Les Bellanger vendent leur part de la succession de feu Jean Savary curé de Ballots, 1640

Il s’agit donc de biens Savary, et ce par Julienne Savary épouse Bellanger.
Hélas, l’acte ne donne pas les autres cohéritiers, car manifestement il y en a d’autres puisque les Bellanger sont dit héritiers en partie.
Je ne descends pas des Savary, mais pour ceux qui en descendent, il est possible que la succession tout entière de Jean Savary ait été traitée côté Archives de la Mayenne.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 3 mars 1640 avant midy par davant nous Jean Gouin notaire royal à Angers fut présent establi et soubzmis noble et discret Me Nicollas Bellanger prêtre chanoine en l’église saint Maurille de cette ville demeurant en la cité dudit Angers paroisse de Saint Ernoul, héritier en partye par bénéfice d’inventaire de deffunt Me Jean Savary vivant prêtre curé de Ballots par représentation de deffunt Jean Bellanger sieur de la Benaistière qui estoit fils de deffunt Janne Savary tante dudit deffunt curé de Ballods, tant en son nom privé que pour et au nom et soy faisant le fait vallable de Mathurin Jeanne et Perrine Bellanger ses nepveux enfants de feu Pierre Bellanger vivant frère dudit Bellanger et héritiers en ladite succession, promettant qu’ils ne contreviendront à ces présentes ains les entretiendront à peine de toutes pertes despens et intérests ces présentes néantmoins etc lequel esdits noms et en chacun d’iceux seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens a recogneu et confessé avoir ceddé et transporté
à Me Jean Bodinyer notaire de la baronnie de Craon et Pierre Coquillau notaire soubz la cour de saint Laurent des Mortiers demeurant au bourg de Ballods ce stipulant et acceptant pour eux leurs hoirs et ayant cause
tous et chacuns les droits noms raisons et actions mobiliaires et immobiliaires qui audit Bellanger et ses nepveux compètent et appartiennent peuvent compéter et appartenir en la succession dudit deffunt Me Jean Savary curé de Ballods en la ligne dont ils en sont héritiers sans aucune réservation pour par lesdits Bodinyer et Coquillau en faire et disposer en pleine propriété et à perpétuité comme eut peu en faire ledit ceddant esdits noms, auquel effet il les met et subroge en tous ses droits noms raisons et actions à la charge desdits Bodinyer et Coquillau de (effacé) lettres de bénéfice d’inventaire et les faire enthérigner à leurs despens,
et outre d’acquiter libérer et indempniser et promettent chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens ledit Bellanger esdits noms de toutes debtes et charges de ladite succession soient celles personnelles ou mixtes ou autres quelque nature que ce soit, et faire cesser toutes poursuites demandes et recherches qui luy en pourroient estre faites et à sesdits nepveux en quelque sorte et manière que ce soit à peine de toutes pertes despens dommages et intérests stipulés et acceptés à quoi ils affectent et hypothèquent et obligent généralement tous leurs biens présents et futurs et spécialement les choses de ladite succession
fait cette cession et transport pour et moyennant la somme de 180 livres tournois sur laquelle somme ledit Bellanger a recogneu et confessé avoir eu et receu desdits Bodinyer et Coquillau la somme de 30 livres tz et le surplus montant 150 livres lesdits Bodinyer et Coquillau establis et soubzmis et chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personne ny de biens ont promis et se sont obligés et obligent payer et bailler audit Bellanger dans le jour et feste de Pasques prochainement venant et à faute de ce ledit terme passé l’intérest au denier dix huit ladite stipulation duquel ne pourra empescher l’exécution du principal ledit terme passé, le tout sans garantage éviction ny restitution de deniers de la part dudit Bellanger pour quelque cause que ce soit sauf de son fait et promesse esdits noms qui est qu’il est avecq sesdits nepveux héritier en partye dudit deffunt curé de Ballods, ny que les débats qui pourroient intervenir pour le fait et promesse dudit ceddant esdits noms puissent aussi empescher l’exécution dudit principal ledit terme passé,
ce qui a esté par lesdites parties ainsy voulu consenty stipullé et accepté et à ce tenir etc dommages etc s’obligent lesdites parties respectibvement mesme lesdits Bodinyer et Coquillau chacun d’eux seul et pour le tout sans division etc au paiement de ladite somme de 150 livres et debtes et charges de ladite succession, avecq tous leurs biens etc renonçant etc et spécialement au bénéfice de division etc
fait et passé audit Angers à notre tabler présents Me Jacques Rigault advocat et Charles Boisard clerc demeurant audit Angers tesmoins

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

5 réponses sur “Les Bellanger vendent leur part de la succession de feu Jean Savary curé de Ballots, 1640

  1. Bonjour

    je n’ai pas forcément la même lecture

    Nicolas et feu Pierre Bellanger sont héritier via Jean Bellanger Sr de la Benestière

    Nicolas Bellanger ne descend pas de Julienne Savary, c’est sa belle soeur

    Nicolas Bellanger est bien le fils de Jean Bellanger et de Jeanne Boivin
    petit fils de Jean Bellanger et de Perrine Savaige

    Acte beaucoup plus important qu’il y parrait,
    de mémoire on n’exitait pas entre Savaige et Savary

    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :

    OK
    Vous avez raison.
    Mais alors comment ces BELLANGER sont-ils héritiers de Jean Savary prêtre ?
    Cela est une énigme.
    Odile

  2. Je viens seulement de comprendre que Perrine Savary aliàs Savaige serait le lien
    Je vais revoir les lectures des actes pour relire ce nom prêtant à confusion.

  3. Il s’avère que le Dictionnaire de la Mayenne de l’abbé Angot, qui donne tous les curés, ne donne aucun Savary à Ballots, par contre cette date de 1640 suit l’épidémie de 1639 qui emporta parfois un tiers de la population en Haut Anjou, et on trouve dans le Dictionnaire de l’abbé Angot le décès le 29 octobre 1639 de Bertrand Foucault curé de Ballots, et Savary serait venu avant ou après ? Sinon, il n’était sans doute pas curé mais seulement vicaire.

    Par ailleurs, en relisant mon dossier BELLANGER page 65 en ligne
    http://www.odile-halbert.com/Famille/Belanger.pdf

    j’avais bien écrit

    Jean Bellanger x/1550 Perrine Savary

    mais laissé en rouge couleur qui indique pour moi qu’aucune preuve ne peut vérifier ceci. En effet, le document de 1691 qui contient cette généalogie est trop susceptible d’erreurs car c’est une reconstitution orale 150 ans après de leur généalogie, et trop susceptible d’être entachée d’erreurs, et vous ne devez pas prendre de tels documents pour des sources seulement pour des pistes de recherches.

    Donc l’acte ci-dessus confirmerait bien qu’un BELLANGER et une SAVARY sont à ce niveau dans l’ascendance BELLANGER de ces Bellanger

    Puis en allant sur Internet voir votre arbre en ligne, je vois que vous avez écrit Savaige.

    Enfin, le document de 1691, que je considère comme une généalogie dont il convient de se méfier, est le seul document qui cite cette Perrine Savary.

    En conclusion, vous avez raison, l’acte notarié de 1640 ci-dessus retanscrit, permet de confirmer l’existence à ce niveau d’une Savary
    Odile

  4. Bonsoir

    je viens de corriger également mon arbre sur internet
    Merci de me l’avoir fait remarquer

    Stéphane

  5. Bonjour

    apres une visite aux AD du 53, concernant Jean Bodinier notaire à la cour de Craon (3 E 1 139), il ne subsiste que 2 minutes , et pas celles qui nous interressent (Succession Savary)

    Ici nous avons la vente d’une part de cette succession soit 180 livres(part de Jean Bellanger), cette somme, il faut au moins la multiplier par 4 (soit 720livres pour la Branche Bellanger; 180livres pour les parts de Julienne, Guillemine et Marie Bellanger)

    Jean Savary est sans doute dcd entre le 19/10/1639 (bas de la page signature Savary registre de Ballots) et le 31/10/1639(bas de la page disparition de la Signature Savary) soit un battement de 10jours

    le 03/03/1640 Nicolas Bellanger vendait la succession devant Jean Gouin notaire, soit 4 moi plus tard, cette succession fut expéditive

    Il est étonnant de voir durer cette succession 4 mois, alors que 40 ans plus tard, la succession Bellanger(Mathurin et Perrine) durera une 20aine d’années
    Entre les parents de Perrine Savary et Nicolas Bellanger nous avons 4 générations
    Entre le couple Jean Bellanger et Perrine Savary et les héritiers Bellanger, nous avons 5 générations en général

    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.