Edouard 2° Halbert 1877-1932 passe 7 ans et demi au service de la France

Edouard 2° Halbert au service de la France

Le 12 octobre 1895, alors âgé de 18 ans depuis le 21 août, il entre comme « engagé volontaire pour 3 ans » au 65° régiment d’Infanterie. Il a devancé l’appel, probablement dans le but d’être libéré plus tôt pour entrer ensuite dans l’affaire de son père.
Cette durée de 3 ans nous semble longue, pourtant c’est exactement la même que celle imposée à tous les conscrits alors appelés à 21 ans pour le service militaire obligatoire. Cette durée est encore plus longue si on la rapporte à l’espérance de vie d’alors, qui n’est que de 48 ans, alors que de nos jours elle dépasse 75 ans.
Pourtant sa génération, comme les suivantes, vont aussi connaître 4 années de guerre en 1914. Entre-temps, Edouard, dans la réserve, effectue des périodes :

  • au 65° R.I. du 19 août au 15 septembre 1901
  • au 136° R.I. du 3 au 30 mars 1904

Le 8 août 1914, il est mobilisé, passe ensuite au 291° général d’Infanterie le 1er septembre 1915, au 12° général le 20 janvier 1916, au 20° du train des équipages le 21 décembre 1916. Mis en sursis comme expert en fourrages à Nantes du 14 septembre 1917 au 21 décembre 1917, date à laquelle son sursis est annulé et il est envoyé au 11° du train. Il est démobilisé le 10 janvier 1919, date à laquelle il se retire à Nantes, et ne sera dégagé de toutes obligations militaires que le 10 novembre 1923.

Ainsi, Edouard, qui n’a vécu que 55 ans, a passé 7 ans et demi de sa vie au service de la France, comme l’immense majorité des Français d’alors. Ill y a consacré 13,6 % de son temps de vie !

En partant en 1914, Edouard Halbert, mon grand-père paternel, laissait à la maison 5 enfants. De son côté, Edouard Guillouard, mon grand-père maternel, 3 enfants. Certes, ils ne furent pas en première ligne, mais ils furent loin de leur famille et de leurs affaires, alors gérées par leur père pourtant plus très jeune.

Mes grands pères eurent pourtant la chance de pouvoir s’offrir une photo de leurs êtres chers. Voivi les 5 enfants d’Edouard :


Edouard 2e HALBERT °Nantes 21 août 1877 †idem 24 février 1932 fils de Edouard HALBERT et Victoire MOUNIER Négociant en grains et fourrages route de Clisson x Nantes 23 septembre 1907 Magdeleine ALLARD °La Pouëze 1er février 1886 †Nantes 1960 Fille de Louis-Augustin-Pierre & Françoise Moreau
1-Marguerite HALBERT °Nantes 6.7.1908 †Gesté (49) 15 mai 1961 Dont postérité
2-Camille HALBERT °Nantes 1er décembre 1909 Dont postérité
3-Paul HALBERT °Nantes 7 mars 1911 †Nantes 24 novembre 1964 Dont postérité
 4-Georges HALBERT °Nantes 5 juin 1912 Dont postérité
5-Marie-Louise HALBERT °Nantes 1914 SA-SP

et ses amis

Reffé, l’un des 10, ne fera jamais de service militaire, pour cause de rachitisme. Longtemps dans la famille, on racontera encore que c’est lui qui a vécu le plus longtemps.

le physique d’Edouard, selon sa fiche militaire

La fiche militaire d’Edouard le donne blond, 1,64 m.
Je suis très surprise par la couleur des cheveux, d’autant que son fils Paul les a noirs et son fils Georges, mon père, les a chatains. En outre les photos, certes en noir et blanc à l’époque, ne laissent aucunement pressentir un blond. Je reste très sceptique sur cette prétendue blondeur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *