La dent de loup de Jean Fourmont : Le Lion d’Angers 1706

Je poursuis l’inventaire après décès d’Anne Bonneau, épouse de Jean Fourmont, au Lion d’Angers en 1706. Il est alors marchand fermier du Mas et y demeure.
Bien sûr, il a un peu d’argenterie.
Et bien sûr il a une tasse d’argent.
Mais, il a aussi une dent de loup montée sur argent, autrement dit un pendentif !!!

Bon, l’orthogrophe de maître Bodere étant riche en A pour E il a écrit DANT pour DENT, mais il a bien écrit LOUP.

Comme je pensais que ces pendentifs remontaient aux hommes préhistoriques et/ou quelques peuplades sauvages, j’ai été excessivement surprise d’en trouver à cette époque, et j’ai tenté de chercher sur Internet. En vain, je n’ai rien trouvé pour l’époque qui concerne Jean Fourmont.

Ce que j’ai seulement trouvé serait un site commercial qui vend des objets et costumes du Moyen-âge pour les amateurs de cette période.

Mais je n’ai pas trouvé les bijoux, autres que ceux de l’aristocratie débordante de richesse, donc bijoux de la bourgeoisie et même socialement moins riches.

J’ai cependant mis à jour ma page sur l’argenterie selon les inventaires après décès que j’ai personnellement dépouillés.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :


7 cuillers et 7 fourchettes d’argent 75 livres
Une tasse d’argent avecq une dant de loup garnie d’argent 20 livres
Une montre dont la boiste est d’argent 12 livres

4 réponses sur “La dent de loup de Jean Fourmont : Le Lion d’Angers 1706

  1. Dans le livre sur les Orfèvres d’Anjou et du Bas-Maine, on parle:
    – de marchand bijoutier comme ABELLARD à Angers
    – d’horloger bijoutier comme ACCARY à Laval
    ALBERU à Montrevault
    ALI-JOL à Angers
    – de bijoutier comme André à Segré
    Bozo frères à Angers
    Ernoult à Laval etc.;
    On ne dit pas s’ils faisaient des bijoux, mais il y a malgré tout une différence entre marchand bijoutier et bijoutier.
    Françoise

    1. Bonjour Françoise
      On peut penser que Jean Fourmont, ou son père ou grand père, a acheté la dent de loup monté sur argent, à Angers, et selon mes maigres connaissances, l’argent était probablement oeuvré chez un orfèvre plus qu’un bijoutier, car je n’ai pas encore rencontré de bijoutier fabriquant de bijoux (bagues, pendentifs…)
      Effectivement cela serait intéressant de pouvoir identifier les fabriquants de bijoux dans l’Anjou
      Merci de votre commentaire
      bonne journée
      je viens de dormir plus de 10 heures dans les bras de …. ma machine PPC connectée et mouchardée par la sécu, donc je sais chaque matin avec précision combien de temps j’ai dormi.
      Odile

  2. Bonjour Odile
    C’est très intéressant .Il y avait certainement une symbolique attachée à cette dent de loup … une sorte d’amulette.
    Vu sur Internet (dictionnaire Le Parisien)
    « Portée en collier, la dent du loup passe pour détenir et transmettre les vertus offensives et défensives de l’animal auquel elle appartint. Par magie contagieuse, elle favorise également la poussée des dents et calme les convulsions ainsi que les peurs nocturnes des enfants »
    Personnellement j’ai vu, il y a encore une vingtaine d’année de cela , à la campagne , dans le Maine ,des dents de taupe portée en amulette chez les très jeunes enfants. Elles étaient censées protéger des douleurs et inflammations consécutives aux éruptions dentaires .
    faute de loups , on a pris des taupes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *