Contrat de mariage de Pierre Mabille et Françoise Trigory : Angers 1530

c’est le futur, et non la mère de la future, qui paiera les vêtements nuptiaux de la future !!! Ceci dit la somme que sa future belle-mère leur donne est très généreuse, donc il peut participer à cet effort !

J’ai sur mon site une page qui récapitule tous les contrats de mariage pour tenter de les classer socialement, et j’ai ajouté une colonne qui s’efforce de permettre les comparaisons malgré la déflation au fil des 2 siècles. SI vous avez des remarques ou suggestions, merci de nous en faire part.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 27 mai 1530, (Jean Huot notaire Angers) sachent tous présents et avenir que comme en traitant et accordant le mariage estre fait consommé et accompli entre Pierre Mabille Me boucher Angers demourant en la paroisse de la Trinité dudit Angers d’une part, et Françoise Trigory fille de feu Jehan Trigory dit d’Anjou en son vivant marchand cellier demourant es faulxbourg de Brécigné les Angers et de Perrine sa femme d’autre, tout avant que bénédiction nuptiale eust esté faite entre lesdites parties ont esté faits les accords promesses et convenetions qui s’ensuivent, pour ce est il que en notre cour du roy notre sire à Angers personnellement establis ledit Pierre Mabille d’une part et ladite Perrine et Françoise sa fille d’autre, soubzmectant confessent c’est à savoir ledit Mabille avoir promis et par ces présentes promet et demeure tenu prendre ladite Françoise à femme et espouse et ladite Françoise prendre ledit Mabille à mary et espoux pourveu que notre mère sainte église si accorde et ce toutefois et quantes que l’une desdites parties en sera sommée et requise par l’autre, en faveur et contemplation duquel mariage lequel autrement n’eust esté fait consommé ne accompli ladite Perrine veufve dudit feu Trigory et mère de ladite Françoise a promis doibt et par ces présentes demeure tenue payer et bailler auxdits futurs espoux au-dedans du jour de leurs espousailles la somme de 100 escuz d’or au merc du soleil en avancement d’hoirie et droit successif de ladite Françoise avec trousseau de meubles et mesnaige honneste à la charge dudit Mabille de vestir et accoustrer sadite future espouse de tous vestements et accoustrements nuptiaulx selon son estat réservé que ladite veufve luy fournira de 2 chapperons de drap à son usage vallant la somme de 10 livres tz, et payera icelle dite veufve les nopces bien et honnestement à ses despens et laquelle Françoise Trigory ledit Mabille son futur espoux a du jourd’huy doté et dote par ces présentes et luy a baillé et assigné baillet assigne la somme de 10 livres tournois de rente dedouaire, à icelle avoir et prendre par ladite Françoise au cas qu’elle sourvive ledit Mabille son futur espoux, assise sur tous et chacuns les biens meubles immeubles et choses héritaulx dudit Mabille présents et avenir o puissance d’en faire assiette, auxquelles choses dessus dites tenir etc et aux dommages etc obligent lesdites parties respectivement l’une vers l’autre respectivement chacun d’eulx et pour tant que luy touche elles leurs hoirs etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc présents à ce discrete personne maistre François Trigory chapelain de saint Martin d’Angers honnestes personnes Thomas Perdriau Jehan Boutevan et Jehan Mabille marchands demeurant à Angers tesmoings, ce fut fait et passé audit Brécigné lez Angers les jour et an susdits

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Une réponse sur “Contrat de mariage de Pierre Mabille et Françoise Trigory : Angers 1530

  1. Comme j’aimerais pouvoir consulter des contrats de mariage qui permettent de faire vivre mes ancêtres mais les petites gens ont laissé peu de traces …

      Note d’Odile :

    Bonjour Josette
    Je comprends votre attente.
    Je suis désolée si je ne fais que les actes anciens, car je pense que c’est ce en quoi je peux être la plus utile à tous, compte-tenu de mon niveau en paléographie, et de la difficulté de ces actes anciens pour la plupart des chercheurs.
    Mon blog n’est donc en rien représentatif des traces laissées chez les notaires, car les notaires hors la ville d’Angers, ont laissé peu d’archives aussi anciennes, donc la majorité de mon travail porte sur Angers qui existe très anciennement.
    Mais, je me permets amicalement d’attirer votre attention sur ma page récapitulative des contrats de mariage que j’ai sur mon blog, et qui donne la fortune (ou pas de fortune) des époux, et vous constaterez que je descends très bas dans la fortune.
    Ceci est aussi valable pour les inventaires après décès, de toutes façons très rares.
    Mais, je proteste sur un type d’acte au moins : les baux,
    Les baux donnent le bailleur, mais surtout le preneur, et le détail des clauses en ce qu’il fallait fournir au propriétaire ou au bailleur etc… Mais là, de même pour mon cas, je me concentre sur le lointain passé toujours parce que je crois apporter ma paléographie que d’autres ne font pas
    mais les baux et autres actes notariés sont nombreux chez les notaires quand leurs fonds existent et nous sont parvenus.
    Et puis, pour s’imaginer comment vivaient vos ancêtres peu importe que ce soient eux ou leurs semblables, et dans mon cas, je transpose virtuellement ce que faisaient les voisins aux miens, et cela ne me pose aucun état d’âme.
    Amitiés
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *