Tugal Hiret sieur de la Hée (Villepotz, 44), venu placer 450 livres à Angers : 1559

Il y a 65 km de Villepôt à Angers, que l’on passe par Candé, ou par Segré et Le Lion. C’est donc bien plus qu’un cheval par jour, qui est limité à 40 km. J’ai toujours pensé que les habitants de la région de Pouancé, dont Villepôt, avaient la possibilité d’un relais cheval à Candé ou alors à Segé ou le Lion.

Villepôt est alors en Bretagne, d’ailleurs de nos jours c’est en Loire-Atlantique et non en Maine-et-Loire.
On constate donc que pour placer de l’argent, on passait les frontières, car la frontière entre Bretagne et Anjou était une frontière bien réelle pour les marchandises, le sel etc…
Mais les alliances familiales de Tugal Hiret sont à la fois en Bretagne et en Anjou.

Comme dans d’innombrables cas que je vous ai mis sur ce blog, les habitants des limites de l’Anjou, malgré la distance, devaient venir à Angers pour les placements, car seul Angers était une place avec des mouvements nombreux, et des opportunités.
Le placement constite en un engagement de Simon de Chivré d’un maison à Angers la Trinité. On découvre à la fin de l’acte la présence de Pierre Eveillard licencié ès loix, et c’est lui que Tugal Hiret a manifestement contacté en lui disant qu’il avait de l’argent à placer, car Eveillard demeure à Angers, et sert ainsi de lien d’affaires pour son clan familial et géographique du pays de Pouancé.
Pierre Eveillard est en fait le beau-frère de Tugal Hiret, et il est avocat à Angers.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 14 février 1558 (avant Pâques donc 14 février 1559) en la cour royal d’Angers endroit par devant nous Michel Theart notaire de ladite cour personnellement establi noble homme Symon de Chivré (ma photocopie ancienne papier, avant le numérique, est illisible faute d’encre) confesse avoir aujourd’hui vendu quité ceddé délaissé et transporté et encores vend quite cède délaisse et transporte dès maintenant perpétuellement par héritage à honneste homme Tugal Hiret seigneur de la Hée demeurant en la paroisse de Villepots duché de Bretagne à ce présent qui a achapté et achapte pour luy ses hoirs etc les maisons jardins et appartenances … sis sur la rue de Vauvert en la paroisse de la Trinité dudit Angers, le tout en ung tenant et joignant d’un cousté et abouté d’un bout les jardrins et appartenances de Bellep… d’autre cousté ladite rue de Vauvert tendant de la rivière … et d’autre bout la maison de la dame de la Fontaine de Daumere et le jardrin des héritiers feu Bertheran Lepicard … (f°2) franc et quite de tout le passé jusques à huy ; transportant etc et est faite ceste présente vendition cession et transport pour le prix et somme de 450 francs tz payée manuellement content en présence et à veue de nous par ledit achapteur audit vendeur qui l’a eue prinse et receue en monnaye au prix et poids de l’ordonnance du roy notre sire dont etc et en a quité et quite etc o grâce donnée par ledit achapteur et retenue par ledit vendeur pour luy ses hoirs etc de recourcer et rémérer lesdites choses vendues dedans d’huy en 9 ans prochainement venant en payant et reffondant pareille somme de 450 livres avecques les loyaulx cousts et mises ; à laquelle vendition cession et transport et tout ce que dessus est dit tenir etc garantir etc dommages etc oblige etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers en présence nobles hommes Jehan de Soucelle (f°3) seigneur de Miré François de Pennefort seigneur de la Lande et maistre Pierre Eveillard licencié ès loix seigneur des Planches tesmoins, et en vin de marché 4 livres du consentement des parties »

2 réponses sur “Tugal Hiret sieur de la Hée (Villepotz, 44), venu placer 450 livres à Angers : 1559

  1. E.2010.(Carton.)-16 pièces parchemin;18 pièces,papier;6 sceaux.
    1272-XVIIIe siècle.- CHIVRE(de).
    -Confirmation par Philippe de Chivré,chevalier,du don fait par Michel de Monterbault et Hodéarde ,sa femme,au prieur de Cheffes,d’un pressoir,d’une maison et de vignes à Monterbault:-don par Philippe de Chivré,au Ronceray d’Angers,de sa fille Marguerite et de 40 sous de rente.-présentation par Charles de Chivré de la chapelle d’Ygné en Daumeray;-par Jean de Chivré de la chapelle de Saint-Louis en l’église du Ronceray;-par François de Chivré de la chapelle de Saint–Symphorien d’Ecuillé;-par Jean de Chivré de la chapelle de La Guénaudière en Bierné;-par Hector de Chivré des chapelles de La Fouchardière et de La Fontaine en l’église de Varennes-Boureau;-sentence du Présidial d’Angers,qui condamne Simon de Chivré,Charles,Pierre et Mathurin Sibille à payer au chapitre de Saint-Maimboeuf d’Angers les arrérages d’une rente crée par Louis de Chivré et Michel Lemasson:-testament de Louis de Chivré,sieur de La Chevallerie,portant fondation de deux anniversaires en l’église des Augustins d’Angers:-commission adressée par Henri de La Trémouille duc de La Trémouille et deThouars,pair de France, »général de l’armée du Roi sous l’autorité du Parlement en Poitou,Xaintonge,Aulnis,Angoulmois,Périgort,Limozin,, Touraine,Anjou,etc » à Anne de Chivré,marquis de La Barre »de lever incessamment jusques à la concurrence de deux mil hommes de pied armez,de la meilleur des paroisses et communautez de cette province de Mayne et d’Anjou;…desquelz »il l’établit » »mestre de camp,avec pouvoir de les diviser par compaignie de cinquante hommes chacune et d’y establir les officiers »à son choix,lui attribuant en outre la charge de »lieutenant du chasteau,ville et gouvernement de Chasteaugontier;-« ;.notes et extraits généalogiques par le feudiste Audouys.
    (Série E.Titres de famille AD de Maine et Loire C.Port.)

    1. Avec les réserves d’usages, ce clan financier était important à Angers autour de François Eveillard ( 1595-1653) petit-fils de Pierre Ayrault et d’Anne Desjardins. Conseiller du roi, président de la prévôté d’Angers et membre des « Cinq Cents de Colbert », il était considéré comme proche du duc de Guise Claude de Lorraine (1578-1657) époux de Marie de Rohan . Selon « le monde des financiers au 17ème siècle  » publié en 1988 sous la plume de Françoise BAYARD ; chapitre III « un groupe de professionnels, traités et traitants » pages 220 à 224)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *