Marguerite Avril remercie une servante, qui refuse son salaire !!! Angers 1605

Marguerite Avril est la seconde épouse de René Joubert, et j’admire depuis longtemps cette femme qui a su élever les filles du premier lit en leur donnant la meilleure éducation avec un précepteur.
Ici, je trouve un acte totalement déroutant, en ce sens que je comprends que la servante qu’elle a depuis 6 mois refuse de partir, et surtout je comprendsque cette servante se plait mieux chez Marguerite Avril, qu’elle refuse de quitter, et ne veut surtout pas aller là où Marguerite lui a trouvé une place.
Doit-on en conclure qu’il y avait des maisons préférables pour les servantes ? je pense que oui, et que cet acte doit nous interroger en ce sens.

L’argent refusé par la servante est consigné chez le notaire qui a été appelé dans la maison de Marguerite Avril pour dresser l’acte de refus. Je vous ai souvent mis des refus de recevoir de l’argent, qui était alors consigné chez le notaire, mais un tel cas je n’en avais pas encore rencontré !
Une chose est certaine c’était un bon salaire, et c’est sans doute pour cette raison que la servante refuse de partir.

Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E8 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le mardi 11 janvier 1605 après midy, par devant nous René Serezin notaire royal à Angers et des tesmoings cy après nommés honorable femme Marguerite Avril à présent femme de honorable homme Me René Joubert sieur de la Vacherie advocat Angers a présenté et réellement offert à Sébastienne Ruatte la somme de 4 livres 10 sols en espèces de pièces de 16 sols et autre monnaye pour ses gages et salaires depuis le jour et feste St Jehan Baptiste dernière à raison de 8 livres par an, ensemble 10 aulnes et demye de toile outre la chemise qu’elle luy a cy devant baillée, luy déclarant que pour l’advenir elle se pourvoit d’une …

Je vous ai souligné en rouge car il me manque un mot qui commence comme sa…

attendu que elle ne veult avoir deux servantes et davantage offre la mettre en l’une des maisons du sieur président des Homeaulx ou Lamasle marchand de draps de laine qui lui donneront autant de gage que faisoit ladite Avril, en parlant à ladite Ruatte qui ne veult faire aulcune response, ni prendre ladite somme ni toile, et sommée et interpellée par plusieurs fois de ce faire, dont et de tout ce que dessus avons à ladite Avril à sa requeste décerné ce présent acte et de ce qu’elle à consigné entre nos mains ladite somme de 4 livres 10 sols a protesté toutefois de représenter contre elle ; fait audit Angers maison de ladite Avril en présene de René Duveau demeurant à Champigné Julien Pertué, tesmoins, ledit Duveau a dit ne savoir signer

8 réponses sur “Marguerite Avril remercie une servante, qui refuse son salaire !!! Angers 1605

  1. Bonsoir à tous,
    Quelqu’un sait-il qui peut être le « sieur président des Homeaulx  » s’il vous plaît ?
    En vous remerciant par avance

    1. Bonsoir Jérôme
      Ne serait-ce pas un CUPIF ?
      Je regarde si dans cette famille Cupif, il a existé un sieur Président
      mais peut-être que d’autres le savent déjà ?
      Odile

  2. « Les Hommeaux,les Humeaux,les Ormeaux, »
    Fief(C.Port)1559:Les Cupifs,Jehan,de Candé et Pierre, prieur de Retz,frères germains ont vendu le lieu closerie et appartenances des Hommeaux à Me Jehan Haran »licencié es loix advocat à Angers »(AD 49 5 E 2)cité par Mme Odile Halbert sur son blog du 23 août 2009.
    (Villevêque à travers les âges.Raymond Delavigne.)

    1. Oui, il y a plusieurs actes concernant ces Hommeaux sur mon blog, mais un seul qui le disait « président », ce qui complère l’acte de ce jour dans lequel il était question d’un « sieur des Hommeaux président »

      Je vois avec plaisir que vous êtes souvent connectée Marie, malgré votre âge, que je crois certain. Chapeau ! Au fonds, on prends beaucoup de plaisir sur ce blog n’est-ce pas ?
      Odile

  3. Bonjour Odile et Marie, en effet cela répond parfaitement à ma demande ! Je connaissais ce lieu des Hommaux possession des cuifs à une certaine époque, mais avec ce titre de « président » je n’arrivait pas à le situer précisément. C’est désormais chose faite.

    1. Bonjour Jérôme
      Je suppose que la tournure de phrase qui le désigne dans l’acte ci-dessus vient du fait que les échevins étaient des personnages, d’ailleurs les Cupif auront ensuite noblesse par cette voie.
      Je ne suis pas persuadée, à y réfléchir, que cette tournure de phrase aurait pu concerner un autre type de président, comme par exemple celui du présidial etc…
      Je pense qu’autrefois on a eu une bien plus grande considération pour ceux qui géraient la ville que de nos jours, pourtant de nos jours ils sont élus.
      enfin ceci était une réflexion toute personnelle
      bon WE
      couvrez-vous
      Odile

  4. En effet,la lecture journalière de votre blog,depuis ses débuts,est pour moi un vrai plaisir.
    Merci à vous de nous communiquer ces actes oubliés,qui nous apprennent tant sur le fonctionnement de la société d’autrefois.
    Vous nous avez appris à les disséquer,chaque mot ayant son importance,à nous attarder sur les signatures etc…
    Bonne journée Madame.
    Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *