Le seigneur de Thuré, à la Bazouge des Alleux, boît du vin d’Anjou et fait faire ses vignes à Angers, 1591

Le port du masque est obligatoire à Saint-Sébastien-sur-Loire dans l’espace public depuis samedi 12 septembre. L’espace public commence à la sortie de votre espace privé, donc à la porte de votre appartement. Mais  hier, j’ai encore été bousculée et engueulée parce que je descendais, seule, dans l’ascenceur, qui s’est arrêté et 3 personnes non masquées voulaient monter. J’ai dû sortir de l’ascenceur, tout en me faisant engueuler. Aucun affichage dans l’ascenceur sur les règles d’hygiène actuelles, c’est à dire UNE SEULE PERSONNE (ou une famille)

Je salue ce jour les Mainots et en particulier Symphorien, voisin de ce qui suit, car je vous emmêne à la Bazouge des Alleux, située au N.E. de Laval, et plus particulièrement au château de Thuré. En 1591, il appartient à la famille de Feschal depuis longtemps. Ils possèdent des vignes en Anjou, et plus précisément en Anjou, et comme vous l’avez vu ici dans beaucoup d’actes notariés, la façon des vignes est particulière et ce n’est pas le closier qui en est capable. Le seigneur de Thuré boît donc du vin d’Anjou, qui est bien supérieur à tout ce qui se fait plus haut géographiquement à cette époque (1591) alors plus piquette que vin proprement dit, mais dans tous les cas bactériologiquement plus sain que l’eau. Angers est loin de la Bazouge des Alleux, alors le seigneur de Thuré a mandaté un homme d’affaire pour aller traiter cette affaire à Angers, un nomme Rousseau. Il y a beaucoup de Rousseau dans le Maine… pour faire les 100 km aller et 100 km retour, donc il fallait changer de cheval car celui-ci ne fait que 40 km

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 20 janvier 1584 en la cour du roy notre sire à Angers endroit par devant nous (Lepelletier notaire) personnellement estably Jehan Rousseau demeurant avec et ensemblement du sieur de Turé en la paroisse de Bazouges des Alleuz pays du Maine, au nom et comme soy faisant fort et ayant charge dudit sieur de Turé et du sieur de Cognelebeuf d’une part et Vincent Arguan demeurant en la paroisse de la Trinité de ceste ville d’Angers d’autre part, soubzmettant etc confessent c’est à savoir que ledit Arguan a promis et promet audit Rousseau audit nom de faire faczonner et cultiver par chacuns ans les vignes du lieu et closerie du Port Meslet audit sieur de Turé et de Cognelebeuf appartenant, situé en ladite paroisse de la Trinité …

 

2 réponses sur “Le seigneur de Thuré, à la Bazouge des Alleux, boît du vin d’Anjou et fait faire ses vignes à Angers, 1591

  1. Réponse à l’engueulade que vous avez dû subir. J’ai piqué une (sainte ?) colère vendredi dernier après-midi après avoir eu droit à l’aide-soignante le matin sans masque… Promenade dans le soit-disant parc (parking aussi), organisée par une animatrice avec des valides poussant les fauteuils. Les résidents sans masques évidemment… « On » a voulu s’arrêter dans le bosquet assise devant une table où j’étais bien au calme à faire un télégrille. Comme je protestais véhémentement du fait que les gestes barrières ne seraient pas respectés, on m’a proposé une chaise qu’on me mettrait éloignée (la table bien sûr n’aurait pas suivi !). Je suis partie furieuse, à peu près dans le même état que vous dans l’ascenseur ! et hier j’ai prévenu par téléphone mon fils médecin de toutes ces invraisemblances !

  2. Bonjour Odile
    j’ai pensé à vous hier soir en regardant Secrets d’Histoire : « Guillaume le Conquérant : à nous deux l’Angleterre ! »
    Sainte-Suzanne seule place forte non prise par Guillaume le Conquérant à cause de l’épaisseur des vignes qui l’entouraient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *