Au revoir Renée !

Pionnière, vous avez hanté jeune fille la salle des archives de la Mayenne après la guerre !
Les employés des Archives découvraient alors héberlués une chercheuse d’ancêtres. Heureux de voir enfin une personne fréquenter leur salle, ils étaient alors loin de se douter de la déferlante qui suivrait des années plus tard, envahissant leur espace.
Mais bientôt vous passiez à la pratique : créer une famille et assurer une descendance. Votre passion pour la généalogie alors mise en veille, vous fondiez une nombreuse descendance, de quoi alimenter à jamais les futurs chercheurs !
La tâche familiale accomplie, vous pouviez rallumer la flamme généalogique.
C’est alors que j’eu l’immense bonheur de faire votre connaissance, à l’époque où les contacts généalogiques étaient certes rares mais oh combien plus humains.
Et ce fut réciproque.
Nous entamions un long échange que seul le départ de l’une ou de l’autre pouvait tarrir.
Plus tard, quand votre santé vous le permettait, vous lisiez mon blog.
Cette révolution technologique vous l’aviez acceptée, certes vos doigts ne maîtrisaient pas le clavier mais hardiement le postal et sa plume.
Et c’était si beau ce que vous m’écriviez !
Non, Renée, vous n’êtes pas partie, car je vous garde à jamais en moi, même pas enfouie, mais vivante.
Car telle est ma mémoire !
Alors je vous dis au revoir Renée Chicoisne Mezin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *