Procuration de René Pierres à Renée Cartier son épouse pour faire la foi et hommage pour ses biens propres, Chazé-sur-Argos 1591

Voici encore une jolie procuration. Certes, la femme doit attendre que son mari lui laisse cette procuration pour agir, mais au moins il l’a faite, et elle va pouvoir aller sur ses propres terres, situées du côté de Beaupreau, faire elle-même ses devoirs féodaux.
J’ai classé dans 2 catégories : les devoirs féodaux, mais aussi les femmes, car une telle procuration est rare et d’autant plus belle.

J’ai trouvé l’acte qui suit aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici ma retranscription : Le 18 mars 1591 en la court du roy notre sire Angers endroit par davant nous (Lepelletier notaire Angers) personnellement establi René Pierres escuyer sieur de Bellefontaine y demeurant paroisse de Chazé-sur-Argos confesse avoir fait créé et constitué fait créé et constitue damoiselle Renée Cartier sa femm sa procuratrice et par especial pour faire l’offre de foy et hommage aulx seigneurs desquels ladite Cartier tient à ladite foy et hommage ses terres fiefs et seigneuries de Vernuttes, la Poitevinière, la Gilleterie, Lerfranc, la Tonnière, la Reollière Monforton la Benussière en Beaussé, les lieux et métairies de Clossoys en Beaupreau et autres biens et héritages de ladite Cartier à elle appartenant

    attention, j’ai fait ce que j’ai pu pour retranscrire tous ces lieux, mais je ne les connais pas et je ne les ai pas identifiés. Si vous connaissez la famille Cartier, sans doute pouvez-vous nous éclairer.

et à chacun desdits seigneurs respectivement telle foy et hommage deue à chacun desdits seigneurs au regard de leurs terres fief et seigneuries pour raison desdits héritages, et au cas de ne trouver les seigneurs pour faire lesdites offres à messieurs leurs officiers ou tout autre qu’il appartiendra et de tout recevoir les jugements qu’il appartiendra et en délivrer tous actes que besoin sera relaisser copie des présentes auxdits seigneurs au cas requis etc…

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

4 réponses sur “Procuration de René Pierres à Renée Cartier son épouse pour faire la foi et hommage pour ses biens propres, Chazé-sur-Argos 1591

  1. Il me semble que ce type de procuration est assez fréquent, dans « Le n°33 de la revue historique et archéologique du Maine 1893- histoire de La Roche Talbot », en 1558 Gabriel Apchon donne procuration à sa femme Françoise de la Jaille ,pour s’occuper des biens du père défunt de celle-ci (succession grevée de dettes) car Mr D’Apchon fait preuve de mauvaise volonté « ne voulant rien mettre et employer du sien » « il ne tenoit compte de nettoyer la dicte succession ,ne se denoit peine de poursuivre et de donner ordre au payement des dictes dettes » donc c’est Françoise de la Jaille qui s’en occupe mais sans beaucoup de succès, ses affaires sont plus qu’embrouillées : elle essaie de vendre à réméré des terres pour en récupérer d’autres, ses créanciers la poursuivent mais elle n’arrive pas à se faire payer de ses débiteurs ,on l’accuse d’être « mauvaise menasgère ». Tant et si bien ,que le mari trouvant que sa procuration « estoit mal exécutée » la révoque en 1563 ! Elle doit donc en appeler au parlement de Paris pour la récupérer qui l’autorise en 1567 « à la poursuite de ses droits et actions…au reffusdu sieur d’Apchon son mari » . Si le parlement l’autorise , je pense que c’était donc dans la coutume de l’époque. Pour la petite histoire, ces querelles d’argent ne les empêchent pas d’avoir cinq enfants durant cette période…

      Note d’Odile : Je ne rencontre ces actes que pour une tranche socialement élevée, donc je ne pense pas qu’il soit question de coutume. La famille que vous citez est aisée aussi.
  2. Evidemment, s’il n’y a pas de biens à gérer,il n’y a pas intérêt d’ une telle procuration… Pour parler de Renée Cartier c’est une Dame qui avait le souci de l’instruction. Dans dictionnaire Célestin Port « Soulaire-Par acte du 15 decembre 1609 Renée Cartier ,veuve Pierres dame de La Querie fonde la chapelle de St René en l’église paroissiale à charge pour le chapelain « d’enseigner la jeunesse au bourg de Soulaires et de tenir l’escolle ,sans toutes foys qu’ils soyt empesché de prendre et reçevoir des sallayres et vacations de ses écoliers »

      Note d’Odile : Et surtout des biens de madame, car dans ces milieux, madame apportait beaucoup en dot.
      Si j’attache autant d’importance à ce que les femmes font ou ne font pas, c’est qu’il existe une étude récente qui n’est basée que sur les femmes des HAUT ET PUISSANT, ce que je trouve triste, car c’est le sommet de la noblesse, et ne représente en rien les droits des femmes.
      Je voudrais approcher au contraire comment les autres femmes usaient ou n’usaient pas de droits etc… C’est pourquoi pour le moment je mets tout ce que je trouve dans une catégorie FEMMES de mon blog, afin de pouvoir un jour y voir plus socialement plus clair.
  3. Cette procuration suit un contrat de mariage en date du 20 février 1591 à Angers (source : archives manuscrites Tendron de Vassé, Tome II pages 76 & 77 – AF du Fontenioux)
    René Pierres (ou de Pierres) y est qualifié d’écuyer, seigneur de l’Aunaijumier, du Chesnay, Charzé-Suzargas, Louglesse, Bellefontaine, et il est qualifié d’homme de guerre. Il se trouva au siège que le prince de Condé mis devant le château de Rochefort-sur-Loire, siège levé par le duc de Mercœur, il fut également gouverneur du château et de la ville de Chateaubriand en Bretagne.

    1. Bonjour
      Il semble que vous n’avez aucune connaissance de la paléographie et que vous ne savez donc pas lire les actes en possession de votre famille. En effet, les noms que vous écrivez ne correspondent pas à la réalité, même Chazé-sur-Argos, dont la famille Pierres n’a jamais été seigneur mais y possédait la terre de Bellefontaine donc il faut lire : Bellefontaine (en Chazé-sur-Argos) et non mettre des virgules comme vous le faîtes.
      Vous avez sur mon site et mon blog toute l’histoire de la famille PIERRES ainsi sur ma numérisation de l’ouvrage du vicomte de l’Esperonnière sur la baronnie de Candé, dont Chazé-sur-Argos relevait, vous avez toute l’histoire de Chazé-sur-Argos dont :

      PIERRES : D’or à la croix patée et alaisée de gueules. – Cette ancienne maison, connue en Anjou depuis le commencement du XIIIe siècle, a sa filiation suivie depuis Guillaume Pierres, qui épousa , vers 1200, l’héritière du Plessis-Baudouin, paroisse de Jouié-Etiau. – Parmi ses descendants, il convient de signaler GuillaumePierres, troisième du nom, député par le duc de Lancastre vers Richard, roi d’Angleterre (1380 circa). – Jean, fils de Guillaume, tué à Azincourt (1415). – René, chevalier de l’Ordre du Roi et l’un des cent gentilshommes de sa chambre, commandant la ville et le château d’Angers (1568). – Son fils Guy fut également gentilhomme de la chambre du Roi…, etc. – Cette illustre famille a formé les branche des Épaux , de Chazé-sur-Argos et de Bellefontaine, et de la Bioninnière, de Fontenailles et d’Épigny, qui existent encore.

      puis vous avez en page 10 de ma numérisation toute l’histoire et généalogie de la famille PIERRES qui m’est alliée par la famille AUVé dont je descends personnellement à travers mes ancêtres PELAULT. Voici le lien vers cette page http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Lesperonniere1/Lesperonniere-Chaze.pdf

      Enfin, sur mon blog (car j’ai blog et site) vous avez PIERRES en mot-clef, en bas des articles et vous avez 14 actes déjà sur la famille PIERRES
      et j’ajoute aussi que la particule DE n’a aucun sens en terme de noblesse ou non, et que la famille PIERRES se faisait appeler sans particule ainsi que leur signature.
      Cordialement
      Odile HALBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *