Insinuation du testament de Philippe Du Hyrel, protestant,

Ce testament me confirme que Philippe Du Hyrel est encore vivant le 24 juin 1629, car je sais par ailleurs qu’il a été assassiné avant 1634.

    Philippe DU HIREL écuyer Sr de la Hée et du Grand-Saint-Mars etc… °/1588 †/1634 « assassiné » Mineur en 1588. Fils de Charles DU HYREL Sr de la Hée et Marguerite de LA COTTINIÈRE x Sorges (Temple protestant) 10.1623 Henriette de PORTEBIZE †1646/1647 fille de Samuel Sr de la Roche †/1636 et Renée de Salles †Sorges 2.3.1641 Sans Postérité

Plus de détails dans mon ouvrage

    « l’Allée de la Hée des Hiret, gentilshommes mi-Bretons mi-Angevins 1500-1650 »

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 1B162 insinuation – Voici la retranscription de l’acte : Du mardi 21 février 1634

    date de l’insinuation, soit plus de 4 ans après l’acte

Au nom du père du filz et dur St Esprit. Le 24 juin 1629 après midy, devant nous Bertrans Lecourt notaire royal à Angers fut présent estably et deument soubzmis Phelippes Du Hyrel escuyer sieur de la Hée, demeurant audit Angers paroisse de la Trinité, lequelle estant de présent en santé de corps d’esprit d’entendement et de pensée, considérant qu’il arrive à toute humaine créature vivante mourir et finir ses jours ne sachant l’heure ne comment et qu’il n’est rien de plus certain que la mort ne plus incertain que l’heure d’icelle ne veust décédder de ce monde en l’autre sans avoir faict testament premier a recommandé son âme à Dieu le créateur lequel il luy plaise en toute humilité de luy faire parton et misécorde pour l’amour de son fils bien aymé notre seigneur Jésus Christ qui est mort pour nos péchez et ressucité pour notre justification et de recepvoir son âme en son paradis lors qu’il plaira la tirer de ce monde et que son corps soit inhumé au lieu et sépulture ordinaire de messieurs de la Religion prétendue réformée de ceste ville. Item ledit testataire a donné et donné par ces présentes à l’églize prétendue réformée de Sorges pour la subvention du pasteur d’icelle la somme de six vingtz livres tz (120 livres) à une fois payée à la commodité de sa femme. Item ledit sieur de la Hée a sonné légué ceddé et trans porté et par ces présenes donne lègue cédde et transporte à damoiselle Henriette de Portebize son espouze tous et chacuns ses biens meubles et choses de nature de meubles censez et réputtez de meubles tous ses acquestz et conquestz présents et à venir et la tierce partye de ses propres en quelques lieux et endroictz qu’ils puissent estre situez le tout qu’il a à présent aura et pourra avoir lors et au temps de son décès dont il décédera vestu et saisy pour en jouïr par saditte femme incontinent sondit décès advenu savoir desdits meubles et acquestz à perpétuité et en pleine propriété pour luy ses hoirs et ayant cause et dudit tiers de ses propres sa vie durant seulement et néanlmoins où ladite de Portebize se remarieroit et qu’elle eut des enfants de son segond mariage de ladite religon prétendue réformée ledit de la Hée veult et ordonne que ledit legs cy dessus à elle fait dudit tiers de ses propres soit aussy à perpétuité pour elle sesdits hoirs desquelles choses cy dessus données s’est ledit testateur dévestu et désaisy et en a vestu et saisy sadite femme et luy a baillé et baille par ces présentes la tradition seigneurie jouissance et possession sans qu’elle soit tenue demander et requérir aux héritiers dudit testateur aucune tradition ne saisissement nonobstant toute disposition de droit et coustume à ce contraire ce fait par ledit testateur pour l’affection et amitié qu’il a portée et porte à sadite femme bons traitements et gouvernement et aussy que très bien luy a pleu et plaist plus ledit testateur veult et entend que sadite espouze ne pourra contraindre la dame du Hallay et ses héritiers de 5 ans à compter du jour du décès dudit testateur pour ce qu’ils pourront debvoir lors audit sieur de la Hée sinon en tant que ledit bien fut vendu au-dedans dudit temps et lequel Sr Du Hirel a révocqué et révocque par ces présentes toutes autres donnaisons testaments et codiciles qu’il auroit cy devant faicts veult et entend qu’ils demeurent nuls et résoluz comme non faicts duquel testament en avons présentement fait lecture audit sieur de la Hée leu et releu iceluy qu’il a dit bien entendre et pour exécuter iceluy a nommé et nomme par ces présentes Me (blanc) Eveillard sieur de la Croix avocat au siège présidial de ceste ville son exécuteur testamentaire qu’il prie et supplie en prendre la charge et pour ce faire luy a baillé et transporté par ces présentes la possession de tous ses biens jusques à concurrence de l’accomplissement du présent son testament
à ce tenir etc oblige etc renonczant foy jugement condemnation etc
fait et passé audit Angers en notre tablier en présence de Me René Alain sieur du (blanc) demeurant à Paris, et Me Pierre Quantin sieur de Launay demeurant en la paroisse de Gouiz et René Letessier praticien demeurant Angers tesmoins à ce requis et appellez sont signez en la mynutte des présentes Phelippes du Hiret, Allain, Quentin, Letessier et nous notaire ainsy signé.
Le testament cy dessus a esté insignué et registré au papier registre des insignuations du greffe civil de la sénéchaussée d’Anjou et siège présidial d’Angers pour y avoir recours quand besoin sera ce requérant Me Gilles Linières porteur dudit testament auquel à esté décerné le présent acte par moy greffier civil audit siège fait au tablier dudit greffe ledit mardi 21 février 1634.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

9 réponses sur “Insinuation du testament de Philippe Du Hyrel, protestant,

  1. Suite à mes recherches de ce jour, ce mariage a été le début du Déclin de la famille de Portebise Samuel

    -Henriette de Portebise à dépenser une fortune(1ère erreur)
    -son frère Charles de Portebise et sa femme Judith Panchèvre cautionnent mutuellement Henriette de Portebise(2ème erreur)
    -Judith Panchèvre était veuve de René Louet à son mariage avec Charles de Portebise en 1637, de ce 1er mariage elle a eut une fille.dans son contrat de mariage qui la lit à Charles de Portebise elle lui doit une rente si elle venait à dcd avant lui(3ème erreur)
    dc de Judith de Portebise avant 1647
    -les créanciers font saisir par senechaussée de Baugé les biens du couple de Portebise / Panchèvre. Marie Louet fille du 1er mariage poursuit en justice Charles de Portebise et sa soeur Henriette de Portebise
    -Remariage de Charles de Portebise le 18/06/1647 avec Suzanne de la Vazousière sans partage des biens entre les époux
    -le vent à tourné pour la famille de Portebise, car Suzanne se protège des ennuis financier de son époux
    -le couple de Portebise / de la Vazousiere a eut 7 enfants donts 4 sont encore vivant apres 1678 dont 3 ont contracté mariage
    -dans un acte on stipule que Charles de Portebise est demeuré sans bien et subsistance et fut nourri et entretenu par sa femme Suzanne de la Vazousière et de ces enfants(de ce lit), alors que ni Renée de Portebise (fille de 1er lit)ni ses filles Héleine et Françoise Pihois (de son mariage avec René de Pihois) n’ont participé financièrement, de plus Renée de Portebise a profité des biens de la Vazousière, d’ou demande de dédommagement
    -demande de dédomagement suite au non versement de la rente que Charles de Portebise aurait dut toucher de Judith Panchèvre et donc par ces filles Marie Louet et Renée de Portebise

    C’est Guy de Portebise Chevallier Seigneur de Chamon qui est à l’origine de ces actes, les problèmes financiers ne sont pas finit car Judith Crespin sa femme a suivi le modèle de Suzanne de la Vazousière avec la séparation des biens
    Anne de Portebise Catholique épouse Pierre Dupas et Louis de Brosset
    Marie de Portebise Catholique épouse Hiret
    et Urbain de Portebise sont restés discrets

    Voila pour la famille de Portebise
    Cordialement
    Stéphane

      Réponse d’Odile :
      l’histoire de Philippe du Hyrel est un chapitre entier de mon ouvrage l’Allée de la Hée, que je n’ai pas vendu, puisqu’il a été largement pompé, hélas :
      je ne descends pas de Gabriel Hiret, et je n’ai trouvé aucun lien avec mes Hiret, et je l’ai donc mis à ce titre, dans mes travaux en ligne sur mon site, dans les Hiret du Segréen.
      Mias à part Henriette de Portebize, l’épouse malheureuse, et ruinée par son procès pour poursuivre l’assassin de son époux, je n’ai pas étudié les PORTEBIZE car je n’en descends pas personnellement.
      Je vais voir sur ma machine si j’ai des actes notariés anciens les concernant, et dans ce cas, je vous les mettrai sur mon blog.
      Je vous mets ci-dessous l’arbre que j’avais reconstitué il y a maintenant 15 ans, et que j’ai publié dans mon ouvrage l’Allée de la Hée des Hiret.
      Ceci dit, si vous avez trouvé des actes anciens et que vous voulez un coup de main pour retranscrire, je veux bien vous aider. En tant que webmaster du site, j’ai l’adresse webmaster@ suivi du nom du site. Mais, attention, je ne réponds pas sur cette adresse, et uniquement sur le blog. Donc seulement pour l’envoi de vues ci-dessus.

    Pierre de PORTEBIZE Sr du Bois-de-Soulaire †20.5.1589 « l’un des chefs du parti protestant en Anjou » (selon RAOUL DE Liniè-res) Il quitte Angers en 1562 (Journal de Louvet) mais fait baptiser ses enfants à l’église de Soulaire au moins jusqu’en 1569 x Soulaire 10.5.1551 Marguerite D’ARGENSON fille de François Sr d’Avesnes-en-Saosnois, 72) et de Jeanne Cochefilet. Dont 22 enfants
    a-Charlotte de PORTEBIZE °Soulaire 22.6.1652 †1599/
    b-Ambroise alias Antoine de PORTEBIZE Sr de la Caillar-dière x Louise de LESPINE
    c-Perrine de PORTEBIZE °Soulaire 22.9.1555
    d-René de PORTEBIZE Sr du Bois-de-Soulaire et du Brossay x Françoise de BIARS
    d1-Pierre de PORTEBISE écuyer Sr du Bois de Soulaire †Blain RPR 17.6.1660 ancien de l’église réformée de Blain, âgé de 70 ans, enterré au cimetière au dessous du bourg de Plessé où ceux de la religion enterrent de tout temps leurs morts x 19.8.1619 Ju-dith de L’ESPINAY protestante. Fille de Pierre Sr de l’Epinay et du Chaffaut et de Léonor Perrau
    d11-Isaac de PORTEBIZE
    d12-Henry de PORTEBISE écuyer Sr du Bois de Soulaire x Marie AMPROUX †Blain RPR 21.1.1670 sœur de Jean Am-proux Sr de la Masseaye et de Auguste Sr du Faux. Fille de Jean et Jeanne Bouleau x2 Marie BIDÉ qui abjure le même jour que son mari.
    d121-Jacques de PORTEBISE °Plessé 15.2.1667 b Blain R.P.R. 26.3.1667 né au château de Blain
    d122-Henry de PORTEBISE °Blain R.P.R. 30.3.1668 b 27.5.1668
    d123-Henriette-Marie de PORTEBISE °Blain R.P.R. 4.1.1670
    e-François de PORTEBIZE °Soulaire 19.9.1559
    f-Simone de PORTEBIZE x 6.11.1686 Jean de SORHOUETTE Sr de Pommerieux et de la Péroussais (Loire, 49)
    g-Jeanne de PORTEBIZE †1599/
    h-Abraham de PORTEBIZE (raccordement incertain) « converti et re pentant de son hérésie dans laquelle plusieurs fois estoit retombé » x Anne SARAZIN
    i-Abel de PORTEBIZE (raccordement incertain)
    j- Samuel de PORTEBIZE Sr de la Roche (raccordement incertain) x Renée de SALLES Dont postérité suit

    Samuel de PORTEBIZE Sr de la Roche (probablement fils de Pierre) †/1636 x Renée de SALLES †Sorges 2.3.1641
    1-Henriette de PORTEBIZE †/1642 x Sorges 10.1623 Phi-lippe HIRET Sr de la Hée fils de Charles et de Marguerite de la Cottinière
    2-Catherine de PORTEBIZE °Sorges 3.4.1611 †1642
    3-Elisabeth de PORTEBIZE °Sorges 8.2.1613
    4-N. de PORTEBIZE †Sorges 31.1.1643
    5-Charles alias Samuel de PORTEBIZE Sr de la Roche, de la Rivière, de la Guinefolle et de Soulaire (ancienne maison noble où il habite en 1648) x1 Baugé temple 1.10.1637 Judith PANCHEVRE Dame de la Maugasière x2 Sorges 18.6.1647 Suzanne de la VAISOUZIERE Dame de Cha-motz
    51-Renée de PORTEBIZE Dame de la Maugassière x René de PILLOYS
    52-Charles de PORTEBIZE
    53-Anne de PORTEBIZE (du x2) x Pierre DU PAS
    54-Marie de PORTEBIZE °ca 1650 †Vern-d’anjou 1.11.1709 x Vern-d’Anjou 27.11.1684 Gabriel HIRET †Vern-d’Anjou 3.7.1695 Dont postérité, voir les HIRET non rattachés en fin de cha-pitre « Jean hiret l’historien »
    55-Jacques de PORTEBIZE
    56-Guy de PORTEBIZE
    57-Suzanne de PORTEBIZE
    58-Urbain de PORTEBIZE

  2. Bonjour

    je me rends compte qu’être protestant entre 1600 et 1700 n’était pas facile(votre livre), quand on regarde les registres des baptèmes à Sorges on s’apperçoit que la noblesse et les bourgeois sont très représentés dans ce milieu, mais l’église catholique était plus forte, au final ils ont tous abjuré.
    Heureusement pour nous, d’une certaine façon, car Marie de Portebise n’aurait jamais épousé Gabriel Hiret(quel différence de niveau entre les 2), j’aurais pensé que les familles riches à la recherche d’un semblant de noblesse se seraient précipitées pour un mariage de façade.

    J’ai pris note de votre proposition d’aide pour le dechiffrage de certains acte, je vous en remercie, mais aujourd’hui, il me semble qu’il y a peut d’acte concernant ces familles
    les familles déjà étudié par des généalogistes ont des dossiers qui regroupent tous les actes qui les concernent

    Pour la famille de Portebise:
    1 dizaine d’actes +résumé d’actes

    Pour la famille de la Vazousière:
    2 d’actes (peut être + d’actes en Mayenne)

    Pour la famille de Soucelle:
    la famille qui en a le plus mais inaccessible car en mauvais état

    Concernant mon problème informatique (merci pour le lien)
    J’ai une 9box
    Débit réception 4.27 Mbps(534k/s)
    Débits émission 632 Kbps(79k/s)
    Ping 130ms
    cela reste moyen pour de ADSL

    Merci
    Cordialement
    Stéphane

      Réponse d’Odile !
      Les filles nobles, cadettes et/ou peu fortunées, pouvaient tout de même préférer une alliance bourgeoise au couvent, souvent la seule alternative pour elles. En épousant un bourgeois, elles avaient une vie bien plus aisée en particulier une (ou plusieurs) domestiques. Et pourquoi pas un gentil mari, probablement plus choisi que dans le cas d’autres alliances. Et des enfants !
      En ce qui concerne votre vitesse ADSL, vous avez une vitesse supérieure à la mienne, et bien suffisante pour tout, y compris lire toutes les vidéos ou recevoir la télé directe sur l’ordinateur. Alors, le problème ne vient pas de là, je maintiens. Il peut venir de votre navigateur, ou de votre machine, mais il peut aussi venir de la bande passante du serveur des AD qui sature le WE aux heures de pointe, ainsi j’ai remarqué qu’il était impossible de faire des recherches le samedi après 10 h du matin et idem le dimanche. J’ai le privilège de la retraite et d’aimer le lever tôt, et je fais donc ce type de recherches tôt le matin, même en semaine. Je suppose même que cette bande passante va en se dégradant au vue de la surcharge de contrats sans doute pris par le serveur des AD, et je vous rejoins au délicat problème de la vente du serveur il y a quelques mois.
      Et je vous redis, avec insistance, que votre vitesse ADSL n’est en rien en vos difficultés à accéder aux registres paroissiaux d’Angers.
      Bon WE
      Odile
      désolée d’avoir le privilège de la retraite vis à vis des besogneux, mais avouez que j’en fais largement profité les autres à travers mes travaux sur mon blog et mon site ! J’ai donc bonne conscience, d’autant que mon accès n’est pas payant, contrairement aux associations, qui font toutes payer. Je suis donc une bénévole vrais et eux des faux bénévoles !
  3. Je pense que pour ces familles il doit exister bien plus d’actes que ce que les généalogistes ont pu trouver intéressants lors de leurs travaux.
    Le moindre contrat concernant ces familles peut être intéressant lorsqu’on sait les mettre en relation les uns avec les autres comme le fait si bien Odile Halbert sur son blog. Les notaires, en particulier, ont été très peu lus jusqu’à une date récente et pourtant ils contiennent des trésors, sinon les actes les plus intéressants qu’il nous soit donné aujourd’hui de lire. La difficulté est de mettre la main dessus car sans piste la recherche est parfois très hasardeuse…

  4. La table des noms des ouvrages de Bernard Mayaud, en son tome 16, donne :
    de Soucelles Mtal III, qui est de Montalais en son tome 16 – qui donne « Jeanne de Soucelles mariée en 1685 à Ambroise de Montalais sieur de Chambellay † avant 1446 – dont 3 enfants »
    Prtz VIIe, que je vous ai mise ci dessus
    RidS Vib, qui est Ridouet de Sancé en son tome 3
    Turp VII, qui est Turpin de Crissé en son tome 16

    Rien chez Mayaud pour de la Vazousière

  5. Bonjour

    j’ai vu les 15 1er tome des ouvrages de Bernard Mayaud(il n’y en a eut que 15?), dans ces Tomes, j’ai les familles de la Béraudière, Pierres(de), Carrion, de Maillé, de la dieuxie(autrefois de la Dieuxsaye), du Bellay et de la Grandière: toutes des vieilles familles angevines,
    bizarre que la famille de Soucelles n’y figure pas

    Après l’attribution du comté entier d’Anjou en 900 à Foulques I le Roux, l’Anjou s’installe dans la féodalité.
    Deux fiefs s’étaient constitués à la Roche-Foulques et à Soucelles.
    A partir du XIIe siècle une famille de chevalerie qui s’était distinguée au cours des guerres bretonnes, reçut à titre de récompense la terre de Soucelles. Cette famille de seigneur a porté le nom de Soucelles pendant plus de cinq siècles.
    Durant les guerres de religion, deux frères, Anceau et Marc de Soucelles, ont combattu pour la doctrine calviniste. Une répression rude fut menée contre la réforme, et le château de Soucelles appartenant aux seigneurs protestants fut incendié. En 1563, Charles IX accordera une restitution de dîmes, à titre de dédommagement, pour la reconstitution du château.
    La famille de Soucelles ayant accumulé beaucoup de dettes a dû vendre ses biens en laissant place à la famille de Boylesve à la fin du XVIIe siècle (Une autre famille ruinée (Protestante))

    Concernant Mr Bernard Mayaud et de ces ouvrages, je pense qu’il a fait un travail serieux et méthodique(en donnant des avis sur les hypothèses de lui et de ces confrères), quand pensez vous (vous l’avez peut être connût)
    Pour la lecture des actes anciens je n’ai pas les connaissances requises actuellement, je pense que c’est le travail d’une vie

    Merci
    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :
      Bernard Mayaud a écrit 16 tomes, et le 16ème est le plus important car il contient la table des noms contenus dans les autres, outres quelques familles. Ce tome manque aux AD49 dont il a disparu. Le vol est une calamnité !
      Mr Mayaud a fait un grand travail, mais son travail, certes très critique, était un travail de compilation d’autres auteurs, et non un travail à partir des sources (actes notariés, chartriers), or, il n’a pas éliminé toutes les erreurs des autres auteurs, et lorsque vous avez un travail publié par lui, vous devez tout revérifier à nouveau, et ce à partir des actes originaux et non en compilant les auteurs précédents. Même si je le répète, il a fait peu d’erreurs, et il faut lui rendre hommage.
      Dans sa méthode, il cite certes bien les auteurs qui’il a utilisés, mais ce, en début de son chapitre, et ensuite, on de sait de qui il tire chaque donnée.
      Certains des très nombreux actes notariés que j’ai trouvés se sont trouvés infirmer quelques filiations !
      Il faut également que vous compreniez que Mr Mayaud publiait conjointement avec les familles subsistantes, et que ces familles ont parfois (combien de fois ?) exercé des pressions sur lui, et que ses publications subissent ce défaut.
      J’ai conscience de la gravité des mes propos, mais j’ai été personnellement témoin de ce fait, lors d’un repas, dans lequel je me trouvais face à Mr Mayaud. Un voisin l’accusait d’avoir publié tel lien, et il avait sèchement rétorqué que Mr UNTEL l’avait ainsi souhaité, et qu’il n’avait pas pu faire autrement. Une telle réponse en dit très long et je vous le répète, je suis témoin direct de ce que je viens de vous relater.
      Je vous suggège vivement Stéphane de lire attentivement les pages de mon site sur GENEAFOLIE, car j’y ai parlé longuement de ce travers en généalogie. http://www.odile-halbert.com/Genea/Index.htm
      Les familles dont Mr Mayaud s’occupait étaient socialement sélectionnées, et c’est un grand danger lorsqu’on veut faire de la généalogie, car beaucoup de descendants entendent maintenit des légendes familiales plus flateuses pour eux !
  6. Bonjour

    je vous donne raison, en rentrant les données reccueillies sur mon logiciel, je rentre toujours des dates de naissance approximative pour chaque individu, je me suis apperçut que certains d’entre eux avaient dut se marier très jeune 10ans!!! je pense qu’il y a eut ajout d’une génération
    Je ne cherche pas à descendre de la cuisse de Jupiter, mais seulement à avoir l’arbre généalogique de nos ancêtres, ce que l’on trouve du passé ne changera rien de notre présent, que l’on descende d’un roi ou d’un laboureur.

    Cordialement

    Cordialement

      Note d’Odile :
      Le tome 16 de Bernard Mayaud est en usuel dans la salle de lecture des Archives Départementales de la Loire-Atlantique, ce qui fait que je le connais bien, comme tous les Nantais.
      Je suis certaine que vous ne souhaitez pas descendre de la cuisse de Jupiter, j’ai seulement dit que certains le souhaitent, et que cette maladie n’est pas éteinte.
      C’est une des raisons pour lesquelles, entre autres, il est plus que hasardeux de faire partie de banque de données et de compiler soit les banques de données soit les anciens auteurs.
      Et, je redis ici clairement, que pour avoir travaillé avec rigueur, j’ai reçu déjà plusieurs menaces loin d’être anodines.
      Comme vous le constatez chaque jour sur mon site et mon blog, je ne donne en conséquence aucun lien filiatif de moins de 100 ans, et je suis profondément opposée aux bases de données à cause de leur manque de sécurité sur ce plan, compte tenu que l’échange de fichiers GED inclus des données de moins de 100 ans, et que tout le système est ainsi dangereusement pollué.
      Je veux dire, concernant mes travaux en ligne sur mon site, que certaines généalogies contiennent des données qui infirment d’autres publications ou bases, mais que les attaques des prétendus descendants de cuisse de Jupiter ne peuvent rien car je ne cite aucun vivant, donc aucun lieu avec eux. C’est d’ailleurs ainsi que les ai rigoureusement remouchés. Et c’est ainsi d’ailleurs que plus personne n’ose m’attaquer.
      Je maintiens mon cap, et m’y tiens : la rigueur. Ceci dit je ne suis pas la seule dans ce cap difficile et j’ai le plaisir de connaître d’autres chercheurs empreints de toute la rigueur.
  7. Bonjour Madame Halbert bonjour Stephane.blog du 8.2.2011.je me posais la question de savoir pourquoi les enfants de Gilles Doisseau étaient tous baptises alors que les parents sont protestant.
    .j ai la réponse par Stéphane dans sa famille les Portebize. donc cela ne parait pas incompatible.Stéphane a raison de prendre la généalogie de nos ancetres tel quel ,car de toute facon on ne choisis pas ces ancetres.
    mais lorsque l, on peut remonter aussi loin pour nous 1459 il est bien évident qu il y a eu des haut et des bas… et puis il y a la tradition orale qui au fil du temps est enjoliver ..enfin c est comme cela…
    au pouliguen le temps est lourd, mais pas mal de monde
    Amicalement N de la Hardouinais…

  8. Bonsoir

    La tradition Orale, Mon grand père nous disait qu’il descendait de Chevalier et autre Ecuyer, mais pour lui s’était par son père (Chrétien), aujourd’hui je suis bien persuadé qu’il a bien entendu, enfant, des histoires de famille, mais s’est par sa mère (Gernigon). Les Gernigon sont restés + de 200ans sur Vern d’Anjou, leur grand mère Marie de Portebize est dcd à Vern en 1709 ( tout comme Charles de Portebize et Suzanne de la Vezouzière ses parents à Villememe de Vern au 17è siècle). Dans les petites communes, il y a toujours, un ancien pour vous rappeler d’où vous venez.

    Pour les protestants, il est bien difficile de les suivre, a nos yeux cela manque de logique, à leur yeux, cela devait être une des solutions pour rester discret dans cette période trouble. Cela n’a pas empêché que les maisons des de Portebize et des de Soucelles d’être rasées vers 1563 (pour ces derniers (de Soucelles) ils se sont battus pour leur conviction).

    Cordialement
    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *