Guillaume Cady fait le réméré des vignes engagées par son feu père : Epiré 1569

Si vous suivez ce blog régulièrement, vous savez que je descends d’un Guillaume Cady, tout à fait contemporain de celui qui suit, mais que je n’ai encore aucune certitude que ce soit lui.
Donc l’acte qui suit traite encore de ce Guillaume Cady fils de Jean, et cette fois, j’ai avec précision le nom de sa mère, qui était illisible dans d’autres actes, et il s’agit de Marie Desrues.
Mais je ne sais toujours pas si c’est mon Guillaume Cady, et rien ne permet de l’affirmer. Ici, en 1569, ce Guillaume Cady, fils de feu Jean et de Marie Desrues, vie à Epiré en 1569 et il fait le réméré de vignes que son feu père avait engagées.

L’acte a une énorme erreur en marge, car le nom qui figure en marge est CHASTON alors que tous l’acte n’écrit que HASTON, et je pense clairement qu’il s’agit bien d’une Haston, sans que je sache comme la lier à mes HATON.

Acte des Archives Départementales du Maine-et-Loire 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le 8 octobre 1570 en la cour du roi notre sire et de monseigneur duc d’Anjou fils et frère de roy à Angers (Fauveau notaire), personnellement establye damoiselle Renée Haston dame des Gauldrières demeuranteà la Desnière paroisse du Loroux Bottereau pays de Bretagne soubzmectant confesse avoir ce jourd’huy eu et receu de Guillaume Cady marchand demeurant à la Roche au Moyne paroisse d’Espiré fils de defunt Jehan Cady, à ce présent, la somme de 400 livres tz pour la recousse et réméré de 4 quatre quartiers de vigne cy davant et dès le 19 octobre 1562 vendz par ledit defunt Jehan Cady père dudit Guillaume à ladite Haston par contrat passé soubz la cour de la Possonnière par Jehan Gaultier notaire d’icelle, lesdites vignes à plein descrites par ledit contrat pour ladite somme de 400 livres par une part, et de la somme de 87 livres par autre pour les fruits de ferme des 3 années dernières comprins la présente qui finira le 19 du présent mois, ensemble la somme de 10 livres en laquelle lesdites parties ont convenu pour les frais et abondances dudit contrat, lesquelles sommes ladite Haston a eues prises et receues en présence et à veue de nous en escuz d’or et monnaye au prix et poids de l’ordonnance royale, et en a quicté et quicté ledit Cady ses hoirs etc, ensemble de tous les fruits du passé par ce qu’elle a confessé en avoir esté bien payée, et dont a esté baillé quittance ; dit et convenu entre lesdites parties que si aulcunes ventes estoient demandées pour raison dudit contrat, ledit Cady sera tenu en acquiter ladite Haston ou s’en deschargé vers les seigneurs de fiefs à ses périls et fortunes et sur ce la garantir de toutes pertes dommages et intérests ; au moyen desquels payements ainsi faits par ledit Cady desdits deniers ainsi qu’il a dit lesdites vignes demeurent bien et deument recoussés pour et au prouffit de Jehanne Desrues sa mère et le contrat de ce fait ledit 19 octobre résolu le tout en vertu et au moyen de la grâce dudit contrat et prorogation d’icelle qui encores dure jusques audit jour 19 octobre présent mois et an, ce que lesdites parties ont reconnu et confessé par devant nous et laquelle recousse tenir etc obligent etc renonçant etc foy jugement condemnation etc fait et passé audit Angers en la maison de honorable homme Me Pierre Gaillard l’un des deux eslus et en présence de honnestes hommes Me Guillaume Ligier Gilles Heard aussi licencié es loix advocats et honneste homme René Davy marchand tous demeurant audit Angers tesmoins

7 réponses sur “Guillaume Cady fait le réméré des vignes engagées par son feu père : Epiré 1569

  1. C’est donc une belle avancée de plus, une marche supplémentaire pour votre généalogie Cady.
    Ce n’est pas toujours facile d’en faire autant au XVIe siècle. Félicitations !
    Reste maintenant à remonter plus haut en suivant ce Jean Cady. Un seul personnage porte ce nom vers le milieu du XVIe s. sur votre blog mais il ne semble pas le bon (habite à la Trinité d’Angers, époux d’une Jeanne ?)

    1. Bonjour Jérôme
      Merci pour vos encouragements.
      J’espère que les descendants du Jean Cady de Rochefort vont se manifester, car ils sont nombreux.
      Pour celui de Angers la Trinité, je l’ai mais sur mon étude dans le purgatoire des NON RATTACHES A CE JOUR mais il a fait beaucoup d’enfants, sans le moindre parrainage parlant, et cela me semble curieux.
      Hier, parmi toutes mes réflexions, j’ai aussi pense aux fonds de l’abbaye St Nicolas d’Angers dont relevait la Roche aux Moines en Epiré, qui me donnerait sans doute un bail ou un aveu quelconque, mais hélas, je ne peux plus me déplacer.
      Il me reste neurones et doigts et l’envie de les faire encore travailler pour exister chaque jour.
      Bon WE
      ici soleil mitigé de nuages
      Odile

      1. Bonjour Odile,

        En comparant les signatures, j’ai un acte de Jean et Guillaume Cady (signature identique Dossier Cady p13) avec leur mère Jeanne des Rues vve de Jean Cady (acte 1571)
        Selon mon arbre, Jean Cady était Marchand à Angers la Trinité, il était marié avec Jeanne des Rues avant 1542.
        Je vous envoie l’acte de 1571 et regarde pour celui de 1542.

        Bon Dimanche
        Stéphane

        1. Bonjour Stéphane
          Soyez infiniement remercié.
          Je vais découvrir avec un IMMENSE intérêt vos envois
          Car si j’ai fait le lien de mon ascendance avec Jeanne Desrues, je n’ai pas fait le lien avec le Jean Cady qui vivait à Angers la Trinité.

          COrdialement
          Odile

    1. MEA CULPA
      J’ai citée Marie de mémoire, et en ouvrant mon fichier ensuite, j’ai bien vue JEANNE et je vous pris tous de m’excuser.
      j’ai été trop vite à écrire le post ci-dessus.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *