Pelissonnier : métier à Vertais (Saint Sébastien) en 1710

Dans le faubourg artisanel très dense de Vertais on trouvait en 1710 un pelissonnier, et il était très aisé, infiniement plus aisé qu’un cordonnier etc…
Donc son métier rapportait très confortablement sa vie.

Mais hélas, les dictionnaires anciens ne donnent rien sur pelissonnier ou même pelisson, si ce n’est que je trouve sur le Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500) http://www.atilf.fr/dmf/definition/pelisson

PELISSON, subst. masc.
COST. « Vêtement de dessous, porté par les hommes et les femmes, fait d’une pelleterie cousue entre deux tissus, en sorte que la fourrure n’apparaît que sur les bords »

Cette fantaisie me paraît tout à fait excessive, mais la piste de la fourrure me semble bien plus probable, et je suppose donc que ce pelissonnier n’était autre qu’un fourreur et qu’on portait déjà des manteaux de fourrure.
Merci de vos avis et de me signaler si vous avez déja rencontré ce terme.

2 réponses sur “Pelissonnier : métier à Vertais (Saint Sébastien) en 1710

    1. Bonjour Madame
      Merci infiniement, je vais de ce pas voir ce forum sur la fourrure.
      Et je vous souhaite un bon soleil, il tarde tant !
      Odile
      PS : j’étais donc bien partie dans mon idée de « fourreur », et j’ai d’ailleurs réalisé qu’au port de Nantes les fourrures du Canada arrivaient déjà !
      J’ai connu l’époque dans les années 50 où il y avait encore au moins 2 fourreurs à Nantes, avec boutique en plein centre, l’une place Louis XVI l’autre rue du Calvaire.
      Robert Badinter, dont les parents travaillaient dans la fourrure de l’est, évoque son passage à Nantes pendant la guerre, sa mère remplaça alors le fourreur de la place Louis XVI qui avait été appelé sous les drapeaux. Voyez son ouvrage : Idiss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *