiers vers vous et d’ailleurs cela va me détendre de l’informatique pure et dure.
      Donc, je revois que l’article ci-dessus concernant Jacquette Doisseau date de 1519, donc elle avait tout à fait l’âge d’être une épouse, et je ne pense donc pas avoir bien compris votre question. Serait-ce que j’oublie un autre acte sur lequel elle apparaît épouse bien avant ?
      Merci d’être complète pour que j’y vois clair, car je traite beaucoup de sujets chaque jour et j’ai du mal à atterir sur tous les sujets à la fois.
      Je vous donne une astuce pour préparer vos commentaires : vous les préparez sous votre traitement de texte, même le plus simple des blocs notes, puis vous faites copier-coller dans ma fenêtre de commentaires.
      La fenêtre de commentaire s’ouvre lorsque vous cliquez sur le titre de l’article concerné.
      Odile

  5. Bonjour Madame Halbert.je voulait dire par là que la mère et la fille met au monde un enfant à un mois d intervalle vue 38 et 40 1490saint pierre .n’ y aurait t il pas un second mariage pour le père de Jacquette?.Guillaume doisseau car dans son testament elle ne parle pas de sa mère mais que de son père…
    Merci de votre attention.
    N de la hardouinais.

    1. Bonjour
      Autrefois les filles pouvaient se marier ou plutôt être mariées dès l’âge de 13 ans, et une mère âgée de 35 ans pouvait encore avoir des enfants en même temps que sa fille.
      Lorsque j’ai fait mon ascendance à Ménéac et Merdrignac, coin que vous connaissez, j’ai plusieurs générations de filles mariées avant l’âge de 15 ans, et à l’époque de mes recherches je m’étais aussi étonnée, mais ensuite j’avais vérifié et l’âge au mariage était autrefois très jeune.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *