Relevé du chartrier de la Bérardière : Méral, Ballots, Fontaine-Couverte, Saint-Poix

J’ai déjà fait beaucoup pour Méral, y compris de rôles de taille et relevés de baptêmes et sépultures. C’est en effet le berceau de mes MARCHANDYE et de GOUSSÉ de Limesle, et c’est aussi là, avec Cuillé, que je butte pour ma Jeanne Lefebvre épouse Marchandye, car en 1679 le registre paroissial s’est envolé !

    Voir ma page sur Méral
    Voir mes travaux sur les Marchandie
    Voir mes travaux sur les Goussé

Aujourd’hui, je vous livre une pure merveille : mon relevé du chartrier de la Bérardière, la Motte-Saint-Péan.
Il contient une foule de liens familiaux, car lorsqu’on héritait ou achetait un bien, on devait venir le déclarer aux assises de la seigneurie. Parfois le greffier notait aussi à qui vous aviez succédé et le lien de famille. Or, il se trouve que le greffier de la Bérardière a été généreux avec nous, d’autant que le registre paroissial ne nous emmême pas loin.

    Voir ma page sur Méral

Et puis, je vous annonce bientôt sur ce blog, la suite, à savoir le même chartrier années 1572 à 1596, donc avec une chance supérieure de retrouver les individus.

Mais, j’attire votre attention sur le fait qu’une seigneurie n’a en aucun cas le même découpage géographique qu’une paroisse. Ainsi, la Bérardière ne contient pas la totalité de la paroisse de Méral, par contre il nous livre aussi partie des paroisses circonvoisines : Ballots, Saint-Poix, Fontaine-Couverte, Cuillé, Gastines, et même le Pertre !

La Brardière, aliàs la Bérardière, commune de Méral : Seigneurs : Emery de la Berardière, « varlet », prend à bail de Jean Le Bigot, seigneur de Laigné, un moulin construit au-dessous du sien, 1320 – Aliette Le Bigot, héritière de Clémence, femme de Guillaume de la Bérardière, épouse Jean de Laval, fils puîné de Guy de Laval et de Béatrix de Gavre ; Alexandre de la Bérardière, pour se décharger de plusieurs rentes, lui céda, alors qu’elle était veuve (vers 1350), en nue propriété « le domaine de la Bérardière, les mestairies et estangs, fez et garannes, moulins et autres chouses touchans, fons, domaines et devoirs ». Guy de Laval, fils d’Aliette, racheta à son tour les droits que pouvaient avoir sur la Berardière Alain Coteau et Jeannot du Châtelier, époux de Macée et d’Isabeau de la Bérardière, 1381, 1385 ; l’acquéreur était mort en 1396 laissant veuve Jeanne de Montauban de la maison de Rohan. – Jean de Villiers, seigneur du Hommet, connétable héréditaire de Normandie, mari de Louise de Laval. – Jean de Villiers, qui fit construire le château, et Catherine Tesson, sa femme, donnèrent 50 livres de rente à l’abbaye de la Roë pour y avoir leur sépulture, 1477. – Gilles de Tournemine, baron de la Hunaudaie, 1511, mari d’Anne de Montjean, veuve en 1524. – Pierre de Laval, épouse Françoise de Tournemine, fille unique et meurt en 1524, laissant pour héritier son frère, Jean de Laval, qui lui-même, marié à Françoise de Foix, n’a pas d’enfant qui lui survive, et meurt en 1542, après avoir disposé des biens qu’il n’avait pas vendus. – François de Scépeaux, futur maréchal de la Vieilleville, eut la Bérardière, Laigné-le-Bigot, la Raincerie et la Motte-Saint-Péan en vertu du partage de 1542 avec Jean de Laval, seigneur de Châteaubriand et Claude de Derval, compte de Plahan, gouverneur de Bretagne : il en paya les ventes à la dame de Craon, en 1544. – Ory du Chastelet, mari de Jeanne, fille puînée du maréchal, laquelle est veuve en 1572. (extrait du Dict. de la Mayenne, Abbé Angot, 1900)

Une réponse sur “Relevé du chartrier de la Bérardière : Méral, Ballots, Fontaine-Couverte, Saint-Poix

  1. Bonjour Cousine,

    j’ai donc repris l’étude de vos chroniques familiales, dans lesquelles je ne m’étais pas replongé depuis beaucoup trop longtemps !
    J’y ai fait et refait bien des découvertes fort intéréssantes et ce n’est certainement pas fini ! je vois qu’il y a là encore beaucoup de richesses !
    J’en ai profité, en comparant avec ce que j’ai pu trouver de mon côté, pour vous noter les informations que j’avais qui étaient susceptibles de vous intérésser
    Amicalement.

      Note d’Odile :
      Merci de vous souvenir de moi.
      Je ne suis plus intéressée à compléter les descendances que j’avais faites autrefois (il y a plus de 30 ans), depuis que les Cousins de la Marquise, Geneanet, Roglo, Magenealogie.com, l’AGENA, et bien d’autres, considèrent qu’il convient de me piller sans me citer. Leur manque d’éthique et de morale m’ont dégoutée du terme COUSIN en généalogie.
      D’autant que plusieurs des associaitons précédentes pratiquent également le lynchage à mon égard, et le copier-coller de mes emails. Je ne peux donc plus m’adresser à qui que ce soit de ces associations par email. Et c’est mieux ici, publiquement.
      Internet et la généalogie ont tué en moi toute une partie stupide désormais à mes yeux de la généalogie.
      Par contre, je vous suggère, si vous vous intéressez à nouveau à la généalogie, les recherches approfondies et uniques en leur genre, qui sont sur mon blog, et je vous suggère d’y participer autrement que par des cousinades…

      Tout ce que j’ai dit ici est pure vérité, la leur est différente car ils ne veulent entendre que le lynchage de ma personne

Répondre à François-Xavier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.