Le faucon des tours niche au dessus de ma tête depuis des années

Vivre en haut d’une tour donne certains privilèges : la vue… les pannes d’ascenceur… et la compagnie des oiseaux.
Mais quels oiseaux ! sans doute n’avez vous pas idée : grives, bergeronnettes, mésanges etc… se succèdent. J’ai même vu des pigeons voyageurs bagués, dont certains de races beige à collerette. Ils se reposent parfois chez moi, enfin comme les autres oiseaux sur la rambarde de la terrasse, et ont la particularité de faire une halte assez prolongée, parfois plus d’une heure, et même d’accepter que j’ouvre la vitre pour venir leur apporter eau et grains.

Mais le plus beau de tous niche sa portée au dessus de ma tête, et en ce moment il la nourrit.
Chaque matin, il part à l’aurore, en vol plané, et descend vers les îles de Loire : 12 km d’îles pour terrain de chasse. Son vol plané est magnifique, des ailes couleur de forêt du Canada à l’automne, ondulantes et larges, et un véritable planeur !
A la mi-journée, lorsqu’Odile a le dos tourné, il remonte déposer subrepticement une proie au soleil mais à l’abri des curieux, et pour cela, il adore choisir les petits pots de fleur d’Odile.
Auparavant, il s’est octroyé le morceau de choix, la tête. Et le reste murit au soleil, dans l’attente du repas du soir, qu’il vient chercher entre chiens et loups, pour l’emporter la haut à sa nichée.

La première fois que j’ai aperçu un sourisseau dans mes pots de fleur, il y a quelques années, je me suis empressée de ne rien dire, peur d’être internée… avec les malades de A….R
Puis, les sourisseaux se suivant et disparaissant, je me suis mise à l »affût. C’est ainsi que j’ai même tenu, sans bouger d’un mm quelques instants les yeux dans les yeux avec ce splendide oiseau, dont les yeux et les griffes disent bien qu’il s’agit d’un oiseau de proie.

Falco tinnunculus – Turmfalke

Les Allemands l’appellent der Turmfalke, le faucon des tours, alors que nous l’appelons le faucon crécerelle.

Nul besoin pour moi de regarder sur Arte une visite des faces cachées d’une cathédrale : il y a belle lurette que le faucon crécerelle a compris qu’on ne batissait plus de cathédrales mais des tours en béton, et il s’est adapté, j’en vis chaque jour la preuve.
Et bien sûr la LPO est au courant qu’au dessu de ma tête, elle peut dénombrer une nichée…

    Ainsi, j’ai l’immense privilège de faire garde-manger pour faucons !
    et ce privilège est totalement exempté d’impôts ! même d’impôts féodaux !

Aujourd’hui, j’ai fait une disgression, mais en était-ce une ? quand on sait combien ces oiseaux ont été utilisés pour la chasse, et combien de nos jours de clubs en dressent encore pour le plaisir…
Et puis, ces jours-ci je voyais une émission sur les abeilles noires, et le reporter disait que bientôt si on ne faisait rien il n’y aurait plus que dans les villes où elles survivraient ! Preuve que dans les villes il n’y a pas que du macadam et du béton !

    Voir la fiche encyclopédique du faucon crécerelle (ils disent qu’il niche sur les édifices en ruine, mais ma tour n’est pas en ruine !)
    Voir une autre fiche, avec vue du vol plané (c’est géant !)
    Voir qu’il niche sur la BNF elle-même (je suis très honorée de vivre au rythme de la BNF)
    Voir encore mieux : un peu d’héraldique sur les rapaces, oiseaux mythiques !

12 réponses sur “Le faucon des tours niche au dessus de ma tête depuis des années

  1. Grâce à vos liens, j’ai découvert un site de coloriage sur les oiseaux …
    Pour les congés de printemps, une belle façon de compléter la promenade en campagne pour les petits-enfants !

  2. Quelle belle histoire! merci de l’avoir racontée,les villes sont plus peuplées d’animaux sauvages que l’on ne croit, ,j’habite en ville mais je fais partie du « peuple d’en bas » :maison + jardin avec arbres, on y observe écureuils hérissons,crapauds,petites chauves- souris les soirs d’été et on peut quelquefois y entendre la chouette la nuit.S’ il y a des herbes folles ou des parasites par manque de temps pour entretenir parfaitement je me dis que moins je mets de produits chimiques ,mieux c’est pour eux…

  3. Quel bel oiseau que ce faucon des tours !
    En octobre 1994, une cigogne « coquette », avait choisi un noble perchoir pour se reposer à Corzé,étape de son long chemin vers sa résidence d’hiver. Elle est arrivée un dimanche à 18 heures et s’est posée sur la croix du toit de l’église,sans passer inaperçue. En un clin d’oeil, la nouvelle s’est répandue ,et on s’est massé au pied du clocher, en extase devant l’élégance mais aussi la parure de cette reine des cieux:La cigogne portait ,en effet , à ses longues pattes ,quatre bagues de couleurs différentes( blanche, orange, verte, bleue)La belle aux bijoux s’est envolée à 7heures pile , lundi, en direction du Loir, probablement pour y trouver pitance. Mais à 17 heure 30 ,elle était de retour à Corzé,préférant ce village accueillant…au nid préparé pour elle à Soucelles, et donc à quelques coups d’ailes. Pendant deux mois, elle a fait l’admiration des curieux, et les Corzéens l’avaient adoptée.Dame cigogne les a quittés pour d’autres cieux plus cléments le 2 décembre 1994.( CO du 7 12 1994 )

  4. « LA HUPPE-FASCIEE. »
    Observée ce jour,dans la prairie bordant le Loir.
    Un des oiseaux les plus spectaculaires de nos jardins.
    Splendide oiseau,avec son appendice plumeux sur la tête,cette crête,qui peut être dressée en éventail,lui a donné son nom,son plumage est d’un orange rose foncé,et elle a les ailes et le dos rayé de noir.
    Première fois depuis près de quarante années dans ces lieux .Le reverrai je » mon bel oiseau rose ? »

  5. Pour notre part, dans notre jardin proche de Sarlat, nous en voyons de façon régulière et elle nous rend visite dans notre villa de La Baule. La première fois que nous l’avons rencontrée, c’était un couple au cours d’une randonnée pédestre au Maroc !

      Note d’Odile :
      migrateur, elle est rare en France de mars à septembre, et protégée par la loi de 1976.
      Je n’en ai jamais vu.
      Voici le lien pour les autres lecteurs de mon blog

    http://www.oiseaux.net/oiseaux/huppe.fasciee.html

  6. De passage à Nantes où votre blog fonctionne très bien, nous voyons cet oiseau tous les ans à Ste Marie/mer depuis plusieurs années.

  7. Cette huppe se montre assez souvent dans mes contrées méridionales.

    Note d’Odile :
    j’ai refeuilleté hier mon livre :
    Guide des oiseaux de Bretagne et de Loire-Atlantique, éditions Hypolaïs, qui a la bonne idée de séparer en 3 grands chapitres ceux qui sont régulièrement observés, ceux qui sont rares au plan régional mais ont déjà été obervés en Bretagne et Loire-Atlantique, et enfin ceux qui sont rares au plan national mais ont déjà été observés en Bretagne et Loire-Atlantique.
    J’y ai donc constaté que cet oiseau migrateur appartient à la première catégorie, c’est à dire ceux qui sont régulièrement obvervés, et dans sa fiche particulière, chacun a un commentaire sur sa rareté ou non, et la Huppe fasciée est dite « migrateur nicheur assez rare. Protégé »
    Voici le lien vers le site de cet éditeur, car pour quelqu’un qui ne prétend pas trop connaître les oiseaux, comme moi, c’est un ouvrage précieux, car surtout il donne bien une image de la région.

    Par contre, en ressortant mon ouvrage hier, j’ai constaté, dans un ENORME ECLAT DE RIRE, le titre, qui rattache la Loire-Atlantique à la Bretagne. Il est vrai que mon département appartient par sa côté certainement mieux à la Bretagne sur le plan des oiseaux tout au moins.

  8. -Ce matin attraction.
    -Un couple de cygnes sauvages blancs dans la prairie inondée par le Loir cherchent leur pâture.

      Note d’Odile :

    Ici, la Loire commence aussi doucement ses crues, surtout à marée haute, car ici elle suit la marée.
    Mes faucons ont disparu depuis 2 ans chassés par les pigeons véritables fléaux des villes.
    Odile

  9. -Grégoire XI,dernier pape français était un Angevin et se souvenait du temps où il voyait les jeunes gens d’Angers,brester…

    – Ce pape,Pierre Roger,qui prit le nom de Grégoire XI,était fils de Guillaume Roger,comte de Beaufort en Vallée,et le propre neveu du pape Clément VI qui en 1345,alors qu’il n’était encore qu’un enfant,avait fait de lui le prieur de la Haye-aux-Bonshommes près du susdit étang Saint-Nicolas.
    -Le jeune garçon devait y faire de brillantes études;nommé très jeune cardinal,il ne se désintéressera pas de son prieuré:sur ses ordres,la chapelle reçut ses belles peintures murales représentant des scènes bibliques et des roses rappelant le blason de sa famille (les Roger de Beaufort portaient d’or à la bande de gueules accompagné de six roses d’azur); ce furent ces roses qui le firent appeler,dans l’Histoire,le Cardinal des Roses.
    -En 1370,le » Cardinal des Roses » fut élu pape (et le dernier pape français) en Avignon,à l’âge de 36 ans.
    -Que dire en peu de mots de son pontificat ? Ce fut un grand règne au cours duquel il s’efforça d’abord de mettre fin aux querelles qui divisaient les nations européennes;il envoya des secours aux Arméniens,attaqués par les Turcs;surtout,et c’est le grand évènement de son pontificat-ce fut lui qui,pressé par sainte Catherine de Sienne et sainte Brigitte de Suède,décida de retransférer le siège pontifical d’Avignon à Rome.Il arriva dans cette ville,après de grands périls sur mer,le 17 janvier 1377;il y devait mourir l’année suivante,le 27 mars.
    -Devenu pape,il avait gardé un vif attachement à son petit prieuré angevin;un jour que des pélerins se présentaient devant lui,ils ne furent pas peu étonnés d’entendre le Saint Père leur demander; »Breste t’on toujours à Croche ? »,se souvenant gaiement du temps où il voyait les jeunes gens d’Angers brester,c’est-à-dire appâter les oiseaux à la fontaine de Croche près l’étang Saint-Nicolas.
    -(Par André Sarazin.archiviste aux archives départementales)

  10. -Les Rohan,Seigneurs de la terre de Brain S/L’Authion,faisaient tous les ans de grandes chasses aux cygnes.
    -(Le château du Verger,et les Seigneurs de Rohan.-Chasses en Anjou.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.